Récit de la course : Semi-Marathon de Paris 2015, par hulkissime

L'auteur : hulkissime

La course : Semi-Marathon de Paris

Date : 8/3/2015

Lieu : Paris 12 (Paris)

Affichage : 664 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

I’ll be back ?...No

Grande première pour moi en ce début d’année. Participation au semi marathon de Paris.

J’avoue avoir participé à cette course pour trois raisons : La première est connue, j’adore porter une médaille autour du cou après un effort, tel un héros Grec !.... La seconde est une question de calendrier, positionnée en mars, elle vient nous donner un objectif pour le début d’année. La troisième est assez simple, je n’avais jamais participé à cette course.

Je m’étais inscris à l’édition 2012, mais une grosse fièvre m’avait clouée au lit et provoquée mon forfait le matin de la course. Un mauvais souvenir, qui se matérialisait aussi par un t-shirt en coton immonde offert par A.S.O à chaque participant.

Organisation.

Le dossard est à récupérer au parc floral de Vincennes. Je conseille de s’y rendre si possible le vendredi et d’éviter ainsi la foule du lendemain. L’organisation est assez bien rodée, vous validez votre certificat médical auprès d’une première personne, vous allez voir ensuite une deuxième personne qui vous donne votre dossard, puis une dernière pour votre t-shirt technique.

Vous devez ensuite passer à travers les stands des exposants pour sortir, et éviter en slalom, les camelots qui souhaitent vous parler de leurs produits miracles (gels, pansements, lacets…). Il y a aussi un endroit où vous pouvez vous faire prendre en photos devant un panneau « semi marathon de paris », c’est assez sympathique.

Welcome to The Jungle.

Le jour de la course, vous devez rejoindre votre sas par rapport au temps que vous visez. Il en existe huit. Et c’était le bordel. Pas d’autres mots ne me viennent à l’esprit pour décrire le barnum pour rejoindre mon sas. Beaucoup beaucoup beaucoup de monde. Et pas seulement des coureurs. Les familles qui accompagnent les sportifs sont dans la zone, ainsi que des promeneurs qui voulaient juste profiter de la tranquillité du bois de Vincennes par un beau dimanche matin.

Une fois rejoint le bon sas, vous pouvez avancer sans encombres jusqu’au départ qui est donné par vagues successives. L’attente n’est pas très longue, et une animation sur un podium invite à l’échauffement.

Parcours.

Et c’est parti ! Enfin, très lentement. Même si vous répartissez dans 8 sas les 30 à 40 000 participants, cela reste une course qui manque de fluidité. Vous ne pourrez suivre votre propre allure qu’une fois passée les 3 premiers kilomètres, étant donné que la foule de coureurs est assez compact.

Le parcours est assez roulant et le dénivelé enregistré par mon montre est de 82. La difficulté se matérialise par une légère montée qui s’étale du 11ème au  17ème kilomètre. Ce n’est pas effectivement très abrupt, mais cela fait son petit effet sur les cuisses.  Cela vous « aide » à ressentir de la fatigue au cas où vous seriez un peu trop frais.

L’intérêt de la course réside dans le fait de traverser une partie de Paris, Vous passez par Nation, Bastille, vous revenez par les quais de seine au niveau de l’ile de la cité. Une fois empruntée l’avenue de Daumesnil pour atteindre la porte de Charenton, vous retournez dans le Bois de Vincennes.

Braquage à la Parisienne

Le prix de l’inscription est incroyablement élevé : de 49 € à 59 €. Cela donne un prix au kilomètre de 2.3 € à 2.8 €. A titre de comparaison, Paris Versailles est à une moyenne de 1.93 € et les 20 kilomètres de Paris à 1.78 €.

I’ll be back ?...No.

Participer à cette course est globalement une satisfaction. Je n’ai pas craqué et j’ai tenu un rythme correct. Mais je pense que je ne reviendrai pas dans l’est parisien pour renouveler l’expérience.

Ce genre de course est victime de son succès. La foule de coureurs et l’environnement donnent un côté démesuré qui provoque une perte de plaisirs : espaces pour s’échauffer assez restreins, accès aux sas difficiles, ravitaillements pris d’assaut, goulots d’étranglements au départ et sur certaines portions… et pour mon cas personnel, déplacement assez long pour rejoindre l’est parisien.

Cette course est à découvrir, et reste un passage obligé pour celui qui veut gouter à toutes les grandes courses parisiennes.

Une fois votre bouché avalée, n’hésitez à allez savourer d’autres mets…

http://hulkissime.fr/

1 commentaire

Commentaire de Lolotherunner posté le 19-03-2015 à 20:39:02

Ben dis donc, en effet, cela me donne pas envie de faire un semi à Paris, si c'est pour se faire racketter et de plus finir en un temps ne pouvant etre un RP à cause des bouchons...je prefere rester sur des courses plus humaines.
Semi-marathon de Cernay la ville (78) 23 Euros et 366 finishers
Semi de Bullion (78) 15 Euros et 1045 finishers
Semi de Rambouillet (78) 20 euros et 2199 finishers
Semi de Chartres (28) 11 euros et 1073 finishers
Ca pas photo, coté plaisir et coût...y'a suffisamment de course ailleurs que dans la Capitale.
Le PB est le même pour le marathon d'ailleurs.
Pourquoi engraisser les poches de sociétés qui ont recupéré ces courses de masse pour se faire un max de business ?
Pour ma part, mon premier marathon sera à Cheverny d'ailleurs ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !