Récit de la course : 66° North Ultra Race 2015, par mara

L'auteur : mara

La course : 66° North Ultra Race

Date : 21/2/2015

Lieu : Rovaniemi (Finlande)

Affichage : 484 vues

Distance : 66km

Objectif : Terminer

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Au pays du Père Noël...

 

 

Initialement inscrite sur la Rovaniemi 150, j’ai finalement basculé vers la 66° North Ultra Race.

Ces courses se déroulent fin février dans le nord Finlandais, sur le cercle polaire.


Jeudi 19 février… j’arrive à Rovaniemi en fin d’après-midi. Et là, ô désespoir, il pleut !!!!


Vendredi 20 février… visite chez le Père Noël le matin puis briefing course l’après-midi.

 

 

Samedi 21 février… départ des courses à 9h…

     66° North Utra Race : 66 km en max. 18h - 6 participants

     Rovaniemi 150 : 150 km en max 42h - 59 participants

     Roavve Polar Utra 300 : 300 km en max 5 j - 2 participants

 

   

 

Préparation de la pulka vendredi soir… une doudoune en duvet au cas où… des moufles… des chaussettes de rechange… les raquettes… les frontales… des barres d’ovomaltine, des mini-snickers pour les coups de mou, des fruits secs… et 3 thermos (1l d’eau et 1l de thé).

 

 

 Et voilà, samedi le réveil sonne… il est 7h ! Dernières retouches dans la pulka (il ne va pas faire froid, inutile de prendre 15 paires de gants !). Douche puis petit déjeuner rapide.

Départ pour la zone de course vers 8h15. Lorsque j’arrive sur place, des coureurs et bikers sont déjà là. Je me mets en fin de peloton, je sais que je ne suis pas rapide donc inutile de gêner les premiers.

Et hop c’est parti !

  

 

Les bikers en premiers puis les marcheurs… certains partent en courant. Je pars en mode marche rapide… le CP1 est dans 11km ! J’échange quelques mots avec une équipe de belges. Leur rythme de marche me convient, je resterai avec eux jusqu’au 1er CP que nous atteignons au bout d’1h45.

Petite pause technique rapide, une barre d’ovomaltine, un peu d’eau… je quitte ma veste pour rester juste en tee-shirt manche longue (j’ai eu chaud lors de cette première partie) et c’est reparti.

Nous quittons le lac pour rejoindre une piste en forêt. Là, la neige est molle. C’est plutôt chiant et je ralentis pas mal le rythme. De plus, toute cette portion est en montée, cela se sent bien. Puis arrive le CP2. Je me fais enregistrer et repars direct. Là, une portion difficile d’1 km nous attend. Pas de chemin mais une trace faite en raquettes par l’organisation. Je m’enfonce régulièrement jusqu’au genou. Il faut slalomer entre les arbres, la pulka se coince continuellement. Je ne regrette pas mon choix de cordes souples pour la pulka, c’est bien plus pratique sur ce type de terrain. Dans la descente, oui il s’agit d’une descente ce slalom entre les arbres, je croise la coureuse japonaise, elle fait le 150 km avec un énorme pneu dans sa pulka. Crazy girl ! Surpris

Après cette portion, retour sur un lac. Avant d’entamer ce long parcours, j’en profite pour vider la neige accumulée dans la pulka, boire un peu d’eau et manger une barre d’ovomaltine. Et voilà, c’est reparti pour une dizaine de km avant de prendre la direction de la 66° North.  Pour le moment, nous sommes encore tous ensemble. Dans quelques kms, je me retrouverai seule, les autres compétiteurs de la 66 étant déjà loin de devant. Lors du briefing, l’organisateur nous a mis en garde sur les risques de slush sur ce lac. Mais c’est bon, tout a bien regelé, pas de risque d’avoir les pieds mouillés. Sur le lac, je me fais doubler par l’équipe belge que j’avais laissé au CP1. Ils ont un bon rythme de marche, j’essaie de m’accrocher mais je ne tiens pas longtemps.

30 km en 6h… je suis à 5km/h de moyenne… cela me va bien !

Un peu après le 30eme, je m’arrête pour boire un thé. Je garde mon sandwich (préparé au petit déjeuner) pour la mi-parcours, je vais attendre le prochain CP pour le manger. Lors de cet arrêt, je me fais doubler par le compétiteur à ski du 300 km. Un petit mot d’encouragement.

Je repars et voici que nos chemins se séparent… à gauche la 150 et 300 continuent sur le lac, à droite la 66 rejoint la forêt. Me voilà cette fois seule pour le reste du parcours. Je rejoins une piste de motoneige qui va me mener 10 km plus loin sur la rivière du retour. C’est agréable de se retrouver ainsi seule en forêt à écouter les bruits de la nature... je ne croiserai que 3 motoneiges sur ce chemin qui leur est dédié !