Récit de la course : Championnat de Rhone-Alpes de Cross - Séniors 2009, par Pat'jambes

L'auteur : Pat'jambes

La course : Championnat de Rhone-Alpes de Cross - Séniors

Date : 8/2/2009

Lieu : Annonay (Ardèche)

Affichage : 793 vues

Distance : 10.23km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

5 autres récits :

Le récit

Le championnat de cross de Rhône Alpes

 

L'avant

Le réveil est difficile, le temps est comme prévu: pourri... A Grenoble, de la neige virevolte, le vent souffle... froid.

Mais qu'est-ce que je me suis engagé à aller courir en rond 10km à 100km de chez moi, à Annonay?

 

 

Sans compter le mauvais souvenir du cross départemental à Moirans que j'ai complètement raté.

Confiant, j'étais parti pas assez couvert, trop vite, trop fatigué.... enfin, après coup des raisons on en trouve à la pelle!

Le résultat étant que ce jour là, à Moirans, je me suis gelé comme jamais! Sans parler d'un énorme coup de pompe pendant les deux premiers tours... Un calvaire...

 

Voilà... La voilà ma raison. J'ai une revanche à prendre sur moi même... D'ailleurs, le matin, en attendant l'heure du départ, je tourne en rond: mal au ventre, je fais et re fais mon sac 2 ou 3 fois... Je stresse quoi... Pour un cross où la qualification n'est pas un enjeu pour moi (vu mon niveau)... C'est vraiment le spectre d'une nouvelle défaillance qui plane nom de nom!

 

Annonay: la découverte du parcours...

Ouf! L'heure du départ. Je passe prendre Patricia et Sylvie au rendez vous. Il caille toujours autant...

Le trajet me détend, on discute, et plus on s'avance, plus le temps s'améliore, c'est bon signe.

On mange tout en roulant (en changeant de conducteur of course) pour avoir bien digéré avant le départ.

A notre arrivée, vers 12h30, on aperçoit quelques coins de ciel bleu 

 

On retrouve la tente du club et on apprend vite que le terrain est très, très, très boueux: "mares", "marécages", "flaques énormes" nous dit-on ! D'ailleurs, il suffit de regarder autour de nous les chaussures et mollets de ceux qui ont déjà couru... Maronnasse de chez cradingue! Incroyable toute cette boue...

 

On décide de reconnaître le parcours. Pour les espoirs et seniors hommes ça sera une petite boucle, 2 moyennes et 3 grandes totalisant 10km230. Ce que je découvre me ragaillardit! Des bosses (des vraies!), des virages serrés, un passage dans un bois, sous une sorte de préau et... 3 ou 4 passages boueux... comment vous décrire... Hallucinants! On s'enfonce allègrement jusqu'aux chevilles, certains passages sont à la limite du liquide, du passage à gué!

 

On ne peut que s'amuser là-dedans, comme des mômes et la machine à laver suivra, Youpi! 

 

La course

Je ne me fie pas au temps qui semble s'améliorer. Par ailleurs, j'ai remarqué, que le vent soufflait dans la grande boucle.

J'opte pour un calçon long, un haut long type ski de fond, des gants en polaire et un "buff" sur la tête mis comme un bonnet de bain. Chuipaboméj'm'enfoupacekechuihocho! 

 

On s'échauffe avec les seniors du club (CMI) en discutant du parcours, de la forme de chacun. Puis on se retrouve sur l'air de départ à faire quelques accélérations pour se garder au chaud. Je regarde les courageux en short et débardeur sans regretter un instant ma tenue.

 

Pan! Le départ. Je démarre mon chrono que je ne regarderai pas de toute la course, même pas à l'arrivée. C'est un réflexe, mais dans un cross, franchement, ça sert à rien à mon avis. Mieux vaut courir à la sensation.

Une ligne droite suivi d'une courbe à droite qui mène à un beau virage à 180°! Autant dire que ça bouscule un peu.

 

Soucieux de prendre confiance, de chasser le démon de Moirans, je prend un départ prudent, m'évalue... Ca va.

Je monte progressivement à mon rythme.... et le premier champs de boue arrive après une côte!

Tout de suite, me rappelant des conseils de Ludo, je file droit sur l'endroit le plus boueux, le plus liquide. Splatch! Sploutch! Je passe le marécage à grandes enjambées, pour éviter de rester scotché.

 

 

Après un virage à gauche, une côte, on repique en suivant une courbe vers le départ pour découvrir la deuxième mare boueuse. Comme pour le premier, j'allonge (beaucoup) et lève les genoux pour aller poser mon appui le plus loin et le plus bref possible... et juste derrière un rondin en travers qu'il faut sauter!

... Il va falloir passer par là 6 fois de suite! J'adore! On va en suer, mais j'adore!

 

 

Suivent deux moyennes boucles identiques à la première allongées d'un détour avec quelques virages au milieu d'arbres, puis trois grandes boucles qui reprennent la moyenne avec une longue variante vers le fond du parc enchaînant 4 ou 5 virages, un passage très chouette sur une sorte d'esplanade avec des structures en bois (scène de spectacle? aménagement pour chevaux?) et finissant... comme il se doit... par une quinzaine de mètre dans la boue! 

 

10km230 avec un terrain pareil, il reste à tenir, à relancer, surveiller les baisses de régime, appliquer les consignes données par Bernard et Coach38 à l'entraînement (notamment s'aider des bras dans les côtes pour ne pas perdre d'allure), doubler quelques coureurs (peu: annoncé 151ème au deuxième ou troisième tour, je terminerai 148ème) et surtout, surveiller le coureur derrière moi qui s'est accroché sur 2 ou 3 tours sans parvenir à me passer. Merci à toi, tu m'as bien boosté .

 

A chaque passage dans la boue, je me fixais comme objectif le passage boueux suivant. Splatch! Sploutch! J'allonge, je lève les jambes! ... puis j'encaisse un peu l'énergie dépensée... et me concentre sur le passage suivant... ainsi de suite.

 

Arrive le dernier tour. J'augmente un peu (un tout petit peu...) le rythme pour creuser l'écart avec mon poursuivant. Devant j'aperçois Manu dont je m'approche mais que je ne rattraperais pas, une dizaine de seconde derrière Arnaud semble en pleine forme, un peu plus loin derrière Lilian. Très loin devant David, Ludo et Genep.

 

Reste la courbe et le virage à 180° du début puis la ligne droite avant l'arrivée.

Devant moi, un maillot blanc. Je décide de tout donner pour le rattraper.

Dans le virage, avec cette énergie que j'arrive souvent à trouver sur les derniers 100m, je passe la démultipliée , je sprinte (du moins j'ai l'impression...) pour passer à fond de train ce concurrent une vingtaine de mètre avant la ligne blanche.

Plié en deux, je reprends mon souffle. 41'42". Mission accomplie. Moirans aux oubliettes.

 

Merci aux organisateurs de ce cross vraiment cross! Merci à la météo de l'avoir rendu encore plus ludique! 

Merci à tous les CMIstes répartis sur le parcours, vos encouragements étaient bienvenus.

 

... et merci à ma machine à laver!

4 commentaires

Commentaire de Arno_SMAG posté le 10-02-2009 à 08:04:00

ça envoie du pâté ce cross !! Putain que c'était bon !!

Commentaire de Génep posté le 10-02-2009 à 10:53:00

Très sympa ton CR Pat'jambes !

Belle course de ta part, on va s'en rappeler de ce cross durant les longues soirées d'hiver :)

Commentaire de Yannael posté le 10-02-2009 à 21:08:00

Belle course : Tu n'auras pas tardé à surmonter ton échec précédent. Et un rcit sympa, dans lequel on ne reste pas englué ...
Splatch! Sploutch!

Commentaire de agnès78 posté le 12-02-2009 à 08:24:00

"Maronnasse de chez cradingue! "... :D:D:D tu as bien fait de remercié ta MAL!!!! Superbe ton cross et cette envie de se donner à donf que l'on ressent si bien! Quelle revanche sur les dep! Bonne récup ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !