Récit de la course : Cross d'Arbent 2020, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : Cross d'Arbent

Date : 2/1/2020

Lieu : Arbent (Ain)

Affichage : 185 vues

Distance : 9.6km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Le cross à 15.

Le cross à 15.


C'est l'éternel recommencement.

Tout fini par un cross et tout redémarre par un cross.

On ne va pas déroger à la règle, 2020 commence par un cross.

Après le dernier de 2019 à Chatillon sur Chalaronne, je rechausse de nouvelles pointes pour la nouvelle année.

 

Quel plaisir que j'obtiens quand je participe à ce genre d'épreuve, c'est mon truc, mon speed.

 

Le tout avant, le pendant, l'après.


C'est toujours pareil, préparation du sac, plusieurs paires de pompes.

Celles pour la reco, les pointes pour courir, les groles pour rentrer dans la caisse.

Plusieurs tenues aussi.

Chaud, froid, c'est extra.

Gants, collants, short, bandana, bonnet, coupe vent.

 

Ca recommence toujours comme ça.

C'est éternel.

 

 

Arbent est le lieu de ce rassemblement pompiers.

Ah oui, c'est un cross pompiers.





C'est qui veut dire cross, un vrai, un tatoué, un truc d'homme où il faut avoir le feu en soi.

En général cela veut dire parcours de costauds.

En gros cela veut dire qu'on va en chier.

 

Les juniors et masters 2 hommes sont ensemble pour la course nmr 4.

Comme dans les championnats.

Les premières répétitions ont été pour les plus jeunes.

La course 3 est celle des féminines.

Alizée en découd en s'arrachant à la 3° place.

 

Photos Orga et Le Progrès

 

C'est à nous.

Une quinzaine.

Ce n'est pas dans deux semaines mais c'est le nombre de crossmen seulement au départ maintenant.

Ca va partir vite.

Ca va faire mal.

Ca va partir vite.

Je le sens mal.

C'est parti vite.

Je suis mal.

 

Dernier dans la ligne droite du départ qui rejoint le parcours costaud.

Je reste au contact des (avants) derniers.

Un coup zig, un coup zag.

L'itinéraire grimpe doucement dans la verte.

 

Nous rentrons dans le bois.

Cela grimpe encore plus. Si, si.

Un replat et c'est la descente.

Des whoops sont en bas.


J'ai envie de vomir avec ces bosses.

On ne sait pas comment les prendre.

Un talus et nous revoilà dans l'herbe.

 

Je m'accroche toujours dans la remontée.

Passage technique avec quelques virages.

 

Nous prenons maintenant notre envol, notre élan dans ces grands méandres sur la verte qui redescendent vers la route.

 

Une petite butte nous fait nous regrouper à cause du vent.

J'ai recollé.

Je ne suis plus la casserole, je suis le phare de brouillard.

Je suis à l'affût, je suis en chasse, je suis le Mandalorian.

A la queue leu leu nous dévalons la butte et traversons le petit cours d'eau avant de remonter derrière le gymnase.

 

Le passage entre les arbres découragent les trois de devant.

Je les passe et dévale à donf la fin de la boucle.

 

Où il est l'autre ?

Ah là bas.

Bouge pas j'arrive.

 

Le couteau entre les dents, le dossard au vent, je file comme un revenant.

Arnaud, Serge, Lulu m'encouragent.

Je ne les entends à peine.

J'ai la bave, je suis un brave.

Je reviens sur lui et le passe facile.

Je me demande même si ce n'est pas un gars qui s'échauffe pour la course suivante.

 

Bon, arrête d'avoir les chevilles qui gonflent.

J'en ai eu quatre mais je n'ai fait qu'un tour.

 

Eternel recommencement, je disais ?

Ba oui c'est reparti comme en 40 pour trois autres tours.

 

J'aperçois Bernard qui caracole avec les gars de tête.

Il a la patate.

Moi j'ai la banane.


Petit point sur mon état.

Il y a du carburant.

Les jambes ont une géométrie acceptable.

Mes nouvelles pointes tiennent bien la route.

Ma vitesse est constante.

Le décor est super.

 

Geoffrey et Christophe sont à l'échauffement pour la course suivante.

Un petit coucou.

 

C'est bizarre, maintenant que j'ai mis la branlée aux quatre derrière, j'ai l'impression de ne plus courir, plutôt de trottiner, de gambader, de voler.

Fait gaffe quand même Gibus, où tu mets les pieds.

 

Finalement c'est toujours pareil.

Les trois tours ont été effectués de bon aloi.

Ce n'était pas monotone mais à 15 sur le terrain avec un parcours ovalisé comme ça, je n'ai pas vu grand monde.

 

Tout s'est terminé au bal des pompiers.

Non, je déconne.

Un petit tour au bar avec Xavier, Steph et Estelle.

 

L'année continue.

Elle a donc repris comme en 2019.

Ah cross cross cross quand tu nous tiens !


Départ de la course Séniors Masters 0 et 1.



2 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 31-03-2020 à 23:33:56

Heureux !!!!!!! enfin, ça c'était avant....mais ça reviendra !

Commentaire de Gibus posté le 05-04-2020 à 18:54:30

Non Laurent, je suis toujours heureux, il faut garder son foie, euh non sa foi.
J'en profite de ce con de finement pour rattraper mon retard de récits. Il y en a guère car 2020 s'est vite achevé. A très bientôt.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !