Récit de la course : Mont de la Trinité 2006, par guirlande

L'auteur : guirlande

La course : Mont de la Trinité

Date : 11/11/2006

Lieu : Kain (Belgique)

Affichage : 1023 vues

Distance : 12.73km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

4 autres récits :

Le Mont de la Trinité

Tout d'abord un grand bravo à notre ami Louis Fine qui, non content d'avoir le courage de relever son défi (un peu stupide il est vrai hihihihi) arborait avec beaucoup de classe les habits traditionnels du pays du Loch Ness. Chapeau My Friend.
Cette fin de saison est un peu plus décontractée que l'année dernière. Me restent quelques objectifs qui, même ratés ne remettraient pas en cause l'impression d'avoir signé une belle saison: placer les 3 dernières courses au dessus des 600 points, résister à Louis fine et Pascalito par des courses très amusantes.
Les impressions durant la semaine furent très bonnes et c'est animé d'une belle confiance qu'1/730e du peloton à savoir moi est sur la ligne de départ.
Justement en fonction du nombre et malgré mon intention de partir calmement, je décide de ma placer vers l'avant du peloton. J'avais pris soin d'imprimer mes temps au km de l'année passée, alors aidé il est vrai par Louis fine et me disais que par rapport aux 58'51" de l'année dernière je serais content de rester sous l'heure, limite théorique des 600 points.
Le premier km est avalé en 4'50". Oups j'avais l'impression de pas être parti si lentement et c'est déjà 14" de retard sur mes temps de l'année passée. Il est vrai que même en partant devant on a un peu l'impression de piétiner.
Je décide d'augmenter un peu la cadence dans le 2e mais surtout sans me griller en fonction du plat de résistance des km 3 et 4. Le passage se fait en 4'29" et j'ai alors toujours 10" de retard sur l'année dernière.
En fonction du retard, je me dis que je vais faire l'ascension aux sensations plutôt qu'aux puls. L'année dernière j'avais monté ces deux km à 165 puls. Ici je serai plus vers les 168 mais toujours avec une impression de facilité et de totale maîtrise.
Peu avant le troisième kilomètre je suis rattrappé par Pascalito et PhilippeP dans sa roue. J'hésite quelques instants à embrayer dans la roue de Philippe mais quand je vois que ce dernier est déjà entamé j'essaye directement d'aller derrière Pascalito. Lui aussi semble souffrir et comme il n'est pas le dernier à travailler (encore merci pour Pipaix) et que je me sens bien, je me décide à imprimer le rythme. Sachant très bien que de toute façon je marcherai dans le chemin des poêtes, peu propice à mon poids par la pluie et ses pavés, ce n'est pas ici que je le lacherai. Dans les pourcentages les plus pentus on revient notamment sur Bernard Caby et Pascale Delem.
A partir d'ici c'est sur base de souvenirs que je mentionne mes temps de passage suite à une fausse manoeuvre de mon cardio. Je passe au sommet avec environ 14" de retard sur l'année passée. Entretemps Pascal m'a laché car il a continué à courir dans le chemin des poêtes. Je ne verrai plus que son dos et ce, de plus en plus loin, à part un petit fléchissement de sa part peu avant le 9e km et me mettra 47" au total. Bravo Pascal mais tu n'es pas encore débarassé du molosse lol.
Conscient du retard en haut, j'accélère dans la descente mais suis quelque peu freiné par les feuilles et le risque de chute. Bizarrement alors que je perds du terrain sur mon entourage dans les descentes, j'en reprends sur les parties plus plates ou montantes. je verrai ainsi Ariane Dumont, Albain Abecca, Bernard Caby et Pascale Delem me passer dans la descente que pourtant je ne pense pas courir si lentement mais soit.
Jusqu' au 9e km je veille à tenir un rythme juste en dessous de la limite car je sais que les 4 derniers km sont piégeux.
Au 7e km (deux marques au sol!!!!), je passe à la première avec 3" de retard et une vingtaine au panneau (?????), par contre le 8e km est pris très proche des 4' (4'09" si mes souvenirs sont bons).
On passe devant Lebrun et une énième fois je reviens sur Bernard. Pascale quant à elle navigue une bonne centaine de mètres devant et l'écart ne faiblit pas. Pascal, après une baisse de régime est reparti de plus belle.
Je me sens toujours très bien et après s'être dépassé et redépassé une demi-douzaine de fois, je demande à Bernard de travailler avec moi car on est de force équivalente aujourd'hui.
Je prends le premier relais face au vent lequel n'est pas si fort qu'attendu et imprime un tel rythme que personne ne viendra me relayer ni même me dépasser durant environ 1500m. Arrivé à ce moment je sens que je faiblis et Bernard le sent aussi. Il vient se placer devant moi et me permets ainsi de récupérer environ 500m ce qui me fera le plus grand bien.
Dans la petite route de retour vers le pont je reprends le relais et ne regarde plus le chrono, j'essaie simplement de hausser le rythme en en gardant un peu pour le pont.
Passage au 12e en 55'16" soit 22" de plus que l'année passée (ça je ne le verrai qu'à l'arrivée avec mon temps sur les 730 derniers mètres 2'46").
Evidemment à l'entame du pont, les gens qui ont bien profité de moi (mais je n'ai pas cherché à ce qu'il en aille autrement) nous dépassent Bernard et moi. Bernard reprend le relais mais peut être un peu vexé et en tout cas avec des réserves, j'attaque aussi dans le but d'aller rechercher Pascale (laquelle avait certainement encore une bonne cinquantaine de mètres d'avance au 12e) à un souffle de qui j'avais fini à Flobecq.
Le virage vers la piscine voit le concurrent devant moi faire un plongeon de côté dans la boue. J'espère qu'il ne s'est pas fait mal.
Je finis à 4" de Pascale et 7" devant Bernard en 59'02" (soit 11" de plus que l'année passée) à du 4'38"/km. 289e/730 (21 places de mieux avec 20 concurrents en plus) et 642 points (17 points de plus) engrangés soit une amélioration de 69 points de mon moins bon résultat jusque là.
Je suis enchanté de cette course et ce, pour plusieurs raisons:
Tout d'abord les sensations très bonnes où à part un petit creux (je pense bien légitime à ce moment là) je ne me suis jamais senti en surrégime. Ceci est d'ailleurs confirmé par le fait que mes puls sont de 169 pour 172 l'année dernière.
Je prends 69 points là où j'espérais en prendre une trentaine dans une course qui, en fonction du profil (et des deux trois kilos pris dernièrement) me convient le moins des trois dernières.
Je tiens à féliciter Louis fine qui me met 2'20" dans la vue. Le kilt risque d'être le vêtement à la mode pour la course. De mission impossible celà est devnu un miracle de repasser devant lui avec environ 180 points d'avance.
Bravo aussi à Pascalito tout simplement trop fort aujourd'hui. A courses égales j'ai toujours 13 points à reprendre mais deux moins bons résultats inférieurs donc je garde la corde (azinsi que Pascal l'avait dit) mais on devra se battre jusque Herseaux (ainsi que je l'avais dit).
Que dire de Jaife et Tom sur une autre planète me concernant.
Rendez vous maintenant à Rumes et Herseaux pour les deux dernières jouts de la saison.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !