Récit de la course : Trail de Guerledan - 52 km 2008, par Line

L'auteur : Line

La course : Trail de Guerledan - 52 km

Date : 11/5/2008

Lieu : St Gelven (Côtes-d'Armor)

Affichage : 7327 vues

Distance : 52km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Guerlédan le récit

(Voilà, j'ai vaicu le serveur et û vous mettre qqs photos, bonne lecture) 

Je ne me suis jamais lancée dans le récit d'une de mes courses, pourquoi?

Pour plein de bonnes raisons: peu de souvenirs, ou plutôt plein mais dans un désordre le plus total, ma discrétion ou ma timidité peut-être, comme Agnès, j’ai parfois tendance à croire que ce qu’on vit lors d’une course est plutôt personnel, ou encore peut-être ma paresse, et puis qui voudrait lire mes jérémiades durant tout un trail !!!... ouais que de bonnes raisons!

Cette fois, c’est pas pareil, j’ai envie de partager mon vécu de cette course, pour pouvoir rendre hommage aux paysages que nous avons croisé (faut en profiter je susi partie avec mon appareil photo), aux organisateurs et aux bénévoles, qui m’ont, nous ont permis de passer un super week-end, et puis pour saluer la gentillesse de Gérard qui ce jour là, a décidé de m’emmener jusqu’à la ligne d’arrivée. Tout ça semble pompeux, pas pour moi, c’est bien pour ça que ce récit existe. Alors voilà comment ça c'est passé:

Guerlédan, çà sonne plutôt bien!!

Ben oui, pourquoi aller à Guerlédan, pourquoi une telle distance, pourquoi donc??

Ce nom me plaît bien, une petite consonance digne des meilleurs contes (courir avec les elfes et autres petites créatures de la forêt moi j’adore !!), puis autour d'un lac ça semble pas mal comme décor de fond. Allez c'est décidé, j'le fais, et c'est le bon prétexte pour un week-end touristique... Juste le temps de faire une préparation comme il se doit, ben oui, c'est pas le tout de dire que je vais le faire, faut assurer un minimum quand même, c'est pas une coursette, c'est juste mon 1er trail longue distance, alors…. j'ai un peu les pétoches en voyant arrivé la date!

Décor parfait

La chambre d'hôtes trouvée, j'embarque mes parents qui descendent d'IDF, et hop c'est parti: Tours - Mûr de bretagne.C'est bôoooo la Bretagne en mai: verte et colorée, admirez plutôt   

Un petit tour sur le site de le course le samedi pour récupérer mon dossard 452, pour repérer un peu les alentours et surtout encourager ceux du 20 kms.

Waouhhhhh une vraie fête locale. Ca ressemble en rien aux départ de courses que j’ai foulé jusqu’à la !

Y’a du monde partout. Des attractions partout, pour les grands, les petits…. Des stands tout le long…. Bon allez arrêtes on va croire que t’étais à la fête foraine. Ben je crois qu’on en était pas loin, car au niveau ambiance : y’avait c’qu il faut !

Tout petit souci technique : il a plu des cordes la nuit précédente, le terrain s’est transformé en véritable bourbier, on oublie vite les sandalettes et tennis blanche et je fonce chercher mon dossard.

Bon voilà, j’l’ai, ouais ça me fait monter la pression d’un petit cran tout ça.

Le 20 est parti, je les attend sur le petit pont pour des photos, et là j’attend, j’attend…, c’est bien long ce départ !! Bon OK, rien compris au parcours, ils s’ont partis de l’autre côté, le pont c’est pour plus tard. Pas grave, je vais pouvoir voir les 1ers franchir le gué : he ben mazette, c’est comme ça qu’il faut faire, sauter comme des dingues dans l’eau ! Moi en tous les cas j’ai repéré pour demain les petites cordes que les organisateurs ont posé pour les ‘pas doués de la remontée de berge’ (d’ailleurs testé et approuvé lors du Raid 28 ; .)).  

Un petit tour du côté de l’Abbaye de Bon Repos, magnifique bâtisse et hop retour au gîte. 

Le grand jour

8h00 j’arrive sur le terrain, y’a du monde mais sans plus, mais où sont-ils donc, on est plus de 600 à partir, me laisser pas toute seule !

Les coureurs arrivent les uns après les autres, tranquillement, en discutant,… vont boire leur café, continuent à discuter , se saluent, no stress ici. Prends en de la graine ma grande !Je fini par voir le fanion de Marioune entourée d’une partie des kikoureurs. Allez je me lance, j’vais leur dire bonjour et me présenter. Sympa de les voir, moi qui connaît peu de monde j’ai l’impression d’être moins seule.   

9h00 le départ est donné.

Dur dur pour moi de me mettre dans le rythme sans échauffement. He oui, j’ai fait comme tout le monde, j’ai attendu tranquillement le départ contrairement aux autres fois où je partais m’échauffer. Y’a le temps de s’échauffer sur un 52. J’ai une petite émotion qui se faufile vers ma gorge pour former une petite boule, vite canalisée, et je prend mon pied à observer, écouter autour de moi les autres coureurs, heureux comme moi d’être là.

En même temps, sur cette 1ère partie de parcours un peu éloignée du lac, on arrive sur des crêtes où s’est formé un joyeux embouteillage : ben voui, ici pas de gars qui klaxonnent ou qui doublent par la droite, on attend tous notre tour, ça me change de certaines courses ; ))Alors du coup : photos ! 

Le paysage est magnifique, le début est extra : pas trop dur (on est un peu ralenti) et on en a plein les yeux. C’est tout ce que je demandais je crois bien, pourvu que ça dure…     

Sur cette partie, en descendant, je suis obligée de mettre les mains pour descendre les gros blocs de pierre bien glissants. J’me sens pas super à l’aise avec mes pompes, tendance à glissouiller un peu trop à mon goût et c’est pas le moment de se planter là haut ! Alors je descend p r é c a u t i o n n e u s e m e n t…..    

Et hop, on est reparti sur les crètes en courrant, le lac sous nos pieds. Une sympathique coureuse que je suivais depuis qqs temps, m’a gentiment proposé de me prendre en photo avec le lac en arrière plan : cool, les gens sont vraiment cools ici.  

On passe cette fois-ci sur le viaduc que nous avions vu du bas qqs kms avant, et là surprise pour moi, une foule de gens pour nous encourager, des petits, des grands, et tous un mot pour nous…. ‘Allez madame’…. ‘Bravo madame’ (ça c’est pour moi !), je passe en remerciant et une fois de retour dans la pénombre de la forêt, j’ai l’émotion qui monte, qui commence à former une boule dans la gorge, je renifle……. Merde merde merde, arrêtes donc de pleurer… allez encore une fois c’est reparti et gonflée à bloc….

On passe le long d’une carrière, et là le 1er ravito commence à se faire attendre.  

Et voilà, on y est, le voilà ce lac de Guerlédan, …. Enfin le début car finalement il est très très grand ce lac …… A pieds….

1ères foulées aux abords du lac : je vous avait dit que c’était le monde des elfes, ça y ressemble en tous les cas….    

Je fais connaissance avec un coureur venant également de Tours, on cause un peu, tout en suivant la mono trace le long de la rive, un chemin en vague, on monte, on descend, on monte, on tourne…, j’suis un peu euphorique et suit le coureur en question tout en parlant…. Vous me direz et alors ?!!Ben et alors, c’est que j’ai pas spécialement l’habitude de faire tout ça en même temps, une fois l’euphorie passée, j’ai bien senti bien que je commençais à me cramer, alors j’ai fait signe que j’allais ralentir, et j’ai récupéré mon souffle. C’est ça de faire la maligne !! Allez je reprend les choses en main et je continue. 

Le 1er ravito 

Je crois bien que c’est peu après le 1er ravito où j’me suis prise une bonne gamèle. Je savais bien que me chaussures avaient une petite tendance à glisser aujourd’hui mais à ce point LA !!! A l’abord des nombreuses marches  en pierre qu’on a croisé sur notre route, j’sais pas bien ce qu’il s’est passé, je freine comme les autres fois, mais là, ça répond pas, et là, pan sur le cul sans avoir eu le temps de réfléchir. Plus de peur que de mal, le coureur derrière moi s’inquiète pour moi -merci ça va pas trop mal- et c’est reparti…..  

Au km 24 on arrive à une base nautique avec campings et resto, et on retrouve pas mal de public pour nous encourager : photo !  

On passe le long de resto avec terrasse donnant sur le lac, encouragés par les quelques consommateurs à cette heure matinale. J’avais indiqué aux parents l’heure approximative de mon passage à cet endroit, mais je ne les voie pas – déception – je continue en me disant que je leur en toucherait un mot, où c’est’y qu’ils étaient hein ?? 

Gégé l’Ange Gardien

C’est environ à ce moment, que Gérard, dit Gégé va croiser ma route. Il a reconnu le buff que j’avais au poignet, et m’explique qu’il vient tout juste d’avoir le sien par l’intermédiaire de vetchar14. On discute un peu en route et il m’annonce qu’il a décidé de m’accompagner jusqu’à la ligne d’arrivée !!

-Heu ben vous zêtes pas obligé, j’suis pas une valeur sûre, j’vais à mon rythme et blabla…

- C’est pas un problème pour lui, il vient faire du kilométrage pour La Réunion en octobre. Ha ouais rien que ça !Alors Ok, et c’est parti.He bien Gégé m’a attendu partout (surtout dans les grosses montées, que je faisais par étapes), m’a encouragé tout le long, m’a donné des conseils….Pour lui, ce geste est un rendu par rapport à ses débuts, où d’autres coureurs lui ont tendu la main et pris en charge quand il en avait besoin. Alors, pour Gérard c’est normal, quand on a le temps, de ‘chaperonner ‘ un coureur inexpérimenté et lui faire partager ses connaissances.

J’avais demandé de pouvoir passer la ligne d’arrivée, alors c’est encore mieux accompagné de son ange gardien ; .) Gégé il connaît tout le monde et tout le monde le connaît, alors pendant que moi je prend de l’avance aux ravitaillements, je le laisse discuter avec toutes ses connaissance et hop il me rattrape, notre tandem marche plutôt bien ! 

Voilà, Gérard dit Gégé pour les intimes , l’ange gardien.   

Et donc on a continuer comme ça en faisant le tour du lac, en découvrant les merveilleux paysages.Alors tout n’est pas si rose ! Le 2nd ravito s’est fait un peu attendre. Et surtout le bout du lac : faut savoir qu’il a une forme de haricot géant ce lac, alors on s’est bien que quand on a passé la pointe, on peut espérer être sur le chemin du retour (espérer j’ai dit !!). He ben, ce bout du lac avec son barrage, je l’ai attendu longuement !! 

Des hauts et des bas comme tout le monde dans la 2nde partie. Heureusement, les organisateurs ont déposé auprès de certains signaleurs des bouteilles d’eau car vu la chaleur, y’avait certainement des risques pour certains aventuriers sans liquide, ou encore comme moi avec une boisson à tendance sucrée : l’horreur, à un moment j’ai rêvé tout haut d’eau fraîche, et voilà que le coureur à côté de moi, me propose de boire à sa pipette, je me répète peut-être, mais que de gentillesse !!!!!   La base nautique vue de l’autre côté de la rive. 

J’ai trouvé la fin très longue, d’autant que mes genoux ont commencé à râler fort 5 kms avant l’arrivée.Au village des Forges, je croise pour la 2nde fois mes parents : photos, et ils m’annoncent – y’a plus que 3 kms, courage-Mouai sauf que je crois que ça fait qqs temps qu’on me dit qu’on n’est plus très loin !!Y’a pas intérêt à ce qu’on me raconte des bobards, sinon ça va chauffer à l’arrivée (ouai, j’avais perdu un tout petit peu mon enthousiasme !). 

Et là, J’ai pu apprécier à sa juste valeur toute la psychologie de mon ange gardien :J’avais calculé en gros, qu’il restait une grosse montée durant ces 3 kms, et après la délivrance.Alors une fois la côté franchie, j’dis à mon Gégé (qui avait couru la veille le 20) :

- c’est bien la dernière, hein ????-

- Ben je sais pas trop, t’emballes pas trop vite-

Mouai, on me l’a fait pas à moi, t’as couru les yeux fermés hier ? (ça c’est dans ma petite tête).Bien sûr qu’il savait mon gégé, que c’était pas la dernière et qu’on avait encore un MUR à franchir, mais à quoi ça sert de me le dire, pour me décourager !!! NAN, faut pas décourager le p’tit bouchon comme il m’appelle (ça doit être une expression bretonne !). Et cette dernière montée, a été un vrai calvaire, d’autant que Gégé avait senti l’écurie et était parti devant. J’crois bien qu’il m’a attendu très longtemps la haut, mais il était là ! 

On a descendu le dernier km, franchi la rivière et la ligne d’arrivée ensemble en 8h25’.

Heureux de notre parcours commun, moi heureuse d’avoir croisé tout un tas de coureurs qui m’ont encourager tout le long et même après l’arrivée, heureuse d’avoir bouclé ce tour, qui ne sera pas le dernier, et d’avoir fait la connaissance de Gérard.

Je lui souhaite toute la réussite qu’il mérite et lui souhaite une bonne Diagonale.

Merci encore pour ta gentillesse, Gérard. 

Aline 

Voilà le lien pour toutes les photos que j’ai pu faire sur ce trail :   

 http://picasaweb.google.fr/a.quicray/TrailGuerledan?authkey=gk-f3xuBOn8

 

 

 

7 commentaires

Commentaire de _azerty posté le 20-05-2008 à 06:38:00

Alors Line, tu vois ? c'est pas bien compliqué de faire un Cr ;-)

Bravo pour ta course (je me souviens très bien d'une fille qui disait il y a peu de temps : les trails c'est trop long et je ne sais pas si je saurai)

Merci pour le CR
A bientôt
Domi

Commentaire de taz28 posté le 20-05-2008 à 06:45:00

Quelle belle idée tu as eue de te lancer sur un aussi joli récit !!!
Merci Line pour ces lignes palpitantes, ta rencontre avec ton ange gardien...
Tu as superbement couru sur cette longue distance, tu peux désormais prendre confiance en toi sur le long.

Bravo

Taz

Commentaire de la panthère posté le 20-05-2008 à 07:32:00

il est superbe ton récit, Line....
gégé, il m'a attendu à la fin d'un trail en Bretagne l'été dernier, c'est un vrai "ange gardien", t'as bien raison de le dire.....j'espère qu'il va vite nous rejoindre sur kikourou...bravo, line pour ton trail, ça avait l'air pas facile du tout!

Commentaire de agnès78 posté le 20-05-2008 à 07:43:00

quel beau récit et quelle belle course! merci line de nous avoir fait ainsi partager tes émotions, tes craintes et ton plaisir de courir ce beau trail!
Au plaisir de te lire très bientôt
bises
agnès

Commentaire de artveja posté le 20-05-2008 à 09:06:00

Super récit, félicitations pour ton parcours, sur la photo du 1er ravito je devais pas être loin car j'aperçois Myriam et Philippe (chu Caen)sur la droite, bonne récup.

Commentaire de breizhman14 posté le 20-05-2008 à 16:56:00

Bravo pour ta course et ton CR, on revit tout en te lisant, aussi bien le parcours que l'esprit qu'il a régné pendant ces 2 jours :)

Commentaire de laurent-trail posté le 21-05-2008 à 08:25:00

Salut,
J'ai enfin mis la main à la pâte pour publier mon récit de Guerlédan, merci pour le tien et les photos
Bravo pour ce premier récit
Amicalement (21/05/08)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !