Récit de la course : Trail de la Pierre Sanglante - 22 km 2014, par Albacor38

L'auteur : Albacor38

La course : Trail de la Pierre Sanglante - 22 km

Date : 2/3/2014

Lieu : Allex (Drôme)

Affichage : 655 vues

Distance : 22km

Objectif : Pas d'objectif

18 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

6 autres récits :

Même pas mal ! (de tout point de vue)


Si Bouk a une fille dans chaque port j'ai de mon côté un frangin dans chaque département limitrophe à l'Isère. Pour des raisons forcément très différentes c'est du coup bien agréable d'y faire escale et ça donne un rayon d'action interessant pour aller tâter de la bosse drômoise ou savoyarde et varier les plaisirs. Bref se vider
l'esprit.


Et cette fois-ci, précisément, elle sera drômoise. Après Eurre il y a une 15aine de jours c'est la pierre sanglante d'Allex (plus Grâne qu'Allex d'ailleurs) qui marquera la nouvelle étapes de nos aventures.


Parenthèse culturelle façon "des racines et du zef" car Kikourou a aussi une vocation pédagogique que ne démentirait pas notre ami Ross:

"À ce petit col très venté se rassemblent de nombreux chemins. La Pierre Sanglante est le point de rencontre de 3 communes, 3 cantons et, dans le passé, 3 cités romaines, puis 3 évêchés et 3 seigneuries (borne géodésique N° 8). Cette pierre, déjà mentionnée dans un document de 1286, présente une surface alvéolée et rougeoyante qui a fait naître de nombreuses légendes : sacrifices humains des Celtes, exécutions de prisonniers par les Sarrasins (Maures) etc.... On montre même l'emplacement du genou et de la main des suppliciés"

 

 


Au menu de la veille:

Un bon gros ravito d'avant course façon l'enclume avec du saucisson maison bien gras pour éviter la fringale le lendemain. Un côte du Rhône et un Côte du roussillon pour les antioxydants et l'hydratation. Et une farandole de fromages pour rester solides sur les chemins cassants de la Drôme.

 

(Tu reprendras bien un peu de gras avec ton rouge ? Les pasta party c'est has-been)


Au menu du jour :

Du vent (beaucoup !) je comprends mieux pourquoi on trouve à proximité immédiate de ce col un site d'Eolienne. Ca souffle à décorner un Bouk et un Chamois bauju. Rien de moins.

22 Kilomètres annoncés (20.5km réels) de sentiers muletiers et de chemins forestiers. Très roulants. Très agréables. Et remarquablement balisés (Bravo l'organisation !). Le parcours est peu technique et une petite reco la veille semble démontrer que le terrain ne sera pas trop gras. D'où moultes incertitudes sur le choix des chaussures (trails, runnings ? Allez finalement trails).

700m de D+ annoncés (580D+ réels à confirmer) ne présentant pas de vraies grosses difficultés à part peut être un raidillon en single autour du 4eme kilomètre.

Pas de doute avec une affiche comme ça va envoyer du gras chez les meilleurs.

 

 

 

 


Quant aux convives on annonce +/- 170 partants sur le 22km (et a peu près autant sur le 12km) ce qui n'est pas mal du tout pour ce trail sans prétention. Parmi eux mon frangin, bipbip73, revenu plus affuté que jamais tenter sa chance pour me passer (enfin) devant, __icecool__ alias cendrillon motivé comme jamais après son forfait de Margériaz, et, en digne et unique représentant du Team Epine 73 : la Corne. Seigneur des Bauges, Grand Duc de Glun et à ce titre porteur du dossard N°1. Notre funeste traileur de la Motte, Bouk HDS, est lui absent : en pélerinage, que dis-je, en pénitence dans ses terres du Nord Isère. Nous avons eu une pensée pour toi sur la ligne de départ mon ami.


(Photo flou -de contre- façon HDS)



Sans décompte, sans coup de pistolet c'est donc le départ qui semble surprendre la moitié de l'assemblée ... et moi-même.


Un bon petit rythme mène la troupe sur le 1er kilomètre. J'abandonne très vite le frangin qui est plutôt du genre diesel agricole au départ et reste à proximité d'icecool qui m'invite à prendre sa foulée. Je l'abandonne à sa course mais reste tout de même dans son sillage. Le garçon ne semble pas totalement serein. Je le vois régulièrement mettre sa main à ses poches arrières. Il faut dire qu'il a la facheuse habitude de semer derrière lui ses affaires façon petit poucet. Encore que là c'est plutôt la fable des bottes de 7 lieux qui lui irait le mieux car il trace l'animal.


Je le perd au loin vers le kilomètre 3 quand nous attaquons le single un peu raide. Finalement pas si difficile a gérer que cela car le terrain, à cet endroit du parcours, n'est pas trop gras. En bas de la descente c'est le 1er ravito que je decide d'ignorer (mince il y a des verres en plastique ! Mais pourquoi alors nous avoir assuré qu'il fallait se coltiner cet énorme gobelet sur le parcours du 22 ?!?)


Puis c'est parti sur de très chouettes chemins très roulants (et parfois bien gras quand même) où l'on se prend à rêver de revenir avec un VTT. Le plus souvent en sous bois où j'ai trop chaud. Parfois à découvert où le vent glacial vous scie en 2. C'est bien simple j'ai passé mon temps à monter / descendre la fermeture éclair !




Les kilomètres défilent et il commence à faire soif ! Mais où est il ce fichu second ravito ! Finalement il faudra attendre le kilomètre 12 et le fameux col que je propose de renommer le col de la Soif Ardente pour enfin se mouiller le gosier.


S'en suivent alors 10 km de descente continue, ou presque, où le plus souvent sans personne devant, ni derrière, je savoure juste le plaisir d'être là. A partir du kilomètre 18 j'ai cependant conscience de marquer le pas physiquement et je suis vigilant aux retours de l'arrière car j'ai bien envie de perpétuer cette tradition ancestrale qui veut que je mine mon p'tit frère.


(Suivez la flèche. C'est comme chez Ikea)


J'en termine en 2h09 avec la banane et les jambes de bois. Bipbip73 arrive comme une fusée derrière à +/- 4mn30. Quand je vois sa forme a l'arrivée je me demande s'il force vraiment en course !


Il faudra revenir mon grand. C'est pas encore pour cette fois !




On retrouve la Corne et Icecool qui, loin devant (+/- 1h52 !!!), ont mené un beau duel avec simplement une poignée de secondes pour les séparer au bénéfice cependant de l'Isérois (Comme dirait l'Ignoble en toute mauvaise fois "Il n'y a que Grenoble !!!")


Ca augure de belles revanches et pas de doute icecool, dont c'est la seconde participation a une compet' seulement, a un sacré potentiel !


On debriefe comme le veut la tradition devant une soupe à la bière. Tous "bincontents" de nous être levés ce matin prendre l'air (vif) de la Drôme !

18 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 03-03-2014 à 20:21:53

Mince, tu as fumé bipbip, mais il ne faut pas que tu t'habitues trop à la victoire, c'est pas bon ça, pas bon du tout !

En tout cas après les récits dythirambiques sur kifuckou, je marque d'ores et déjà GRANE dans mon calendrier 2015 !!!

(et merci pour l'aspect culture, ça j'aime bien)

Commentaire de Albacor38 posté le 04-03-2014 à 07:54:13

170 partants et 3 récits franchement élogieux sur Kikourou ! bien des courses plus prestigieuses n'ont pas droit à tant "d'honneur" ça témoigne bien en effet du plaisir que l'on a pris à s'aligner au départ.

A part la toute petite affaire du gobelet c'est un sans faute. Avec une mention spéciale pour le balisage parfait (y compris le marquage des souches / trous etc ...). Bon allez si quand même, pour la forme, je lance un petit regret : y'avait pas de cochonnaille à l'arrivée ! ;)

Pas de saucisson pas de Caillette non mais alors ça va pas du tout. La course n'aura jamais le label "Course à Saucisson" AOC à ce rythme :)

Commentaire de Arclusaz posté le 03-03-2014 à 20:51:59

il est partout !!!!!!!
dingue ça, on peut plus lire un CR de course sans tomber sur toi : tu as bien raison d'en profiter !

Bon, toujours partant pour le Maratrail de Lans ? et ne me dis pas que c'est trop long toussa toussa : avec la pêche que tu as, ça va être une formalité....

Commentaire de Albacor38 posté le 04-03-2014 à 07:57:59

Le début d'année a été très "tony-le-truant" en effet :)
Je vais lever un tout petit peu le pied parce que sinon Mme Albacor va me transformer en Sushi.
Pour le Maratrail de Lans je vais reconsidérer la question. Mais je me souviens des gros chiffres a faire rêver un comptable mais a effrayer le traileur du dimanche.
On te tient au jus !

Commentaire de bipbip73 posté le 03-03-2014 à 21:20:44

j'aurais dû faire comme toi boire moins d'eau et plus d'antioxydant la veille, les 4 min 30 sont là, c'est sûr...pour le SM (ne pas lire Sado Maso mais Semi Marathon) de grenoble je me rattrape et te bats c'est sûr...frangin albacore tu es un lièvre mais tu finiras bientôt en poisson pané façon Colin IGLOO d'Alaska

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 03-03-2014 à 21:38:28

Vite !!! Une capture d'écran !!!

Commentaire de Albacor38 posté le 04-03-2014 à 09:40:52

Rendez-vous le 6/4 mais j'ai bien peur que tu te prennes encore une brandade...

Commentaire de bipbip73 posté le 04-03-2014 à 12:46:53

tiens moi au courant pour le trail des collines, si tu cours je la fais aussi.

Commentaire de __icecool__ posté le 03-03-2014 à 21:26:11

Sympas les frangins !
La citation du jour par BipBip : "J'ai sûrement trop mangé ce matin. J'ai toujours peur d'une hypoglycémie quand je cours ... et quand je ne cours pas également"

Commentaire de bipbip73 posté le 03-03-2014 à 21:53:11

alors là c'est vrai Icecool, j'ai comme une phobie de l'hypoglycémie en course, donc je me goinfre façon bonne franquette sans limite la veille et le matin de course. D'où la réputation de diesel en début de course et finish en sprint.

Commentaire de __icecool__ posté le 04-03-2014 à 09:22:16

j'ai résolu ce pb en carburant aux gels, 1 toutes les 45' environ.
C'est un peu dégueux (je ne suis pas fan de sucré) mais je n'ai pas eu de coup de pompe dimanche.

Commentaire de Albacor38 posté le 04-03-2014 à 09:47:33

S'ils font des gels aux diots de Savoie ça peut être effectivement une alternative pour Jeff...

Commentaire de Arclusaz posté le 04-03-2014 à 10:14:59

Décidément, avec Jeff, on est tout pareil !!!!!!
on a peur de manquer (donc on fait des stocks !) et on pense "rien qu'à manger du gras", le meilleur carburant pour l'organisme.
Dans 100 ans, les diététiciens diront qu'on avait raison.....

Commentaire de bipbip73 posté le 04-03-2014 à 12:44:03

non, toi tu cours vite... pas moi...J'aime vraiment la CAP mais aucune concession sur ma culture culinaire. VIVE le DIOT polente la veille de course.

Commentaire de bipbip73 posté le 04-03-2014 à 12:50:00

...le gel ça se mange?...ou bien c'est en supo?

Commentaire de Corne de chamois posté le 05-03-2014 à 22:57:57

Suite a la lecture de ce récit passionnant et très juste, je préfère détruire le mien trop gnangnan et pas assez vindicatif.

Commentaire de __icecool__ posté le 05-03-2014 à 23:07:19

Mais tu l'as vraiment fait en plus !
Quel dommage, une portion d'histoire qui disparaît ...

Commentaire de Corne de chamois posté le 05-03-2014 à 23:09:14

Ah merde un modéradictateur kikoustalinien l a déjà fait pour moi. Mais qui ça peut bien être ??? C est dommage car cette course valait bien 3 récits. Tant pis on lira des récits daubés de l ecotrail : "c'était trop bien on a payé 100 euros et on a piétine par milliers les chemins trop techniques du bois de Boulogne"

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !