Récit de la course : Championat Régionaux de Cross de Haute Normandie 2007, par sylvain61

L'auteur : sylvain61

La course : Championat Régionaux de Cross de Haute Normandie

Date : 21/1/2007

Lieu : Yvetot (Seine-Maritime)

Affichage : 1424 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Le récit

7 jours aprés le Raid28, je crois avoir récupéré...et début Janvier, j'ai promis à mon président de club, que je serais présent aux régionaux de cross pour le Club des Bipèdes de Bernay (club ô combien chaleureux d'une 60aine de licencié(e)s...plus portés sur l'amitié que sur la performance.) Fatigué cette semaine, mauvais mental, 2 footings d'1 heure au compteur...on verra bien sur place. Reveil à 6h00...Arrivé à YVETOT (Seine Maritime) vers 9h00...photo rapide d'un cross FFA de nos jours, vue panoramique et recherche en vain...aucune bosse...oups je m'excuse on dirait que le rubalise plonge dans le fond...on verra toute à l'heure lors du repèrage. Pour l'instant, les clubs de la région sont en train de monter leur barnum 3 x 3, histoire de protéger les sacs d'eventuelles intempéries (au final, on repère les emplacements le lendemain, ce sont généralement des carrés de pelouse de 9 m² parsemés sur les restes d'un champ de bataille). On récupère les dossards, les horaires et le placement dans les boxes _ Je précise en cross, afin de ne pas stresser les coureurs et ne pas les mélanger, on les parque entre des rangées de barrières avec un chiffre...pour nous ce dimanche , c'était le n°20.
Pour ne pas les stresser psychologiquement on évite aussi de mélanger les différentes générations et même les sexes !!
Donc 11 h00, c'est le départ des vétérans (9985 m) pour pas dire 10 kms. Le cross fait parti de l'Athlétisme avec un grand A, donc on comptabilise en mètres et pas en kilomètres...
ça me permets tout de même de partir faire quelques photos et répèrer le parcours avec ses pièges : la zone de départ en entonnoir deviendra rapidement un bourbier, la périphérie du terrain de foot avec ses lignes droites est encore verte, mais en véritable éponge, la pelouse ne devrait pas résiter aux assauts des milliers de pointe qui vont la labourer...virages à angle droit qui se transformerons bientôt en tranchées en faisant le régal des photographes, le rubalise du parcours nous ramenant souvent dans le fil du parcours, quelques lignes droites ventées resteront relativement sèches...en fin pas jusquà 16 heures...passage dans un champ, juste fauché où les chevilles seront mises à mal...de nouveaux lignes droites, passage dans un mare à cochons entre 2 tas de purins, juste évacués, la bosse 6 mètres de dénivelé sur 25 mètres mais suffisante pour mettre les puls dans le rouge, un faux plat descendant et une montée avant de rattraper la zone de départ ...plane et boueuse. Les courses se poursuivent et la journée avance. 13h00, j'engoufre mes 2 sandwich au jambon-beurre suivi d'un café pour réchauffer la machine...je quitte le champ de bataille 1 heure, le temps de visser les pointes de 15, de fixer le dossard sur le marcel...et de pioncer une 1/2 heure dans la voiture. j'avoue à ce moment là, une pluie froide s'abat sur les benjamins filles puis garçons en train d'en débattre. 14h15 : reveil...je me réchauffe, et me décide à quitter la voiture. J'ai l'impression d'être en forme, et le terrain me surprend plus qu'agréablement, pas de flaques immenses à traverser, les 2 kms de la boucle ne sont plus qu'un chemin de 3 m de large sur 20 cm de boue, tout ça lègerement vallonné...ça me va...retour à la voiture, comme à l'habitude je ne conserve que le short, le marcel, et la paire de pointes sur les pieds nus, pas de montre, pas de cardio et pas de lunettes (just feeling !). 14h50, j'observe les coureurs s'étiraient et faire leur accélèrations...je m'en dispense, et je trottine pour garder la bête au chaud en attendant le départ. Je rejoins mon boxe avec les autres séniors de mon club. Départ, je me retrouve dans le 1er tiers, mais je m'aperçois rapidement que je ne peux répondre aux relances des "collègues"...pas grave, commme prévu, on ne s'affole pas ...tout au train. 1er tour, je suis distancé : 40ème, plusieurs coureurs me doublent et je ne peux pas suivre. Je ne m'inquiètes ni ne m'étonne pas et puis ce n'est que le 2ème tour. 3ème tour, 35ème, toujours groupés à quelques mètres...un coureur du club local me suit depuis le départ "Allez Marco ! ", lassé je répliques à mon habitude aux charmantes spectatrices, "Non, moi c'est Sylvain ! ". Je me forces toujours à cette feinte, ça me booste que de pouvoir montrer mon manque de concentration, et ça calme les ardeurs des suivants à qui je démontre que j'arrive encore à parler donc que je ne suis pas à bloc...il reste 2 tours, et je maintiens la pression, même si les jambes me rappelent le manque d'entrainement rapide...Encore des encouragements pour Marco, je pousse sur les jambes, essaie de me tenir plus droit pour amener de l'air dans les poumons, et les ami(e)s du club me poussent moralement à chaque nouveau tour... Les sarcasmes me motivent, A chaque tour, j'ai le droit à "Allez Sylvain, c'est pas le mont Blanc ! " ou "C'est autre chose que Gravigny !" (dixit les 6 heures) et je les remercie d'un V avec la main gauche, qui appelle de nouveaux encouragements...Dernière bosse, pas de chute à déplorer, on lance les dernières balles au sprint...j'allonge ma foulée ! Même pour les habitués de la route, difficile de me doubler avec mes cannes démeusurées ! 34ème sur 110. Mission remplie . Je me suis régalé ! j'échange mon ticket de récompense contre un café chaud, pousse jusqu'à la voiture enfiler une polaire, et vite retour au départ pour encourager les féminines du club...qui ont seulement 7 bornes à parcourir dans un bourbier de 25 cm, mais elles bénéficient d'une averse de grèle au moment du départ...les féminimes sont sur leur dernier tour, les organisateurs commencent à débaliser et à ranger le matériel. J'engoufre une barquette frites-saucisse ainsi qu'un tartellette normande pour la récupération, et retour à la maison...belle journée de Janvier.



et bé, plus qu'une semaine avant le raidlight trophy de Mr LAVAL...aprés avoir pataugé dans l'eau au Raid28, la boue de dimanche, j'essaierais bien la neige !

(merci à Jean michel DUPONCHEL pour la photo)

3 commentaires

Commentaire de agnès78 posté le 23-01-2007 à 07:17:00

Merci ... Marco...euh, oups, Sylvain ;-))) pour ce joli CR qui relate bien les joies du cross... bravo pour la place!

Pas évident du tout après avoir passé la nuit du week-end dernier à faire des petits trous dans un carton! Y a pas idée, aussi!

Bonne chance pour ton raid et surtout régale-toi bien!

A très bientôt, sur un raid, un cross ou au Mont-Blanc!

Bises

agnès

Commentaire de L'Castor Junior posté le 23-01-2007 à 09:06:00

T'en fais pas Marco, la neige arrive ;-))
Ces trucs de fous qu'Agnès et toi arrivez à enquiller une semaine après le Raid 28 me dépassent totalement.
On n'est pas fait du même bois ;-))
Félicitations en tout cas, éclate-toi bien dans le Pilat, et à bientôt chez le Marmotton !

Commentaire de runner14 posté le 05-04-2007 à 19:57:00

Salut Sylvain! Un cross dès plus difficile avec en prime un terrain qui ne permets pas toujours d'évoluer à sa guise sa progression qui toutefois est d'une beauté exemplaire du fait que s'aligner après un ultra n'est jamais chose facile à appliquer !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !