Récit de la course : La Forestière - 14 km 2011, par coach Jack

L'auteur : coach Jack

La course : La Forestière - 14 km

Date : 14/7/2011

Lieu : St Laurent Sur Sevre (Vendée)

Affichage : 412 vues

Distance : 14km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3 autres récits :

Le récit

LA FORESTIERE – St Laurent sur Sèvre (85) – 14 kms

 

 

4ème  course en 45 jours ! Cela peut paraître beaucoup, mais la forme est là (pas de fatigue) et l’objectif du jour est de se faire plaisir tout en faisant « du long » (échauffement + course = 21 kms) dans un cadre magnifique avec un peu de dénivelé (environ 300 m).

Nostalgie en ce 14 juillet ! Une partie de ma jeunesse revient,  « St Laurent sur Sèvre - St Gab. » Les années collèges et lycée ressurgissent,  que de bons souvenirs !

La course  « La Forestière »  Comme son nom l’indique, une épreuve à 95% sur chemins, en sous-bois avec de magnifiques paysages en bords de Sèvre. Un parcours bosselé alternant chemins roulants, virages serrés, descentes abruptes, marches irrégulières,  pierres et rochers piégeux … Tout pour s’amuser ! (par pour tout le monde).

7h00, le lever, je passe prendre Alain (7h45), mon seul compagnon du jour, Jo et Hervé n’étant pas disponibles et Nico parti en Andorre pour son « Ultra iniciatic » (103 kms et 6800m +).

8h40, nous arrivons à St Laurent, déjà pas mal de monde et à peine descendu de voiture, je tombe sur JOSEPH Ragueneau, mon ancien professeur d’EPS, un immense plaisir de le revoir quelques années après ! Je lui dois tellement de choses … C’est lui qui m’a fait découvrir et apprécier le métier que je fais actuellement . Après quelques minutes d’échanges, nous filons récupérer nos dossards, ce sera le 426 pour moi.

Retour à la voiture, Alain et moi s’équipons pour notre échauffement, il n’est pas encore 9h00, la course démarre à 10h00. C’est parti pour une reconnaissance complète du circuit que nous devrons faire 2 fois. Cela inquiète quelque peu Alain qui craint d’être épuisé pour la course . D’ailleurs nous ferons cette reco. tranquillos à 10-11 km/h max et en marchant dans les bosses . Nous avons le temps d’admirer ce superbe circuit, bois, pont, viaduc, escaliers, descentes raides, bords de Sèvre et les étangs … GENIAL !

 

Retour à la voiture , ravito , il fait grand soleil et ciel bleu  mais la température reste raisonnable et de toute façon, la majorité de la course est en forêt. Puis nous nous dirigeons vers le départ, il y a foule, près de 350 coureurs. On s’installe à quelques mètres de l’arche de départ puis surprise,  Karine vient me faire un p’tit coucou et bla bla bla et  …  Nous sommes surpris par le départ, j’en bafouille avec mon polar qui n'arrivait pas à démarrer.

 

Le Départ, nous sommes très loin au niveau de l'arche !

 

C’est un peu la bousculade (comme d’habitude à chaque départ), le chemin se rétrécissant rapidement pour longer l’étang et tout rentre dans l’ordre au bout de quelques mètres. Je suis surpris, Alain est derrière moi, c’est vrai que je n’avais pas cessé de lui répéter d’être prudent. Je comptais partager ces bons moments avec lui, tant pis … et puis il ne devrait pas tarder à me rejoindre !

 

1er km en 4’25’’ , vraiment pas rapide alors que c’est tout plat, je remonte déjà pas mal de monde et me situe à peu près en milieu de peloton. Je suis bien, les sensations sont bonnes mais je reste prudent, les grosses difficultés ne vont pas tarder à se présenter. Un coup d’œil sur mon polar, 155 de pulsations et près de 15.5 km/h, je trouve enfin un rythme convenable lors de ces 2 tours autour des étangs.

 

 

Progressivement, je remonte un à un de nombreux concurrents ...

 

Puis j’attaque le sous bois après 1 arrêt express au ravito, le chemin est d’abord plat puis s’élève légèrement en 2 paliers distincts, je rattrape  tout 1 groupe et me place « facilement » devant, 2ème faux plat et encore 4,5 coureurs de repris , les jambes sont vraiment bonnes pour l’instant !  Puis nous abordons la descente piégeuse avec 2 virages très serrés, près de 18km/h !!! Je me surprends agréablement, moi qui ne suis pas vraiment doué dans ce secteur. S’ensuit un long passage en bordure de Sèvre ou il est difficile de doubler, je me contente de suivre les coureurs qui me précèdent en restant concentré sur la pose de mes appuis (nombreuses pierres au sol). Le monotrace s’élève quelque peu avec de bons raidillons, le chemin s’élargit, ce qui me permet de dépasser des coureurs déjà en difficulté.

Petite descente vers la Sèvre pour passer sous le Viaduc de BARBIN et j’arrive au 2ème ravito ou je prends le temps de me désaltérer avant d’attaquer cette longue côte. Je double une bonne douzaine de coureurs durant celle-ci sans pour autant me mettre dans le rouge, il va falloir se la « taper » une 2nde fois tout à l’heure. La bosse avalée à près de 12 de moyenne, je reprends du rythme sur la seule partie bitumée (environ 300 m), c’est la seule partie exposée au soleil  puis  nouveau secteur en sous bois en légère descente avant de retrouver les 2 étangs ou je double à nouveau des concurrents (15.5 à 16 km/h).

 

Léger faux-plat descendant, le p'tit vert ne me résitera pas non plus !

 

Tout va très bien, je ne suis même pas fatigué, je sens que je peux mettre plus de rythme, mais ce n’est pas l’objectif du jour.

Mais au fait, je n’ai pas vu Alain ? Est-il devant ? Je suis surpris qu’il ne m’ait pas repris, cela ne saurait tarder.

 

 

Alain, à quelques mètres de moi !

 

Dernier tour, je prends vraiment un énorme plaisir, des sensations de facilité et de pouvoir aller plus vite à tout moment mais ce n’est vraiment pas l’objectif du jour . Je reprends encore des coureurs même si les positions commencent à se stabiliser, les bosses sont certes plus difficiles à avaler, les quadriceps chauffent un peu , mais tout se poursuit agréablement, j’arrive même à discuter avec un concurrent du bocage vendéen que je lâche lors du faux-plat montant, j’entame alors la descente vers la Sèvre et à nouveau 3, 4 athlètes dans la musette … un vrai régal. 

J’aborde le sentier le long de la Sèvre en conservant une bonne vitesse (entre 14 et 15 km/h), j’aperçois à environ 50 m un groupe de 3 coureurs, je maintiens mon rythme et les rejoins juste avant d’aborder la série de marches, je les dépasse dans celles-ci et arrive au dernier ravito précédent la longue côte.

2 gobelets plus tard, je redouble les 3 coureurs qui n’avaient pas pris le temps de s’arrêter , je maintiens une vitesse comparable à celle du 1er passage (près de 12 à l’heure). J’accuse légèrement le coup en haut de celle-ci mais j’arrive à relancer et tout rentre dans l’ordre au bout de quelques secondes, je termine à plus de 15 km/h la fin de la boucle en doublant quelques coureurs. 1 seul me résiste et me double dans la dernière ligne droite, il s’agit de Philippe avec lequel je sympathiserai sitôt la ligne d’arrivée franchie.

Bilan de la sortie : 1h04’20’’ sans être épuisé, 86 ème sur 330 arrivants, Alain finit juste derrière moi à une trentaine de secondes.

Bref, tous les voyants sont au vert , je suis plus qu’en route vers mon défi de la fin Aout (TDS).  Et dire qu’il a 3 mois, je ne pouvais plus courir …

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !