Récit de la course : Marathon de Genève 2012, par coureur38

L'auteur : coureur38

La course : Marathon de Genève

Date : 6/5/2012

Lieu : Genève (Suisse)

Affichage : 578 vues

Distance : 42.195km

Matos : camelbag Decathlon, cardio polar, mp3 iPod shuffle.

Objectif : Terminer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

12 autres récits :

Mon premier marathon !

Après 9 semaines (non, pas 1/2, beaucoup moins glamour !) de préparation, me voici sur la ligne de départ, ce dimanche 6 mai 2012, pour mon premier marathon. Je me suis entraîné quasi essentiellement sur tapis, par facilité, et courir en extérieur est assez inhabituel pour moi. J'ai du faire 5 séances dehors au maximum, et jamais plus d'1h30 ! Le stress est maximum, ainsi que l'excitation. Je pense faire entre 3h40 et 4h, puisque mon meilleur temps sur semi (sur tapis, puisque je n'en ai jamais couru) est d'1h45. Mais mon véritable objectif est de ... finir. Il y a 2 ans que je cours, j'ai 47 ans, et le marathon était un objectif inenvisageable il y a un an. Et puis un jour je me suis dit : et pourquoi pas ! Et me voilà inscrit sur le marathon le plus proche de chez moi : Genève.

Ca y est, c'est parti ! Les premiers Kms se passent bien, et j'accroche une coureuse (tant qu'à faire !) qui tourne en 5:15 au K, un rythme parfait pour moi. Mais assez vite elle me lâche pour suivre le "ballon" 3:30, et je ne la reverrai plus... Je suis assez satisfait en passant le semi en 1h48, car c'est un bon temps pour moi, et je me sens très bien. Le paysage est magnifique, on traverse les champs, et la météo est parfaite : alternance de soleil et de petite pluie rafraîchissante. Au 25e km nous rejoignons le parcours du semi parti 2h plus tard, et je me fais doubler par des costauds qui tournent à plus de 15 km/h. j'ai l'impression d'être arrété ! Le parcours reviens alors le long du lac, et l'ambiance est sympa : grande ligne droite de plusieurs Kms, et beaucoup de monde au bord, dont une pancarte qui reste dans ma mémoire : "Chuck Norris n'a jamais fait de marathon, vous êtes meilleurs que lui !". C'est vrai ! Arrivé au 35e K, je suis toujours bien, et dans un temps pour faire 3h38, je me sens pousser des ailes. Hélas, c'est à ce moment-là que la fatigue musculaire gagne mes jambes toutes entières. Je ralentis, je sens les crampes pointer, et mes cuisses me font mal. Chaque trottoir à monter ou à descendre est un calvaire. Je passe près de l'arrivée, mais il reste une boucle de 7 Km à faire. Interminable ! J’aperçois ma famille qui me fait des signes, et ça me motive, bien qu'à ce moment je ne sois plus sur de rien. Les Kms défilent moins vite alors que la vitesse ne cesse de ralentir et les muscles de faire mal. Arrivé à 1 Km de l'arrivée, l'ambiance est à son comble et je serre les dents pour enfin passer la ligne en 3h49. Je ralenti et marche, sentant mes jambes peser une tonne, et ne plus vraiment répondre. Mais ça y est, je suis marathonien ! Quelle sensation incroyable ! La douche sera la bienvenue, et le soir je m'écroule sur mon lit. Je pourrai à peine marcher le lendemain. Aucune importance !

A quand le prochain ??

1 commentaire

Commentaire de lapinouack posté le 14-05-2012 à 22:32:07

bravo !!! bonne récup à toi et félicitations

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !