Récit de la course : Trail D2B - 42 km 2017, par ploum

L'auteur : ploum

La course : Trail D2B - 42 km

Date : 15/1/2017

Lieu : Le Touquet Paris Plage (Pas-de-Calais)

Affichage : 617 vues

Distance : 42km

Objectif : Terminer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

12 autres récits :

Trail des 2 baies - 42 km

 

Voilà qq temps que je devais poster le récit de ma 1ère course de l’année. Le voici, tout chaud.

 

Le Trail des 2 baies, je le cours quasiment tous les ans car c’est la course la plus proche de la maison, sur un parcours dépaysant : sable, dunes et un peu de forêt. Cette année j’ai décidé de faire la version longue (42 km) avec un ami soit l’aller-retour Le Touquet-Berck. Mon épouse et d’autres ami(e)s sont sur la version 24 km dont le départ (de Berck) est donné en décalé. Si nos calculs (et notre rythme) sont bons on devrait se retrouver pour les 20 derniers km.

 

Départ aux alentours de 8h à la frontale (ben oui, on est au mois de janvier !) tout au bout de la plage (pointe Nord). Qq km sur le sable histoire de dégourdir les jambes, on bascule de l’autre coté de la dune pour attaquer la partie forêt qui fait globalement le premier tiers de la course. Partie que je connais bien car j’y cours très souvent. Le choix d’un rythme tranquille voire de sénateur, permet de papoter et de profiter. Le 1er ravito permet de se ressourcer avant d’attaquer un peu plus de sable. La première partie dunaire esst sympa car peu utilisée le rest ede l'année. On ressort des dunes à Merlimont pour attaquer la plage. Cette partie est (trop) longue. Elle nous amène à l’entrée des dunes de Berck. Au loin on voit le départ du 24km et la meute de concurrents se précipitant vers l'entrée des dunes. Ca parait proche mais il nous faudra encore une petite dizaine de minutes pour y arriver. Juste avant, on croise les 1ers du 42 et du 24 sur un rythme toujours impressionnant qui sortent de cette petite partie dunaire. Ravito de la mi-course, mon copain décide de lever le pied, pb de dos. Je file devant avec en point de mire les concurrents du 24 km que je remonte 1 à 1 (les derniers, pas les premiers, vous avez suivi !). Le partie dunaire de Berck est assez courte et sans difficulté majeure.

 

Chemin faisant, au km 28, j’arrive à hauteur des copains de la version « courte ». Je calme le rythme, car j’avoue avoir accélérer pour les rejoindre. L’occasion de prendre des nouvelles, de s’encourager, se motiver etc… je sais que le dernier tiers est le plus dur physiquement. A cause des km qui commencent à se faire sentir mais surtout car on attaque sérieusement les dunes avec des prises d’appui fuyantes, et des coups de cul casse pattes. 2 amis décident de me servir de lièvre car ils ont plus de jus que moi. Et allez hop ! c'est reparti à 3 sur un bon rythme !

 

A l’entrée des dunes de Merlimont, on est en mode Pac Man. On double, on accélère ; on accélère on double. Je connais cette partie par cœur et c’est un vrai plaisir de la faire découvrir aux copains qui ne viennent pas forcément s’égarer au fond des sentiers dunaires. Arrive « le mur » de sable. Une dune assez connue sur la course qui se monte quasi à 4 pattes tellement c’est raide. Bon, c’est pas l’Everest non plus, ça doit culminer à 20m ou 30m ( !!!) mais c’est vraiment sympa et très surprenant pour celui qui ne connait pas. La descente l’est tout autant avec des avancées de 2,5m à chaque pas. Qq centaines de mètres plus loin, nous attend le dernier ravito vite expédié car blindé, on repart dans les dunes de Stella toujours surmotivé. La traversée est plus longue et plus fatigante mais l’arrivée approche. C'est ici que les coups de cul sont les plus nombreux, dernière montée, la Thalasso : Ouf ! Fini les dunes.

Retour sur la plage du Touquet pour les 4 derniers km, on doit rejoindre la pointe Nord. Cette partie est longue et les efforts consentis, se font cruellement sentir. Je ralentis le rythme et laisse partir mes 2 supers lièvres. Les premières gouttes de pluie font leur apparation. Les 2 derniers km se courent dans le parc avant la digue et sont pour moi l’occasion de terminer sereinement. J’en termine en 4h45 (loin des 3h15 du vainqueur) mais heureux de démarrer l’année en ayant pu en profiter pleinement avec les copains.

 

NB : Pour ceux qui n’ont pas peur du sable, c’est vraiment une course dépaysante. A noter que le sable du Nord est très, très fin et qu’il s’insinue vraiment partout.


A+

ploum

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !