Récit de la course : Sparnatrail 2007, par CAPCAP

L'auteur : CAPCAP

La course : Sparnatrail

Date : 11/11/2007

Lieu : Epernay (Marne)

Affichage : 1299 vues

Distance : 50km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

25 autres récits :

Le récit

Petit récis d'un coureur encore peu habitué au trail, mais qui pourrait bien y prendre goût!
Ce 11 novembre, il devait pleuvoir sur Epernay... pas réjouissant pour aborder un 50km avec 1170m de dénivelé. Le rendez-vous à 8h dans le gymnase est une formalité et, tous ensembles, nous trottinons nonchalamment jusqu'au vrai départ, le pont sur Marne. Ce petit échauffement effectué, le chrono enclenché, les premiers km ne partent pas bien vite, malgré la platitude des bords de Marne; je me retrouve plutôt en début de course et je m'inquiète de ma vitesse relativement à tous ces gars apparemment mieux taillés que moi pour le trail.
Après Hautvillers
Apres HautvillersPremières vignes du mondialement célèbre terroir, première côte, je suis le mouvement, je passe à la marche. 130m d'un coup à avaler! Mais pour récompense, un célèbre producteur de vin pétillant nous a ouvert les portes du parc de l'abbaye de Hautvillers. Splendide. Puis commence notre premier flirt avec les coteaux, "presque" plats. Quelques rayons de soleil fugaces au dessus d'Epernay déjà lointaine - du plaisir!
Avec les premières vraies descentes, vient le moment de tester cette technique : 1- il faut avoir de grandes jambes, 2- adopter une démarche souple et élastique, 3- nier le risque de chute et s'élancer à grandes enjambées dans la pente! Yahououou!
Déjà 15 bornes, le premier ravitaillement est bien venu. Un visage souriant me propose du thé tiède, inattendue mais excellente idée, ça fait fondre le pain d'épices et c'est très digeste. Et puis, ça réchauffe un peu sans brûler. 5 minutes d'arrêt, recharge de la poche à eau et on repart... prudemment! Je n'ai même pas fait le tiers de cette petite folie!
Changement de rive, le fond de vallée bien plat vite troqué pour une nouvelle côte, on est quand même venu pour ça, non?
coline
Arrive un point stratégique, un pincement dans le parcours au km 27,5 permettant d'abandonner et de rentrer direct (5km) à Epernay. Mais non! Ces chères petites endorphines sont là et me disent de faire le tour de la colline de Montholon. Un militaire nous compte, je suis 99°. Au premier quart? Pas mal pour un premier trail long. Et puis, le fait de doubler d'autres coureurs dans les montés et les descentes, ça motive! Enfin, on ne me ferait pas rater, à moi qui aime bien manger, le second ravitaillement! Même si pour l'atteindre il faut franchir un raidillon boueux où une corde nous permet de ne pas redescendre inévitablement en bas. Ravito, recharge complète en eau (2l) car il reste plus de 20 bornes, un petit semi, quoi!
Eglises perchées, villages, vignes, montés et descentes se succèdent, chemins caillouteux ou boueux... La monté à l'église d'un village nous rappelle à la civilisation, nous sommes face à une compagnie de pompiers en pleine commémoration du 11 novembre! Confrontation improbable, dans ce très tranquille village.
11 novembre
Quelques hauts et bas plus loin, de fines averses nous "raffraichissent". Ça conforte la volonté indéniable de la terre à vouloir faire un bout de chemin accrochée à nos chaussures.
Le point stratégique se fait attendre, la fin de la boucle sud et l'amorce du début de la fin, le retour sur Epernay, 5km "plats". Qui dit plat dit que je ne double plus personne, j'ai même bien du mal à ne pas être lâché par les quelques coureurs que j'aperçois, la fatigue est bien là, une pluie plus insistante m'accompagne dans les derniers km et si les rares baliseurs sont très encourageant, le public est rare. Mais une énergie inattendue renaît soudain à quelques enjambées du gymnase, je vais parcourir ces 50,6km en moins de 5h! ... suivit d'un joli coup de pompe!
Une douche froide (pas top!) et le ravitaillement m'ayant permis de retrouver un peu mes esprits, je récupère ma bouteille de champagne "Sparnatrail" (avec tous ses sponsors dessus, si, si) et mon "diplôme" Je n'en crois pas mes jambes, je suis dans les 40ème sur 303 arrivants! Je ne suis pas mécontent de mon coup d'essai dans l'ultratrail.
Je crois que j'ai pris goût au trail. Alors à un prochain trail!

2 commentaires

Commentaire de L'Castor Junior posté le 10-12-2007 à 22:32:00

Salut CAPCAP,
J'ai été heureux de faire ta connaissance là-bas.
Comme je te l'avais dit, pour une première, tu as fait fort, même si le profil se rapproche encore un peu des courses sur route.
A la prochaine !

Commentaire de JLW posté le 10-12-2007 à 22:32:00

Bravo CAPCAP, ce fut egalement mon 1er trail il y a déjà 3 ans en un peu plus de 5heures et depuis je n'ai plus réussi à décrocher. Tu me sembles bien parti toi aussi à rester accrocher à cette discipline difficile mais qui récompense fortement tous les efforts consentis. Bravo pour ta belle place qui augure de belles perfs pour la suite.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !