Récit de la course : Ultra Trail de Côte d'Or 2015, par Galaté57

L'auteur : Galaté57

La course : Ultra Trail de Côte d'Or

Date : 30/5/2015

Lieu : Marsannay La Cote (Côte-d'Or)

Affichage : 529 vues

Distance : 105km

Matos : Sous-vêtement CRIVIT
TS KAPTEREN
Cuissard KAPTEREN
Chaussette Kalenji
Manchette + Manchon
XT5

Objectif : Terminer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

21 autres récits :

UTCO bis

VENDREDI 29 mai 2015 : 17h30, 18° , nuageux

Arrivé à MARSANNAY LA COTE, le « village trail » me semble plus spartiate que l'année dernière, juste un représentant de matériel qui aura disparu à mon retour de 18h30 alors que je venais de découvrir un carte menue sympa

Moment d'appréhension, je réalise qu'en guise de certificat médical, j'ai pris mon ordonnance d'optique..... OUF, mon dossier était complet, étonnant, j'ai pas souvenir d'avoir scanné mon certificat lundi en m'inscrivant...

Cette année, pas de réservation hôtel, je stationnerait sur la place des camping-car, juste à coté des douches, suis pas le seul à avoir cette idée, deux participants équipés d'un véhicule break (c'est mieux pour y dormir) s'installent à mes cotés et nous entamons immédiatement la conversation,,, sur le trail.... Surtout qu'ils font partie de l'équipe organisatrice de la sparnatrail.. Pour eux l'objectif de cette année est LA DIAGONALE..

Repas plus consistant que l'année dernière : bol de muesli avec patate douce et fromage blanc, « madeleine énergétique » pomme... me manque un café

21H00, je passe à l'arrière de la 308 pour y chercher le sommeil, qui viendra de façon épisodique avec les allées-venues des entraînements de la salle omnisport..

SAMEDI 30 mai 2014: 00H00

Il est temps de se préparer, le temps s'est rafraîchi, les derniers basketteurs quittent la salle, entre passionnés la discussion est toujours enrichissante.

Equipement : débardeur CRIVIT/TS Kapteren/manchettes/cuissard Kapteren/manchons kalenji/chaussettes Kapteren/XT5

Dans sac, je prends une paire de chaussettes supplémentaires et le TS Kapteren sans manche si la météo devenait plus ensoleillée,

Dans un sachet, je glisse un complément de barres et et gel histoire de ne pas répéter l'erreur de la Bouillonnante et mes voisins de parking m'ont bien briefés sur la nécessité de s'alimenter chaque heure.

Direction le bus, chacun est dans la course, le voyage s'effectue dans un grand silence.

02h00 : CHAGNY, un dernier café. Je retrouve Jérome, moment souvenir de la Kalenji Club, nous nous donnons rendez-vous sur les Templiers

Briefing avec rappel des BH initiales, le tracé est modifié sur la fin, le terrain trop sec empêche toute descente dans une combe, même avec corde. ENIA et la générique d'Avatar pour musique, les frontales s'allument, c'est partie.

Il est temps de se préparer, le temps s'est rafraîchi, les derniers basketteurs quittent la salle, entre passionnés la discussion est toujours enrichissante.

Equipement : débardeur CRIVIT/TS Kapteren/manchettes/cuissard Kapteren/manchons kalenji/chaussettes Kapteren/XT5

Dans sac, je prends une paire de chaussettes supplémentaires et le TS Kapteren sans manche si la météo devenait plus ensoleillée,

Dans un sachet, je glisse un complément de barres et et gels histoire de ne pas répéter l'erreur de la Bouillonnante et mes voisins de parking m'ont bien briefés sur la nécessité de s'alimenter chaque heure.

Direction le bus, chacun est dans la course, le voyage s'effectue dans un grand silence.

02h00 : CHAGNY, un dernier café, briefing avec rappel des BH initiales,19H00 au km 96 et 2H00 pour faire des 10 derniers km, cela me semble raisonnable comme trail. Le tracé est modifié sur la fin, le terrain trop sec empêche toute descente dans une combe, même avec corde. La musique d'Enia avec le générique d'Avatar nous enveloppe, les frontales s'allument, c'est partie !

D'emblée, je décide de rester sur en queue de peloton, qui va piano....

Les premières montées, dommage que cela soit de nuit, le panorama doit être splendide et les première descentes.... souvenir de l'année dernière, le sol est encore plus sec et friable, devant moi plusieurs chutent, raison de plus d'être prudent.

Sur les hauteurs, avec le vent, le froid est vraiment mordant, mes intestins se contractent, besoin urgent de me réfugier derrière un bosquet... Pour autant, je m'oblige à consommer alternativement gel et barre toutes les heures environ.

POMMARD, premier ravito après une « jolie montées » de ce sublime cru 1H00 d'avance sur la BH, suis en rupture de stock papier WC, une gentille secouriste me tend un paquet de mouchoir. Je complète les poches latérales du sac avec des barres + la poche à eau avec la boisson isotonique proposée et enregistre la remarque de la bénévole sur ma faible consommation. Ls sensations sont excellentes, je sais ce qui m'attends jusqu'au 66ème km, aucun stress.

Le temps reste frais, je conserve MC et TS, j'aviserai à CHANGEY au km 50. Je sors les bâtons. Mes troubles gastriques perdurent une nouvelle pose est nécessaire. Je réalise avoir du jeu dans le pied gauche... un des oeillet est cassé... pause pour revoir le laçage. Cette année, le balisage a été renforcé, pour l'instant aucune perte du tracé mais c'est presque à le regretter tellement cette portion du parcours est morne..

Le moral reste au beau, pas de chute, j'ai de la marge sur les BH, je rattrape des participants à la dérive.. Enfin je vais voir ce qui se trouve derrière ces 40 derniers km !!!,

MEUILLEY 66km : arrêt pour changer de chaussettes suite à échauffement de la voûte plantaire et le temps de compléter la poche à eau, toujours 1H00 d'avance sur la BH. L'organisateur m'annonce que je serai le dernier à partir, il stoppe les concurrents derrière moi et avance la BH d'une1/2H... décision sans raison particulière, juste pour terminer plus tôt = échange verbal « amical » sur nos définition respective de l'organisation et pour clore le débat, il me fait remarquer que « je perd mon temps »... du coup je quitte rapidement le ravito et rattrape même le traileur devant moi qui souffre d'une tendinite...

Tout dans mes réflexions, je loupe un tournant pour réaliser en haut de la colline l'absence de balisage, redescente et tourner à gauche pour remonter tout en haut par un chemin plus technique !! et j'ai perdu 15 mn sur la BH

Mais le point de vue est splendide et je découvre ces fameuses combes.....

= un sentier des plus technique recouvert de pierre calcaire qui roulent sous la semelle, bref une descente à prendre avec beaucoup de précaution au risque de débouler tout en bas...

Et pour remonter sur l'autre versant, c'est pareil, sauf que les bâtons aident un peu. Les réjouissances ne sont pas terminées, c'est un à pic de 80m à prendre à la corde qui suit avec de nouveau une combe en descente.....

Je comprends mieux maintenant les réflexions sur la fin de l'UTCO !!

CORBOIN 75km, toujours ces 15mn d'avance, quand j'arrive les bénévole viennent de finir de ranger le ravitaillement dans la camionnette... je leur fait remarquer qu'il y a encore une personne derrière moi, comme réponse j'ai : « on nous a dit de remballer »......j'arrive à récupérer un fond de coca et d'eau plate, j'en profite aussi pour raccorder la GARMIN 310 à son chargeur suite au message « batterie faible » après 15H00 de fonctionnement.

Raccord sans difficulté avec le chargeur fixer au bras à l'aide de la manchette et la pince croco qui vient sur la montre, je garderai l'ensemble jusqu'à la fin sans aucune gène.

Par contre je réalise que j'ai une méchante ampoule sous la voûte plantaire en plein développement.

Juste 8 km pour rejoindre le point de ravitaillement de MOREY mais bien technique et une combe à monter... Toujours ces 15 mn d'avance, impossible de les augmenter !!

Après conciliabule, les bénévoles me laissent repartir quand je leur fait remarquer que je suis dans les temps et serai arrivé avant la nuit... du coup je commence à me faire des plans d'arrivée, genre prendre photo de ce pxx de porche juste avant de la franchir, à qui envoyer sms, prépare le titre de ce CR..... et je zappe une balise …..

Je retrouve le tracé, il me reste 11 km et 1H30, je ne lâche rien

Nouvelle descente en s'accrochant aux arbres ou glissant dans les pierres, les réparations sur les XT5 tiennent toujours malgré ce sol agressif, le ciel reste clair au travers des arbres.

Les bâtons deviennent un handicap pour monter cette falaise, comme je l'ai vu, prévoir un système de carquois pour les accrocher dans les dos facilement et avoir les mains libres.

J'entends des voix en haut, je reconnais le blouson jaune d'un bénévole qui se penche et s'exclame : « il y a encore quelqu'un,,, » arrivé à sa hauteur, je réalise qu'il porte un lot de balise et m'annonce : « on vient d'enlever les balises sur 2km... »

Après discussion, je réalise qu'il restait encore 3 combes à passer sur les 7 derniers km et ce en moins d'une heure.... DIFFICILE ou risqué.

Bref, peut être à l'année prochaine.

4 commentaires

Commentaire de Mamanpat posté le 01-06-2015 à 07:37:20

L'UTCO ter sera le bon ! Les dernières combes ne sont pas les plus "compliquées" mais elles arrachent bien les cuisses et les poumons !
Bon recup !

Commentaire de Jean-Phi posté le 01-06-2015 à 08:26:34

+1 avec Patricia la 3° sera la bonne, c'est sûr.
Les dernières combes ne sont pas difficiles techniquement mais avec la fatigue, c'est dur ! J'ai dû m'y reprendre à plusieurs reprises pour les passer.
Dommage pour les débalisages. J'avoue ne pas avoir compris pourquoi ils débalisaient aussi tôt. Suite à ma remarque, une des bénévoles (avant Morey) a téléphoné. Ils ont rectifié en disant débalisage pas avant 19h30. A ce moment là il était autour des 17h00 si mon souvenir est bon... Gros loupé sur ce coup.

Commentaire de Spir posté le 01-06-2015 à 10:37:28

Décidément, mais on dit bien "jamais deux sans trois" !

J'ai l'impression que l'orga a fait de gros efforts sur le balisage, mais difficile d'assurer qu'il restera en place sur l'ensemble du parcours avec une telle distance. J'ai été étonné du nombre de balises par terre, voire carrément déchiquetées (à croire que des chiens s'étaient acharnés dessus...).

Bonne récupération et à une prochaine fois !

Commentaire de christ-off posté le 01-06-2015 à 14:50:33

Décidément t'as pas de chance avec cette course ,l'année prochaine tu verras l'arrivée c'est sur!
Le récit et les photos sont sympas.
Bonne récup!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !