Récit de la course : Trail des Brosses - 24 km 2014, par lapuce92

L'auteur : lapuce92

La course : Trail des Brosses - 24 km

Date : 16/11/2014

Lieu : Chantraine (Vosges)

Affichage : 471 vues

Distance : 33km

Objectif : Se dépenser

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3 autres récits :

Trail trail brosses 33kms

Ce trail des brosses je l'envisageais comme une dernière sortie longue avant le gros objectif de cette fin de saison, la Saintélyon. On sera très peu nombreux au départ (environ 350 personnes sur le 33kms). Je me prépare donc mentalement à courir une grande partie du parcours seule, voire en compagnie de mon meilleur ami, le serre file. Heureusement je sais aussi que je retrouverai Claude (Cocopuce) et Stéphane, son mari, qui ont bien l'intention de courir avec moi. Tout s'annonce donc parfaitement bien et la semaine précédant la course je me sens très sereine....enfin jusqu'au jeudi, où là, c'est le drame! SMS de Cocopuce qui me signale que le roadbook de la course est sorti, et que les barrières horaires semblent très très difficiles à franchir à notre niveau. Gros moment d'angoisse et de panique : j'ai encore en travers de la gorge le souvenir amer du Belfort trail il y a 1 mois où j'avais été arrêtée à la deuxième barrière horaire. Hors de question de revivre ça juste avant la Saintélyon, ça minerait ma confiance. Je n'ai pas besoin de ça. Pendant 24 heures je cogite, je me fais des noeuds au cerveau, je pèse le pour et le contre...pour finalement conclure que zou, j'y vais, "épicétout!".J'envoie immédiatement un SMS à Claude histoire de ne pas être tentée de changer d'avis! LOL

Samedi soir, en sortant du travail, direction les Vosges où j'arriverai vers 23h. Mon père me récupère, il habite tout près du départ .Une bonne quoique trop courte nuit de sommeil pour récupérer du voyage, et le dimanche matin c'est parfaitement d'attaque que j'aborde la course.

Maman est passée me chercher, et papa nous emmène jusqu'au départ. Je retrouve tout de suite Claude et Stephane. L'avantage des petites courses. Comme d'habitude maman gère l'intendance, c'est vraiment royal. J'ai froid en écoutant le briefing mais le départ est donné assez rapidement, heureusement. Ca part vite. Comme prévu on se retrouve tous les 3 en queue de peloton. Mais je me sens d'emblée bien dans ce petit rythme régulier. D'emblée j'adore le parcours : c'est toujours valloné, on ne s'ennuie pas, il faut toujours relancer, gérer les montées, le dénivelé est réparti tout au long des 33kms, c'est vraiment le type de parcours qui me convient. On peut y courir (quasiment) tout le long. C'est très boueux par contre, et du coup certaines montées ou descentes sont de vraies patinoires.

Un trail ne serait pas vraiment un trail sans mes habituelles gamelles! La première en montée justement : les pieds glissent en arrière, et boum, à plat ventre. La deuxième un peu après le premier ravito (je crois) : magnifique rouler bouler avec demi tour sur moi même très artistique. Et enfin la troisième, sur les fesses, en descente. Pas de jaloux, j'ai de la boue partout, des doigts de pied aux cheveux. Je n'y fais même plus attention à vrai dire. De toutes façons c'est bon pour la peau. Heureusement que Stéphane est là pour nous aider dans les montées, je pense que j'aurais encore bien plus galéré sans lui.

Nous passons la première barrière horaire rikrak, mais ça passe. Stéphane et Claude s'arrêtent quelques instants au ravitaillement (maman est bien sur là pour nous encourager). Moi j'ai tout ce qu'ils faut, je continue. Ils me rattrapent peu après. Stéphane filme, nous encourage, nous motive, nous conseille. Super! Un peu avant le deuxième ravitaillement je retrouve ma mère, mon père, sa femme, Anne, et ma petite soeur, Clara. C'est la première fois qu'ils viennent me voir en course, ça me fait super plaisir. Ils font quelques mètres en courant à nos côtés. A partir du deuxième ravito (situé au 19ème km) le parcours dessine une boucle qui doit nous y ramener (au km 24), et où sera jugée la deuxième barrière horaire. On se rend compte assez vite qu'on y sera pas à temps, mais on espère qu'ils seront indulgents. Plus le temps passe et meilleures sont mes sensations. Les jambes restent légères, je n'ai pas de douleurs musculaires, je me sens bien. La pluie s'invite un peu, mais rien de bien terrible sous les arbres, on ne la sent quasiment pas. On commence tout doucement à rattraper quelques coureurs, ça fait du bien au moral. Une descente et on revient au ravito, deuxième point de passage. Ils nous laissent passer! Je n'ai maintenant plus aucun doute sur le fait qu'on va terminer. La suite du parcours est sans encombre, j'ai l'impression d'avoir un poids en moins sur les épaules maintenant qu'on a passé cette fichue barrière. La forêt est magnifique. J'essaye juste de rester concentrée sur mes appuis : c'est pas le moment de me faire une entorse. La pluie s'est arrêtée, je profite. A 1 kilomètre de l'arrivée environ (selon les GPS) on retrouve une portion de bitume. Soulagement de quitter toute cette boue et de ne plus glisser., on est persuadés que ça va continuer comme ça jusqu'à l'arrivée..sauf que ça dure 200m et qu'on repart sur les chemins par une belle grimpette bien casse patte! Jusqu'au bout d'ailleurs on y aura droit à ces petites vacheries glissantes bien vicieuses. Une dernière, enfin, on entend le speaker, on aperçoit l'arche. Une petite descente avec une flaque de boue qui manque de me faire tomber pour la 4ème fois de la matinée...ca aurait eu de la gueule d'ailleurs de franchir l'arche sur les fesses... et c'est fini! Merci à Cocopuce et Stéphane d'avoir été présents jusqu'au bout. C'était génial de courir avec vous!

L'organisation est vraiment top : les douches sont encore bien chaudes, les lasagnes du repas (offert) vraiment bonnes, et on a droit en dotation à une jolie veste finishers manches courtes en taille S. Rien à dire, c'est pro!

J'ai enfin le plaisir de retrouver Elisa, nouvellement vosgienne et que j'avais rencontrée au stage de Mailys dans le Vercors l'an dernier, qui revient de son match de basket. Ca m'a fait super plaisir de te revoir la miss, à très bientôt dans les Vosges!

Au final ce trail des brosses a été une parfaite répétition générale, à 3 semaines de la Saintélyon : pas mal de boue, du dénivelé. Bref, une belle dernière sortie de 5h15. Aucune courbature, juste un peu de fatigue. J'ai pu faire une belle séance de boxe dès le mardi. Bref, je repars de cette course boostée et motivée à 3000% pour avaler les 72kms de la Saintélyon! On y croit!!

 

brosses 1 brosses-2.jpg

brosses-3.jpg  brosses-4.jpg

3 commentaires

Commentaire de Japhy posté le 23-11-2014 à 15:18:46

Bravo Mia! Je vois que quand on est gymnaste, on l'est jusqu'au bout et en toutes circonstances!
Aucune inquiétude à avoir pour les barrières de la STL, elles sont très larges. Tu es prête.

Commentaire de lapuce92 posté le 24-11-2014 à 20:27:32

Merci Japhy! :)

Commentaire de Christo posté le 27-11-2014 à 11:24:00

Finalement jolie course :) et te voilà prête pour la SaintéLyon. Je me vois bien faire ton programme de fin de saison d'ici 2 à 3 ans enfin j'aimerais bien ....
Ils sont rigolos les baliseurs avec leurs encouragements plus que 1 km qu'ils disaient en arrivant sur la dernière portion de route sauf que la dernière monté était vraiment casses pattes.
Bonne SaintéLyon :)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !