Récit de la course : Endurance Trail des Templiers 2015, par poucet

L'auteur : poucet

La course : Endurance Trail des Templiers

Date : 23/10/2015

Lieu : Millau (Aveyron)

Affichage : 2071 vues

Distance : 100km

Objectif : Se défoncer

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

247 autres récits :

Le retour des Templiers

LE RETOUR DES TEMPLIERS





Pas facile de se replonger dans le quotidien après ce long weekend millavois, riche d'émotions, sur la terre des Templiers. Nous avions quitté le Snoopyland Jeudi à l'aube, l'objectif du jour étant de rejoindre notre camp de base à Bramaloup, au cœur de l'Aubrac, chez notre ami François .... 

Thierry assure au volant pendant que je rêvasse ....





Pour une fois je n'avais pas pris mes petites cartes Michelin. Un instant d’hésitation avec le GPS et nous voilà embarqué dans une coupe improvisée au coeur de la France profonde ... Nous découvrons de superbes petites routes tranquilles en traversant la Margeride et le Gévaudan. Une région assurément propice aux grands raids à vélo. Je mets ça dans un petit coin de ma tête.







Nous retrouvons François à l'heure du déjeuner .... 



Il est super affuté le garçon. Normal, car son challenge titanesque consiste a enchainer l'Endurance Trail (100 km 4800 D+) le Vendredi, le Marathon des Causses (38 km 1600 D+) le Samedi et le Grand Trail des Templiers (74 km 3500 D+) le Dimanche ... Glups. 

Thierry et moi on fait dans le light ... On se contentera de l'Endurance Trail ....



Nous arpentons les allées bondées du Salon du Trail, ramassant les flyers des courses qui nous font rêver. Il y a de quoi programmer toute la saison 2016. Et même plus ...

Passage chez Suntoo pour une petite bidouille sur la montre à Thierry ... 



Et chez Jack, le boss du Challenge Val de Drome, qui nous avait mis sur orbite en Mai dernier. Il va y avoir du nouveau du coté de Crest au printemps prochain ....



Chez les sponsors, on n'oublies pas la diététique ....





Souvenir du viaduc et de notre 100 bornes version bitume ....



On rêve déja à demain ....



François nous fait le guide jusqu'au Puncho d'Agast, notre final du lendemain ... C'est brumeux, venteux, il fait froid, vraiment pas de quoi réjouir un trailer à la veille du départ !!!





Bramaloup etant situé à une heure quinze de voiture de Millau, la nuit fut courte (mais bonne  ) avant de se retrouver dans le Sas de départ vers 4h .... 







 
 
A chacun sa stratégie : Thierry a choisit d'équiper d'un camelbak et de bâtons, Francois et moi partons plus light avec une ceinture et deux bidons. Aux Templiers le matériel obligatoire est réduit au plus simple : frontale avec piles neuves, réserve d'eau ainsi que la fiche de secours avec les numéro de secours .... Tout le reste, dont le téléphone portable, n'est que “conseillé” !!! Il est clair qu'on encourt pas les mêmes risques sur les Causses qu'en haute montagne et les coureurs sont ainsi responsabilisés. 

Je choisit d'emporter un coupe vent, des piles de rechanges (au cas ou ...) suite a ma mésaventure sur le Trail des Lumières la semaine précédente, quelques barres et gels, l'appareil photo et le telephone ... Je pensais pouvoir communiquer pendant la course, mais en réalité c'est quasi impossible, faute de couverture.

Nous sommes pourtant 1200 au départ, les frontales sont allumées mais l'ambiance a bien du mal a monter dans le Sas. 4H15, c'est enfin l'heure d'Era et du traditionnel mais bien timide embrasement ... Je suis un peu déçu de ce départ poussif, bien loin des frissons de bonheur qui m'avaient retournés lors de mes deux participations à l'époque de Nant, sur le Grand Trail. 

Le site des Templiers est situé à la périphérie, nous ne sentons pas vraiment la ferveur d'une ville autour de l’événement (comme pour les mythiques 100 km de Millau par exemple, alors que nous sommes pourtant moins nombreux). Par contre les premiers kilomètres de bitume le long du Tarn et la côte de Carbassas favorise un départ très fluide. A aucun moment je ne me suis senti gêné pour courir, juste agacé par les quelques abrutis qui n'avaient pas bien lu le règlement et qui piochaient déjà comme des malades dans Carbassas. Cette mise en route progressive m'a bien plu .... Thierry m'a lâché dans la côte tandis que François était parti comme un bolide. 

Une petite dégringolade plus tard, la traversée nocturne d'Aguessac avec de nombreux spectateurs nous plongeait enfin dans l'ambiance magique des Templiers. Et plus encore en arrivant sur le premier ravitaillement de Rivière sur le Tarn après 18 km, ou les tables abondamment garnies étaient très faciles d'accès. Aucun stress pour faire le plein des bidons ...

Nous traversons encore quelques village endormis ...



Dans la pénombre, la lumière de ma frontale laisse deviner un nom pas inconnu sur un dossard .... C'est Fabrice Milanesi, qui nous avaient reçu sur les BRMqu'il organisait à Besançon en préparation du PBP 2011. Un sacré client en trail le Doc .... Le retrouver là ne pouvait être qu'une bonne indication quant à mon rythme.







Nous avons fait un bon bout de chemin ensemble, en papotant. Le temps est passé trés vite jusqu'au second ravitaillement. Et c'est en plongeant sur Mostuejouls vers le km 34 que j'ai aperçu la fameuse casquette orange ... Mon Thierry me semblait bien un peu crispé dans cette descente. Il me confirme d'ailleurs au ravito que les sensations ne sont pas top. Mais pas de problème, le Snoopy a toujours la banane ...



Le soleil perce timidement a travers les nuages, la balade se poursuit, essentiellement sur sentiers. Les paysages sont magnifiques, les sensations sont excellentes, je gère tranquilou et je me régale .... 







Je reprends pas mal de gars déjà bien entamés dans la descente vers Le Rozier, kilomètre 44, pour le 3ème ravito ....





 
On repart rudement vers le Causse Méjean pour rejoindre un extraordinaire sentier qui surplombe les Gorges de la Jonte. Les vautours planent au dessus de nos têtes, c'est géant ....













Sarah Cameron la première féminine repart lorsque j'arrive au point d'eau du Truel. On traverse la Jonte, c'est là que Fabrice revient de derrière, et embraye, facile .... 





Je reverrai Sarah, son joli sourire et son délicieux petit accent anglais tout juste en arrivant sur le ravitaillement de Saint André .... 









Le profil est ensuite descendant jusqu'au point d'eau de La Roque Ste Marguerite ... J'assure un tempo qui me parait régulier et je me fais dépasser par plusieurs jeunots encore bien fringuant. Ce parcours est toujours un pur bonheur ....









Je retrouve le Doc au ravitaillement de Pierrefiche, kilomètre 75 ... Fabrice nous explique les bienfaits d'une bonne soupe. OK OK Doc .... J'ai bien mémorisé le fait que la section suivante serait longue et je prend donc un peu de temps pour manger et remplir les bidons au taquet. Fabrice est déjà reparti comme un bolide, il me mettra 1/2 h dans la vue sur les 25 derniers kilomètres .... Quel finish !!!!





Comme pour de nombreux coureurs, le temps m'a effectivement paru bien long jusqu'à Massebiau ou je suis arrivé complètement à sec ... 





Au passage je retrouve notre François, en panne sèche aussi et un peu explosé ....





C'est enfin la terrible montée vers le Cade. Le début est infernal, je n'avance pas bien vite mais je remonte toujours quelques coureurs encore plus plantés que moi. J'ai liquidé ma réserve de gels dans ce mur .... Ouf, le faux plat qui suit découvre de jolies vues ... 







Avant de déboucher sur le dernier ravitaillement à la ferme du Cade, pourtant bien achalandé mais qui me parait bien mal placé, trop loin de Pierrefiche et trop prés de l'arrivée ... Bref, je ne m’arrête pas et j’enchaîne pour les derniers kilomètres. 
J'ai du perdre une dizaine de place dans la descente finale, pourtant pas si compliquée que ça ... Assuré de passer sous les 15 heures, je n'ai pas trouvé les ressources mentales pour bagarrer et conserver la place qui était la mienne. Tout juste en bas en entendant le speaker, quand j'ai capté que ça allait être “chaud” pour rentrer dans le top 100 ...

 


C'est Aurélien Collet qui remporte logiquement l'épreuve en 10h33'46. 

Fabrice termine 68 ème et 1er V3 en 14h21'22 ... BRAVO Doc

Je fais 95ème et 14h48'41, Fançois 156ème en 15h44'02 et Thierry 216ème en 16h22'13

Sarah Cameron, la première des Miss, tout juste sous les 15h, 108ème au SCRATCH ...



Je ne me suis pas senti très à l'aise sur ce site d'arrivée, pas vraiment conçu pour favoriser les échanges entre les coureurs et ou l'on attrape vite froid. Il n'y a pas de coin ravito tranquille, les douches sont a perpète, et on est plutôt incité a aller manger de suite ... Je me suis réfugié au chaud à l'infirmerie en attendant mes copains. Mais on aura d'ailleurs bien du mal à se retrouver ... 

Bizarre également cette ségrégation entre les coureurs de l'Endurance qui ont droit a un repas assis et ceux de l'Intégrale qui se contente d'une assiette garnie et mange debout. On devine bien la difficulté logistique a vouloir proposer un vaste programme pour ouvrir la Fête du Trail à tous.

Je retrouve enfin Thierry .... Le cadre est superbe, mais c'est exigu et surtout on aurait préféré un Aligot ...



Puis François aux soins, en prévision du lendemain ... 

 
 
Samedi matin, Bramaloup se réveille …





Thierry en voudrait bien un comme ça ….





Nous déposons François Spidermann au départ du Marathon des Causses …





Pour cette deuxième étape, notre champion assure avec les bâtons … 



Puis nous grimpons à la Ferme du Cade ou nous devons renforcer l'équipe des bénévoles sur le point ravitaillement ...



Nous sommes trés vite dans l'ambiance. Préparatifs sous la houlette de Jean Pierre, le chef de poste ...





Le cadre est superbe à l’intérieur de la ferme ... C'est là que sont installés les tables de ravitaillement, copieusement garnies ...



Nous sommes chargés de remplir les camelback et les bidons en eau à l'extérieur. Et accessoirement d'aider les filles à la préparation des gros bidons de boissons énergétiques ...





Un petit casse dalle avant le coup de feu ....





Voici déjà les premiers concurrents de la Mona Lisa (28 km et 1000 D+) partis à 11h45. Yoann Meudec en tête ...



Bertrand Brochot ...



et le “vieux” Gilles Guichard, vainqueur du Grand Trail en 2006, lors de ma première participation à Nant ... Quel souvenir ... Voila un V2 qui gaze encore super bien.



Le premier sourire de la journée ...



La première fille ....



Puis les coureurs du Marathon des Causses (36 km et 1600 D+) arrivent. Et c'est bientôt la grosse affluence. Plus possible de jouer avec l'appareil photo, il faut rester concentré sur notre mission et aider du mieux possible les courageux trailers ....





Pour le remplissage des camels, on utilise des brocs et des entonnoirs ... 



Quel contraste entre les premiers, concentrés sur leur course qui passe comme des fusées et l'ambiance bon enfant au cœur du peloton ... C'est un reel plaisir que d'échanger quelques mots et sourires avec ces inconnus animés de la même passion ...



Certain sont quand même un peu démolis, on essaie de les encourager du mieux possible. Je me souviens de la détresse d'une fille, en pleurs, déçu d'être aussi larguée après s'être autant entraînée en vue de ces Templiers ... Pas facile de trouver les mots juste pour lui rebrancher le mental en positif ...

Marielle, Jean Pierre, Annie (et tous les autres) ... Une équipe aussi sympathique qu'efficace ...





Avec les nombreuses épreuves partout en France, aux Templiers comme ailleurs, le trail contribue ainsi a créer du véritable lien social, du réel, avec des paroles, des sourires, de l'entraide, de la complicité ... Et ça c'est bon . J'aime partager ces instants ... 

Des trailers heureux d'être là ...





Mission terminée sur le coup de 19h, on quitte a regrets nos nouveaux copains pour retrouver notre champions sous le chapiteau des soins. Content de sa perf le François : 424 ème en 5h37. Parti plus prudemment que la veille, il a bien géré l'affaire .




Thierry en profites pour se faire inspecter les petons ... 



La soirée se termine bien au chaud à Bramaloup ... 



Le pied ...

 
 
En dépit du changement d'horaire théoriquement favorable, la nuit fut encore bien courte. J'ai cafouillé en réglant ma montre le soir (fatigué le vieux ???) et réveillé tout le monde une heure trop tôt. Content les copains .... Et donc nous revoilà à Millau, une petite heure avant le départ du Grand Trail fixé à 5h15. François prêt pour la dernière manche .... 





2500 frontales allumées, c'est beau. Chauchau le routier présente les Team nationaux qui vont s'affronter dans le grand match France against the world ....







Avant que Gilles Bertrand ne prenne le micro ... Les Templiers ne pouvaient débuter autrement que par ce bel hommage rendu à Christophe Rochotte , parti pour une ultime course quelques semaines plutôt et qui laisse un grand vide dans les pages d'Endurance et de VO2 ....

Il y a beaucoup de monde de chaque coté des barrières, c'est bien plus chaud que Vendredi matin au départ de l'Endurance Trail. Le départ du Grand Trail des Templiers demeure un instant magique ...







Nous filons à Peyreleau pour voir le passage des champions sur le premier ravitaillement . Nous appercevons les frontales au loin dans la montagne ...

Le jour se lève à Peyreleau, le village est bondé. Le staff du Team France ....



Nous nous plaçons en face des tables réservées aux Team nationaux .... Mauvais choix. Aucun des coureurs de tête ne s'est arrêté, ils sont tous passés à blinde, la tête dans le guidon, probablement ravitaillés un peu plus haut par leurs Teams de marques respectifs. Ce match international est certainement une chouette idée, mais laisse transparaître les intérêts divergeant des marques sponsors et de la fédération .... D'ailleurs le classement général mentionne le Team de marque des coureurs, et non leur nationalité, ce qui ne me semble pas très logique dans l'esprit. 

Toutes les nations ne sont pas tout à fait au même niveau ... Le premier coureur a s'arreté aux tables et sud africians et rempli lui même ses bidons ...





La vitesse des types est impressionnante, tous sont extrêmement concentrés ... Mais le premier qui semble heureux d'être là est Thierry Breuil, qui après avoir remporté la Solitaire le Vendredi, passe “tranquillement” avec une dizaine de minute de retard sur la tête sous les vivats de la foule.

Ambiance Tour de France dans les ruelles de Peyreleau ....











Nous retrouvons François vers 8h30 ... 





La foulée semble encore souple et le copain moral au beau fixe ...



Notre champion sera pourtant contraint à l'abandon un peu plus tard, vaincu par une tendinite au genou .... Bravo François, ça fait quand même un sacré WE !!!!



 
 




Il est temps pour Thierry et moi de prendre le chemin du retour vers l'Alsace ....



Lorsque Benoit Cori passera sous la ligne d'arrivée en vainqueur, nous serons à l'heure d'un dessert bien mérité ....



Il y a certainement plein de petits détails qui mériteraient d'être améliorés. Mais on perçoit de la part de l'organisation une réelle envie de bien faire et de proposer du rêve au plus grand nombre ... Le Festival des Templiers est toujours magique, c'est bien un évenement incontournable dans le calendrier du trail, qui mérite vraiment d'être vécu. Je suis trés heureux d'y être revenu. Je retiendrai surtout l'extraordinaire parcours de l'Endurance Trail et tous les bons moments partagés au cours du WE.

"Les Templiers nous rapprochent de ce passé pour vivre aujourd'hui à quelques encablures de notre confort quotidien, des escapades mesurées. 
Nous y croisons éleveurs, chasseurs, dénicheurs d'un petit rien. Nous y sommes en conquête avec nous mêmes, en découverte, en compréhension de ces lieux d'une infinie sagesse.
Énigmatique et poétique lorsque, à deux pas d'une falaise vertigineuse, le vide, l'horizon, le lointain s'offrent à vous, rien que pour vous ...."

Gilles BERTRAND


Merci à Gilles Bertrand et Odile Baudrier pour cette belle fête, qui permet à chacun de trouver son petit bonheur. 

Merci à toute l'équipe du Cade pour votre accueil et votre enthousiasme communicatif ... 

Merci François de m'avoir donner l'envie de revenir sur les Templiers , merci pour ton accueil ....

Et bien sûr merci à Thierry la banane, mon fidèle compagnon de trail, toujours prêt à repartir à l'aventure ....


 

8 commentaires

Commentaire de marmot12 posté le 31-10-2015 à 12:25:22

Bonjour, sympa votre résumé,
Mais je pense que vous avez fait une petite erreur sur le nom de la petite station de ski ou vous avez séjourné il s'agit de Brameloup et pas Bramaloup.
De plus si vous avez apprécié la région au mois d'avril il y a la Transaubrac!! 😁😉

Commentaire de PhilippeG-568 posté le 31-10-2015 à 14:17:59

Bonjour marmot12, connaissant bien Gilles, il a déjà couru la Transaubrac et en a fait un récit comme d'habitude :)
(Moi aussi d'ailleurs, lors de sa 1ère édition)

Commentaire de poucet posté le 31-10-2015 à 20:15:20

Hello Marmot12
Oui bien sûr il s'agit bien de Brameloup ... J'adore l'Aubrac, et comme l'as écris Philippe je garde un excellent souvenir de ma participation à la TransAubrac. D'ailleurs à Brameloup j'ai reconnu quelques secteurs ou nous étions passés.
Par contre il semble qu'en 2016 la TansAubrac et le Roc de la Lune seront organisés le même WE. Quel dommage.

Commentaire de PhilippeG-568 posté le 31-10-2015 à 14:14:53

Bravo Gilles et merci pour ton sympathique récit remplis de jolies photos.
C'est vraiment très agréable à lire et ça donne envie d'y retourner sur ces Templiers.
Bon, je t'avoue que tout ce monde me rebute un peu quand même, mais enfin avec des copains ça doit mieux passer :)
Je ne savais pas que tu étais à Crest cette année, y retournes tu en 2016 sur les 127kms ?
Bonne récup l'aventurier infatigable ;-)
@+
Philippe

Commentaire de poucet posté le 31-10-2015 à 20:24:55

Merci Philippe.
Oui il y a du monde. Mais vraiment sur l'Endurance Trail je n'ai pas été gêné. Après le premier ravito j'ai souvent couru seul ... J'ai adoré le parcours. Par contre si j'y retourne, je pense que je ferai le Grand Trail, pour l'ambiance extraordinaire.
A priori je ne ferai pas Crest en 2016. Possible que je sois en Corse le même WE sur le Trail Napoléon. Après j'ai bien envie d'aller découvrir la 666 chez Antoine Guillon début Juin et l'Aquatéra mi Juillet ... Histoire d'être bien rodé pour les 220 bornes de l'Infernal en Septembre.
@+

Commentaire de PhilKiKou posté le 31-10-2015 à 21:44:56

Encore un sacré week-end et un sacré programme en 2015 !!! et 2016 s'annoncepas mal vu le commentaire ci-dessus

Pour la Margeride je valide à 100% une belle région à parcourir et découvrir en vélo => http://philkikou.kikourou.net/?annee=2014&mois=9

Commentaire de poucet posté le 01-11-2015 à 17:49:31

Merci pour le lien ....
Super complet ton récit !!! je reviendrai en Margeride, ça c'est sûr !!!!

Commentaire de laulau posté le 31-10-2015 à 22:06:13

C'est en voyant ton récit et tes photos que je t'ai reconnu. On s'est pas mal croisé jusqu'à mi-course puis tu es resté bien régulier alors que j'ai flanché doucement mais sûrement. Bravo pour ta très belle course !
Et puis ça m'a fait plaisir d'avoir enfin quelqu'un qui a le même ressenti que moi sur plusieurs choses (je me sens moins seul !), le départ beaucoup moins magique que pour les Templiers avec peu d'ambiance, l'aire d'arrivée pas agréable pour les coureurs et les spectateurs, tout y est exigu et ça manque de chaleur. Et le même avis aussi sur ce parcours magnifique et ces bénévoles aux ravitos extras.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !