Récit de la course : Cross de Masse de la Rusta 2005, par guirlande

L'auteur : guirlande

La course : Cross de Masse de la Rusta

Date : 30/10/2005

Lieu : Gaurain (Belgique)

Affichage : 1184 vues

Distance : 9.3km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Cross de masse de la Rusta

Echéance très importante aujourd'hui....pour mon épouse qui s'est mise à la càp depuis le mois de juin. C'est en effet aujourd'hui qu'elle fait ses premiers pas sur les routes de l'ACRHO.
Originaire de Gaurain, il est logique qu'elle naisse à la course à pied sur ses terres. Par ailleurs, de ce que je me rappelle, le parcours y est propice. Avant la course elle me dit ne pas avoir d'objectif particulier si ce n'est continuer à s'entretenir. De mon côté, il me plairait assez qu'elle soit contente de sa course pour qu'elle puisse éventuellement en faire d'autre. Il faut savoir qu'avant juin 2005, Nath n'avait jamais pratiqué le moindre sport (silence les mauvaises langues ;o)))). En fonction de ses entraînements (je la pense capable de courir vers 7'15"/km) et des résultats des années précédentes, je crains un peu qu'elle soit lachée du peloton mais bon on verra.
Première bonne nouvelle, évidemment c'est le temps radieux de ce dimanche. Je sens ma petite chérie nerveuse mais je la comprends. Même à notre modeste niveau ça compte ce genre d'expérience.
On arrive assez tôt à la Rusta et en profitons pour tailler une bavette avec les habitués. Beaucoup lui souhaitent bonne chance. Après un (trop court) échauffement, on va rejoindre la ligne de départ quasi juste à temps pour entendre le décompte de départ. Encore dans le virage des 300m on voit déjà les premiers (Luc Vansaingele !!!!!!!!!!) sortir de la piste. Dès la remontée vers la commune, nous sommes sur le capot de la voiture balai et ce malgré un premier km en 6'40". Avant La Louvière personne ne peut plus nous dépasser. Bon OK le départ est moins bon que prévu mais je sais que ma petite chérie a travaillé le fond plutôt que la vitesse donc patience. Les 2e et 3e km se font plus lentement mais vent de face et montée sont à l'origine d'un passage en 22'30" aux 3km. Une cinquantaine de concurrents de la tête sont passés lorsque nous cheminons vers Vezon. La bonne nouvelle est que, même si la majorité du peloton a disparu, il reste quelques concurrents accessibles en point de mire. Nous continuons notre petit bonhomme de chemin et au ravito, je me dis que ça se passe très bien jusque là. Nath continue à me parler (elle en a besoin comme toutes les femmes hihihihi) et n'est donc pas en apnée. On commence même à tourner vers les 7'/km. Petit à petit on revient sur un monsieur de la JCSA et on se dit que finalement ça passe bien. Ce monsieur accélérera pourtant et nous mettra trois minutes, chapeau à lui. En remontant sur Gaurain, nous revenons toutefois sur un couple dont madame semble avoir quelques difficultés. Je profite ici de ce message pour lui tirer un grand coup de chapeau. Je ne sais si elle était blessée où si elle se donnait beaucoup de mal mais toujours est il qu'elle souffrait terriblement et qu'elle a fait preuve de beaucoup de courage, bravo à elle. Vers le 7e km Nath me dit avoir soif et je me laisse descendre vers la voiture balai pour leur demander s'ils peuvent nous dépanner. Ils le feront avec sourire et gentillesse, je tenais à les en remercier. Pour la descente vers Gaurain, nous sommes maintenant à 4. Nos compagnons accélèrent quelque peu et de mon côté je freine l'ardeur de ma chérie en lui demandant de récupérer quelque peu d'une montée tout sauf facile. Le turbo est enclenché peu avant le 8e et même si elle a quelques difficultés d'échauffement dus au fait qu'elle ne court jamais en short, mon épouse préférée est très bien. Nous revenons à la commune de Gaurain où Manu Graveline, Olivier Mallet et Miko Lejeune sont venus la rechercher et finissons ainsi les 1000 derniers m. Nath, même si elle souffrait, s'est même permis un sprint dans la ligne droite et signe ce que j'estime être un très probant 7'11"/km (sur base de 9500m ainsi que l'écrit The Legend dans le Courrier de l'Escaut ;o))).
Mon épouse finit (à juste titre) très fière d'elle et a d'ailleurs déjà planifié une participation à La Rumoise. elle a d'ailleurs pu faire la connaissance d'une certaine Catherine dont c'était aussi la première course et qui se débrouillera finalement très bien ainsi que Do fine. L'objectif d'ailleurs pour Nath maintenant est, outre, prendre du plaisir, pouvoir à terme courir avec Do fine. Les Guirlandouilles à la poursuite de la fine family....voila un des ingrédients de 2006 (car je ne désespère pas un jour d'accrocher les basques du spécialiste du fractionné gaurinois qu'est Louis).
Je terminerai finalement en remerciant les personnes qui ont encouragé mon épouse sur le parcours et en soulignant l'excellente atmosphère qui règne dans les parties les moins rapides du peloton

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !