Récit de la course : La Foulée des Remparts 2001, par Mathias

L'auteur : Mathias

La course : La Foulée des Remparts

Date : 13/10/2001

Lieu : Chabeuil (Drôme)

Affichage : 2415 vues

Distance : 12km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

9 autres récits :

La foulée des remparts

petit CR de "la foulée des remparts" à chabeuil, ce samedi.
petite course sympa tout près de mon chez-moi-dans-la-drôme,
3 boucles de 4 kms à courir. officiellement, ça fait donc 12 kms,
mais je pense qu'il y en a plutôt 11 ou 10,5. bitume, avec une
toute petite portion de chemin.

j'ai un peu trop bouffé à midi, ça ballonne. peu importe, je
pense avoir digéré les 3 parts de gateau au chocolat bien crêmeux.
l'an dernier, j'ai mis 45'02, je peux peut être espérer faire
mieux? en tout cas ça va être un bon test pour voir si j'ai progressé
ou non sur de petites distances. je ne suis pas très optimiste qd même,
je vois bien que mon entrainement n'est pas axé sur le 30-30 ;-)
je suis allé sortir mon pote julien de sa digestion, le pôvre.
il est dans le coltar...

on est un peu à la bourre, on s'inscrit en vitesse. heureusement,
la course est décalée de 15', on pourra faire 500m d'échauffement.


1) départ
=========
départ : je repère isabelle olive, coureuse de 100kms au niveau
national, qu'on voit souvent dans le coin. je sais que normalement
je ne risque pas de la suivre longtps, mais je suis joueur cet
après-midi. y'a aussi plein de triathlètes, ils sont marrants, y'en
a qui se croient au départ d'embrun... comme quoi, même sans leur
vélo tout-carbone, ça se la pète ;-)
et donc je pars à bloc en la suivant, ça me fait un repère.
pas de trace de julien.

un peu de plat pour commencer, ouah facile. je me sens très bien,
et pourtant le CFM monte très vite.
après un petit km, on attaque la côte. CFM à 188. outch.
je force, ça me fait du bien. je sais que je pars bcp trop vite,
mais je veux faire 1 tour rapide, après on verra.
le petit raidillon cause déjà des dégâts, ça sèche, on en voit marcher!

km 2 : il fait chaud. 1 gobelet. le parcours fait 1/2 tour, encore
un peu de montée. et puis la descente bien raide dans les rue de chabeuil.
on emprunte la "piste de caisse à savon", si si!!! ;-)
je ne retiens pas mes foulées, la descente est très très rapide.
je distance pas mal de monde, mais ça ne va pas durer.
je jette un oeil à mon cardio : 191!!! record battu!!!
bon ok, ça va mal se passer si je continue. je me contente d'accrocher isabelle olive, et je termine la boucle un peu à l'arrach', dans sa foulée.
moins de 15', c'est pas mal. mais je crois que je vais avoir du mal à
tenir, ça confirme ce que je pensais : j'ai perdu, sur courte distance.
ah la la, si j'avais su ce qui m'attendais!!!


2) 2ème boucle
==============
ravito sur la ligne d'arrivée, encore un gobelet.
ça commence à foirer, je n'arrive plus à relancer. les jambes vont bien, le coeur ça va (pourtant je ne suis pas descendu en dessous de 186 de toute la 1ère boucle!!), mais le bide commence à protester. ça ballotte...
je commence à ralentir. dans la côte, je me retiens de ne pas marcher.
je laisse filer plein de monde.

km 6 : ravito. j'ai fais la moitié du parcours, mais ça ne va pas du tout. la chaleur, la digestion, trop forcé??? je ne suis pas bien.
1 gobelet encore : erreur? mon estomac a envie de prendre la poudre
d'escampette...

je descend doucement, sans trop forcer. je termine ce 2ème tour en petites foulées, ralentit encore, je suis à l'agonie. j'ai vraiment très envie d'abandonner, je ne me fais pas plaisir du tout, un mal au bide comme ça, à chaque foulée, c'est vraiment désagréable... on n'a pas l'impression de se donner, en plus, résultat : aucune motivation!

2ème tour en 18'30, la vache! encore 2 ou 3' et je me faisais prendre un tour!


3) 3ème boucle
==============
peu après la ligne, j'entends le speaker,
qui annonce qques dossards, donner le nom de mon pote julien. ah, ça veut dire qu'il va m'exploser...je sais que, sauf miracle, je ne pourrais rien faire.
qd il me passe, je lui dit que je ne peux pas le suivre, il part un peu avant la montée.
j'explose dans la montée, je n'ai plus le goût de forcer, je ne suis pas bien du tout. je marche. plein de coureurs me répassent.
je vais essayer de terminer en trottinnant.
et je marche même sur le petit replat avant la descente!!
je dois m'arrêter à plusieurs reprises, croyant que le moment de me débarasser de mon estomac était venu! et puis non, rien ne sors, juste des contractions...

je termine vraiment peinard, et je manque renverser un organisateur en faisant le mariole à l'arrivée : je pique un sprint et me plante de "couloir", ils me dévient au péril de leurs vies, in-extremis, sur le bon endroit.

3ème boucle en 20' : total 53'30, et ben si on m'avais dit...
julien a fait 49'

je marche un peu, j'essaie de boire mais n'y arrive pas.
je raconte à julien que c'est le genre de course qui peut vous dégoûter de la càp, qd rien ne va. et puis je relativise, je ne me suis pas fait mal, aucun pb, juste une course très désagréable.
mon estomac se range un peu mieux, je commence à me sentir bien.
qque part en moi, une petite voix me chuchote que, qd même, faudrait s'y mettre un peu, courir un peu la semaine au lieu de regrouper 2 fois 4h de càp sur le WE... sinon je n'ai aucune chance de gagner ces 13 satanés secondes qu'il me manque sur 10 km!!!

2 commentaires

Commentaire de jjehl posté le 26-10-2012 à 12:38:33

en 2001, j'avais mis 4' ! c'était le bon vieux temps...

Commentaire de Mathias posté le 05-11-2012 à 21:03:53

eh oui ! on était jeunes et insouciants ! (et beaux !)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !