Récit de la course : Trail des Pyramides Noires - 104 km 2014, par sam91

L'auteur : sam91

La course : Trail des Pyramides Noires - 104 km

Date : 31/5/2014

Lieu : Oignies (Pas-de-Calais)

Affichage : 758 vues

Distance : 104km

Objectif : Terminer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3 autres récits :

trail des pyramides noires mon premier Ultra

Bonjour
petit résumé du week end de mon premier ultra trail et avec le soutien de ma famille.

Le vendredi j'envoie la photocopie de ma carte d'identité à maman pour qu'elle puisse récupérer mon dossard, car avec les bouchons de la région parisienne, je ne pourrai le récupérer à temps.
Le vendredi soir nous retrouvons papa et maman à l'hôtel. Un dernier repas au Campanile, pâtes Carbo et dessert à volonté ^^.
Nous nous couchons vers 22h, puis à 02H du matin, il faut se lever, dur dur .

Après un petit déjeuner raisonnable, gâteau sport et deux cafés, nous nous dirigeons vers le lieu de départ.
Après 30 minutes de route, nous arrivons sur les lieux. Après un petit échauffement, nous sommes invités à rejoindre le point de départ.
L'organisateur nous informe qu'il y a beaucoup de débalisages sauvage et nous donne une photocopie du parcours avec des cartes IGN. ça me fou un peu la pétoche car j'ai du mal à m'orienter et sur un 104 kms j'ai peur lol. Heureusement des Vététistes partiront en avance pour vérifier le parcours.

 

 

 



Après un petit discours et quelques photos de nuit prises par mes parents, le départ est lancé. Je teste ma nouvelle lampe, je l'adore elle envoie grave ^^. Le départ est très rapide, je laisse partir en me disant dans la tête, ils savent qu'ils partent pour un 104 kms lol. Je pars donc tranquillement dans les derniers.
Premier ravitaillement ( 15 kms ), mes parents m'attendent, je suis bien, je leur donne ma lampe car le jour est déjà là. Je suis bien aucune difficulté, tout roule malgré 2 terrils grimpés. Mes parents se sont liés d'amitié avec les personnes du ravito dont un certain coco qui est aussi mon surnom, bref toute l'organisation me connaît du coup mais ça me fait plaisir car beaucoup d'encouragements.

 

 



J'arrive quelques temps après au 35 kms au deuxième ravito. Tout le monde m'encourage et sur ce parcours une dame me dit c'est super on vous connaît, vos parents sont cools ( et oui mes parents ont sympathisé avec les bénévoles ^^) Aucun problème physique ça roule toujours. Je remonte tranquillement quelques coureurs en échangeant quelques mots. Je discute un peu avec les bénévoles du ravito et après m'être restauré je repars.

 

 

 

 

 

 

 

 



La brume fait son apparition et lors de la montée d'un terril, avec l'opacité de la condensation et le soleil, je vois à peine les rubalises, le paysage est quasi lunaire, une sensation étrange mais magnifique. Je rattrape un groupe de coureurs, dont l'un me demande si je reviens de derrière, je lui réponds que oui, il avait l'air surpris et me dit chapeau, je lui réponds que je suis parti doucement pour m'économiser. j'arrive peu à peu à un ravito non prévu au 45 ième Kms ( un gentil bénévole imprévu).

 

 

 

Papa et maman sont là, je prends donc de la soupe pour casser la saturation en sucre et je repars. Quelques centaines de mètres plus loin, je suis pris de spasmes, je vomis brutalement, c'est du à la saturation en sucre par l'estomac. Pas grave je prend un gel et je fonce jusqu'au 50 iémes kms ou il n'y a rien de spécial lol.

 

 

 

 

 

 

 

 



J'arrive au 60 ième kilomètres en ayant couru dans des vieux quartiers du bassin minier, les paysages sont sympas. Je retrouve Muriel et Lucas à ce ravitaillement. Après avoir discuté je commence à avoir mal au genou droit, le bénévole surnommé coco est toujours là ^^.
l'équipe de secours très sympathique me met un coup de bombe magique, j'ai moins mal au genou mais les bénévoles me disent que c'est la partie la plus dure dont le terril de LOOS-EN-GOHELLE. J'y arrive au bout de quelques kms et là je découvre l'enfer du Nord lol. En grimpant ce terril par son versant, j'aperçois deux voitures qui klaxonnent, c'est papa et Muriel qui m'ont reconnu de la route malgré la distance, je leur fais signe de la main. Ce terril est un enfer, dans un premier temps, nous le montons par le chemin puis en dévers. Nous arrivons à une première ligne de crête que nous allons longer, puis redescendre de manière abrupte, pente de 45 degrés. Après avoir descendu cette pente, nous remontons une autre pente de manière directe et tout aussi abrupte après 10 mètres de répit. ( si je connaissais le gars qui a eu l'idée lol ). Puis nous redescendons pour encore remonter jusqu'à la borne de passage. Pour arriver à cette borne, il m'a fallu une bonne montée finale de ce terril. Une femme m'encourage et me dit c'est bien tu as la carrure pour aller au bout, ça me fait plaisir ^^ .Je récupère deux autres coureurs et nous arrivons quasiment ensemble au 73 ièmes kms..

 

 

 



Je retrouve ma famille et je vais souhaiter l'anniversaire d'un ancien coureur, Marcel ( 80 ans ), la mascotte de ce trail. Je lui serre la main, il paraissait ému .L'odeur du barbecue ma fait envie mais j'ai terriblement mal au genou, pas de staff médical :s . Après quelques étirements je repars, et je rattrape un autre coureur, chose incroyable on avait terminé ensemble au trail de la côte d'opale il y a deux ans MELLOUET Martial dossard 135, le monde est petit et cela m'a fait du bien au moral. Au ravitaillement il y avait un autre coureur très sympathique Franck dit Francky pour sa famille lol. Le genou me fait mal mais je serre les dents. Le prochain ravito est dans 23 kms. Nous courons ensemble tous les 3. Puis je ne peux plus courir la douleur est trop importante. J'alterne marche course, mais je tiens, heureusement je marche vite, je limite les dégâts et je grimpe vite Je souffre, un groupe de coureurs me rattrape, je prends un coup au moral mais je tiens néanmoins et j'arrive plus tôt que prévu au 96 ièmes kms avec mes deux compagnons sympathiques.

 

 

 

 



Papa a couru 500 mètres avec moi avant l'arrivée du dernier ravito. Je décide de ne pas trainer car je ne peux courir, il reste 8 kms. Martial a un coup de mou, Franck a encore un peu de force et moi je m'accrocheRigolant. Je décide de manger tout ce qu'il me reste un gel énergétique et une demi barre énergétique. L'énergie semble revenir et la douleur au genou s'est un peu estompée. A 4 kms de l'arrivée pour le fun je décide de donner tout ce qu'il me reste pour arriver en dessous des 12h, je sais c'est bête mais quand on a le moral dans les chaussettes, il faut bien se rattacher à quelque chose ^^. Un bénévole me dit plus que 2 kms et un dernier terril, et oui encore un. Je me dis intérieurement que si j'arrive au pied du terril sans ralentir c'est gagné ^^. Incroyable j'arrive à courir dans la montée du terril comme porté par l'euphorie et les encouragements du public présent, je redescends rapidement, même mes parents semblent surpris car ils m'attendaient plus tard à cause de mon genou. Lucas ne peut s'empêcher de désobéir et de courir vers moi sur le tracé de la course, je me baisse et je cours les derniers mètres avec lui dans les bras. Je serre quelques minutes après la main à Franck, il se confie à Muriel à la fin en lui disant, ton mec a retrouvé du jus à la fin.

 

 

 

Je termine 10 ième n 11h56 mieux que ce que j'espérais
Je récupère, j'ai froid , je me fais masser, me fais soigner l'ampoule sous le pied. D'un coup je ne suis pas bien, je vomis dans la bouche d'égouts, un coup de chaud à cause du cagnard. Une visite de contrôle dans le camion de secours et tout va bien.

Je remercie les bénévoles, évidemment coco ^^ , le staff médical, l'infirmière et le masseur tous très sympathiques.

La bière est méritée je pense.

Sinon superbe trail du bassin minier, avec pour moi un peu trop de bitumes qui fusillent mes pauvres genoux ^^, et un petit plus serait de mettre une petite équipe médicale à chaque ravitos à partir du 60 ièmes kms.

En résume superbe ambiance, très beau trail, félicitations à tous les coureurs car 104 kms c'est un défi.

Après une douche salvatrice, la soirée se termine aux 3 brasseurs, détente et réconfort.

 

 

 

 

 



Voici le résumé de cette belle course.

Maintenant la récupération est de mise

1 commentaire

Commentaire de benlacrampe posté le 01-06-2014 à 22:45:38

Salut,
Bravo pour ta course, 10ème c'est pas rien !!!
J'étais encore signaleur comme aux Poilus ^^ (mais officiel cette fois) Au km80, à la fin de la partie bitume juste avant la longue piste en schiste. Pas forcément le meilleur souvenir pour toi j'ai vu.
Récupère bien d'ici Stevenson. On s'y verra donc mais cette fois-ci je serai en course (loin derrière toi...) !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.14 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !