Récit de la course : La Buresartienne 2007, par Mustang

L'auteur : Mustang

La course : La Buresartienne

Date : 14/10/2007

Lieu : Bursard (Orne)

Affichage : 1406 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3 autres récits :

Le récit

 

 

Voici 15 jours, je découvre dans  la  presse  locale l’annonce  pour une nouvelle course, la Buresartienne, à Bursard, petit village à une douzaine de  km au nord d’Alençon. C’est sur route, donc pas vraiment mon truc et puis,  à une semaine de  mon ultratrail à Liège, il faut que je garde du jus.

Mais voilà, lors de  la sortie dominicale et forestière de  la semaine  passée, Sylvie la Ricounette nous  branche sur cette course  car Bursard est son patelin d’enfance. Bon, qu’est-ce qu’on ne ferait pas  pour  faire  plaisir aux copains !

Si bien que ce  jour, me voilà à garer  la voiture dans  un champ dont  les  maïs viennent d’être coupés. Le brouillard sur Alençon pouvait faire craindre un temps chagrin. Au contraire, le ciel s’est dégagé. Il fait beau et le  pays  baigne dans cette étrange lumière d’automne qui  magnifie les feuillages flamboyants des arbres. C'est le pays des  purs-sangs!

 

 

                                                         Non, ce  n'est pas  moi!


Pour cette  première, l’A3, mon club, a fait un déplacement en masse. Les autres clubs sont là aussi. L’ambiance est  bonne enfant.  Je  pars  avec Sylvie  pour  un petit échauffement. Eric nous rejoint.

 

 


 

Surprise,  à peine quitté le village, le  parcours emprunte  un méchant chemin montant à peine fauché, avec des  ornières. Mais c’est  un trail ! Bon je savais que c’étaient routes et chemins  mais je pensais courir sur de bons chemins  sableux. Je ne vais pas  être au bout de  mes surprises ! Pas  le choix de toute façon, je cours avec des chaussures de  route, je  n’ai que  ça !

15 h, le  petit  peloton d’environ 75 coureurs s’élance. Beaucoup de  maillots  jaunes et noirs, couleurs de  l’A3. Le Lutin - oui, il est  là !- est devant  moi. J’ai  l’impression de ne pas  partir trop vite.  Nous voilà ensuite dans  le fameux chemin qui calme  les ardeurs du  peloton.  En haut, je retrouve  le goudron. Le  peloton s’est vite étiré. En fait de  goudron, c’est  à  peine 500m de route et  nous revoilà sur  un chemin !

 

                                                     Tête de course: Didier Darcel et Frédéric Desierrey  

 

 

 

                                                                        Cyril Cherel et le Lutin

 

 
de la bonne  humeur: Eric et Gégé 

 

Heureusement, que  le terrain est sec !! Ça le fait avec les  chaussures  de route. On tourne  à droite  pour prendre  une route en descente. Ça va vite !! Il fait bon. Les sensations sont bonnes. Il ne  s’agit pas de se défoncer ! J’ai toujours  le Lutin en ligne de  mire ! Nous voici  maintenant sur  un long faux-plat montant. Le paysage qui s’offre à nous peut  paraître banal mais  il est sublimé par  la  lumière d’automne. De nouveau, un chemin malaisé nous conduit vers  un petit bois. Le terrain est  un peu gras, limite avec les chaussures de route ! Un virage sec montant sur  la droite  pour arriver sur  un plateau. Ça grimpe sec !  Belle galopade dans le bois pour arriver à l’entrée d’une piste d’entraînement d’un haras. J’aperçois la  tête de course au retour de  la boucle. L’ami Fred, senior, est en tête poursuivi par Didier, un vh1, tous deux anciens du club qu’ils ont quitté pour d’autres ambitions ; l’ambition, c’est bien le cadet de mes soucis ! Dommage, on ne prend pas la piste sableuse, mais une autre parallèle au revêtement plus compact.  J’imagine les routards sur ce terrain !!! Et j’imagine aussi les commentaires du Lutin à mon propos sur ce terrain dédié aux chevaux. Ça n’en finit pas. J’ai aperçu dans un virage les Ricounets à quelques  mètres derrière moi. Ça va être difficile de  leur résister, il reste 2,5 km à parcourir. Le chemin descend, j’en profite pour mettre quelques mètres de plus entre nous. Je double Momo, le président de  mon club, venu trottiner comme ça, sur la  partie finissante de la course !! Il aimerait bien me refiler la  présidence du club. Pas possible, trop pris par  mon boulot mais  ça va  être difficile de  lui résister !  Un peu de route, les Ricounet arrivent à ma  hauteur. Un petit mot gentil d’Eric quand  il me passe. De nouveau, on quitte le goudron pour une  montée sévère dans  un chemin. On est sur  le chemin emprunté à l’aller. Quelques encouragements  par les spectateurs puis c’est  la descente finale d’abord  par  le chemin herbeux  puis  par  la route. Les copains qui ne courent  pas- Loulou, prudent,  qui va  m’accompagner  à Liège, Raymond, blessé, Jean-François et Simone au repos,  sont  là avec les appareils  photos. Dans  la descente, qu’affectionne  le Lutin que  j’ai toujours eu en vue, celui-ci  a  pris  le large et  me  met une  minute à  l’arrivée. Les Ricounets sont  à environ 20-30 s devant  moi. Je franchis la  ligne d’arrivée en 42 mn pile.  Le parcours est particulièrement sympa  avec 60 % chemins et 40 % routes, heureusement que  le terrain était  à  peu près sec.

Vraiment, un bien beau dimanche, bonheur simple de se retrouver entre amis pour  une passion commune. Bien sûr,  une  petite  mousse pour se remettre, il faut bien ça !

 

 

                                                                          

 

 

 

3 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 14-10-2007 à 22:07:00

Bon, ben le Mustang, tu vas me mettre d'autres photos là-dessus. Les timbres poste, c'est pas esthétique. Un grand merci pour avoir eu la gentillesse de rester derrière. Les Ricounets ne sont que 15 à 20s devant toi, ne te dévalorise pas.

Commentaire de Olycos posté le 15-10-2007 à 09:48:00

Et dit donc... qu'est ce que tu bois sur la derniere photo ;-)

Sympatique CR.
A+
Oly

Commentaire de bigout66 posté le 17-10-2007 à 13:01:00

Salut l'étalon,

ben volà une course pour le plaisir qui a attent son objectif.
Finalement tu n'as pas eu que du bitume à te mettre sous les sabots.
J'espère que tu prendras autant de plaisir sur ton ultra ce WE.

@+ ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.14 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !