Récit de la course : Cross des Chioures 2006, par jcdu38

L'auteur : jcdu38

La course : Cross des Chioures

Date : 3/9/2006

Lieu : St Pancrasse (Isère)

Affichage : 1448 vues

Distance : 13km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

7 autres récits :

3eme édition du cross des Chioures – St Pancrasse Isère.

Cette course s’était arrêtée en 1989 faute de bénévoles pour l’organiser. Elle a failli renaître de ces cendres en 2003, mais la canicule sévissant à l’époque, conjuguée à un incendie de forêt non loin du parcours avaient conduit à l’annulation de cette édition.

Finalement, la persévérance des organisateurs l’a emportée et en 2006, a eu lieu la troisième édition de ce cross.

Le départ se fait de St Pancrasse, (1000 m) commune de l’Isère sur le plateau des Petites Roches bien connu des parapentistes comme un haut lieu de pratique de ce sport. Néanmoins, le circuit proposé se parcourt à pied et pas dans les airs et fait 13 km.

Arrivée à 08 :30 ce dimanche 3 septembre 2006 pour l’inscription et retrouver mes copains de l’ACP (Les Amis de la Course à Pied de Crolles) après 2 mois de trêve estivale.

S’engagent ensuite de longues discussions sur ce que chacun a fait pendant ses vacances et on interroge également Christophe et Olivier qui ont couru la semaine dernière l’UTMB sur leur course et la façon dont ils l’ont géré. Après on dira que ce sont les féminines qui bavardent en course à pied, j’en ai ici un parfait contre-exemple.

On bavarde, on bavarde tant et si bien que l’échauffement est réduit à 1 petit kilomètre symbolique (Bon on en a peut être fait deux au grand maximum).

A 09 :30 on se met en place sur la route, et s’est parti pour 2 km de descente en direction de l’école d’escalade, on perd 100 m de dénivelée, le rythme est rapide et ce n’est pas que dû à la descente, la tête de course emmène l’ensemble du peloton dont je fais partie à fond la caisse.

Hélas, la descente cesse bien vite ainsi que la sensation de facilité et par de petits chemins en sous-bois on remonte vers le hameau des Meunières (955 m d’altitude) ou a lieu le premier ravitaillement et le premier point de contrôle. ( Remarque, pour le point de contrôle, je ne suis pas sur que ce soit là ou que ça a été fait au village suivant du Baure, la course est rapide et ça grimpe raide, je n’ai probablement pas tout mémorisé dans le bon ordre sur cette partie).

Par une succession de chemins et d’emprunts de bout de routes on rejoint le hameau du Baure puis le col du Baure à 1200 m.

Là, nous attend la partie la plus raide du parcours, la montée au Col du Coq. A part probablement la tête de course, tout le monde se met à marcher sur cette partie qui se fait sur un chemin raide et étroit en forêt.

Juste sous le Col du Coq, un ravitaillement et un point de contrôle nous attend (celui-ci je suis sûr de sa localisation, ayant fait une courte pause récupératrice de la montée raide) puis au bout de quelques centaines de mètres, on rejoint une piste forestière plus roulante qui nous amène au Col du Coq (1434 m)

Du Col on file à flan de montagne vers la Dent de Crolles (qui culmine à 2 062 m, c’est le 2 ème ou 3 ème sommet du massif de la Chartreuse) puis par une courte montée raide on arrive au Col de Ayes (point culminant de la course à 1538 m) qui sépare la Dent de Crolles du Sommet de la Pravouta.

A la montée on croise ceux qui ont pris un peu d’avance sur nous et qui redescendent vers la forêt de St Pancrasse et on s’encourage mutuellement.

Au col un dernier ravitaillement et un point de contrôle puis on se jette dans la descente qui est un peu technique sur des petits chemins avec des pierres, des racines, des lacets, un peu de boue, normal on est en Chartreuse qui est un des massifs les plus arrosés de France …

De temps en temps on rejoint un lacet goudronné de la route qui mène de St Pancrasse au Col du Coq, lacet que l’on coupe avant de se jeter de nouveau dans les chemins de la forêt.

Un peu avant d’arriver à St Pancrasse une légère remontée se fait sentir, puis on aperçoit à travers les trouées dans les bois l’arrivée. On continue à flan sur un petit kilomètre puis on rentre dans le village pour finir en sprint jusqu’à l’arrivée.

Bilan ; 13 km de parcourus 760 m de dénivelée positive et autant de négative, parcourus en un peu moins de 1 H 30. Le vainqueur Virgil Gadebois a mis 1 H 12. La fin de course bouclera le parcours en un peu plus de 2 heures.

Il existe également un circuit plus court de 8 km.

C’est une course très sympathique à faire, difficile car elle grimpe beaucoup mais avec de superbes panoramas sur le massif de la Chartreuse et de Belledonne. L’organisation est très efficace avec beaucoup de bénévoles répartis sur tout le parcours.

A faire ou à refaire pour se mettre en jambe pour la fin de saison.

2 commentaires

Commentaire de béné38 posté le 06-09-2006 à 13:19:00

Merci pour ce récit, peut-être pour 2007 pourquoi pas ?? Je connais bien la région alors...ça changerait de massif !
Béné38

Commentaire de le_kéké posté le 06-09-2006 à 14:06:00

Salut, cool un petit CR sur les chiourres que j'ai courru l'année dernière (1h37)
Belle course mais super dur la montée avec les mains sur les cuisses et on pose le cerveau.
Bravo à toi JC, on se voit dimanche à Crolles?
Je pense que je vais venir me dégourdir les jambes et saluer les amis de l'ACP

Philippe

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !