Récit de la course : Les Foulées de la Soie 2008, par dje94

L'auteur : dje94

La course : Les Foulées de la Soie

Date : 7/7/2008

Lieu : pekin (Chine)

Affichage : 445 vues

Distance : 150km

Objectif : Se défoncer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

modi mon ami qui vient d\'italie

Le premier texte que je vais mettre sur le site ne parlera pas d’une course en particulier, mais d’une personne…

Il y aura un an au mois de juillet, j’ai participé avec mon amie aux foulées de la soie 2008 en chine.

Ce fut vraiment une aventure exceptionnel et inoubliable pour nous deux, elle à la marche et moi en courant.

En dehors de l’organisation et du staff qui est vraiment parfaite nous avons vécu une aventure humaine comme seul la course à pied peut le permettre.

Cette course m’a permis de rencontrer KARIM MOSTA et SERGE DESSURAULT (pour en savoir plus sur eux le net c’est plus simple lol)

Et MODESTINO PREZIOSI

Modestino ou modi est un coureur italien vivant en France, son palmarès parle pour lui.

Ce que je voudrais dire sur lui n’est pas facile à exprimer par écrit.

Certes il a dominé la compétition mais il  a toujours été ouvert au autres et je ne sais pourquoi nous nous sommes lié d’amitié, j’avais même l’impression que mon père était avec moi tant il m’a donné de conseil et c’est occupé de moi quand le physique ne répondait plus.

 

 

 

Donc voila mon premier sujet est pour lui

 

Début de l'aventure (prologue et premiere étape)

 

Départ de paris avec mon amie en direction de pékin, pour participer aux foulées de la soie 2008

Mon père nous dépose à l’aéroport et reste avec nous jusqu’à notre enregistrement il en profite même pour faire une photo avec modestino preziosi. Avant de ce séparer je le prend dans mes bras

Apres une dizaine d’heures de vol nous arrivons enfin à pékin, l’ambiance est bonne car nous ne sommes pas très nombreux par rapport aux autres années sûrement à cause du tremblement de terre.

Avec nous des suisses et des canadiens qui sont déjà sur place.

Nous prenons notre premier repas chinois, c’est la découverte

Tout au long du séjour nous avons été logé dans de bon hôtel, rien à dire de ce coté la

Notre premier effort physique interviendra au cour d’un prologue dans un magnifique parc, pas très long mais nous sentons déjà cette chaleur moite

La première étape longue de 19kms ce déroulera en pleine campagne chinoise, il fait bien 36 degré pour autant d’humidité

L’originalité des foulées de la soie est de récompenser le premier au classement général par le maillot jaune, le premier au classement de la montagne avec le maillot rouge et le maillot vert pour le sprint, le même principe que pour le tour de France

Le départ est donné modestino impose le rythme, moi aussi je m’élance très vite car je me fixe l’objectif de remporter un des maillot, le jaune étant intouchable

Le point vert est situé à environ 2kms500, à mes coté serge dessureault mène bon train aussi, nous sentons déjà la chaleur et le terrain est accidenté

Au bout d’une ligne droite j’aperçois le point vert, j’accélère de nouveau, le but est atteint, à la fin de cette course je porterai le maillot du meilleur sprinter

Mais à partir de la commence mon erreur, au lieu de ralentir et de trouver un rythme plus adéquat je continu sur ma lancé, quelle erreur….

Serge fini par me distancer, nous devons être entre le 8 et le 10eme Kms, mais en fait j’en sais rien, pas d’indication au sol.

Je commence à ralentir car mon corps surchauffe

Doucement les coureur me remonte, je fini par courir avec un participant chinois, ce fut peut être mon meilleur souvenir

Avec des signes nous nous encourageons, je partage de l’eau et un gel avec lui, puis pensant que l’arrivée est proche nous accélérons, encore une erreur

Enfin nous somme sur la dernière ligne droite, la plus dur peu être, un dernier concurrent me double et je passe la ligne en 1h48.28

Apres la remise des maillot j’immortalise l’instant avec mon compagnons de course chinois

Sur le chemin qui me mène au car quelqu’un me tape sur l’épaule, c’est mon ami chinois qui m’offre un glace, je l’en remercie évidement.

17462796.jpg

mon ami chinois

Apres le repas nous visitons le site des soldats en terre cuite, à l’intérieur il fait assez frais comparé à dehors

Je commence à me sentir un peu bizarre, je transpire, j’ai chaud, mon amie commence à s’inquiéter, modestino qui est la me regarde et me dit que j’ai le regard fatigué, selon lui je fait une sorte Hypoglycémie, je m’assois au sol, des participant me donne des bonbons et je bois un coca cola et au bout de 5 minutes ça va déjà mieux

Enfin ça va mieux pour visiter, car à partir de ce moment la, et pendant quelques jours mon corps refusera de s’alimenter correctement et me lever et encore plus courir deviendra très dur

L’effort de la course venait tout simplement de me vider de toute énergie.

17462793.jpg

l'armée des soldats en terre cuite

 

2eme partie : course des remparts de Xi’an et zhongwei

Apres ce petit malaise, nous visitons donc le site ou est disposé l’armée des soldats en terre cuite

C’est vraiment magnifique chaque statue parait différente, des chevaux son aussi représenté

Le lendemain nous participons à un contre la monter sur les remparts de la ville de Xi’an

Nous partirons les un âpres les autres toutes les minutes, du dernier au premier, un coefficient de 1,5 sera attribué à notre temps, cette une étape sans difficulté, ligne droite sur 4,5KMS puis retour au départ, il fait très lourd.

Je me prépare mentalement car depuis la première course je ne suis pas bien, je me sen faible, et je me doute que la course va être dur malgré la facilité de celle-ci. Je m’élance alors en me contraignant à un rythme assez faible, mon but, finir et attendre de retrouver des forces.

Que c’est désagréable de ce sentir comme ca, en temps normal j’aurai avalé cette distance et aurai surement fini dans les 5 premier de l’étape, mais la je galère et je ne peux que me résigner à attendre la fin

Il me reste 100metres à faire, alors par fierté j’accélère le pas, les concurrents m’applaudissent et la mon amie à la bonne idée de m’appeler par mon petit nom intime, et voila je suis renommé pour toute la compétition, DOUDOU était né…..

La ligne passé Guy le cameraman me pose quelques question, sur mon ressenti sur l’étape.

J’ai les traits tiré, je suis encore essoufflé, je lui dis que le plus dur était la chaleur, mais en réalité je suis épuisé, dans ma tète je commence à douté sur mes possibilité à finir les 8 autres étapes, et surtout à atteindre mon objectif, ramener le maillot vert à la maison et pour la famille, alors je lâche devant la camera « demain le maillot tombe »

Je m’allonge donc pour me reposer, quand j’y repense, j’étais vraiment pas bien lol

Alors je me verse de l’eau sur le visage, problème, j’avais oublié que j’étais allongé et bien sur j’en prends plein le nez et je m’étouffe mdr

17462802.jpg

avec mon ami philippe

Nous somme maintenant dans la ville de zhongwei ou ce déroulera la prochaine étape, 13,5kms, en plein centre ville.

Pour cette étape je dois de nouveau me lancer à l’assaut du point vert, j’ai peut être dit que le maillot vert allait tomber, mais je n’ai pas fait tout ca pour rien, alors je dois me battre

Je mets donc ma faiblesse physique que coté, au moins jusqu’au point vert, 2,5 kms

Tous les maillots de couleurs sont sur la première  ligne, le départ est donné et je me place de suite derrière modestino qui nous distance assez vite, moi je décide de la jouer un peut plus tactique, je reste devant KARIM MOSTA et SERGE DESSUREAULT, je me dit qu’il n’y a qu’à contrôler ma vitesse et quand j’aperçois le point vert je lâche tout, ce qui est sur c’est que sur le long terme je ne suis pas le meilleur mais en vitesse je me défends

Une petite accélération et hop, c’est fait, j’augmente mon capital de point et je conserve mon maillot vert.

Le reste de la course est l’égal des autres, je vois ceux qui sont meilleur et plus en forme que moi me doubler. Je termine en 1h06.48

En passant la ligne le médecin me demande de rester quelques minutes à coté de lui pour voir si tout va bien (la veille j’étais allé le voir, pour qu’il m’observe, j’avais eu droit à un tube de vitamine c)

L’étape à venir est celle des dunes de shapotou, 18 kms et mon pire resultats, mais ca c’est pour la prochaine fois

3eme partie : les dunes de shapotou et les montagnes rouge

 

Nous sommes maintenant dans une grande ville, nous roulons 30 minutes pour arriver sur le lieu de la 4eme étape, en général la plus redouté. Le bus nous dépose au pied du dessert, nous embarquons ensuite dans de gros 4/4 pour une dizaine de personne.

Ca y est les dunes à perte de vue. Cette fois ci le maillot vert est à 1,5kms, pas très long sur le bitume, mais la, sable et dune vont compliquer la tache.

Le départ est donné et je pars comme une balle, réussissant même à rester juste derrière modestino, c’est un effort violent, mais bon je donne tout ce que j’ai pour le maillot vert.

Je sent serge qui reviens sur moi, lui aussi défend son maillot, le rouge celui de la montagne, je passes le point vert en deuxième position, je ralenti ma course comme d’habitude à vrai dire lol

Nous avons de la chance car le ciel est couvert et la pluie a tassé le sable pendant la nuit

Cette étape est magnifique, il n’y a rien, mais tout est beau, le calme, les dunes, l’ambiance

J’ai l’impression d’être un peu comme un touriste sur cette étape, j’avance sens penser à la compétition, de toute façon c’est difficile, les pied s’enfoncent dans le sable, les cuisses sont mises à rude épreuve pour escalader les dunes, je sent que les jambes sont lourdes, je n’avance pas bien vite, beaucoup de coureur me dépasse, en finissant le premier tour (9kms)

Je commence à ressentir un besoin de sucre, je récupère mon coca cola et c’est reparti pour un tour, je suis accompagné de raphael et de marie jo la canadienne, nous avançons un long moment ensemble mais je ne peux tenir leur rythme

Puis la fringale pointe le bout de son nez, j’entame une barre de cereal mais j’ai du mal à la manger, toujours ce problème avec la nourriture.

Puis rené, un autre coureur canadien me rejoins, il n’est pas bien non plus, il a le ventre dérangé et a vomis deux trois fois, sur le chemin il me dit que le staff veut m’arrêter car il pense que je suis entrain de craquer, rené leur répondra à juste titre « mais non laissez le, il gère ça course » et c’est vrai, quand on est épuisé on laisse le corps gérer tout seul

L’arrivé est visible, au loin Karim mosta est la et nous encourages, ma petite femme me pousse aussi et m’encourage, je passe la ligne en grimaçant mais je ne perd pas mon humour en lâchant « c’est trop facile on ce refait un tour » je termine en 2h42.30 à la 17eme position

19051704.jpg

dans les dunes de shapotou

 

Nous somme maintenant chez les minorités musulmane pour cette étape des montagnes rouge longue d’environ 12 Kms, la particularité de cette étapes est quelle commence par une longue monté de 2kms, une descente vers le point vert puis nous traversons le lit d’un ancien fleuve en deux fois puis nous traversons un chemin escarpé fait de cailloux et de petite marche, ensuite nous voila face à une multitude de marche qui doit nous conduire jusqu’au sommet, une descente bien entendu clôture la course.

Le déroulement de la course pour moi est identique, je commence fort pour atteindre le point vert, sauf que cette fois ci, mon orgueil refait surface, je fait des effort pour ensuite ralentir et voir tout le monde me doubler…..alors cette fois ci je continu sur ma lancer, bien sur Karim, serge, jean Michel et sylvain me double, puis je suis rattrapé par Philippe mon ami bordelais et gerald. Et contre toute attente Philippe ce retourne et me dit de m’accrocher à eux et qu’on allait courir ensemble.

Je les rattrapes donc, ce n’est pas facile surtout quand ça monte mais je fait l’effort, je fini même par passer devant eux, je tiens bon et ça fait plaisir, nous abordons le moment difficile de la course, les marches, la je ne peux continuer à les suivre, ils me distances.

Une fois au sommet je relance la machine, je double les premiers marcheurs dont ma petite femme fait partie, dans la dernière ligne droite je double sylvain qui a vraiment souffert dans la monté.

A suivre…..

Je passe la ligne à la septième place et heureux d’avoir tenu bon, des larmes me viennent dans les yeux mais je les retiens.

Les marcheurs laisserons gagner mon amie car c’est sont anniversaire aujourd’hui, quel beau souvenir pour elle.

L’appétit est revenu et je dévore à nouveau.

Je termine 7eme en 1h17.07

 

4eme partie : semi marathon des minorités mongole

 

Encore une étape de désert, quelques dunes, un terrain assez stable et un énorme soleil.

Cette étape reste assez redoutée, car plus longue que les autres, du soleil et du sable

Le départ est donné, je passe de nouveau le point vert en seconde position et je m’arrête pour la vidange lol

Je répare, devant moi, modestino, serge, Karim et jean michel.

De nouveau le moral et le physique sont bons, je garde un bon rythme et essai de préserver ma bonne place.

Au 10eme km, sur le conseil de modestino, je m’arrête au ravitaillement, eau et gel énergétique, marie Chantal, la première féminine en profite pour me doubler

Etant confiant sur cette étape je me lance à sa poursuite, en quelques foulées je reviens à ça hauteur et la double, tout au long des km suivant nous sommes très proche l’un de l’autre.

Cette une étape magnifique, terrain sablonneux, terrain typique de la mongole et des dunes.

Plus les km avancent et plus le manque d’adhérence m’agace, dans les dunes je sent mon mollet qui me gène, je le soulage donc en boitant dans les montée.

A environ 2 ou 3 km de l’arrivée sylvain nous rattrape, je le laisse filer, si j’avais su que l’arrivé était si proche je me serait accroché.

Puis au loin je vois le groupe de tête des marcheurs, je fais signe à mon amie que j’ai soif, mais au même moment Gerald qui avait coupé le virage me passe devant.

Nous quittons alors le dessert et au loin une sorte de petit bois me r’appel le départ je prend donc le risque d’accélérer, je passe la ligne en 7eme position et en 1h59.17.

La je suis vraiment content de moi. Je me dirige vers le car pour prendre mes affaires et direction la douche, et oui au milieu du dessert des douches.

En attendant les autres je discute avec Philippe le bordelais, je fais des photos avec modestino, et immortalise le lieu.

17462800.jpg

un moine dans un temple

 

5eme partie : le contre bas du Tibet et étapes de montagne (max 2800m)

 

Les deux étapes qui suivent ce déroule après 10 heures de train de nuit et un jour de repos

Nous participons donc à des étapes de 15 et 19kms, si je me souviens bien.

Le cadre est magnifique et encore une fois tellement différent des autres étapes

Des champs de colza à perte de vu, des ruches sur le bord des routes, un lac ou des chevaux viennent boire et aucun signe d’urbanisation.

Pour moi, après deux jours de bonne forme, c’est le retour de la fatigue, déjà la montagne c’est pas mon truc, et comme je défend toujours mon maillot vert il me faut attaquer pendant 2kms en pleine monté, donc l’énergie, après il y en a plus.

Je finirai la première course de montagne en compagnie et main dans la main avec Philippe en 1h39.26.

La seconde en 1h30.29, celle la me sera pénible, un départ en faux plat ou je n’irai pas lutter pour les point du maillot vert car il est acquis, puis l’arrivé dans une cote très pentu qui nous emmène en pleine foret. J’alternerai sans arrêt course et marche.

Puis en passant une sorte de petite ville, on ce croirait au tour de France, des gens à droite et à gauche m’encourage, ça fait du bien, l’arrivé est à 1km, je passe la ligne en tirant la langue.

Ce fut très dur pour moi

17462770.jpg

lac de la vallée du nan men

 

6eme partie : la course de Datong

 

Pour reprendre la phrase préférée de jean Claude lecornec, l’organisateur, c’est une étape sans difficulté et pour une fois c’est vrai.

Départ en bord de route sur petite route bordé de village, cette course est celle des agriculteurs

Avant le départ jean Claude nous annonce que pour le plaisir il nous a rajouté 2kms, j’avoue quand cette fin de compétition j’en ai un peut marre, mentalement et physiquement.

Avant de me lancer dans ce défit j’étais je pense ce que l’on appel un coureur du dimanche, je ne courais que le dimanche et quand le semi de paris approchait une deuxième fois

Alors pour préparer ce périple j’ai augmenté à 3 fois par semaine.

Quand j’y repense ce n’étais pas suffisent, mais bon on apprend avec le temps

Donc pour revenir à la course, il fait chaud et le parcours est bitumé quasiment tout le long

Encore une fois je démarre tranquillement

Sur cette étape je reste avec mon ami Philippe, Katia, raphé le suisse et jean marc il me semble

Etant à une course de la fin, les classement sont quasiment fait, pour ma part il me reste la possibilité de finir premier senior, enfin de toute façon on était que trois mdr

Le premier pour le moment est un suisse qui ce prénomme MARC, il est à 2 min 30 devant

Des le début marc ce positionne devant nous, Philippe sait que nous somme très proche au classement et me dit de ne pas m’inquiéter, qu’il finirait pas craquer, et c’est vrai qu’une bonne partie de la course il a du subir nos attaques, un coup devant un coup derrière.

A vrai dire je commençais même à douter car marc nous repassait toujours.

Puis à environ 5km de l’arrivé Philippe repasse en tête du groupe et me dit « allez on en met une couche » et nous voila partie à accélérer

Le petit groupe que nous formons reste compact, Philippe remonte le moral de tout le monde pour que nous finissions ensemble.

Nous voila au niveau de la partie que jean Claude nous a rajouté, nous courrons alors dans une petite foret, le sol est accidenté car nous ne voyons pas ou nous posons les pieds, à un moment Philippe ce retourne pour voir les autres et chute, je m’arrête et lui tend la main, il repart tout va bien, à ce moment la il me dit d’y aller que ce sera toujours ça de gagner, j’accélère donc ma foulée pour terminer en 1h23.52, le petit groupe suivra 1min plus tard.

Pour la première fois un coureur vient ce placer sur le podium de la course, il sait de sylvain il termine 3eme de l’étape

Apres la traditionnelle remise des maillot je donne le mien à Philippe pour le remercier de m’avoir soutenu sur cette étape

 

Dernière partie : la muraille de chine

 

Nous y voila, le serpent de pierre est devant nous, pour cette ultime étape nous parcourons 3kms, à cause des jeux olympique qui approche nous ferons 1.5 Kms  puis demi tour.

C’est de nouveau un contre la montre, nous partirons toutes les minutes

1 mins me sépare de marc, c’est peut et en même temps le parcours n’est pas bien long

Mais durant toute la compétition la vitesse était mon cheval de bataille, et c’est le moment de balancer tout ce qui me reste.

Modestino me conseil de ne rien prendre avec moi, pas dos sur le dos ni à la main, je m’arrose juste un peut la tête que c’est déjà à moi de partir, devant moi un coureur s’élance très vite, une petite phrase vient à mes oreilles « il part trop vite, il va vite comprendre »

Je reste concentré, jean Claude fait le décompte, 3, 2, 1, 0 c’est parti je pars comme un furieux, cela dur 50metres et me voila face à un mur d’escalier, des marches toute inégale, parfois 40 cms de hauteur puis 10cms, c’est très aléatoire, je les montes en m’aidant des mains, puis jean pierre du staff me conseil de m’aider de la rampe, ce que je fait de suite, déjà je reviens sur Laurence, tout le monde souffre pour gravir les marches, tant pis c’est une étape courte, le cœur supportera, au sommet un peut de plat puis de nouveau des marches, des que je peux je sprint, je remonte tout les coureurs partis peut de temps devant moi

Parfois il faut doubler des touristes, enfin la moitié du chemin est fait, je prend un peu d’eau et c’est reparti de plus belle, sur le retour je croise marc, modestino et tout les autres, la motivation est la, je dévale les marches à toute vitesse et parfois saute des dizaines de marche à la fois.

Me voila face au mur d’escalier, mais la ça descend, je reste prudent car fausse manip et c’est la belle chute qui m’attend.

Je termine en 25,08 une fois le coefficient applique, de tête cela devait faire entre 16 et 19 min.

De suite je regarde mon chronos pour voir combien de temps après moi marc arrivera t’il.

Je l’aperçois dans les marches, mais il ne descend pas vite.

Ca y est il en termine aussi.

Je venais de passer devant lui avec 2mns d’avance.

Je suis content quand même, je lui offre d’ailleurs un maillot vert.

Petit plus je suis 4eme de l’étape et assez proche du troisième, peut être mon arrêt pour boire me coûte le podium.

17462776.jpg17462780.jpg

sur la muraille de chine                                                               /                                        podium senior

 

Voila, c’est terminé, tout le monde prend des photos des autres, Karim et son protégé s’isole, je fais quelques photos avec ma petite femme, modestino reste avec anh dao traxel la fille de cœur de jacques Chirac pour le coté publicité, c’est une belle aventure qui s’achève…..

17462778.jpg

avec modi devant la citée interdite

17462797.jpg

sur la muraille avec ma petite femme et modi

 

Aujourd’hui ce voyage a laissé en nous quelque chose d’indélébile, des amitiés sont nées, je croise de temps en temps des participants sur d’autres courses comme les gendarmes et les chasseurs de temps, et ce qui est drôle c’est que c’est le même classement au final mdr

 

Pour ceux qui liraient ces lignes et qui hésite, si vous pouvez vous le permettre lancez vous, le staff est génial, les étapes sont soigneusement choisies et tout est carré.

 

Le bagnard ce récit est pour toi, j’ai essayé de faire le plus vite

 

 

 

2 commentaires

Commentaire de Mustang posté le 16-06-2009 à 22:23:00

merci!! ce texte n'est qu'un léger apéritif!!

Commentaire de Le Bagnard posté le 19-06-2009 à 22:46:00

La suite !!!!!!!!!! je veux savoir !!!!!!
car j\'aimerai aussi y aller .

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !