Récit de la course : Trail Seine Mauldre - 24 km 2012, par ejouvin

L'auteur : ejouvin

La course : Trail Seine Mauldre - 24 km

Date : 16/9/2012

Lieu : Bouafle (Yvelines)

Affichage : 674 vues

Distance : 22km

Matos : Trabuco 14

Objectif : Se dépenser

19 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3 autres récits :

C'est en trailant que l'on devient trailer ?

Boulimie de trail, nouvelle étape.

 

Après une première expérience de nuit, me voilà parti pour une petit trail de 24 km, j'augmente peu à peu les distances, avec 500 de D+ annoncés. L'objectif est de voir s’il y a une quelconque progression, mais si je sais bien que cela ne va pas venir du jour au lendemain.

 

Mon collègue et moi arrivons bien dans les temps, retrait de dossard, détour par la case petit coin, et op on se met en tenue et direction ligne de départ. Mince, nous avons traîné et impossible de s'échauffer, tant pis, ce sera à froid... De toutes les façons, les départs sont toujours propices à chauffer les jambes.

 

Le départ est donné après un départ en avance d'un mal voyant, chaudement applaudi... Mais comment font-ils les mecs ? Là, je dis chapeau. Donc surprise, le départ est donné en côte. Cela aura le mérite de mettre en jambes direct. Comme souvent, cela part un peu trop vite pour moi.

Très vite, nous arrivons dans un champ. Hum que j'aime ces terrains qui cassent les jambes et les chevilles, la vigilance est de mise. J'y retrouve une connaissance, discute rapidement sur la course de Viroflay deux semaines plus tôt. Mais il va trop vite pour moi et je le laisse partir. Le peloton s'installe finalement, chacun trouvant sa place.

 

Un peu plus de un kilomètre parcouru, et voilà la première montée. Dommage, les jambes ne sont pas encore assez chaudes, et donc ça monte doucement, de toutes les façons la "route" est encore longue pour moi, le rythme me va bien. Le premier passage dans un bois fait un peu mal avec sa montée et sa descente, mais ça y est, km5, je suis lancé.

 

Horreur, malheur, nous voici de nouveau dans les champs pendant 4 kilomètres, sous le soleil. Ça commence à faire chaud, malgré un départ à 9h30. Je trouve cette partie particulièrement longue et casse pied, sans grand intérêt en fait. C'est tout plat, et comme je ne suis pas encore un bon coureur, je trouve interminable. Heureusement, une sénior féminine me passe et je décide de m'accrocher à elle. Elle a un rythme qui me convient, je me dis que cela me fera passer le temps.

Cependant, ma tronche n'a pas dû lui revenir et je sens que ça accélère régulièrement. Bon OK, elle ne veut pas de moi. Puis, une deuxième féminine, en tee shirt orange (visible de loin) me passe. Toujours incapable de tenir, pour le moment... Au risque de plagier un célèbre humoriste, à défaut de chasser le temps, je vais chasser les femmes. Mais aujourd'hui c'est un lâché de coureuses sauvages, elles ne se laissent pas tenir facilement. Mais, elles seront toutes les deux en ligne de mire et cela va me motiver.

 

Heureusement, au km9, nous rentrons de nouveau dans un bois pour une très jolie descente, où je ne prendrai aucun risque. Les articulations étant un peu fragiles encore.

 

Et voilà que les problèmes arrivent. km 10.5, première montée sympathique mais impossible de courir. Un rapide plat et surprise, la même... Ca piquuuuuuuuuuuuue.

 

Mais ayant reconnu le profile, je sais que c'est terminé pour quelques kilomètres. S'entame une longue descente tantôt dans les bois, tantôt dans les champs. Cela va durer pendant un peu plus de 4km, et la deuxième bosse arrive.

Ouch, celle-ci va vraiment faire mal pendant 1.5km. Mais finalement ça passe en débranchant le cerveau et en s'accrochant à mes deux points de mire féminins. Mais je sens que je me rapproche doucement mais surement.

 

KM 18.5, fin de la montée, synonyme de la fin des souffrances. Normalement, ça ne doit que descendre et bizarrement je rattrape la première qui m'avait mis un vent. Je lui glisse un léger encouragement, en me disant "Et si on allait chercher la suivante ?". Bon bah, je dois vraiment avoir une salle tronche, aucune réponse. Ou alors, elle ne parle pas français. Tant pis, je continue mon petit bonhomme de chemin et j'essaye de relancer encore.

 

Et me voilà dans les pieds de la femme en orange. Cette fois-ci, pas question de "drague", elle a déjà un lièvre. Mais leur rythme s'accélère à ma venue et cela me va très bien.

 

Par contre, on se fait déposer par un petit bout de femme, V1 ou 2, j'en suis encore décoiffé... Nous avons tous les trois la même réaction, "Quel final ..."

 

Surprise... Ça monte de nouveau. Tiens je n'avais pas vu ce petit coup de cul sur le profile. La marche est de mise, tant pis. Heureusement, elle sera vraiment de courte durée.

 

Panneau KM22, et ma montre joue le coyote, bip bip, c'est bien la première fois que son signalement correspond au marquage. Eh bien, plus que 2, c'est bientôt la fin, on va dire 11 minutes. Nous sortons du bois, mes deux co-coureurs lâchent un peu prise et je ralenti un tout petit peu pour reformer le groupe. Ça me fait plaisir, pour une fois que j'ai l'impression de devoir attendre quelqu'un, alors que c'est plutôt l'inverse en général. Sortie du bois, de nouveau le bitume. Mince, il va rester plus de 2 bornes sur la route ?

 

Au détour d'un virage, une organisatrice annonce 300mètres après le virage prochain. Quoi ? Déjà ? Je n'ai pas fait 2 bornes déjà ? Mais elle a raison (je ne pensais pas le contraire) et voici l'arche d'arrivée. 2h04"30, son compagnon lui annonce que c'est possible de faire 2h05. Nous l'encourageons tous les deux en accélérant. Tiens c'est bien la première fois que j'arrive à augmenter le rythme. Mais c'est un peu court et nous franchissons en 2h05 et quelques secondes. Et visiblement, il semblerait qu'elle soit 3ème Sénior Femme, je la félicite, rejoins mon collègue qui aura fait la distance courte finalement.

 

Conclusion de ce petit trail, ça fait du bien. Malgré les parcours dans les champs qui m'ont un peu lassé, les parcours dans les bois ont été supers avec de belles montées. Au début, je suis content, j'ai l'impression d'avoir progressé par rapport à la semaine dernière.

 Mais en rentrant, je vois que la moyenne est la même. Ok, nous ne pouvons pas comparer les courses, l'une de nuit avec 250 de D+ (grand max) et celle-ci de jour avec 500 de D+. Mais quand même, j'ai un peu l'amertume de voir la même moyenne....

 

Trail à faire pour ceux qui ont envie de faire un temps, les longues parties roulantes doivent permettent de taper dans la caisse.

 

Aller, rendez-vous la semaine prochaine pour 10km, pour essayer de voir sur de la "vitesse" comment cela se passe.

 

19 commentaires

Commentaire de nenesse posté le 16-09-2012 à 22:13:28

Bonsoir,

la fille qui vous aurait cassé, avait elle un short, un camelback jaune et une tresse^^?

Commentaire de ejouvin posté le 16-09-2012 à 22:33:29

Peut être ;) En fait, je reconnaîtrai mieux les cailloux (je vais attention à mes chevilles) que les personnes que j'ai pu croiser. Et bien entendu, je blague dans ce récit.

Commentaire de nenesse posté le 16-09-2012 à 22:36:12

y a pas de mal, j'ai saisi l'humour.
je crois juste que c'est moi et je suis désolée pour les deux vents ;-) mais ce n'était pas voulu, surtout le 2eme (au 18e km) voilà

Commentaire de ejouvin posté le 16-09-2012 à 22:43:11

Je dois avouer que le premier vent m'a fait mal aux jambes ;)
J'ai essayé de tenir, mais y a un moment quand ça veut plus ...

Pour le deuxième, y a pas de soucis, on n'est pas obligé de papoter.

En fait, je crois que je retiens la tresse, le camel bag aucun souvenir de la couleur. Quant au short ... je n'aurai pas osé regardé cette partie de mon point de mire. Arg, le soleil a du taper sur ma tête, je dis des bétises.

Commentaire de nenesse posté le 16-09-2012 à 22:47:14

au final t'as fait un meilleur chrono que moi :-)
et pour le 2e je n'ai rien entendu honnêtement, je suis pas du genre à snober hein et ça m'aurait peut-être motivée d'essayer de rattraper la 2e féminine, au final je termine en 2h06 avec les jambes complétement mortes

Commentaire de ejouvin posté le 16-09-2012 à 22:52:47

Je me doute. Juste une petite minute de mieux. Donc finalement sur le podium ?
Je finis également assez fatigué, malgré le sprint final pour essayer d'accrocher les 2h05. Difficile de marcher.... comme quoi je manque encore d'entrainement.

Commentaire de nenesse posté le 16-09-2012 à 22:55:50

ben non 4eme puisqu'il y a une fusée qui m'a doublé et j'étais carrément scotchée sur place à ce moment là mais je ne suis pas du tout douée pour le trail, je crois que je vais rester sur le 10k route où je suis bien meilleur ;-)

Pour l'entrainement c'est surtout les sorties longues sur des terrains typés trails qui sont importantes

Commentaire de ejouvin posté le 16-09-2012 à 23:03:19

Je vois ça... 40' au 10km l'année dernière... Je comprends mieux pourquoi j'ai été déposé lors de notre premier croisement.

Commentaire de nenesse posté le 17-09-2012 à 18:41:19

je pense que tu peux faire 45' sur 10km la semaine prochaine, faut bien récupérer musculairement.

Commentaire de ejouvin posté le 17-09-2012 à 21:52:21

Affaire à suivre... Mais bon, cette semaine, je vais m'en mettre plein les jambes je pense. Dommage, une nouvelle douleur est arrivée. Direction ostéo jeudi ;)

Commentaire de ejouvin posté le 23-09-2012 à 18:57:32

Bien vu ;)
Un peu moins de 45 même.

Commentaire de nenesse posté le 23-09-2012 à 21:04:15

bravo!!!

Commentaire de Olivier d Elancourt posté le 17-09-2012 à 14:49:08

Au regard des temps que vous avez réalisés, je pense que vous avez dû passer, aux alentours des km 18 ou 19, devant un coureur en maillot bleu et short noir (moi en l'occurence) à l'arrêt et qui semblait chercher quelque chose. J'ai en effet chuté dans la descente qui menait vers Flins à cause d'une foulée sans doute trop rasante héritée de mon profil de coureur sur route où les aspérités sont plutôt rares ! J'ai perdu de nombreuses minutes à vouloir retrouver, en vain, les lunettes que je portais et qui sont tombés suite à la chute. Je termine la course en un peu plus de 2h07 tout de même satisfait de ma course. Je reviendrai sans aucun doute l'année prochaine. J'ai pour ma part apprécié la partie de course sur le plateau des Alluets qui permettait de courir à un rythme soutenu. J'ai par ailleurs compris pourquoi on appelait le chemin forestier à la sortie d'Herbeville "le chemin pierreux" :-) Le prochain trail prévu à mon programme est le trail des 7 hameaux le 27 octobre prochain.

Commentaire de nenesse posté le 17-09-2012 à 18:40:40

j'ai vu ça, je pensais plutôt que c'était des crampes..

Commentaire de ejouvin posté le 17-09-2012 à 15:15:59

J'y serai aussi. Mais bon, vous étiez bien plus rapide sur les portions planes effectivement.

Commentaire de Arclusaz posté le 18-09-2012 à 09:22:02

Dis, je ne sais pas si tu te rends bien compte, mais c'est un très bon temps !
11,5 km/h sur un trail certes roulant mais avec du D+, c'est très bien ! et tu es largement dans la première moitié du classement...

même si cela n'a rien à voir et qu'il faut se méfier des comparaisons hâtives, grâce aux résultats en ligne sur kikourou, on remarque que le gars qui finit 5 places derrière toi a fait la STL2011 en 8h30.

ça sent bon tout ça....

Commentaire de ejouvin posté le 18-09-2012 à 09:51:38

Je vais la jouer modeste, et oui je ne me rends pas compte. Mais le trail ne faisait pas 24km, mais 22.7, ça fait chuter la moyenne à 10.9 ;)

Très franchement, je suis tout le temps dans l'inconnu. je n'ai absolument aucun repère sur la course à pied, je découvre au fur et à mesure.

Et puis, ce n'est pas un si bon temps ;) il y en a 90 devant, et surtout un V4 grrrrrrrrrrr

Enfin, 70km, ça a de quoi me faire un peu peur, mais j'aime cela.

Commentaire de PhilippeG-564 posté le 16-09-2016 à 21:41:21

Et bien 4 ans après tu finis royalement le TOR, je dirai en parodiant ton titre: "petit traileur deviendra un grand traileur" ;)
Bravo Etienne !!!
Chapeau.

Commentaire de Arclusaz posté le 16-09-2016 à 22:40:01

Philippe a toujours des bonnes idées et sans vergogne, j'emprunte sa trace ! je me souviens de nos échanges de l'époque où j'essayais de te convaincre que tu avais laaaaaaaargement le niveau pour faire la Saintélyon.
Et là, t'as fait un truc de dingue....

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !