Récit de la course : Trail de Guerlédan 2004, par SergeB

L'auteur : SergeB

La course : Trail de Guerlédan

Date : 30/5/2004

Lieu : St Gelven (Côtes-d'Armor)

Affichage : 2161 vues

Distance : 52km

Objectif : Battre un record

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail de Guerlédan 2004

Si j’ai voulu refaire le trail de Guerlédan cette année, c’est pour améliorer ma perf de l’an dernier. En 2003, j’ai fait ce trail afin de participer au challenge trail Endurance. Mais, un problème d’alimentation m’empêche de faire la perf espérée. Je termine difficilement en 6h30, alors que j’espérais rentrer en 6 heures.
Donc, pour cette année, je revois ma préparation. Je demande à Seb Sxay, qui me suit depuis les Templiers, de me faire un plan et de suivre ma préparation.
Le matin de la course, je me retrouve sur la ligne de départ fin prêt à oublier ma perf de l’an dernier.
Sur le ligne, nous sommes quelques 350 réunis.
Seb, qui avait gagné l’an dernier n’est pas présent pour défendre son titre. Il est sur une course de VTT afin de se qualifier dans l’équipe de France pour les championnats du monde de la discipline. Je pense à lui et j’espère qu’il aura aujourd’hui la même réussite que l’an dernier sur ce terrain.
9 heures, c’est le départ.
Ne pas partir trop vite, car le parcours est difficile, surtout sur la fin.
Ca commence tranquille par 2 km de bitume, histoire de bien se mettre en jambe.
Ensuite, c’est la première difficulté. Ne pas se griller dès le départ et ne pas hésiter à marcher dès que ça monte trop raide.
Ensuite, le parcours emprunte une crête super agréable. Il y a une vue superbe sur la vallée. On enchaîne sur une descente en rythme. A un moment, des coureurs prennent un chemin à droite alors que d’autres continuent tout droit. Quelle direction prendre ? Je continue tout droit, même si le balisage est incertain. On verra bien.
Une fois en base de la descente, on retrouve des bénévoles, j’ai du faire le bon choix, tant mieux.
Le parcours remonte sur le même crête prise initialement. On fait en sens inverse le parcours fait précédemment, avec toujours ce même point de vue.
Ensuite, c’est une grosse descente, je me fais passé par des coureurs qui sont à donf…. Ce doit être ceux qui se sont trompé à l’embranchement où j’ai hésiter sur la direction à prendre qui remontent sur moi.
Je passe le 10ème km en 1 heure, comme l’an dernier, j’espère que je pourrais tenir ce rythme jusqu’au bout.
Ensuite, c’est un long faux plat montant à l’ombre des arbres avec une légère brise rafraîchissante, ça fait du bien.
On rejoint ensuite le lac de Guerlédan. On en suit le contour au plus prêt, on est quasiment les pied dans l’eau tellement on est prêt de la rive.
Le premier ravitaillement arrive. C’est le 17ème km auquel j’arrive eh 1h40, dans le même temps que l’an dernier. Je fait le plein de mon bidon, j’absorbe un tube de gel et je repars.
Qui croit que la Bretagne est plate ?? eh bien il a tout faux. Ca monte raide parfois. Le parcours fait un détour dans l’arrière pays breton, pour revenir ensuite sur les rives du lac. Les rives sont techniques avec un tracé sinueux et exigeant. Il faut faire attention aux appuis.
Ca repars en enchaînant montées et descentes, avec quelques parties roulantes pour se refaire une santé de temps en temps.
Second ravitaillement, je suis en 3h20 au 34ème km, c’est pas trop mal. Je reprends un gel et fait le plein de mon bidon avant de repartir rapidement.
Le parcours descend vers le barrage où on rejoint l’autre rive du lac.
On attaque alors une montée en sous bois. Que ça grimpe dur la Bretagne !!! Je commence à sentir quelques raideurs dans les cuisses. Montée, descente, et re belote. Autant sur la première partie du parcours il y avait des passage relativement plat, autant sur cette seconde partie, il n’y a que peu, pour ne pas dire pas, de répit.
J’arrive au 3ème ravito en 4h30’, je suis content car il doit rester que 9 km, donc faisable en 1h, ce qui pourrait me faire rentrer en 5h30.
Mais, je me rappelle que l’an dernier, ces derniers km avaient été très difficiles et la distance annoncée bien inférieure à la distance réelle.
Je reprends confiance et repars en rythme. Le parcours emprunte une grosse montée que je fais en marchant. Dans la descente qui suit, je reprends un petit rythme. Ensuite, le parcours reviens sur la rive du las. Là, le parcours se durcit considérablement. C’est hyper sinueux, il n’est pas possible de courir tellement ça tourne et vire. Le sentier et hyper technique. Je me souviens que l’an dernier ce passage avait été très difficile, et bien cette année, ce n’est pas mieux. Par contre, je n’ai plus de jus, je rame comme pas possible. Impossible de retrouver un rythme pour poursuivre, je continue comme je peux. On arrive aux forges, je sais qu’il y a encore 2 grosses montées. J’avance difficilement, que ces derniers km sont long. Les 9 km annoncés sur le dernier tronçon doivent plutôt en faire 12 si ce n’est 15.
Je ne suis pas le seul à peiner, je trouve d’autres coureurs qui sont dans le même état de fatigue que moi.
Je fais le dernier tronçon en 1h37, je ne sais pas si la distance de 9 km est réelle ou non, mais ce n‘est pas ça le plus important. Je termine complètement cassé en 6h08, soit 22 minutes de mieux que l’an dernier.
Je suis un peu déçu, car la fin a été très éprouvante et je n’ai pu rentré en 6h comme je l’espérais.

Le dénivelé du parcours n’est pas excessif, il fait 1400m, ce qui n’est pas énorme pour un trail de 52 km. Mais le parcours est très exigeant, surtout sur la seconde partie qui est sans répit. Ca n’arrête pas de monter et descendre sans moment pour récupérer.

Par contre, l’organisation est l’une des meilleurs qu’il m’ait été donné de rencontrer.
Il y a une multitude d’activités proposée aux accompagnateurs qui attendent leurs valeureux coureurs.
En plus des 3 ravitos, les bénévoles disposent souvent de bouteilles d’au pour ceux qui sont partis les mains vides.

La cerise sur le gâteau a été la météo qui a été très clémente avec nous. On a eu un superbe soleil toute la journée, j’ai même pris quelques couleurs.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.14 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !