Récit de la course : Fleurbaix j'y cours - 21.1 km 2017, par vamosplaya

L'auteur : vamosplaya

La course : Fleurbaix j'y cours - 21.1 km

Date : 5/3/2017

Lieu : Fleurbaix (Pas-de-Calais)

Affichage : 177 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

13 autres récits :

Fleurbaix 2017 : j'y étais... et c'était bien

La météo était précise ce matin là. Pluie attendue !

Mais on a toujours tendance à vouloir se rassurer un peu. Peut-être ne serait-elle pas au rendez-vous ? Et puis il ne fait pas si moche en ce début de matinée, même si le ciel est encore sombre.

 En route vers Fleurbaix avec mon pote. Je pars avec l'objectif de me défoncer un peu en passant si bonne forme sous les 1 h 30, et de m'entrainer pour le marathon de Brighton qui a lieu 5 semaines plus tard.

Organisation nickel, tout est rodé. Il me semble qu'il y a énormément de monde dans le petit village.
Il fait frais. Et le ciel continue de se couvrir. 

Avant le départ, je préviens Nico que je me sens bien, je veux aller vite. Lui préfèrera assurer une dernière course avant le marathon. Sas intermédiaires, meneurs d'allure, je décide de me placer entre 1h 30 et 2h. Je préfère doubler que me laisser griser et le regretter. 

Les 10 premiers se passent bien. Le parcours est très plat sur des petites routes, je comprends qu'on vienne ici chercher un semi rapide. Le vent commence à être très présent, et comme le tracé joue avec des routes perpendiculaires, c'est assez tranché : latéral, face, ou arrière. Chaque intersection ça change.

Je pense aux prévisionnistes de Météo France en terminant la première boucle en 43' ou 44' : ils ont toujours raison, la pluie arrive, et elle s'intensifie tout de suite. Il reste 10 kilomètres. Ça va être long.

Je cours au sein d'un petit groupe, on lâche de temps à autre un petit commentaire sur le temps. L'allure reste étonnement bonne, entre 4'10 et 4'30 selon l'angle du vent. On se relaie régulièrement. Il fait très froid, on subit même les assauts d'averses de grêle.

Les échanges diminuent, le groupe se disperse au fil des kilomètres, chacun est dans sa résistance.

Enfin le village, je boucle aux forceps en 1h28 sans y croire, incapable de parler ni encore moins d'aider le bénévole qui m'enlève la puce et qui va rester encore longtemps dehors lui.

Le gymnase offre un refuge bienvenu mais temporaire. Il faudra encore rejoindre la voiture qui doit être à plus d'un km... Là seulement cesseront les tremblements !

Ça reste un souvenir dingue. Toutes les fois où j'ai souffert ensuite cette année, je pensais à la pluie glacée du semi de Fleurbaix... Et ça allait mieux.

 

3 anecdotes offertes :
- pensez à la consigne, ça évite de se retrouver longtemps trempé et frigorifié après l'arrivée.
- une soupe chaude est servie dans la salle de la consigne, mais personne ne me l'a indiqué. Loose.
- les organisateurs sont taquins, le cadeau sur la course ? Des lunettes de soleil !

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !