Récit de la course : 10 km de Bourgoin-Jallieu 2015, par vial

L'auteur : vial

La course : 10 km de Bourgoin-Jallieu

Date : 29/3/2015

Lieu : Bourgoin Jallieu (Isère)

Affichage : 338 vues

Distance : 10km

Objectif : Terminer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

6 autres récits :

10 km de bourgoin jallieu reprise après le désert

Les 10 km de Bourgoin Jallieu le 29 mars 2015

Après de bonnes sensations sur ma reprise 2015, après 5 années de désert pour cause de santé, je souhaite un nouveau test sur le Nord Isère, après la course des Foyesses courue 15 jours avant.

Mais cette fois-ci pas de trail, une course sur route de 10 km, qualificative pour le championnat de France. Pré-inscription le vendredi soir sur internet (dernière limite) ce qui me permettra, avec la remise du certificat médical (valide moins d’un an et non plus moins de 6 mois comme auparavant) et le règlement sur place, d’éviter la file d’attente des concurrents plus organisés que moi,  déjà inscrits !. Et d’être à l’heure au départ.
Pour l’instant l’heure (nouvelle) est aux (nouveaux) préparatifs  afin de permettre une mise en place moins cahotique que ma course précédente. Mais est-ce l’âge ou bien l’oubli des préparations des années antérieures, à peine ma commune quittée je peste : oubli de mes dernières chaussures, mais si les trous béants sur un tissu trop léger, donc fragile me permettent cependant une ventilation top de mes zarpions…
Et pour porter (bas et faible) les couleurs de mon groupe sportif du boulot (l’ATSCAF RHONE) c’est aussi raté, le maillot étant resté blotti dans l’armoire de la chambre. Tant pis ce sera avec des chaussures avec moins d’amortis techniques, quoique très amorties par de nombreuses sorties.
Une certitude, si trop sollicités, mes zarpions ne pourront pas se faire la malle, dans des chaussures moins  « ouvertes ».
Me voilà arrivé plus d’une heure avant le départ fixé à 10 h 15. Que du bonheur, sur les conseils avisés de coureurs s’équipant je me gare à quelques centaines de mètres du stade mythique du Rajon, haut lieu du rugby berjallien et lieu d’arrivée de la course.
Ppour l’instant retrait dossard vitesse grand V, vestiaires à disposition, me pucer (non ce n’est pas un système anti vol car je ne risque pas de voler, me contentant plutôt d’un 5 mn au km) Et retour à la voiture pour l’échauffement. Petite reconnaissance du lieu de départ proche de celui d’arrivée.
10h15 environ 300 coureurs au départ sur une large avenue, sans stress, ambiance bon enfant pour une organisation top. Départ correct sans bousculade.
Au premier km je suis dans les temps, avec même un petit bonus que je ne cesserais de faire fructifié, malgré beaucoup de relance sur un circuit majoritairement plat. Après le km 2 on déroule bien le long de la Bourbe, qui file vers l’aval, ignorant les coureurs qui avalent le bitume. Gare au retour à contre courant après le km 3, retour déjà bien entamé par les premiers qui ne semblent  pas encore  pêcher dans la réserve. Pour l’instant je semble avoir trouvé mon tempo derrière un bon groupe régulier.
Passage au stade d’arrivée, toujours en piste, sur celle du stade bien évidemment. Panneau 5 km, à mi-parcours, et certains sont déjà totalement à court de réserve. Toujours dans le chrono et quelques places déjà grapillées, mais que je devrais céder temporairement vers le 7ième km. Km 6 nous voilà de nouveau sur les traces de la première boucle, sens aval  le long des quais. Je ne peux suivre un coureur plus jeune, préférant en garder sous le pied pour le dernier Km. Pour l’instant tenir le rythme le plus régulier possible pour bien dérouler le final, dans un chrono déjà acquis en dessous des 50 mn. Une jeunette, puis quelques gars à la peine, plus costauds que moi décrochent inexorablement sur le faux plat montant du quai de la Bourbe, et ce malgré mes encouragements à s’accrocher. Km 8 toujours en faux-plat, mais seulement 2 km à tenir, à gérer la ventilation même autant « déchiré » que mes chaussures spéciales « auto-ventilation » restées à la maison
Km 9  je bagarre avec quelques revenants, virage à gauche, la ligne droite de la zone du départ, virage à gauche sur la dernière ligne droite avant l’entrée sur le stade, encore une place perdue..
Puis reste ¾ de la piste pour tout donner, sur un revêtement qui t’incite à te battre jusqu’au bout. Turbo, je passe un revenant qui n’en revient pas, un deuxième dans le dernier virage et accélération sur la ligne droite. Pour griller sur la ligne un ancien, peut-être concurrent dans ma catégorie. J’ignore mon temps mais moins de 49 mn c’est sûr. Au les résultats ce sera 48 :38, 181 au scratch et 21ième V2.
Pas top comme résultat, comparativement à mes années lointaines, mais tellement rassurant de pouvoir finir sans blessure, et sur du positif. La vie continue d’être belle…..
Ravito, footing de récupération jusqu’à la voiture, retour au stade pour une douche bien chaude. En conclusion, bonne logistique avec vestiaires et douche à l’arrivée avec serviette en prime, circuit varié, avec une zone montante hormis le retour sur quai, un départ ouvert et une arrivée fermée sur une piste de stade qui vous donne envie de pousser la machine jusqu’au bout. Pour la météo, Mme la pluie annoncée a raté le départ, M Le vent était absent et une température de 9°. Conditions idéales pour une organisation sans faille : merci le CSBJ.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !