Récit de la course : Semi-Marathon de Mâcon 2016, par yves_cool_runner

L'auteur : yves_cool_runner

La course : Semi-Marathon de Mâcon

Date : 18/9/2016

Lieu : Macon (Saône-et-Loire)

Affichage : 515 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Faire un temps

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

5 autres récits :

TREMBLEZ JEUNES PADAWANS, DARK PAPI EST REVENU !

Après Paladru et ses 14 km, je reviens confirmer mon retour sur mes terres natales mâconnaises là où a débuté la geste du Papi quand il n'était pas ni un Papi, ni Grincheux.

En 1984, je courrai le 1er semi-marathon de Mâcon qui était aussi ma toute première course. 32 ans après, je boucle ma 172ème compétition en course à pied au semi-marathon de Mâcon, une belle boucle est bouclée !

Donc en ce 18 septembre, voilà l'étape II du retour du Papi : titre original "Return of the Papi" (prononcer Papi comme Jedi). Christine est inscrite sur le 10. Nous avons récupéré les dossards la veille et nous sommes à quelques centaines de m du départ, logé chez ma maman. Là où les choses se gâtent, c'est au niveau de la météo : le seul dimanche pourri depuis des mois est tombé ce jour là. Pluie et vent au programme, mais comme dirait les Machines-Gônes (ces petits insolents irrespectueux) Papi ne se sent bien que dans ce genre de conditions, avec une petite préférence pour les températures en dessous de -20° et une bonne bise noire qui lui souffle dans le groin...

10h00, départ du semi. Comme à Paladru, objectif raisonnable : 1h35, soit 4'30'' au kilo. Le parcours comporte une petite boucle de chauffe d'1 km qui repasse au départ, puis un aller-retour de 10 km le long de la Saône sur la Voie Bleue. Parcours que je connais dans ses moindres détails s'agissant d'un de mes terrains d'entraînement quand je rentre au pays. Bien que nous soyons en terre vinicole, pas de bouchon au départ : le peloton est composé d'un peu plus de 350 coureurs et ça ne bouscule donc pas, d'autant plus que le 10 km part 15' après.

J'essaie de ne pas trop me laisser emporter par l'euphorie du départ : le vent de 3/4 face va être usant sur la distance. les 2 premiers kilo sont bouclés en 4'22'' et 4'25'', à peine plus vite que le rythme prévu. Difficile de rester en groupe. le peloton s'étire et je me retrouve souvent à naviguer plus ou moins seul. La pluie n'est pas trop violente, mais tenace. Tout juste 13°, 3 jours avant, mon dernier entraînement s'est fait sous un grand soleil et 25° à l'ombre, mais, bon, on vous l'a déjà dit, Papi aime ça.

5ème km en 22'27'', pile dans le tempo. Tout va bien. Pas de problème aux ischios (voir récit de Paladru). Papi assure... à un train de sénateur.

7ème km en 31'43'', soit un tiers du parcours et toujours sur la base de 1h35. Bon d'accord, je suis à plus de 10' de mon record, MAIS J'ETAIS BEAUCOUP PLUS JEUNE, bande de galopins.

10ème km en 45'08''. Soit les 5 derniers km en 22'41'', un peu de temps perdu, mais je ne suis qu'à 8'' du rythme idéal de 4'30''au kilo.

11ème km. Demi tour et c'est le retour vers Mâcon. Papi toujours fringant se permet d'accélérer un peu pour grignoter quelques secondes. J'en ai profité pour compter ceux qui me précédent, soit une grosse centaine et je me dit qu'il faut aller en chercher quelques uns pour rentrer dans les 100 (bon, ça occupe, ce genre de petit défi).

15ème km en 1h07'30''. Soit 22'22'' sur les 5 derniers km, 20" de mieux que les 5 précédents. Les 1h35 semblent maintenant assurées. Malheureusement, un point de côté sournois au 17ème km va un peu dérégler ma course jusqu'au début du 19ème.

20ème km en 1h30'29''. Soit 22'59'' sur les 5 derniers. Ce maudit point me coûte une trentaine de secondes.

Je fais l'effort dans les 500 derniers m pour passer la ligne en 1h35'12'', à la 90ème place. Je retrouve ma Christine, pas marquée par l'effort, qui a battu son meilleur temps sur 10 km en 56'51'', termine 71ème femme sur 170 et entre dans le Top Ten V2F.



On peut dire que l'objectif est atteint : entre le temps pourri, ce point de côté et une gestion de course un peu prudente, les 1h34 étaient à portée de jambes. En tout cas ces deux courses après deux ans d'abstinence permettent de bien me resituer et d'envisager pour 2017 un chrono plus proche des 1h30 et surout un grand come-back sur Marathon.

1 commentaire

Commentaire de Gibus posté le 15-11-2016 à 20:36:52

Joli retour Papaille

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.31 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !