Récit de la course : La Montée de Saint-Nizier - 13.5 km 2008, par Pat'jambes

L'auteur : Pat'jambes

La course : La Montée de Saint-Nizier - 13.5 km

Date : 15/6/2008

Lieu : Seyssins (Isère)

Affichage : 1295 vues

Distance : 13.5km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

c’était ma troisième participation à la montée de St Nizier, (après 2006 et 2007) qui est devenue une tradition familiale : mon épouse monte à pied à l’aube, je cours et on retrouve toute la famille la haut pour les courses enfants et fêter l’anniversaire de ma fille par un pique nique sur les pentes herbeuses de St Nizier.

Cette année là était un peu particulière : Championnat de France de montagne, donc enjeu pour les clubs, parcours modifié pour avoir plus de dénivelé…

1ère critique : les filles couraient à part sur un parcours raccourci… Dommage, pourquoi ont-elles été privées de la montée complète ? Elles le font bien les autres années. Du coup ça perdait un peu en convivialité je trouve… mais bon…

Deuxième critique : pas de course pour enfants à l’arrivée…Grrr… Heureusement, on avait prévu le coup, IL Y AVAIT une course pour enfants… Organisée par nos soins… Trois participants et ils ont eu chacun une coupe et un sac plein de carambars et de stylos ! Et toc ! Non mais… Cher organisateur, merci de corriger tout ça l’année prochaine

Bon, revenons à la course elle même.Météo idéale, comme le 10km d’Echirolles la semaine précédente : couvert, pas de pluie, pas de chaleur ! Et le plafond nuageux était suffisament haut pour qu’on puisse voir depuis le départ (Seyssins) le haut du Vercors qui nous attendait 1090m plus haut…

Beaucoup de monde au départ (environs 400 participants), beaucoup de maillots de club et notamment une marée de maillots vert et or de CMI, les plus beaux (maillots…), il faut le dire. On ne pouvait pas nous louper !

Echauffement au départ, discussion avec notre Coach38, Pedro38, Nicolas_tri, Genep, etc… Puis après les quelques vannes d’usage, direction le départ…

BANG ! Départ dans un parc, sur un parcours balisé comme en cross. Impressionnant vécu de l’intérieur… Le bruit des foulées fait penser à un champ de course.

Sans objectif particulier après une semaine soutenue, quelques courbatures aux jambes, je décide de me donner sans me mettre dans le rouge.

Après le parc, suit une petite portion de route pentue sur laquelle la masse commence à s’étirer, puis on attaque des sentiers étroits sur lesquels on perçoit un peu d’impatience de la part de ceux qui cherchent à doubler ou maintenir un rythme (Extrait : « Oh ! Allez ! On va pas passer par les vignes non plus ! » avec un maillot vert et un accent du sud…).

Je maintiens l’effort, double sans trop forcer, profitant d’espaces qui s’ouvrent de temps à autre. Je monte progressivement le régime mais sans plus, tout mes capteurs branchés aux sensations (non, non et non, je ne me mettrai pas « sur le toit »…).

Après un court passage sur une route on passe sur l’ancienne voix du tram… Ah ! Vraiment, l’originalité de cette course à mon goût. Vous voilà dans un 12km avec 1000m de dénivellé, des côtes à 20% par moment et au milieu de ça, ce chemin dans les bois qui passe par des tunnels et d’un profil assez roulant sur lequel vous pouvez allonger. Fini la file indienne sur cette partie, on peut y aller.

Bon, faut pas croire non plus, ça dure pas trop longtemps, le denivellé revient rapidement. Je repère deux concurrents (un maillot de l’ASPTT Nice je crois + un maillot rouge et bandana blanc) qui semblent se relayer. Je m’accroche à leur train, ce qui me permet d’augmenter encore un peu le rythme.

Un peu surpris je rattrape puis double toto38 qui m’encourage.

Suit un super moment avec un coureur de « Leves » (c’est du moins ce que j’ai lu sur son maillot…) que je remercie ici (puisque je ne l’ai pas retrouvé à l’arrivée) ! Nous nous sommes relayés sur deux ou trois kilomètres. Ce monsieur m’a permi de monter encore d’un cran le moteur. Encore merci à toi, j’ai voulu t’attendre au niveau du dernier ravito, mais ne te voyant plus, un peu triste, j’ai lâché un peu plus les gaz.

Après ce dernier ravito, on approche du fameux tremplin (des jeux olympiques de 1968)… Et là divine surprise de cette édition… La clameur des supporteurs qu’on entend depuis le bas… On frisonne d’émotion rien qu’à penser aux encouragements qui nous attendent au haut de cette montée qui se raidit jusqu’à 21% !

En plus, connaissant la course, je la sais quasiment finie… Ben oui.. le tremplin, faut pas rêver, on le fait pas en courant comme un cabri. Il suffit (pour peu qu’on ait garder un peu de jus) de le monter… On risque pas de gagner beaucoup de temps et il faut y consacrer l’énergie nécessaire. Point.
Première montée à gauche du dit tremplin, petit passage dans les bois, tunnel sous le tremplin et, nouveauté de l’année, mais que j’avais bien repérée sur les différentes photos du site de l’ALE ou de la reconnaissance d’éclaireurs de CMI, les fameuses MARCHES à gauche. Plus raide tu meurs ! Génial ! A conserver pour les années suivantes !!! J’opte très rapidement pour la montée juste à côté des marches en m’aidant de mes bras (un peu comme si j’avais des bâtons).

Un grand merci à toutes les personnes qui encouragaient (dont Coach38).
Sortie d’escalier… Ouf ! Ceci dit, ça monte encore. Qui vois-je devant moi… Nicolas_tri… Mais qu’est-ce qui fait là lui ?
Je me demande s’il s’est arrêté discuter avec le coach en haut des marches ou s’il est parti trop vite au départ quand je le vois se retourner, me faire un immense sourire et me tendre la main.
Encore un peu surpris de le voir là, je tends la mienne pour un petit top d’encouragement ; mais non il me tracte devant lui et me pousse devant !

Ce coup de main (c’est le cas de le dire !) finit de me booster et je passe la dernière vitesse dont je dispose pour la descente vers St Nizier.

Descente rapide dans les bois, faux plat descendant sur une route goudronnée, plongeon à droite après un virage à gauche sur une piste de ski. Je vais le plus vite possible pour abréger (je n’aime pas descendre). Dernier virage sous les encouragements pour un sprint final à trois qui nous mènent ensemble sur la ligne d’arrivée en 1h17’56.

Youpi ! Vivement l’année prochaine (avec les filles et les courses pour enfants…) !

7 commentaires

Commentaire de Coach Cyril posté le 17-06-2008 à 11:16:00

Bien joué !! bon temps tout de même !

Dur dure la partie des Arcelles plus les marches !!

+
cyril

Commentaire de unbretonagrenoble posté le 17-06-2008 à 12:41:00

Belle perf

merci pour le CR

a plus

Commentaire de golf 38 posté le 17-06-2008 à 14:36:00

Bonjour,
alors concernant les féminines, nous ne sommes pas responsable !!!!! c'est la FFA qui impose des parcours différents pour les juniors filles (4,5 km) pour les féminines et juniors garçons (8,4 km)et pour les hommes ( 12,7 km). on a respecté le cahier des charges FFA ; cette course servait de sélection pour le Championnat d'Europe ( qui se déroulent sur le même modèle ).
Je comprend parfaitement votre frustation, c'est tellement agréable de courir avec des filles
( c'est vrai que ça faisait beaucoup de mâles au départ !!!)
Pour la course enfant, notre timing très serré et une charge très importante de travail ont fait que nous ne pouvions pas raisonnablement l'organiser ( nous ne sommes pas des centaines à l'organisation et il y avait certaines priorités !!)
Pour vous donnez un exemple, le Président de l'ALE et moi même avons pris une semaine de congés pour s'occuper de cet événement !!!
En tout cas bravo pour votre récit très réaliste !!
cordialement, Golf 38, organisateur, coureur

Commentaire de Nicolas_tri posté le 17-06-2008 à 15:49:00

Chapeau pour ta course ! Quand j'ai entendu les "Allez Patrice !" dans le tremplin j'ai cru que c'était l'autre Patrice (C.) qui revenait !

Commentaire de hellaumax posté le 17-06-2008 à 16:26:00

Super ton récit! Et bravo pour ta course!

Commentaire de Génep posté le 17-06-2008 à 20:38:00

Chapeau Patrice, quand je t'ai vu en terminer sous le téléski, tu allais vite, très vite !

Superbe perf.

Commentaire de pedro38 posté le 17-06-2008 à 22:00:00

c'était du grand Patrice dimanche! Encore bravo pour ta course, mais aussi pour ton récit.
Bonne traversée de la Chartreuse. A bientôt
Pedro38
Ps: c'est vrai que la maré vert fluo était impressionnante!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.26 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !