Récit de la course : La Montée de la Bastille 2008, par pops

L'auteur : pops

La course : La Montée de la Bastille

Date : 4/10/2008

Lieu : St Martin D'Heres (Isère)

Affichage : 1337 vues

Distance : 10km

Objectif : Se dépenser

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

15 autres récits :

Montée de la bastille, 2008

Temps stable, pas chaud pour les spectateurs mais pour les coureurs c'est ok !
Jeune kikoureur inexpérimenté, je me demande bien comment je vais avaler les 3km de montée. J'ai prévu de courir les 6 premiers km aux environs de 4'20-4'30 histoire d'en garder un peu sous le coude.

Le départ est donné après le magnifique Haka d'un futur marié. J'aime bien l'ambiance des premiers mètres de course, où l'on entend rien d'autre que des milliers de pas du troupeau de coureurs.
Les kilomètres défilent, les jambes vont bien, même très bien, le 5ème arrive en 19'50 avec pas mal d'avance sur l'horaire prévu. Boarf, tans pis si j'explose c'est trop agréable de courir comme ça.

Je ralenti légèrement au 6ème pour ne pas commencer la montée trop carbonisé. Ah oui et puis j'ai passé ce 6ème kilomètre à essayer de me vider les poumons du verre d'eau que j'ai tenté d'avaler au ravitaillement du 5ème.
Bref, voici le pied de la bastille et là le ryhtme change radicalement. L'impression d'être scotché et de peser dans les 200kg. Le coeur tient, les jambes non. Je me fais déborder de tous les cotés.

Le panneau du 7ème est long à venir et je me mets à maudir chaque caillou sur lequel je met les pieds. Arrivent les escaliers, passés en marchant comme la plupart des coureurs autour de moi. Je soulève péniblement mes baskets de 30kg chacune pour franchir les marches une à une à l'aide de la rembarde.
Un petit moment de repos avec 500 mètres de plat avant d'arriver au panneau 9km. Alors que je me prépare à souffir encore pendant 1000 mètres, je voit un panneau "arrivée 300 mètres". Ah bon ?. En fait la course doit faire 9,5 et TANT MIEUX.
Enfin la ligne, à moi le savon et les mitaines.

Au pied de la bastille j'étais 54ème, en haut je fini 86ème en 45'26. Oui, la montée fut difficile.

Au final bonne ambiance, et un bravo à l'organisation qui aura tout prévu. Très apréciable de retrouver son sac au sommet quand il fait froid et de pouvoir descendre en bulle+tram! 

note : tiens j'ai résisté au retour de jcdu38

4 commentaires

Commentaire de l ignoble posté le 06-10-2008 à 14:40:00

bravo pour ton temps!!!je lfais souvent cette montée en entrainement....,et j'éspère un jour faire cette épreuve

Commentaire de Pat'jambes posté le 06-10-2008 à 23:33:00

Merci pour ton CR, c'est une de mes courses préférées, mais je n'ai pas pu cette année.

A l'année prochaine peut être ;-)

Commentaire de seapen posté le 07-10-2008 à 15:24:00

Récit sympa plein de bonne humeur. Un peu d'entraînement dans les côtes et tu exploses le chrono. Salut.

Commentaire de pouf_le_coureur posté le 10-10-2008 à 16:01:00

même aventure les deux fois ou je l'ai faite... dure la petite côte

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !