Récit de la course : Les Foulées Eure Madrie Seine 2012, par bubulle

L'auteur : bubulle

La course : Les Foulées Eure Madrie Seine

Date : 16/9/2012

Lieu : Aubevoye (Eure)

Affichage : 777 vues

Distance : 21km

Objectif : Se dépenser

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Comment faire un semi pépère?

Ce CR est en gros destiné à démontrer que c'est pas facile...

Ce dimanche était organisé le troisième semi-marathon de la communauté de communes Eure-Madrie-Seine. J'en vois des, là au fond, qui se demandent ousséssa.

En gros, c'est la communauté de communes dont fait partie ma commune normande d'adoption, Bernières sur Seine, dans l'Eure, en vallée de la Seine. Et c'est donc en la riante petite ville d'Aubevoye que sont organisées ces courses locales, qui comprennent un 5km, un 10km et un semi-marathon. Excellente occasion de courir en mes contrées d'adoption, dans cette vallée de la Seine que j'aime tant.

Certes, Aubevoye n'est pas aussi superbe que Les Andelys (chers à Ponpon) mais voilà : un semi à 10 minutes de la maison, c'est comme la semaine dernière à Bois d'Arcy, je ne peux pas résister.

Troisième semi en 3 semaines, quand même, après un couru tout seul chez moi (dans des conditions de course et tout et tout) et un semi record dimanche dernier à Bois d'Arcy. Aujourd'hui, l'objectif est "allure marathon" vu que c'est le fameux semi de "je fais un marathon dans quelques semaines". Allure marathon, pour moi, c'est 5'06" au kilomètre, pas une seconde de plus ou de moins. La précision suisse (normande, bien entendu). Tu parles...

Je ne connais pas le parcours mais je connais bien la ville : ce sera peu pittoresque. Une partie "en ville" et une partie dans la zone industrielle de Gaillon-Aubevoye. Pas hyper-bucolique....mais propice à de bons tests de sensations, prenons le bon côté des choses!

Ce qui est sympa sur ces courses, c'est que le 5km part d'abord, vers 9h15, puis le 10, vers 9h30....et le semi est programmé à 9h45. Et comme le semi se fait sur deux boucles de 10km, ça met un peu d'animation en ville, surtout avec le beau temps prévu ce dimanche (oui, c'est possible : un dimanche ensoleillé en Normandie. Dingue).

En fait, le départ du semi sera même décalé pour éviter "collision" avec l'arrivée du 5km et du coup, on voit arriver les coureurs du 5. Un vainqueur en 16'11", c'est quand même pas mal. Il faut dire que sont présents à peu près tous les clubs d'athlé du secteur sur ces courses qui sont à 5 semaines du marathon Seine-Eure (où je serai) qui sera le championnat de Normandie. Donc, le niveau sera assez élevé, en fait, même si le nombre de coureurs est assez faible : 70 sur le 5 et le 10 et un peu moins de 200 sur le semi).

Le soleil fait son apparition vers 9h30, justement (avant il y avait un brouillard assez dense, classique en Val de Seine). La course s'annonce plus difficile du fait de la chaleur probable qui va monter, et du fait que tout va se faire en plein soleil.

Je suis personnellement hyper-détendu, du fait de l'objectif tranquille planifié. Tellement détendu que je m'échauffe en fait à peine..:-)

Le départ est donné de façon assez bizarre car des coureurs du 5 sont encore en train d'arriver. Cela prend un peu tout le monde par surprise et moi le premier d'autant que j'étais plutôt aux avant-postes. Du coup, ça part un peu à fond de train autour de moi et faut que je me fasse violence pour ne pas suivre. Premier kilo en 4'48" quand même. Houla. Comment on fait pour ralentir?

Bin c'est pas simple, en fait. Car je me trouve un peu entraîné par le rythme général autour de moi et, inconsciemment, ce n'est pas très simple de se laisser dépasser par à peu près tout le monde..:-). Du coup, je tourne autour de 4'50-4'55 sans pouvoir baisser de rythme....mais en me sentant tellemant facile que je ne peux que continuer.

En fait, ce n'est que vers les km 5-6 que j'arrive à stabiliser l'allure autour de 5', sur d'immenses lignes droites dans la riante zone industrielle. Il y en a quand même une qui fait plus de 1,5km parfaitement droite, avec soleil bien de face. Elle va faire mal au deuxième tour, celle-là, je sens.

Donc, de petits groupes se forment et en général me passent très progressivement puisque je m'échine à éviter d'aller trop vite. Bon, je suis content, j'arrive quand même à faire UN kilomètre à ma fameuse allure de 5'06"! C'est quelque chose, quand même de devoir se forcer pour aller moins vite, tabernacle!

Retour du fin fond de la Z.I. par une route toujours peu riante le long de la voie ferrée. Bon, il y a la Seine pas loin : on pourrait au moins nous faire passer par le chemin de halage..:-).

Après le passage de la gare et sous le pont de la route des Andelys, on entre carrément sur un site industriel, totalement désert, qu'on traverse. Pas moche moche...mais on a vu mieux..:-). Cela finit par nous amener à l'autre bout de la Z.I. avec un passage sous la voie ferrée et retour à l'entrée d'Aubevoye. Ce qui est sympa avec l'orga c'est qu'il y a des ravitos tous les 2,5km : peu fournis, certes, car la majorité n'a "que" de l'eau....mais bienvenus pour s'arroser un peu car ça commence à taper!

De toute façon, comme toujours sur un semi, je me suis mis en autonomie avec la gourde ceinture. Donc, les ravitos me servent à me verser délicatement un gobelet d'eau en pleine tronche. Dommage en passant qu'il n'y ait pas de poubelle : pas moyen de faire autrement que d'être un gros crado et larguer le gobelet....:-( (mais les bénévoles sont au top et ramassent tout le bazar --> je me fais même une partie de basket avec l'un d'eux pour dropper mon gobelet dans sa poubelle)

Arrivés au bout d'Aubevoye, au pied de la côte de Villers....nous retournons bien sûr sur la gauche, sans nous engager dans la côte (certains avaient peur de cela en regardant le parcours). Restent encore 2-3 km sur l'arrière d'Aubevoye, avec un tout petit peu de D+ (allez, au moins 10 mètres), un peu tournant, histoire de varier un peu...et aussi d'avoir quelques spectateurs (car, dans la Z.I., c'est le désert total). Repassage dans le centre-ville après un petit crochet dans les pavillons, probablement destiné à compléter la distance..:-). Pas mal de monde pour encourager, ça fait du bien.

En effet, maintenant, les coureurs sont TRES espacés et je cours tout seul depuis une éternité. Toujours plutôt sur un rythme de 4'50-5' que je ne peux me résoudre à réduire puisque je me sens tellement bien. Je n'en n'oublie pas pour autant mon arme secrète Pom'Pote du km10. Toujours aussi bien, ce coup de Pom'Pote : tellement facile à avaler, bien plus que ces gels pâteux.

Et on est repartis pour un tour de Z.I.! Les routes bien droites semblent encore plus droites, surtout que le Père Soleil, là haut, commencer à cogner gentiment. L'allure du bubulle se maintient inexorablement...et comme celle des autres se maintient moins...je commence à remonter du monde. Deux coureurs me serviront de point de mire sur la ligne droite de 1,5km et je les déposerai dans la côte du pont du chemin de fer (5 mètres de D+ facile). Un autre, plus coriace, me sera très utile pour le retour vers Aubevoye.

J'avais décidé au départ de me "lâcher" à partir du km 18 pour voir un peu ce qu'il pourrait bien rester comme énergie à ce moment là. Bon, j'ai eu du mal à ne pas anticiper et les km 16 à 18 sont du coup avalés en 4'50..:-).

Marrant, alors, d'accélérer un fois passé le "ravito" (à qui il ne reste plus rien à ce qu'il me dit à la volée : juste un peu d'eau...mais ça tombe bien, j'ai juste besoin de m'arroser la tête, ce que j'ai fait conscienscieusement toute la course).

De plus en plus, je rattrape du brave monde, maintenant, notamment tous ceux que je voyais au loin devant moi depuis plus de 10km. Je ne regarde pas la montre, mais je dois bien allumer, quand même. On se fait quand même plaisir dans ces cas là, on se sent un peu le roi du monde (Leonardo Di Bubullio, calme toi : attends de te voir sur les photos de "Normandie course à pied").

Et, jusqu'au bout, je vais accélérer, en fait : km 19 en 4'37, km 20 en 4'22, km 21 en 4'15 et les 400 derniers mètres à 15 à l'heure. Rah que c'est bon...:-) (quand je pense quand même qu'il y a des gens qui tiennent ça sur un semi entier.....voire sur un marathon entier. Mais komankifon?)

Et, au final, sous les vivats de la foule en délire (au moins 40000 spectateurs, si si je vous jure), je fais trembler l'arche d'arrivée (empruntée au marathon Seine-Eure, marrant)...et je finis tout pile 100ème en 1h43' et des choses.

Allure marathon, mes genoux, tiens...:-). Le jour où je serai en 3h26 au marathon, il neigera en juillet. Mais bon, ça fait plaisir..:-)

Donc, super sensations qui me confirment dans l'objectif de 5'06" où le plus dur va être de ne pas s'emballer. Je compte sur François, avec qui il est probable que je fasse une partie du Seine-Eure, pour me temporiser et me calmer.

Ah, et pour ne pas déroger à ma tradition : je finis 6ème féminine. Plus sérieusement 16ème V2 mâle sur 35. En fait, au vu du résultat final, cetet course est d'un bon niveau global : le milieu de classement est en 1h40, à comparer à Bois d'Arcy dimanche dernier dans des conditions similaires (1h44) ou Rambouillet en mars par un temps bien plus frais (1h47). Cela s'explique probablement par la présence importante de coureurs de club et cela me rend d'autant plus satisfait du résultat.

Suite des rajouissances du bubulle, dans la préparation du marathon Seine-Eure : probablement encore un semi dimanche prochain en mode "tout seul chez moi", en essayant ce coup-là de bien choper l'allure visée, puis probablement un "trois-quart" (donc 31,5km) pour voir ce que donne la résistance.

Pour l'instant, ça s'annonce bien..:-)

4 commentaires

Commentaire de Bert' posté le 16-09-2012 à 17:27:56

Ben voilà un bon record de fait !! avec en plus une bonne gestion de course et une fin en trombe, c'est plus qu'encourageant pour la suite...
Bonne récup' tranquille en attendant !

Commentaire de Tonton Traileur posté le 16-09-2012 à 18:52:15

ça y est ... on ne peut plus l'arrêter le Bubulle !?!?!?

Commentaire de francois 91410 posté le 18-09-2012 à 08:00:05

Là où on est rassuré c'est que tu as été égal à toi même : intrépide ! Là où tu m'inquiètes, c'est qu'il me faut acheter une laisse pour le marathon Seine et Eure, sinon je ne te retrouverai pas ... sauf agonisant dans un fossé au 38e !!
Mais j'en ai dompté des plus téméraires ... cf marathon MSM 2012 avec Chris !!
05:06 jusqu'au 32e puis impro sur les 10,195 derniers, ça me va ... A affiner cependant dans nos dernières semaines d'étalonnage ! ... enfin d'entrainement ...

Commentaire de Arclusaz posté le 18-09-2012 à 08:44:55

Bravo Léonardo !
je pense qu'il faut sérieusement regarder ce qu'il y a dans ces Pom Pots : après Amstrong, un nouveau scandale ?
tu vas tout faire péter sur marathon....

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !