Récit de la course : Les Foulées d'Automne - 7 km 2015, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : Les Foulées d'Automne - 7 km

Date : 15/11/2015

Lieu : St Jean De Vedas (Hérault)

Affichage : 477 vues

Distance : 7km

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

13 autres récits :

650 au départ d'un bel automne.

Après Laverune et Montbazin, c’était dimanche, à St-Jean-de-Vedas, la troisième course à pied de la série, avant le « cani-cross » de 6km , avec mon chien, dimanche 22 à Mireval, censés former le peu d’entraînement préparant aux deux prochaines marches nordiques chronométrées du Cres, le 28 novembre et de St Christol, le 6 décembre, lesquelles seront suivies du trail de Cournonsec, le 12 décembre et peut-être de la montée de la Pène à Galargues, le 20, voilà pour le programme de fin d’année. Le temps est donc à l’alternance, marche nordique-course à pied, avant que les deux soient probablement mélangées lors du Trail Urbain de Sète, le 10 janvier, avec ses centaines de marches à monter !

St-Jean-de-Vedas donc,  avec ses Foulées d’Automne,  je connaissais pour l’avoir pratiquement faite tous les ans. Le parcours est roulant et presque plat puisqu’il s’avérera que le dénivelé + est de 119m, je l’apprendrai cette année par la bouche de l’ami et voisin Frédéric, ultra connecté avec un matériel de qualité, qui va de nouveau courir avec moi, pour la seconde fois et pour de bon, ensemble sur la ligne de départ du 5km, la première étant le relais de Laverune.


Frédéric, bien préparé, connecté, va prendre la 123è place, sur 248, pour sa deuxième course depuis longtemps. Fallait le faire!

A 9H30, il y a des voitures partout autour de l’Esplanade de l’Ortet, dans le centre de St Jean. Il faut bien chercher un endroit sur un chantier de construction proche de l’aire de départ, pour trouver une place. Dossard-puce puis mise en tenue, légère, finalement, au vu du temps encore très printanier de ce dimanche.

Retour sur l’aire de départ. Les enfants ont leurs courses. La musique de la pena envoie du volume.


Un policier en armes, événements parisiens obligent,  avance parmi la foule des coureurs aux inscriptions, qui seront encore nombreux : 248 sur le 5km et 399 sur le 12km.


Un échauffement collectif bien sympa, animé au micro, est joyeusement suivi par petits et grands sur l’esplanade. Les départs sont apparemment inversés : le 5km part à 10h et le 12 à 10h15. Et voilà nos deux frontignanais en piste pour le 5km, avec pour objectif, bien sûr, de viser sous les 30mn, surtout pour moi, le Master 4, en manque d’entraînement et même de courses. Frédéric, lui, est plus motivé. Avec ses vingt ans de moins, il vise la perte de poids et s’astreint à au moins trois sorties par semaine, avec du rythme et des montées dans la montagnette de la Gardiole. A son âge, moi aussi je prenais l’entraînement au sérieux. Ce n’est plus le cas.

Et voilà que le faux-plat commence, en sortant de St Jean par les lotissements environnants, pour rejoindre le Terral, avec son ravitaillement et sa légère descente vers le bas de St Jean, puis la montée finale vers le village et l’arrivée. Beaucoup de femmes autour de moi. Pas forcément bon signe. Mais je crois que Frédéric est derrière, pas très loin. Effectivement, si un monsieur qui compte les coureurs, me dit « 120è » au passage, Frédéric me retombera dessus avec un bon petit rythme, accompagné par sept ou huit autres qui me passeront, au vu de ma baisse de régime sur la fin. L’arrivée est là. En entrant sur l’esplanade, à contourner, j’entends  au micro « plus qu’une minute trente » pour être sous les 30mn. Je donne tout pour remplir mon contrat et ça le fera : 131è sur 248, en 29mn08, avec le 10,3 à l’heure acquis (même si, m’a dit Frédéric, le parcours ne faisait pas 5km !!)alors que Frédéric sera bien huit places et 19s devant moi. Avec l’appareil photo en poche, j’aurais bien voulu le prendre en photo à son arrivée mais tant pis alors… ! Une toute petite satisfaction, la place de 3è Master 4, derrière les cadors de la catégorie, Jean-Claude Pelat et Bernard Py, à 6.30 et 3mn devant moi.

Le bon Frédéric, bien debout, vient ravitailler Pierrot34, moins "debout" que lui!!!

Côté glycémie, il y a de quoi se poser des questions : dimanche matin dans la nuit :0,67g ; bon, ça va remonter sur le matin, comme d’habitude ; le matin, au réveil, 1,63g, c’était prévu ; bolus du matin, 8 unités. Petit-déj et à St Jean, 30mn avant le départ :2,21g. J’envoie 3 unités et garde la pompe à 100% ; ça devrait alors baisser, avec la course. Avant de monter en voiture pour le retour : 2,53 ! Allez donc comprendre….

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !