Récit de la course : Semi-Marathon de La Wantzenau 2019, par Zaille

L'auteur : Zaille

La course : Semi-Marathon de La Wantzenau

Date : 16/3/2019

Lieu : La Wantzenau (Bas-Rhin)

Affichage : 447 vues

Distance : 21.1km

Matos : Altra Paradigm 3.0

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

6 autres récits :

Semi prépa Marathon de Paris

Une nouvelle saison qui démarre dans mon coin, pour les runneurs, c’est souvent synonyme de semi-marathon à La Wantzenau. Je ne déroge pas à la règle cette année et c’est avec plaisir que je me rends à cette course avec des amis pour y rencontrer plein d’autres têtes connues.

 

AS42 en mode Cyrano

5ème édition pour ma part avec un record à 1h35 ici. Aujourd’hui pas question de battre ce temps, je suis en plein plan marathon, Paris c’est dans moins d’un mois. Je vais donc tester mon AS42 en mode Cyrano en grandeur nature. Du 4:45 et 45 secondes de marche à chaque ravito, l’objectif est de 1:42:30, pile la moitié de 3h25 😉

Un soleil radieux nous accueille du côté du stade de La Wantzenau, il fait presque chaud et je commence à hésiter à enlever mon haut à manches longues. Le temps de récupérer le dossard et le tour de cou offert et voilà que je me décide à passer au court (short + maillot). On est bien en avance, on passe tranquillement à la consigne avant de faire quelques tours de stade d’échauffement. Je n’ai pas de super sensations et commence à douter sur la faisabilité de mon objectif pourtant modeste.

 

Facilement à 4:30

Sur la ligne de départ je repère le meneur des 1h40 qui devrait me donner le tempo au moins au début. Je rencontre un couple d’ami et on tchatche Marathon jusqu’à être interrompus par le coup de feu. On est tous un peu surpris mais bon, on n’a pas le pied sur la ligne non plus donc le temps que le troupeau avance, on se met en route doucement.

Le circuit je le connais, les 2 premiers km sont dans les ruelles d’un lotissement avant de rejoindre les quais de l’Ill. Finalement, je m’aperçois que je cours facilement à 4:30 et me freine donc pour rester dans l’objectif. Il y a du monde mais je ne suis pas gêné, je déroule tranquillement.

 

Premier ravito

Au km4 on traverse le cours d’eau pour rentrer dans la forêt avec une longue ligne droite en montée avec du vent de face mais je reste à mon rythme de croisière. Au km5 je dépasse un ami, je lui dis de s’accrocher mais manifestement il est parti trop vite avec un objectif pourtant supérieur de 5 minutes à moi.

Au km6 se profile le premier ravito. Comme prévu je m’arrête pour prendre un gobelet d’eau que je vide tranquillement en marchant. Je surveille mon chrono et repars après 30/45 secondes pour retrouver mon rythme.

 

2 kilos trop lents

Direction le parc Pourtalès. Sur un tronçon, la route forestière est à double-sens, je croise donc des gars qui ont 2km d’avance sur moi, une bonne leçon d’humilité. Sans faire attention, voilà que j’enchaîne 2 kilos trop lents de 2-3 secondes. C’est vrai il y avait des sections plus exposées au vent et avec une petite pente mais bon …

2ème ravito, je prends un sirop, un quartier d’orange et m’alimente sans stress. On a passé le km11, je fais quelques kilos plus rapides aux alentours des 4:40 pour rattraper mon retard. Je suis à l’aise, mon souffle reste discret par rapport à certains. Je dépasse une autre connaissance, le visage tout rouge, je devine qu’il est à la dérive, c’est son 1er semi et il paie sa gestion hasardeuse.

 

Au loin je vois le drapeau du meneur des 1h40

Le dernier ravito est relativement rapproché du second, tout juste 4km. Je m’arrête quand-même et décide de repartir cette fois-ci pour un rythme plus rapide. J’ai respecté jusqu’à présent mon plan, maintenant je veux voir ce qu’il me reste sous les talons et commence à dérouler à 4:30 avec un vent dans le dos des plus agréables.

Je dépasse évidemment beaucoup de monde et c’est très stimulant. Au loin je vois le drapeau du meneur des 1h40 et me fixe l’objectif de le rattraper. J’arrive au niveau d’un marathonien de mon village à qui je propose de m’accompagner dans ma quête. Il décline, il a le souffle bruyant, je comprends. Il me gratifie cependant d’encouragements marqués que je juge démesurés au regard de ma position, ça me fait marrer mais bizarrement ça me booste aussi.

 

Mission accomplie

Je crois que mon accélération était un peu exagérée, mes jambes sentent quand-même la fatigue, les presque 60km d’entraînement hebdomadaires y sont sûrement pour quelque chose. Je n’ai volontairement pas allégé la semaine pour ne pas me faciliter la tâche aujourd’hui et ça marche ! Le cardio aussi commence à s’emballer.

Km18, j’ai enfin rejoint le groupe des 1h40 et leur meneur, mission accomplie. Maintenant je continue sur ma lancée toujours aux alentours de 4:30. On longe à nouveau les quais, ça sent l’arrivée. Le parcours devient sinueux dans la zone résidentielle et selon la direction, on a le vent qui se fait bien sentir une fois de plus.

 

sub 1h40

Le speaker nous annonce le dernier km en nous pronostiquant un « sub 1h40 ». Mon allure se réduit, ce fichu vent !!! Je sais que ça devrait le faire même si pour moi l’objectif de la journée est rempli. J’arrive sur le stade et pousse une dernière accélération pour terminer en 1h39 et 52 secondes, ouf :-D

A l’arrivée je récupère assez vite, mon cardio est tout de même monté à 170 sur la fin avec une moyenne de 161. En mode warrior sur semi, ma moyenne est de 168 donc là ça va plutôt bien pour moi. Ce qui compte c’est que ma course test est validée et c’est donc avec une confiance accrue que je vais aborder la suite … à Paris le 14 avril.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !