Récit de la course : Le Circuit de la Sure 2015, par Casidescôtes

L'auteur : Casidescôtes

La course : Le Circuit de la Sure

Date : 7/6/2015

Lieu : Voiron (Isère)

Affichage : 1229 vues

Distance : 56km

Objectif : Terminer

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

9 autres récits :

Le circuit de la Sure.

L'orage gronde, il est presque minuit et je ne dors toujours pas. Je me lève à 4h00 pour me rendre à Voiron et je sais que cela va être très dur de me lever. Mais je me suis entrainé pour cette étape qu'est pour moi le trail du Circuit de la Sure…

Finalement me voilà à Voiron dans le parc de la Brunerie à 5h15 et j'ai largement le temps de retirer mon dossard et de me préparer. La tête encore vaseuse je me mets sur la ligne de départ en queue de peloton et j'écoute le speaker qui parle du temps qu'il va faire et du parcours… quand tous à coups… "Et n'oubliez pas de faire valider votre puce avant de vous positionner sur la ligne de départ". Cette phrase me réveille et aussitôt je me précipite vers le podium pour la faire valider… Ouf !

Le départ.

A peine replacé au fond du sas de départ que le départ est donné à 6h00 précise. Dès le départ nous sommes obliger de contourner une barrière fermé (qui aurait pu être ouverte à mon sens) puis pour sortir du parc nous sommes obligés de sauter un muret, haut d'un bon mètre.

Je pars vraiment tranquillement et au deuxième ou troisième kilomètre, sur des photos prise par l'orga, je constaterais plus tard que le serre-file était quelques mètres derrière moi… Ma "folle" remontée débute…  Les premières pentes apparaissent et tranquillement je les aborde. Je décide de courir les quelques faux plats montant que je cours habituellement sur les trail cours que j'ai fait ces derniers mois et cela passe très bien.  Cela me permet de doubler de nombreux coureurs. On aperçoit de temps en temps, au loin, le massif de la Chartreuse, dire que tout à l'heure nous serons la haut !

Sur ce début de course, je me rappel bien de cette petite rivière que nous suivrons et traverserons par-dessus un pont de fortune glissant avant de longer un haras. (7eme kilomètre et 42 min de course). 9eme kilomètre je prends une mauvaise direction et file tout droit perdu dans mes pensées, heureusement un coureur que je viens juste de passer m'appel et me remet dans le droit chemin! Je le remercie !

Nous passons maintenant la deuxième bosse (250D+, en moins de 2 km). Encore frais, cela passe comme dans du beurre ! La fin de la redescente est périlleuse car nous devons passer dans un champ très humide et très glissant (casse gueule quoi…) pour enfin rejoindre le second ravitaillement où règne une très bonne ambiance! (14e km) De très bon toasts au pâté nous attendent et je ne résiste pas j'en avale un…

Je repars, mais un bénévole me court après pour vérifier le matériel obligatoire (coupe-vent, sifflet, réserve d'eau, barre énergétique),  hâte de repartir je n'avais pas vu les bénévoles qui vérifiaient tous cela.

La grosse partie 14 km pour 1900 D+.

Nous nous dirigeons maintenant vers la cascade de la Pisserote. Endroit splendide où je profite une petite minute du lieu (photos et vidéos) puis je reprends ma route droit dans la pente. Parmi les cailloux, la boue et l'eau présent sur cette portion de montée. Puis c'est partit pour 5 km de montée et 850 de D+. Le chemin débouche juste en dessous de la Sure (lieu-dit du Jusson) et déjà le panorama commence à être magnifique le soleil montre son nez et cette chaleur me fait du bien, cela redonne un second souffle!

C'est à ce moment-là que le premier relais me double et je décide de l'accompagner dans la descente qui suit y étant à l'aise. Pourtant avec la pluie tombée ces dernières heures nous courons dans la boue et de nombreux coureurs sont prudents et adopte la marche. Cela me permet de reprendre pas mal de monde. Dès que la pente s'incline à nouveau je le perds de vue et je reprends mon rythme. Je me retrouve dans un petit groupe de 5 personnes sur un chemin relativement plat mais tout à coup c'est repartit pour la montée (3km et 400 D+) et pensant ne pas être le meilleur grimpeur, je laisse passer tous ce beau monde devant moi et je prends mon petit rythme à nouveau. Sauf que sur ce coup-là, je me suis un peu sous-estimé et finalement je grappille les quelques dizaine de mètres de retard et après un bon kilomètre je repasse tout le monde. Cela nous mène dans la montée finale  à la cheminée de Lorzier où on est obligé de s'aider de ces mains tellement que c'est raide!

Enfin les Alpages… Et le ravitaillement!

Enfin le haut, nous sommes sur les alpages et le panorama qui s'offre à nous est magnifique, cela vaut vraiment le coup de montée tous la haut, mais ce n'est pas finit. 1.5 Km de descente pour arriver au ravitaillement au refuge de Huretières. L'ambiance y est très sympathique et je prends le temps de recharger au maxi en eau et tant pis pour le poids en plus mais il y a encore des bornes à faire et le soleil commence à cogné.  (Il est 10h30) Je repars jusqu'au pied de la Sure où un autre coureur m'annonce qu'il y a 2 km de montée pour 400 de D+. Il fait chaud et une fois de plus je gère la montée en faisant quelques poses photos car le panorama est magnifique. J'arrive au sommet en 5h15 (27eme km) et à nouveau avec le magnifique panorama qui s'offre à nous je prends le temps de photographié le paysage. Je recharge aussi mes poches latérales avec quelques barres et pattes de fruit caché au fond de mon sac et c'est reparti. Nous basculons maintenant dans la très longue redescente (8 km pour 1400m D-) Pour résumer cette longue descente qui en majeure partie est très technique, pierrier, boue, cailloux racine, la totale je crois bien que mon postérieur à dû toucher terre 2 ou 3 fois. Mais rien de grave. Je double de nombreux coureur et même certain m'ayant passé dans la dernière montée. Je commence à avoir mal sur les 3 derniers kilomètre de la descente et je me dis vivement un peu de plat (ou de montée!) pour récupérer un peu. Enfin le ravitaillement de St Joseph( 6h37 – 35eme km). Je recharge en eau et c'est reparti. Maintenant c'est plat pendant 2 bons kilomètres et cela permet de récupérer un peu. Il fait maintenant très chaud (il est 13h), à l'approche de la prochaine côte il reste 18km et 850 de D+ (ce que j'apprendrais à l'arriver et c'est pour cela que la fin m'a paru interminable !!). Je profite des quelques point d'eau tous au long des route et sentier pour me rafraichir (fontaines, ruisseaux) à chaque fois cela me redonne un coup de fouet. De nombreux nous double (c'est bien normal).  J'arrive au dernier ravitaillement de la Burletiére (A St Etienne de Crossey). Je m'assois un moment, et discute un peu. Je mange un bout et recharge en eau. Un bénévole me décrit ce qu'il reste à parcourir et sur le coup je ne comprends pas tous… Heureusement car il reste encore du chemin et j'aurais eu le moral dans les chaussettes à ce moment-là… En fait il reste 10km et 650 de D+. C'est repartit pour une montée bien raide de 400 à 500m dont le passage dans un champ bien raide droit dans la pente!! Enfin 6km et 300 de D+ dont 3 kilomètre de descente annoncé au sommet par des bénévoles tous sourire, ça fait plaisir !! Après tous ce parcours rendu difficile par la chaleur (et le profil!!) le dernier kilomètre me parait interminable surtout la petite boucle de fin qui nous fait contourner un petit plan d'eau artificiel avant de passer devant le château de la Brunerie et de franchir la ligne d'arrivée située à quelques mètres.

Je termine en 9h39, bien entamé. On me propose de m'assoir et on m'apporte un verre d'eau. (Merci les bénévoles!). Le speaker me demande comment cela c'est passer et essoufflé, je réponds "dur,  surtout avec cette chaleur". La douche fera un bien fou.

Je tiens à souligner le très bon balisage tout au long du parcours ainsi que la sympathie de tous les bénévoles. J'ai voulu faire ce trail car c'était une première édition  (réussie) et je voulais essayer quelques chose de nouveau, c'était l'occasion!

 P.S: ci-joint la vidéo!

https://youtu.be/h5H5RzpiElU 

 

3 commentaires

Commentaire de lisa38 posté le 26-06-2015 à 09:31:04

Bravo à toi un parcours difficile une distance et un dénivelé importants mais tu as été au bout alors bravo pour ta course et aussi pour ton récit qui donne bien envie de se présenter sur la ligne de départ :)

Commentaire de ilcourtlefuret posté le 29-06-2015 à 17:08:06

Merci pour ce récit, on a vécu à peu près la même chose je crois. Un départ bien géré, tranquille, une bonne course globalement et une fin très difficile ;-)
On a même fait la même erreur d'orientation au haras de Crossey en début de parcours, à croire que tu m'as suivi, ou l'inverse...
Au plaisir de se croiser sur une prochaine course (pour l'instant j'ai repris le vélo, ça soulage les genoux!)

Commentaire de Casidescôtes posté le 29-06-2015 à 20:23:29

Merci le Furet,

On aurait du s'attendre !! Sinon pour moi c'est le 40 km de la montagn'hard ce week-end. Course de prépa pour l'UTV en septembre...
A bientôt !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !