Récit de la course : Off - 6 heures de Chambéry 2005, par Mathias

L'auteur : Mathias

La course : Off - 6 heures de Chambéry

Date : 12/2/2005

Lieu : Chambery (Savoie)

Affichage : 2222 vues

Distance : 42.84km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

UltraMarathon aquatique de Chambéry !

UltraMarathon aquatique ou ultra-cross ?

Samedi 12 février, 9h35 : j’arrive à Chambéry, sur le stade Mager, pour participer aux 6h OFF de Chambéry, organisé par la MARMOTTE ! La route a été particulièrement bouchonneuse, heureusement pour moi que le départ initialement prévu à 9h30 a été décalé un poil…
Je me prépare en vitesse… 6h plat, donc chaussures bitume, coupe vent RL MP+340, cuissard de tri. Cardio, GPS, lecteur mp3, je suis paré ;-)

Ils sont venus ils sont tous là, des UFOs à la pelle, plein de têtes connues mais aussi de nouveau (enfin, pour moi…)… bonjour bonjour comment ça va ?

Le départ est donné sous la pluie… bah il ne tombe pas grand-chose, ça ne va pas être problématique, sauf que… on court principalement sur le bord des terrains de foot… herbe, terre… boue !
Dès les premières foulées, on glissouille, on dérape, on vacille et on doit forcer pour avancer… bigre, ça va être dur de « performer » dans ces conditions ;-)

J’ai décidé de partir assez vite, car je ne suis pas sûr d’aller au bout des 6h : j’ai une petite tendinite à la patte d’oie depuis quelques temps, je ne voudrais pas trop la titiller. On verra…
Je reste 3/4h avec Fabien et Jeanno, le temps de parcourir 6 tours à 12-13kms/h (7min-7min10) soit 9kms en 43min. Vu les conditions, c’est rapide…

Puis, je me laisse décrocher et retrouve un rythme pépère, à 10-10,5 (8min-8min30 au tour). J’en profite pour m’arrêter enfiler des gants, ce sera plus confortable. Je me fais doubler par furet, la sauterelle (qui fait une curieuse séance de fractionnés : 11 min/1min), Laurent qui se gausse car je suis en chuissard court, puis je double Zébulon, Dame Laurent, Dame Zébulon, DidierP, Fredou, Beaujol, leTroll, etc. Je papote avec chacun au fil des dépassements. Mais je ne reste pas très longtemps à la hauteur des coureurs, aucun ne va réellement à mon rythme.

J’arrive au bout du 15ème tour en 1h57’, soit 23 kms. Je commence à gamberger. J’ai mal à ma contracture (fessier), ça se diffuse dans toute la jambe, et un peu à ma tendinite. Bon, faudra peut être pas abuser, pourquoi pas stopper au bout de 20 tours, ou si j’ai le courage, au marathon ? Je mets un peu de musique histoire de débrancher le cerveau.

Je tourne en 8min30. Alors que jusque là je m’arrêtais une poignée de secondes au ravitos, un tour sur 2, pour boire un verre de coca et manger une poignée de raisons secs, à la fin du 17ème tour, je fais une pause plus longue pour faire le point, et étirer cette satané cuisse. Fredou a stoppé, il reste au ravito pour donner un coup de main et encourager les coureurs.

4 min plus tard, c’est reparti. Je repars assez vite, en effet j’ai plus ou moins décidé de m’arrêter d’ici pas longtemps, alors je peux me lâcher un peu. 7min10, 8min, 7min45… J’ai quand même mal aux cuisses, c’est terrible de courir sur le plat, je sens que je commence à morfler comme sur un marathon…

Ca ne s’est pas vraiment arrangé niveau météo. La pluie ne gêne pas vraiment, avec la capuche on ne sent pas grand-chose excepté les gouttes sur les lunettes ! Par contre, le terrain est massacré. Un champ de patates. Glissouille, glissouille, que d’efforts pour patauger dans la gadoue ! Ca n’empêche pas Fabien de garder son rythme… il avance bien le bougre !

Je fais quelques tours avec Zébulon, oups un tour en 10 min, à cause de Fredou qui papote au ravito ;-)
3 heures de course pile. 8min, 7min50, 8min10, globalement j’ai mal aux jambes, mais je garde un rythme correct. J’ai bouclé 22 tours, soit 33,6 kms et 11kms/h. J’ai très envie d’aller me doucher, mais je ne peux décemment pas m’arrêter à une poignée de kms du marathon !

Ca y est, je me suis décidé maintenant à m’arrêter au marathon, soit après avoir bouclé le tour 28 (presque 43kms). Je passe le baladeur du mode radio (émissions, culture, réfléchir pour faire passer le temps) au mode musique qui pète (ça donne la pêche), et je me permets des accélération qui donnent la pêche. En fait la forme n’est pas mauvaise, j’ai mal partout mais j’ai la pêche. Je double même Fabien, tiens bizarre ça !
Mis à part quand je ralenti pour papoter un peu en doublant, je vais globalement à un bon rythme. 7min50, 8min15, 7min20, 10min (oups le ravito !)…

Tour 26 en 3h33 soit 40kms à toujours 11kms/h. Plus que 2 tours, ça y est c’est fini, je fonce, je vole vers le marathon ! Enfin quand je dis « vole », c’est tout relatif… disons plutôt que je patauge, le glisse, je zigzague… c’est rigolo la boue, mais à force ça fatigue… Dommage de s’arrêter maintenant, le temps s’est sacrément amélioré. Cependant, je n’irai pas jusqu’à dire qu’il fait beau ;-)

Je boucle mon dernier tour en 7min20. La perf est anecdotique : 3h50 (43kms à 11kms/h). FCMoy 149, tranquille. Tendinite genou pas top, mais par contre mes souçis de fessier n’ont pas pointé le bout de leur nez, c’est super, peut être ne vais-je pas avoir à fêter le 1er anniversaire de cette blessure en mars…

Une bonne douche pour se réchauffer, et puisque j’ai un peu de temps pour une fois après une course, je vais rester 4 ou 5h à papoter (quelles pipelettes ces coureurs d’ultra !) avec ceux qui ont arrêté ou les visiteurs comme MichelC, à échaffauder des projets de courses, de traversées et de balades, à encourager les courageux qui continuent à patauger, et à se baffrer les nombreuses victuailles que l’organisation sans faille de ce 6h a mises à notre disposition…

Et c’est en toute fin d’après midi que je prends congé des irréductibles qui continuent à papoter (à mon avis ils doivent encore y être !).

Bilan de la journée : bon on n’est pas venu pour la perf, on s’est bien marrés dans la boue, j’ai trouvé la balade plaisante malgré la météo, mais surtout j’ai passé un très bon moment parmis tous ces UFOs un peu cinglés sur les bords, mais tellement sympathiques !
Et surtout, merci à Marmotte pour l’organisation et les crêpes ;-) et merci à tous ceux qui étaient là pour courir ou pour donner un coup de main !

Et RDV en 2006…

1 commentaire

Commentaire de boblastar posté le 23-02-2005 à 16:56:00

Et ben bravo car je m'entraine souvent à Mager et faire des tours de 1500 m pendant quasiment 4 heures, chapeau !
Perso au bout de 7-8 tours je sature, l'avantga ec'est que la piste cyclable longe le stade donc on peut varier la sortie.
A +
Boblastar

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.13 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !