Récit de la course : La Céttoise - 10 km 2021, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : La Céttoise - 10 km

Date : 12/9/2021

Lieu : Sète (Hérault)

Affichage : 257 vues

Distance : 5km

Matos : Ma paire de bâtons de marche nordique

Objectif : Faire un temps

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

7 autres récits :

La Cettoise: retour vers le futur?

 

 

Dernier récit et dernière course en date de février 2020. Depuis, pas besoin de faire un dessin, tout le monde sait ce qu’il s’est passé. Et pour chacun de nous, les conséquences sont là : plus de courses, rythmes brisés, entraînements (quand ils existent) en solo, motivations en berne, perte des contacts (même avec Kikourou-j’ai honte !) d’où méforme, sur le plan physique comme sur le plan moral et j’en passe peut-être…

Alors le coureur à pied que j’étais et le marcheur nordique que je suis devenu dans ma « reconversion » a suivi de près l’annonce de cette « Course Cettoise » à Sète, qui se tient tous les ans pour envisager un retour sur les parcours, avec les copains, dans l’ambiance que tout le monde connaît, des avant-départs, de la course et de l’après course.

Inscription faite sur ATS Sport, donc tout semblait se profiler positivement, sans autres restrictions ou demandes de ceci ou de cela (masques, sas, pass sanitaire etc…).

Alors ce dimanche 12 septembre, départ 7h45 pour Sète, sans ma photographe d’épouse, pour le 5km que j’allais faire avec mes bâtons de marche nordique, autorisé que je l’ai été à la faire, en partant bien sûr derrière les coureurs, par l’amie Bénédicte Roze, la grande présidente de l’USSA Sète. Du coup mon objectif était double : ne pas dépasser les 45mn et garder le moins d’écart possible avec les derniers coureurs, avec un peu d’émulation, si tant est que d’autres nordiques aient eu la même idée que moi.

Arrivé aux dossards, je retrouve avec grand plaisir la bonne Bénédicte et sa sympathique équipe au complet. 8h15, ce n’est pas la foule et Bénédicte me confirme que cette année ne va pas ressembler aux autres :une cinquantaine d’engagés sur le 5 et une centaine sur le 10.

On me demande toutefois mon pass sanitaire, que j’avais laissé dans la voiture, pensant que ….ça allait passer comme ça. Mais non, la demande est de rigueur. Retour à la plage en petites foulées pour constater qu’elles sont différentes de celles des années passées ! Je reprends la voiture pour venir me garer au complexe sportif puisque sur la plage, il fallait payer le parking. Aucune bousculade, places libres, puisque la foule des grands jours n’est pas là.

Alors échauffement, exploration du secteur rénové sur le plan travaux et direction le départ. Effectivement, avec mes bâtons, derrière, je pourrais presque toucher les épaules des coureurs en première ligne. Et je suis bien le seul marcheur nordique, qui sera alors condamné au « contre la montre » si je veux tenir mon objectif.

Deux premiers kilomètres en ligne droite  (bitume) le long de la plage et retour par les premiers immeubles de Villeroy, plus ombragés, pour retrouver l’arche de départ-arrivée.

Il va alors s’avérer que je vais tenir et accompagner un petit groupe d’amis de Lavérune qui entoure avec beaucoup de soin, la doyenne de la course, Jeannine Caizergues, avec qui je dialogue, avant qu’elle me rappelle son âge : 87 ans ! Un autre coureur, un peu « enveloppé » fera courageusement l’élastique avec nous.

Toujours au (presque) maximum, avec un entraînement-loisir minimum, je tiens finalement ma très courageuse doyenne et ses gardes du corps –pourtant supérieurs à notre rythme du jour- et vais pratiquement les accompagner jusqu’à l’arrivée avec un temps de 43mn. Objectifs atteints donc, avec un presque 7km/h pour moi, qui me fait penser que je n’ai pas tout perdu depuis un an et demi, mon record étant à 7,6km/h.

Direction le ravitaillement car j’ai quand même soif, pour trouver une bouteille d’eau (tiède !) et rencontrer un coureur qui m’avait auparavant repéré sur le net. Et de dialoguer alors sur la course, son métier et ses ennuis de santé après sa deuxième injection Pfizer ! Je le quitte avec regret pour retrouver la voiture à 500m et rentrer à l’heure, pour rassurer ma femme. A la douche, à 11h, j’afficherai une magnifique glycémie de 1,07g, ce qui prouve encore qu’il vaut mieux courir-marcher 5km, que de faire un peu de ménage à la maison, ce qui me fait baisser encore plus vite !

Finalement pour une course d’essai, ce fut un coup de 5km !!

La suite. Ce sera selon....l'offre de courses, surtout, pas trop loin et faisables.


Pas de photos donc, ma photographe étant absente et je n'ai rien trouvé à piquer à ce jour, lundi 13, sur le site de l'USSA-la Cettoise pour illustrer cette belle matinée

3 commentaires

Commentaire de guigou posté le 13-09-2021 à 23:51:01

Merci Pierrot pour ce CR!
On a fait le maximum pour que la course soit maintenue, grâce à la mobilisation des bénévoles du club cela a pu être possible, même si l'on a eu deux à trois fois moins de coureurs que d'habitude...
Mais ceux qui étaient là étaient contents, c'est l’essentiel!
A l'an prochain j'espère!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 14-09-2021 à 10:20:11

Bonjour Pierrot "de retour" !!!
Comme toi je ne comprends pas trop ce qu'il se passe : certaines courses font le plein comme si de rien n'était, d'autres font -50% voire pire... A suivre !

Commentaire de CAPCAP posté le 16-09-2021 à 21:54:32

Bravo pour ces 2 minutes gagnées sur l'objectif !
Heureusement que la course ne passait pas par le chemin de la Pipe !!!
(chemin du Mont Saint-Clair à 20%)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !