Récit de la course : Le Jogging du Collège de Kain 2008, par guirlande

L'auteur : guirlande

La course : Le Jogging du Collège de Kain

Date : 17/5/2008

Lieu : Kain (Belgique)

Affichage : 820 vues

Distance : 11.7km

Objectif : Se défoncer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3 autres récits :

Jogging du Collège de Kain

Collège de Kain, course de toutes les questions.

Ma 5e bonne course de l'année n'a jamais été faite avant début août.

Le nouveau parcours promet d'être très exigeant avec les 7 premiers kilomètres montants.

Où en suis-je après 4 semaines de récup et au début d'un nouveau cycle?

Quid de mon mental qui, sur les deux dernières courses, s'est montré très défaillant?

Pour les adeptes du frais comme moi, il ne faut toutefois pas tergiverser et profiter de chaque occasion. Aujourd'hui en est une avec un temps lourd. Les dieux sont toutefois avec moi et une pluie nous accompagnera sur le parcours.

Comment courir est la question suivante? Ceux qui partiront pied au plancher seront grillés au haut de la piste de santé. Ceux qui partiront trop avec le frein ne sauront pas remonter le temps perdu sur les 4 derniers kilomètres. Si je pouvais accrocher 620 points sur cette course j'en serai enchanté car avec le dénivellé et fatalement les moyennes moins rapides, elle devrait être moins rémunératrice.

Départ au pied du pont. Je me place fort devant mais frein à main mis. Tout va bien. Le 1e km est passé et avalé en 4'37" et alors que je pense bien tourner, je me suis fait pas mal dépasser.

Dans le 2e km, vent de face, et j'aperçois elgrand, Eddy Van Nerom (que j'avais bien allumé depuis lundi lol) et Louis fine qui lui navigue une centaine de mètres devant. Surtout ne pas s'emballer, rester à son rythme et écouter se sensations (pour la première fois depuis longtemps je courais sans cardio). 2e et 3e km en 4'25" et 4'21". Oups ça c'est un peu vite mais comme je me sens bien. Hugues Tesse est entre-temps revenu sur moi ce qui est curieux car d'habitude il part plus vite.

Le 3e km coïncide avec le début de la montée de Celles et tout en prenant mon rythme non seulement je ne suis pas remonté mais je rattrappe des gens. C'est ainsi que je reviendrais sur Yves Sadoine, qui aura la gentillesse de rester avec moi jusqu'au bout, son aide étant très précieuse. Je reviendrais aussi sur Eddy Van Nerom qui me lance "t'es déjà là toi?". Je pensais à ce moment là ne plus le revoir et le croyais dans un jour sans. A part Yves c'est celui que je verrai le plus et ce , jusqu'à la ligne. La première partie de la montée se fait sans mal, au train et le 4e km est pris en 4'48" (18'12"). La deuxième partie de la montée fait plus mal sur le haut mais je m'accroche. Tous les gens cités jusqu'ici feront de l'elastique avec moi (et inversément). Les uns passant devant les autres dans les côtes et les positions s'inversant dans les descentes. 5e, je dépasse Marc Jacobs et lance un peu plus loin à Dominique Tama et Norbert Devroede s'inquiétant: "il a sauté" ce qui vaudra quelques jeux de mots graveleux de leur part me faisant momentanément perdre mon souffle tant j'avais envie de rire. En fait de sauter Marc a dû trouver, en mon dos, une motivation (mdr) car il finira sur mes talons (je reste soft sur le coup).

5e et 6e km en 4'51" et 4'23" (27'27"). Je suis toujours épaulé par Yves qui me lance assez régulièrement que la course est toute bonne. Certes je m'en rends compte que je ne suis pas mal mais ça fait du bien de se le voir confirmer.

J'avais un peu oublié la rampe de lancement vers la piste de santé et elle me minera un peu le moral d'autant plus qu'Eddy y signe son deuxième retour du diable vauvert. Lors du premier il m'avait annoncé vouloir sprinter. Je lui lance un bravo Eddy super et me dis que décidément l'os sera coriace à ronger.

Je ne me démonte toutefois pas, je dois garder MON rythme. 7e en 4'55" et on est parti sur la piste de santé que je monterais à mon sens très bien. J'y serai dépassé par un avion en la personne de JR Melchior, vraiment très impressionnant sur ces pourcentages.

Les derniers 50 mètres en terre sont trop pentus pour mon calibre et j'y marche avant de relancer. Patrick Vandemaele m'y dépasse alors que Hugues est lui quelques mètres plus loin. Dans mon dos j'entends également un "allez Mymy". Je sais qu'il s'agit de Myriam et je sais aussi qu'elle est une super descendeuse. Ca va être chaud.

Dans la partie la plus pentue de la descente, je lâche mes compagnons, lesquels reviennent sur les pourcentages plus calmes. 8e (pas vu) et 9e en 9'49" soit toujours tout bon après la piste et plus important je suis toujours loin d'être grillé.

Avant le nouveau sentier, ce à quoi je m'attendais se produit et Myriam, accompagnée de Christian Jurquin notamment, me double très vite. Je ne sais pas y aller, c'est trop vite. Heureusement, les aptitudes de Myriam à descendre seront freinées par son aversion du cross et je recolle dans le nouveau sentier. Dès sa sortie, elle reprend la poudre d'escampette, imitée en cela par Eddy qui signe son troisième retour et qui non content de me reprendre accélère de suite pour me prendre 50m. Le moral en prend un coup. 10e km en 4'13" (46'25"). Et puis je pense que je suis encore frais, que manifestement je grimpe mieux et qu'il reste le pont. Je travaille dans le but de limiter au maximum l'écart. 30 m sur Myriam et 50 sur Eddy au pied du pont. Je crois que de toutes les courses à Kain, je n'ai jamais aussi bien monté le pont. Je fonds sur Myriam à mi-pont et reprends Eddy au sommet. Il se cale dans ma roue et je sens qu'il a encore du jus. 11e km en 4'28". Au pied du pont, j'accélère et non seulement, il répond mais en remet une couche pour me prendre 10m. A l'entrée du collège, Eddy semble plafonner et je relance la machine pour un sprint d'anthologie. Je baisserais les armes à une trentaine de mètres de la ligne face à plus fort ou plus frais que moi.

Résultat des courses 53'47" pour 11.6 (réels) soit 4'38"/km (11,7 selon les organisateurs) 186/510 partants et 651 points.

Tout d'abord un grand merci à Yves pour son aide si précieuse.

Certes c'est ma moins bonne côte de l'année jusqu'ici mais je sors enchanté à tous points de vue de cette course.

5e bonne course en 5 challenges signe d'une régularité qui semble de plus en plus acquise.

Un amusement de tous les instants avec pas mal de copains.

Une moyenne tout à fait honorable avec mon poids, le dénivellé et mon stade d'avancement au niveau entraînement.

Une gestion de course proche de la perfection pour moi sans souffrir et en maîtrise.

Par ailleurs, même si cette course est rendue plus difficile par les 3 km de répit en moins, elle est à mes yeux très belle. Elle devient proche de Thimougies au niveau difficulté même si elles ne sont pas comparables.

Maintenant, reprise sérieuse des entraînements avec La Kainoise en ligne de mire.

1 commentaire

Commentaire de agnès78 posté le 19-05-2008 à 19:21:00

une très belle course rondement menée! Merci pour ce récit grace auquel on revit la course avec toi!
Bonne récup et bonne continuation pour le challenge.
bises
agnès

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.23 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !