Récit de la course : 10 km de la Plaine de l'Ain 2008, par yves_cool_runner

L'auteur : yves_cool_runner

La course : 10 km de la Plaine de l'Ain

Date : 26/10/2008

Lieu : St Vulbas (Ain)

Affichage : 1508 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Le récit

 

Yeah Runners !

Le Yves nouveau est arrivé : fin de la gamberge, retour de la course plaisir ! J'ai revu Rasta Rockett, ré-écouté Bob & les Wailers et modifié mon pseudo : yves_cool_runner (manque plus que les dreads...).

Pour inaugurer ma nouvelle philosophie rastacool, je décide samedi dernier d'aller courir le 10 km de Saint-Vulbas dans la plaine de l'Ain. Après une soirée crêpes / charcuterie (j'ai aussi décidé de faire de la diététique maintenant ), me voilà de bon matin sur la route de Saint-Vulbas en train d'écouter la météo qui annonce un grand beau temps après dissipation des brumes matinales... Nous y reviendrons plus tard...

J'arrive vers 8H45 pour un départ à 10H00 (pas de problème, les brumes matinales auront le temps de se dissiper et je prépare les "sun-glasses" de Kikou - Kakou (). Rituels habituels : dossard, papotage, toilettes, étirements... mais pas de Kikous en vue...

9H30, c'est parti pour le semi et en route pour l'échauffement. Toujours pas de signe de dissipation (des brumes) et il CAILLE (). Merci M. Météo de nous aider à nous endurcir ! Bon, j'arrive au départ, où se rassemblent environ 80 coureurs pour le 10 km. On se place sur la ligne... Toujours en plein brouillard : j'ai mis la tenue vert fluo (style gilet de sécurité) et les verres jaunes sur les lunettes... Le look qui tue : manque vraiment plus que les dreads... Le moment fatidique approche. Sur la ligne, je suis près de Pasteur (Nyabenda), pas pour longtemps...

10H00, départ du 10 km. Trace la route, man ! 100 m de parcouru et Pasteur m'a collé 20 m. Je pense que l'on devrait pondérer le temps avec la LONGUEUR DES JAMBES, et là, je me rapprocherai de lui au classement. Tout se passe bien, je peux déclencher mon chrono (cf. récit des 10 km de Caluire). Je ne me mets pas de pression avec l'objectif : mieux que la fois d'avant sera suffisant. J'ai décidé de surtout écouter les sensations et de courir relâché. Je prendrai un top à tous les panneaux kilométriques et j'analyserai à posteriori sur le Garmin. Concernant le parcours, il est roulant, avec une première moitié plutôt en longs faux plats montants et une seconde moitié un peu plus "descendante".

Km 1 en 3'57'' : normal, petite euphorie du départ. Je lève un peu le pied pour revenir à 4'10'' / 4'15''.

Km 2 en 4'13'' et Km 3 en 4'10'' : bonnes sensations, et pour le moment, je suis sur les rails pour tenir une moyenne de 4'12'' au kilo, soit 42'. Pasteur a disparu, mais pas les BRUMES MATINALES.

Km 4 en 3'56' : bizarre, je n'ai pas accéléré et je suis dans un faux plat montant...

Km 5 en... 4'43'' : ben, je n'ai pas ralenti ! Je commence à avoir un sérieux doute sur le positionnement des deux derniers panneaux. On verra après coup ce que dit le Garmin. Je n'ai pas envie de courir l'oeil rivé sur son écran pour vérifier la position de chaque panneau (on lira plus loin que ça peut effectivement être dangereux) : j'ai dit "courir aux sensations", pas comme un cyber-runner ! Enfin, si je considère que les erreurs de positionnement des Km 4 et 5 se compensent, je suis à mi-parcours en 21', c'est tout bon.

Km 6 en 4'22'' : petit coup de mou, sans gravité, j'ai rattrapé un coureur, et je suis resté un peu derrière.

Km 7 en 4'16'' : le parcours du 10 rejoint celui du semi, parti 30' plus tôt, et je vois passer la seconde féminine handisport, respect madame ! Et toujours les brumes matinales... Deux autres handisports du CSBJ me rattrapent à leur tour.

Km 8 en 4'16'' : deux flèches me doublent, les deux premiers du semi. C'est super de les voir passer et d'admirer quelques centaines de mètres leurs foulées. La première féminine du 10 km me rejoint. Elle va un peu plus vite que moi et me prend mètre après mètre au train. Je ne m'accroche pas, je suis bien, et je profite de l'instant. Ce n'est pas encore aujourd'hui que je débrancherai l'oxygène du cerveau pour aller chercher des secondes manquantes : je cherche simplement à avoir de "good vibrations" !

Km 9 en 4'00'' : j'ai à nouveau un doute. Je n'ai pas accéléré de plus de 15" au kilo ! Théoriquement, je suis encore dans les temps pour 42' (moins de 38' aux 9 km), mais je pense qu'il y a à nouveau un décalage sur les panneaux et que le dernier Km sera plus long. Et là... je m'emplafonne sur une bagnole en stationnement () ! Alors, ça, faut le faire. 25 ans de course à pied pour s'écraser misérablement sur l'arrière d'une camionnette. Je pourrais dire que je ne l'ai pas vue à cause des brumes matinales... Bref, j'ai baissé le nez sur le Garmin pour prendre le top du 9ème km, passé un peu de temps à lire les infos du cadran, et quand j'ai relevé le nez CRASH !

Cool Runner je suis, Cool Runner je reste : je me marre intérieurement, contourne l'obstacle et relance ! La fin est plutôt descendante, et j'allonge pour compenser les secondes perdues dans ma mésaventure. Je reviens un peu sur la première féminine, mais sans lancer un sprint de folie pour la rattraper : un gentleman ne double pas une femme sur la ligne d'arrivée !

Arrivée : 42'25'' et 30ème place. C'est mon meilleur temps de l'année, certes pas de beaucoup (11'' de moins qu'à Caluire), mais j'ai couru assez facile et je positive : depuis mes désastreux 10 km de printemps (cf. mon récit du semi de Lyon), je suis revenu de plus de 44' à moins de 42'30''. Maintenant, rendez-vous aux Foulées Vénissianes où je vais un peu plus "attaquer" pour faire moins de 42'.

L'analyse des données du Garmin me confirmera que les Km 4 et 9 étaient un peu courts et les Km 5 et 10 un peu longs (respectivement 1080 et 1100 m). Les conditions de réception GPS étaient très bonnes sur ce parcours, complètement à découvert, sans arbres, ni constructions pouvant perturber le signal ; la distance est mesurée à 10030 m, pour une dénivélation totale de 151 m.

Retour sur Villeurbanne. Je repars de Saint-Vulbas toujours dans la grisaille et, ô miracle, arrivé à hauteur du Parc de Miribel, les brumes matinales disparaissent et un soleil éclatant prend le relais... A mon avis, la Plaine de l'Ain n'a jamais vu les siennes se dissiper en ce dimanche...

3 commentaires

Commentaire de Pat'jambes posté le 30-10-2008 à 20:47:00

Bravo cyber-runner-qui-se-bouffe-les-bagnoles...

Comme quoi, il y a les saisons sans et les saisons avec... Celle qui arrive s'annonce mieux que 2008 visiblement!

Commentaire de Rigollet JJ posté le 08-02-2009 à 11:15:00

salut, salut,
quelques précisions :
il est possible que la distance entre les différents kms soit variable (à quelques mètres près, voire 10, puisque mesurée à la roulette de géomètre, mais la distance totale est exacte ; elle a été mesurée officiellement par 2 personnes de la fédée, courses hors stade au mois d'avril 2008.
Quant à la dénivelée, je suis un peu étonné par les 150 m qui me paraissent bien excessifs ; la seule "montée", "descente" se situant au niveau de l'église, à moins que les "gendarmes couchés" influencent le GPS ....
sportivement
JJ organisateur

PS: l'année prochaine, plus de brouillard; la course aura lieu l'après-midi (24 oct 2009, 15h pour le 10 et 16h pour le semi)

Commentaire de yves_cool_runner posté le 08-02-2009 à 22:25:00

Les écarts étaient beaucoup plus importants que 10 m / km, puisque le GPS me donnaient des écarts de l'ordre de 100 m (le GPS ayant lui-même une précision de quelques m), ce qui était confirmé par le chrono, puisque sans varier de rythme, j'avais des différences de 15/20'' au km entre 2 km consécutifs.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.66 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !