Récit de la course : Cross de la Carrière 2009, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : Cross de la Carrière

Date : 11/10/2009

Lieu : Echallon (Ain)

Affichage : 778 vues

Distance : 15km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Le récit

Jurassic trail

 

Le cross de la carrière d’Echallon est la dernière course qui compte pour le challenge de la montagne de l’Ain 2009. Cette commune se situe tout près de Plagne où l’on a découvert dernièrement des traces de dinosaures, des sauropodes exactement, cousins des diplodocus.

 

 

En passant par ce village, je fais gaffe qu’il n’y ai pas un témirosaure ou un tripotanus qui traverse devant moi. J’arrive sans encombre à Echallon.

 

L’épreuve ne date pas de 150 millions d’année mais est déjà à sa 4° édition. C’est la première dans le challenge de l’Ain, mais la foule n’a pas répondu présent.

 

Sur le parking je retrouve Jean Claude Girod avec qui je taille la bavette un moment. Arrive aussi David Goy omnis présent dans toutes les courses de l’Ain. Jean Claude est en tête du challenge de la montagne et vient pour le fun car il déjà gagné. C’est un respect pour les organisateurs, dit-il. Il y a aussi Olivier Barbet de Viriat Marathon, sympa.

 

Je m’inscris mais sur la petite distance de 6 bornes car ce n’est pas les entraînements de ces derniers temps qui vont me faire progresser. En plus j’ai toujours mal à cette %&#@! de cheville.

 

 

 

 

 

Nous sommes sur la ligne de départ. Pas grand monde. Et c’est parti. Certains partent vite mais la plupart démarrent doucement.

 

Nous taillons sur l’herbe vers la descente. Je suis derrière Jean Claude. En bas on tourne à droite et c’est toujours une grande descente dans les bois cette fois. Il y a pleins de racines et elles sont toutes mouillées de la pluie qu’il est tombé ces derniers temps.

 

Soudain un coureur est sur le côté et grimace. C’est Yannick Chichoux, excellent coureur de Belley. Il s’est tordu la cheville et a l’air de souffrir. Ca va ? Non ça n’a pas l’air d’aller car il ne me répond même pas. Il s’arrêtera là.

 

Tout cela me fait ralentir. Ca remonte et David me dépasse. T’es parti vite ! me dit-il. Oui je fais le court (ou le con plutôt). Oui c’est pas sérieux. Avec mes problèmes de tendons, je devrais être chez moi le pied dans la glace ou en l’air.

 

La montée est pas mal et je me fais encore un peu doubler.

 

Nous traversons une route puis c’est de nouveau un gros tape cul. Je rattrape un gars en rouge que j’avais repéré faisant le petit parcours. Celui là, il est derrière maintenant.

 

La montée s’aplanit un peu et cela serpente dans les bois. Sympa.

 

Arrive un ravito. Je le zappe. C’est la séparation entre les deux parcours. Bonne course ! dis-je à mon compagnon de route, et je taille à droite.

 

Cela redescend sur un chemin en herbe sur lequel il faut faire gaffe où on met les trails.

Je suis seul dans le désert et je me demande combien sont devant moi car je ne vois personne.

 

Un coup d’œil derrière nenni non plus.

J’arrive sur des maisons entre lesquelles je passe. A gauche cela redescend encore. Je passe sur un pont puis à droite et à gauche.

 

Enfin j’atterris (j’arrive) sur la route qu’il faut remonter le long des plots sur la droite. Je les avais vus toute à l’heure en arrivant du pays de Denver le dernier dinosaure.

 

Je m’applique dans ma foulée et remonte doucement vers Echallon.

L’arrivée est proche. C’est a droite dans l’herbe me dit un bénévole. En effet je quitte la route sur le bas côté juste avant l’arche d’arrivée.

Une grosse montée sèche et hop. Et bin non. Il faut faire tout le tout de l’espace herbeux.

Ouf dur dur pour le moral.

Je contourne donc tout ce pré en espérant qu’il ne faille pas redescendre tout en bas.

Non le contournement est quand même long d’un bon 500 mètres.

 

C’est l’arrivée et surprise car je suis troisième.

Petite photo des 3 premiers et je taille au ravito.

Je discute avec celui qui est arrivé second Sébastien Hatte. C’est un habitué des courses du challenge de la montagne car il a terminé 2° du classement 2007.

 

Il n’y a pas de douche dommage, c’est d’ailleurs pour cela que koolbibis01 n’est pas venu.

Les premiers du 15 kms arrivent déjà Florian Schafer en tête. Jean Claude termine 6°, David 8°. Ils sont tous ravis par le parcours qui passe autour du lac Genin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous refaisons tous la course avec notamment Yves Vercellis. Les éloges sont dans les discutions. Un beau trail qui ne demande qu’à grandir.

 

 La remise des récompenses viendra, après les courses enfants, terminée cette belle matinée sur les hauts de la Plastic Vallée d’Oyonnax où régnaient autrefois, à la place des coureurs, des herbivores d’une grandeur magnifique.

 

 

3 commentaires

Commentaire de JIHEL posté le 25-10-2009 à 16:08:00

Salut,

Si tu attaques la saison de cross aussi tot,tu vas etre dur à battre au Rhone-Alpes.J'ai aussi vu que cette année les championnats de l'ain et du rhone étaient de nouveau différenciés.A bientot sur une course.

Commentaire de franciss posté le 31-10-2009 à 09:48:00

bon ben si tu te mets à faire les podiums avec une cheville en vrac... qu'est-ce que tu vas nous laisser quand tu seras au top ?
Bravo à toi !

Commentaire de lulu posté le 28-01-2010 à 23:16:00

Ah, ben, je l'avais loupé celui-là !!!
bien, joué le coup de la cheville...!!!???

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.14 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !