Récit de la course : Rock'n Roll Madrid Marathon 2020, par DavidSMFC

L'auteur : DavidSMFC

La course : Rock'n Roll Madrid Marathon

Date : 26/4/2020

Lieu : Madrid (Espagne)

Affichage : 398 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

4 autres récits :

Le Marathon de Madrid virtuel à distance

Il devait se dérouler ce dimanche mais avec le confinement en vigueur, la course a été transformée en événement virtuel solidaire pour la lutte contre le COVID-19 en Espagne. L'occasion pour moi d'y participer et de me lancer le défi d'un Marathon en 4 jours, dans le respect de l'heure maximale de déplacement lié à l'activité physique quotidienne.

 

Récit complet illustré en ligne sur mon blog : Marathon de Madrid virtuel (avec photos et dossard)

 

 

A la recherche de mon prochain défi pour cette période de confinement sans compétition, je suis inspiré par une nouvelle épreuve virtuelle lancée en Espagne cette fois-ci, en remplacement d'une course prévue à Madrid le dimanche 26 avril (Marathon et Semi-Marathon). C'est par le biais de l'ami Stéf que j'ai découvert l'existence de cette course sans distance prédéfinie se déroulant entre le 26 avril et le 3 mai. Je n'ai pas tout de suite trouvé un intérêt à cette épreuve étrangère mais j'ai fini par trouver un challenge pouvant y correspondre.

J'ai ensuite creusé un peu le projet, là aussi solidaire puisque les inscriptions sont reversées à Caritas pour la lutte contre le COVID-19 en Espagne. 20€ et un format de compétition libre sans classement avec une médaille à la clé, nullement une motivation en cette période mais tout de même intéressante pour le symbole, en souvenir de ce contexte si particulier tout comme ces dossards de courses virtuels que je commence à collectionner. Et j'en suis fier car chaque fois, c'est l'occasion de faire une sortie course à pied avec un objectif bien particulier tout en ayant participé à l'effort collectif par un don.

Cette fois, je ne me lance pas sur une course courte comme les 3 ou 4 kilomètres des épreuves réalisées mardi 21 et jeudi 23 avril. Non, ce coup-ci, je me donne le challenge d'un Marathon ! Mais évidemment, il n'est pas question de le faire en une fois puisque nous n'avons pas le droit de sortir plus d'une heure dans le cadre d'une activité physique et je n'ai pas de terrain pour le réaliser dans un espace privé. Je vais donc le faire en 4 jours, 4 étapes de 10.5 kilomètres environ. Un espèce de Tour de Croissy-Beaubourg, même si je vais certainement souvent fouler les mêmes endroits.

En plus de me donner un défi plus "endurance", cela me permet d'être dans l'esprit d'une course pour laquelle je suis inscrit pour le mois de juillet et qui est donc forcément très incertaine : l'Ut4M 80 Challenge, 4 courses de 20 kilomètres environ dans 4 Massifs différents des Alpes. A Croissy, ce sera plat et dans un périmètre d'un kilomètre au maximum autour de la maison mais c'est déjà ça, en espérant y parvenir.

 

Dimanche 26 avril

Etape 1

C'est sur les coups de 10h00 que je m'élance pour la première étape de mon Marathon sur 4 jours. L'objectif, c'est simplement de courir 10,5 kilomètres, sans échauffement préalable, si ce n'est une très bonne session de Circuit Training en visio à 9h30.

Je pars donc en douceur, sous le soleil. Il ne fait pas très chaud mais les conditions sont idéales. Pour ce premier jour, c'est le maillot de l'USTA que je porte avec la casquette Kikouroù sur la tête et mes chaussures Kalenji Kiprun Long. 

Je pars dans un premier temps en direction de la piste cyclable du côté de laquelle j'ai couru les trois épreuves auxquelles j'ai participé depuis le début du confinement. Je trouve progressivement une bonne foulée et je sens que les sensations sont correctes. Je poursuis donc en direction du Vieux Croissy qui est à moins d'un kilomètre de chez moi à vol d'oiseau. Cela me permet de faire une petite boucle avec un peu de dénivelé plutôt qu'un demi-tour, c'est beaucoup plus sympa.

Je reprends donc sur le retour la piste cyclable et je continue jusqu'au bout de la ligne droite où je contourne le rond-point pour continuer de l'autre côté mais dans l'herbe ce coup-ci, pour éviter de faire trop de bitume. Je vais jusqu'au bout de mon périmètre autorisé de ce côté-ci avec une petite descente et une petite montée en aller-retour.

Une fois revenu, je pars désormais en direction des Lions de Beaubourg en faisant un crochet vers les écoles. Je me sens vraiment bien, les kilomètres défilent et mon allure est bonne pour un footing ! Je vais pouvoir faire un bon chrono pour mon premier quart de course et je n'aurai pas de mal à boucler la distance aujourd'hui.

Je fais toute la boucle des Lions au bout de laquelle je flirte avec la fin de ma zone autorisée et cela me permet de faire encore un peu de dénivelé. C'est léger mais ce n'est pas que du plat, loin de là. De retour dans le dit Nouveau Croissy, j'emprunte différentes rues pour ne pas toujours passer par les mêmes endroits, je fais quelques longueurs de l'Allée des Platanes en empruntant d'autres passages pour approcher gentiment les 10 kilomètres.

Je guette le kilométrage, je profite de ma bonne forme pour accélérer un peu et je finis à bon rythme. Lorsque j'arrive devant chez moi, j'en suis à 10,4 kilomètres parcourus donc je fais un tour du pâté de maison pour dépasser les 10,5kms. J'en termine en moins de 45 minutes, inattendu au démarrage !

Au final, 10.55 kilomètres en 44 minutes et 49 secondes avec 43 mètres de dénivelé positif. Un peu de plus de 14km/h de moyenne et des sensations que je n'avais pas ressenties depuis un moment, quel plaisir ! Mon premier kilomètre, plutôt favorable avec du faux-plat descendant, s'est fait en 3'58 puis j'ai tourné autour de 4'15/km en moyenne.

[26 au 29/04/2020] EDP Rock'n'Roll Madrid Virtual Run
 

Lundi 27 avril

Etape 2

Pour cette deuxième étape, je pars de bonne heure car je vais travailler à vélo ce matin et je préfère y aller avant. Du coup, je me réveille à 7h20 donc le timing est un peu juste car il faut que je parte bosser au plus tard vers 8h45. Je mange donc simplement une compote avant de commencer à courir. 

Le départ, sur les coups de 7h30, est donc un peu rude. Je pars tranquillement, plus doucement que la veille, mais dans la même direction et les sensations sont correctes d'entrée de jeu. Je ne suis pas serein pour mon tendon d'Achille car je ressens une gêne vraiment très légère qui va progressivement disparaître. Pour ne pas partir complètement à froid, j'ai échauffé mes chevilles avant de partir et je reste très prudent.

Au niveau de la tenue, je suis quasiment vêtu comme la veille à part que je n'ai pas mis de casquette et j'ai remplacé le maillot de l'USTA par le tee-shirt à manches longues de bénévole de l'Oxy Trail. Les conditions sont encore très bonnes ce matin, il ne fait pas encore très chaud mais c'est idéal et il fait beau. Cela risque d'être moins cool les deux prochains jours.

Pour le parcours, je fais un premier changement au bout de la piste cyclable puisque je pars faire une boucle en direction du Parc du Segrais, une zone toujours à moins d'un kilomètre de chez moi à vol d'oiseau. Cela me permet de faire une bonne montée progressive de mise en route, je croise deux joggeurs puis je redescends par une pente plus abrupte.

Ensuite, je fais la boucle dans le Vieux Croissy, dans le même sens qu'hier. Tout va bien, je n'ai pas autant de fraîcheur que la veille mais j'avance à bonne allure, je ne m'attendais pas à me sentir aussi bien. J'enchaîne avec la longue ligne droite d'un bon kilomètre en léger faux-plat montant au bout de laquelle je modifie une deuxième fois mon parcours de dimanche.

Je pars donc vers la droite en direction du Parking de Decathlon pour un aller-retour à proximité d'un plan d'eau, un autre endroit où je n'avais pas encore mis les pieds jusque-là depuis le début du confinement. Je reviens vers le rond-point pour faire mon aller-retour avec la montée-descente en direction de l'aérodrome, une portion qui me permet de courir davantage dans l'herbe.

Il ne me reste désormais plus que 3,5 kilomètres à parcourir, je vais moins avoir à bricoler un tracé à l'improviste sur la fin de ma sortie. Je fais donc mon petit crochet par les écoles avant de faire toute la boucle des Lions de Beaubourg, dernière phase de course avec du dénivelé. Pour changer un peu de d'habitude, je la prends dans le sens inverse, un choix moyennement judicieux avec la fatigue qui arrive mais je reste en plutôt bonne forme. Après la montée la plus raide de mon tracé, je poursuis donc en léger faux-plat montant avant de descendre au bout pour remonter très légèrement avant de quitter la boucle des Lions.

Je croise très peu de monde ce matin, à part les quelques personnes qui courent de bonne heure du côté de la piste cyclable. J'approche les 10 kilomètres lorsque je sors des Lions donc je fais un dernier crochet, le même que celui de la veille, dans la zone d'habitations où je ne vais pas habituellement, particulièrement calme ce matin évidemment. Je continue jusqu'au bout de la rue afin de revenir par l'Allée des Platanes, les dents serrées, pour bien finir.

J'en termine donc des 10,51 kilomètres parcourus aujourd'hui ! 40 mètres de moins que la veille mais avec davantage de dénivelé et avec des sensations très satisfaisantes pour un footing quasi à jeun si tôt dans la journée. 46 minutes et 03 secondes, soit un peu plus d'une minute qu'hier, très essoufflé à l'arrivée suite à mon accélération finale mais ravi. 13,7km/h de moyenne pour la deuxième partie de ce semi-marathon que je finis en un poil moins de 1h31 (21,06kms en 1h30'52).

[26 au 29/04/2020] EDP Rock'n'Roll Madrid Virtual Run
 

Mardi 28 avril

Etape 3

C'est avec les pensées assez dispersées et l'esprit un peu ailleurs que je prends le départ de cette troisième étape, entre le besoin de me dépenser et un peu d'appréhension... Je m'élance donc sans trop de calculs, sur les coups de 9h55, plus vite que la veille, sur la même dynamique que dimanche mais avec des sensations un peu moins bonnes, quand même.

Mon départ est semblable à la première étape car au niveau physique, les conditions sont les mêmes puisque je me suis échauffé en faisant une séance de circuit Training en visio avec les jumelles, ce qui permet de bien se réveiller. Au moment du démarrage, le petit-déjeuner est avalé depuis près d'1h30 donc pas de soucis de digestion.

Pour les conditions météo, il y a un peu plus de vent ce matin, qui me gênera un peu par moment. Heureusement, je suis abrité sur une très majoritaire partie du parcours. Le ciel est gris mais il fait bon, la tenue est donc semblable aux jours précédents, sans casquette mais avec le tee-shirt Kikouroù ce coup-ci. Au niveau du tendon d'Achille, pas grand chose à signaler, pour mon plus grand plaisir.

Du plaisir, je n'en prends pas énormément aujourd'hui mais ce footing fait quand même beaucoup de bien. Pour ne pas trop entrer dans une monotonie au niveau du tracé, je commence par le Vieux Croissy mais dans le sens inverse par rapport aux deux premières étapes. Je manque de peu de me tromper de rue une fois arrivé en haut mais je me reprends à temps pour ne pas finir dans un cul-de-sac. Lorsque j'en redescends, je vais vers le Parc du Segrais pour y faire la même montée que la veille mais je n'emprunte pas la même descente, j'en prends une plus agréable d'ailleurs.

C'est ensuite la portion la plus ennuyante du parcours mais où je garde une allure régulière, dans la longue ligne droite de la piste cyclable jusqu'au rond-point. Je croise moins de personnes sur le retour qu'à l'aller où je me suis fait la réflexion qu'il y a bien du monde dehors ce matin. Je file ensuite vers le chemin près du lac qui mène à Decathlon, la suite logique du parcours en reprenant les mêmes zones que lundi.

Je reviens ensuite vers le rond-point pour mon passage herbeux de la course avant la fameuse montée-descente habituelle en passant sous le pont en direction de l'aérodrome. Je ne me sens pas trop mal à ce moment-là pour le coup. Je me tâte même à faire un petit crochet dans une rue pour ajouter 200 ou 300 mètres mais je préfère rester dans ma lancée et continuer en direction des écoles où je varie un peu au niveau des chemins empruntés puisque j'ai plusieurs variantes, à proximité immédiate de la forêt où je n'ai pas le droit d'aller.

C'est ensuite le moment de me diriger vers la boucle des Lions de Beaubourg qui ne passe pas trop mal. Contrairement à hier, je prends ce coup-ci dans le sens où j'enchaîne la montée incontournable avec le faux-plat descendant, la petite remontée et le nouveau faux-plat descendant pour ensuite redescendre par le chemin de l'aller et enfin remonter vers le dit Nouveau Croissy.

Là, pour le dernier kilomètre, je ne change rien à ma fin de parcours de l'étape précédente en faisant le crochet dans la zone de maisons habituelle sur ce Marathon en 4 jours pour ensuite aller jusqu'au bout de la rue afin de rentrer par le chemin le long de l'Allée des Platanes où je peux accélérer pour bien finir.

J'ai l'impression de m'être traîné un peu mais finalement, je finis 1 seconde plus tôt que la veille, en 46 minutes et 02 secondes pour 50 mètres de plus avec 10,56 kilomètres au compteur et 60 mètres de dénivelé positif.

J'en suis donc aux 3/4 de la course puisque j'ai parcouru 31,62 kilomètres en 2h16'54. Il ne me reste donc plus que 10,58 kilomètres à parcourir pour boucler mon Marathon en faveur de la lutte contre le COVID en Espagne. 

[26 au 29/04/2020] EDP Rock'n'Roll Madrid Virtual Run
 

Mercredi 29 avril

Etape 4

Quatrième et dernière étape de mon défi ! Réveil un peu décalé aujourd'hui, je ne me lève que vers 9h00, j'engloutis mon petit-déjeuner puis on fait la séance de renfo traditionnelle vers 9h40. Après 10 minutes bien actives, je me prépare pour partir à 9h55 pour les 10,58 kilomètres à boucler ! Il fait encore bon ce matin, gris mais avec des éclaircies donc je pars quand même sous le soleil. La tenue est très habituelle avec mon fameux cinquième tee-shirt rouge en 5 jours et c'est celui du Badminton Club de Croissy-Beaubourg ce matin.

Il faut que je termine en moins de 43 minutes pour faire un marathon en moins de 3 heures donc c'est quasi impossible, c'est pourquoi je tente le tout pour le tout, en partant vite. Tout va bien au départ, les sensations sont bonnes, j'ai envie de me défouler. Je pars en direction du Vieux Croissy où je reprends le sens des premières étapes. Je déroule bien mais lorsque je reviens sur la piste cyclable, je sens que je ne vais pas tenir la cadence, d'autant qu'il y a du vent ce matin et je vais bien le ressentir.

Au bout de la longue ligne droite, je poursuis vers la portion herbeuse où je connais une légère mésaventure avec les lacets de ma chaussure gauche qui se défont. Je m'arrête pour les refaire et repars en calmant très nettement le jeu malgré la descente qui m'attend. Je gère l'aller-retour en direction de l'aérodrome à allure bien plus modérée, tant pis pour le chrono.

Je pars ensuite en direction du Parking de Decathlon, ayant décidé de ne pas faire la boucle des Lions de Beaubourg ce matin. Lorsque j'arrive au bout du chemin, plutôt que de faire demi-tour comme les deux jours précédents, j'emprunte le chemin en terre sur la droite pour une portion bien sympa à contourner le parking. Le vent ne m'aide pas mais j'apprécie tout de même de changer un peu de parcours. Une petite boucle différente avant de revenir par le parking puis de retourner vers la longue ligne droite qui mène à la piste cyclable. Deuxième mésaventure, encore les mêmes lacets défaits. Je prends le temps de bien les refaire, tant pis pour les 20/25 secondes de perdues.

Pas motivé par l'idée de 'jardiner' sur le bitume du Nouveau Croissy, je préfère poursuivre après la piste cyclable pour faire un deuxième tour du Vieux Croissy, ce qui m'ajoute du dénivelé mais je trouve plus agréable de passer par-là que de faire demi-tour. Cela me permet aussi de relancer dans la descente pour avoir de l'élan au moment d'aborder une deuxième fois la piste cyclable en faux-plat montant. 

Je reviens ensuite par les rues à proximité de l'Allée des Platanes en guettant la montre pour savoir la distance qu'il me reste à parcourir. Il reste peu de centaines de mètres mais elles passent plus lentement que je ne le pensais. J'avance bien, je finis à bon rythme mais que ce finish est long, je rallonge en passant par une rue jamais empruntée sur mon marathon puis par la Place avant de finir dans une ligne droite qui me permet d'atteindre les 10,58 kilomètres46 minutes et 49 secondes aujourd'hui mais en ayant nettement ralenti après un départ rapide et avec pas moins de 100 mètres de dénivelé positif.

[26 au 29/04/2020] EDP Rock'n'Roll Madrid Virtual Run

Résultat final

Mission accomplie ! J'ai réussi à faire mes 10,5 kilomètres par jour me permettant de faire exactement 42,195 kilomètres soit un Marathon en 4 jours, ce qui était mon objectif pour honorer ce dossard pris en soutien à la lutte contre le COVID-19 en Espagne à l'occasion de l'EDP Rock'n'Roll Madrid Virtual Run.

Je boucle ce marathon en 4 étapes en 3 heures 03 minutes et 43 secondes au cumulé. Je suis resté dans le périmètre autorisé, dans un rayon d'un kilomètre autour de chez moi, en étant globalement assez régulier jour après jour même si l'étape la plus rapide est logiquement la première et la plus lente est la quatrième. J'ai évidemment fait un deuxième semi moins rapide que le premier mais pour peu de temps. Et j'ai réussi à varier un peu mon tracé pour éviter la monotonie et garder du plaisir sur des chemins que je connais par cœur.

Au final, j'ai quand même fait 268 mètres de dénivelé positif, ce qui n'est pas négligeable sur un marathon, même en plusieurs temps. Seul, croisant simplement quelques marcheurs et joggeurs, difficile d'approcher des chronos que je ferais en compétition réelle donc je ne pouvais pas vraiment espérer faire moins de 3 heures, le chrono me satisfait donc pleinement et surtout, j'ai réussi à faire chaque jour ce que j'avais à faire et ce, sans aucune douleur au tendon d'Achille, ce qui me rassure complètement. 

4 commentaires

Commentaire de Kirikou69 posté le 29-04-2020 à 12:20:44

Merci pour ton récit et d'avoir mis en avant cette course virtuelle mais néanmoins caritative : je viens de m'inscrire aussi

Commentaire de DavidSMFC posté le 29-04-2020 à 12:59:29

Merci et avec plaisir ! C'est à chaque fois grâce aux partages de connaissances que j'ai appris l'existence de courses solidaires. Je viens au passage de mettre à jour mon récit avec la quatrième et dernière étape accomplie ce matin :-)

Commentaire de philibert69 posté le 29-04-2020 à 14:55:03

Bravo David, je me suis inscrit aussi aujourd'hui. Une question, il n'est pas obligatoire de télécharger leur appli ? Pas bien compris l'intérêt de le faire...
Ce serait pas mal d'ouvrir un fil sur les courses virtuelles ( reste plus que ça...) .la no finish line est pour bientôt et je trouve pas d'infos, ici on pourrait se refiler les news des autres courses.

Commentaire de DavidSMFC posté le 29-04-2020 à 15:09:49

Merci ! Personnellement, je n'ai pas téléchargé d'appli, je me suis simplement inscrit et ai ensuite fait ma propre épreuve de mon côté :-)
Je vais ouvrir un fil oui, ça peut être sympa de se partager nos trouvailles en effet !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !