Récit de la course : Trail de la Vallée de Chevreuse - Aventure - 51 km 2008, par breizhman14

L'auteur : breizhman14

La course : Trail de la Vallée de Chevreuse - Aventure - 51 km

Date : 6/4/2008

Lieu : Auffargis (Yvelines)

Affichage : 2394 vues

Distance : 51km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

51



.................Chevreuse..................

Ma première expérience d'ultra, et donc à la clé beaucoup d'incertitude et d'angoisse. J'ai pas mal gambergé ces derniers jours, sur mon aptitude à finir, et dans quel état physique j'allais en ressortir.

 

 2008_07_chevreuse.jpg

 



Dès le début, je me cale bien au fond du peloton histoire de partir vraiment doucement. Vous connaissez tous la chanson, donc je n'insisterai pas sur le fait qu'on est tout de suite mis au parfum: 200m et c'est la première côte à gravir. Tout le monde marche d'autant que le peloton est loin d'être étiré.

Je n'insisterai pas non plus sur l'enchaînement des montées/descentes avec des pourcentages impressionnants, entrecoupées de brefs replats. En quelques minutes les chaussures et mollets sont déjà maculés de boue.


Je garde ma stratégie de départ: montée en marche rapide, plat en footing, et descente on s'éclate!
Le jour fini de se lever rapidement, je trouve le cadre splendide dans cette vallée.


On continue d'évoluer dans des monotraces tortueuses à souhait, mais le rythme me paraît trop lent, je me sens en sous-régime et décide de prendre le large. Je remonte alors progressivement des files plus ou moins longues de coureurs, mais doubler n'est pas simple. Les traces sont étroites et les groupes compacts. Il faut profiter de chaque espace qui se présente et faire l'effort pour s'intercaler entre 2 concurents. Quand ça se passe bien, j'arrive à en doubler 2 ou 3...


Au bout d'1h30 je reste coincé derrière un groupe d'une douzaine et là rien à faire! La mince piste est bordée de part et d'autre d'arbres et de ronces très denses !!   Finalement, dans la traversée d'un pierrier, je m'élance et les sèche tous d'un coup! yes!! !   Comportement complètement énergétivore, j'espère ne pas le regretter plus tard...


Je poursuis à mon rythme, FC stable à 140 sur le plat, 150 en côte, cette portion de circuit est plus roulante et m'amène au 1er ravito en 2h22  ....5 min de break pour m'alimenter, faire le plein du camel en renversant de l'eau dedans bien sur!!  le portable et l'apareil photo risquent de ne pas aimer...

 

 2008_8_chevreuse.jpg

 


Je redémarre pour la 2ème boucle. Ca repart en terrain plat (enfin ici "plat" ça veut dire "faux-plat" ou "légère montée"   ).

Je vais donc tranquille derrière une traileuse au profil fort sympathique  (enfin pour l'instant son profil je le vois surtout de dos ).     On cours depuis 2h30 ........et..... elle sent super bon!! Et ses mollets!! à peine un impact de boue!! ... Du coup avec mon look cochon gadouilleux qui sue comme un phoque je fais pas le mariole et reste bien derrière la madame !! Je bénéficie ainsi pendant 10min des effluves vaporeux de cette créature des bois ...
Mais bon, toutes les bonnes choses ont une fin, et dès que la piste s'élargit, c'est non sans regrêts que je prends le large.


Pendant plus d'une heure cette portion est la répétition de ce qu'on a déjà répété: monter, descendre, traversée de zones bien boueuses. Je continue tranquillement de doubler, FC stable, tout est ok.


Au bout des 4h de course on atteint les cascades dans les rochers suivies d'un mur bien glissant, il fait très mal celui-là!! Peu après d'ailleurs je rejoins Al27 qui est en difficulté depuis ce mur, début de crampe... décidément il est maudit... on est juste à mi-parcours... Je lui souhaite bonne chance et continue mes séries d'escalade.


Après une dernière côte le ravito est là, 4h15 de course. Mustang est là lui aussi qui fait des photos à la vollée. Je breake à nouveau 5min et ça repart.

 

Inutile de reparler des successions de montées/descentes, beaucoup plus de boue aussi. Tout le monde continue d'avancer presque silencieusement. Midi! C'est l'heure de l'apéro! on trinque avec nos pipettes!!

5h de course et je continue de doubler, signe encourageant, je sais maintenant que j'irai au bout. A ma grande surprise, je continue de garder un bon rythme, et chaque concurent doublé est complètement laissé sur place (enfin c'est ce qu'il me semble... )


Je continue inlassablement à monter, descendre. Inexorablement après chaque ascension qu'il faut gagner mêtre par mêtre, se présente une nouvelle descente fracassante aux appuis fuyants et incertains. je continue le yoyo dans les collines. De temps en temps un peu d'escalade dans les rochers, ça change!! Un qui ne change pas c'est le dénivelé!!

Le plus dur maintenant ne me paraît pas le côté physique mais mental. Il faut vraiment être solide dans sa tête, c'est là que je me rends compte qu'on ne triche pas sur ce genre d'épreuve, il vaut vraiment savoir pourquoi on vient, savoir pourquoi on gravit encore et encore ces collines qui nous arrivent inexorablement en pleine face. Le mental aussi est un défi.


6h de course et tout va toujours bien, je continue de doubler, ce qui est un excellent indicateur de mon état de forme. Il y a bien 3h que je ne cavale plus des masses en descendant, mais je continue à sècher tous ceux que je rattrape! Moral toujours gonflé à bloc!


6h25 fin de la boucle et arrêt au dernier ravito. Je rebreake 5min, fais le plein à nouveau. Mustang arrive, goguenard, remitraille tout le monde 

 

 2008_09_chevreuse.jpg



C'est parti pour les (enfins!) 8 derniers km. On retrouve la portion roulante de ce matin (enfin si "roulante" veut dire quelque chose ici...) mais pourquoi ont-ils rajouté autant de boue glissante depuis notre dernier passage??? 
Ca glisse à tout va, dérapages incontrolés, tête à queue, heureusement qu'il y les arbres pour se rattraper en descente et en montée aussi! J'en ai même vu un tenter un looping... fracassé dans la boue le gars (sans mal, ouf!).


7h de course et je double encore quelques concurents, j'accélère (enfin il me semble  ) sachant que je ne suis plus très loin. Pour la 1ère fois je me retrouve seul pendant une vingtaine de minutes. Je double à nouveau 2 concurrents dans une longue côte et atteint le dernier plat, je lache tout (je fais au moins du 10 à l'heure !!!!!) et double un dernier concurent à 20 mêtres de la ligne!! Finish!!

Trop content Breizhman!! ..... et..... même pô mal !!!


Une FC moy à 142, maxi à 162, juste bien.


La fin de la journée sera un peu gâchée par la pluie qui s'installe définitivement, mais on repart tous avec des méga-sensations, des méga-souvenirs qui tiennent à la fois de la performance réalisée, des paysages traversés, des rencontres avec les bénévoles et les autres coureurs...

.......................... que du bonheur...................



alors comme dans toute cérémonie officielle, je voudrai remercier:

1) mes pieds de m'avoir transporté si longtemps

2)mes shoes de les avoir si bien protégés

3) et last but not least, l'ensemble des coureurs, et surtout les organisateurs, bénévoles, signaleurs qui nous ont offert cette journée, tout particulièrement elfette et agnes pour la gentillesse de leur accueil et nous avoir mis en confiance samedi en venant chercher les dossards!!

 Merci !!

7 commentaires

Commentaire de la panthère posté le 08-04-2008 à 19:53:00

alors, l'appareil photos, il s'en est sorti???
en tous cas, toi, tu t'en es rudement bien sorti! à croire que tu es né pour galoper dans les bois...
te voilà rassuré, le prochain sera trop facile!!!!!!

Commentaire de agnès78 posté le 08-04-2008 à 20:10:00

Merci pour ce très beau récit et un grand bravo pour ta course! Je suis contente que tu aies apprécié Ma magnifique Vallée de Chevreuse! Bises en attendant de te recroiser
agnès

Commentaire de Mustang posté le 09-04-2008 à 00:13:00

Content d'avoir mis un nom sur ton visage! content de t'avoir rencontré! bravo pour ton récit, j'en ai fait un peu plus déjanté, une bien belle journée de ouf!! bonne récup! une bien belle équipe que celle du 14 !!!

Commentaire de corto posté le 09-04-2008 à 09:57:00

"Je bénéficie ainsi pendant 10min des effluves vaporeux de cette créature des bois"lol tiens je connaissais pas cette adiction à la transpiration.

Merci pour ce CR, et contenet d'avoir pu faire un brin de causette avec toi.

La conversation n'est que partis remise sur un autre trail.

Bonne récupération.

Commentaire de elfette des bois posté le 10-04-2008 à 12:17:00

Merci aussi d'être venu participer a ce trail.
contente d'avoir fait ta connaissance, et merci pour ce beau récit.
a bientot
elfette

Commentaire de co14 posté le 10-04-2008 à 19:02:00

bravo, beau récit et surtout belle course qui semble avoir été relativement facile à gérée..

Commentaire de al27 posté le 10-04-2008 à 22:15:00

Salut l'Breton, ma bête noire. Si je m'étouffe avec mon Camel ou que je me paye une crampe, je sais que dans la minute qui suit tu me doubles. Tu fais pas Ecouves au moins?
Félicitation pour ta course,
Al27

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !