Récit de la course : Les Coursières des Hauts du Lyonnais - 47 km 2015, par lapuce92

L'auteur : lapuce92

La course : Les Coursières des Hauts du Lyonnais - 47 km

Date : 9/5/2015

Lieu : St Martin En Haut (Rhône)

Affichage : 655 vues

Distance : 47km

Objectif : Se dépenser

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail des coursières. 47kms

 

Trail des coursières 47kms, 1800m D+ 09-05-2015

Encore un super weekend entre copains-copines à mettre dans la boite à souvenirs! Quel weekend, sponsorisé par Buffalo!

Jeudi soir je retrouve Dorothée et Eric à Fontainebleau. Après une succulente pizza "chez Mimi", on rentre chez eux. Je découvre leur terrain de jeu depuis la voiture. On va dire qu'il ne se caractérise pas par son dénivelé! Eric me montre une petite colline et me précise qu'ici ils appellent ça "la montagne" avant d'ajouter en éclatant de rire "c'est là que je prépare la TDS". Ok!!!!! Euuuh, comment te dire Eric? Bon courage! Derniers préparatifs des sacs pour le départ du lendemain : je pensais avoir tout emporté, mais Dorothée me sauve la mise en me prêtant un coupe vent, un gobelet et un sifflet. (note à moi même : lire jusqu'au bout la liste de matériel obligatoire la prochaine fois, arf...). Vendredi matin c'est le grand départ pour Lyon. Le trajet passe vite (rapport au fait que comme d'habitude en voiture je ronfle au bout de quelques kilomètres à peine!) et vers midi c'est déjà l'heure de s'arrêter manger. Avec les Simon le choix est vite fait : c'est BUFFALO! J'hallucine en voyant qu'ils ont même une appli sur leur GPS pour les guider jusqu'au Buffalo le plus proche! Il commence à bien pleuvoir : ah, Séverine doit s'être mise en route de son côté aussi! Tel un moine bouddhiste je me répète mon mantra "la pluie n'est qu'une information! la pluie n'est qu'une information ....et de toutes façons ils n'annoncent pas de précipitations pour demain, non?!" On arrive à l'hôtel. Le temps de s'installer Séverine arrive (ben oui il pleut toujours, évidemment!). On part ensemble retirer nos dossards à 30' de là, à Saint Martin en haut. On passe ensuite une excellente soirée avec Gaelle, qu'on rejoint au restaurant.

Dimanche matin les derniers préparatifs se font dans le calme avec Séverine. On a le temps,le départ du 47kms n'est qu'à 11h30. Comme prévu il ne pleut plus et on pense fort à Dorothée et Eric, engagés sur le 102kms, qui sont déjà partis depuis 6 heures du matin. On arrive à Saint Martin d'en haut vers 9h30. Un petit café, et on prend une navette qui nous emmène à Saint Symphorien sur Coise, notre lieu de départ. L'attente est longue, la pression monte un peu, j'ai hâte que le départ soit donné. Peu avant 11h30 on retrouve avec plaisir Gaelle et sa fille, qui nous donnent des nouvelles nouvelles d'Eric et Dorothée. Tout va bien pour eux!

Le départ est donné. Séverine m'a dit qu'elle voulait courir en mode sortie longue, cool, mais évidemment nous n'avons pas du tout le même rythme ni la même notion du cool elle et moi! LOL Je la laisse filer très rapidement. D'autant que les 10 premiers kilomètres sont en montée. Pas question de se cramer dès le départ. J'y vais donc comme d'habitude, à mon petit rythme, tranquillement. En ce début de course, les sensations ne sont pas mal du tout, les jambes vont bien, mais je suis clairement plus en mode "je butine sur les sentiers et je profite des paysages" qu'en mode "va chercher petit Jack russell". J'ai envie de profiter à fond du beau temps et du parcours qui me plait décidément beaucoup. Je ne vais pas tout détailler évidemment, mais j'ai aimé les sentiers en sous bois avec juste ce qu'il fallait de boue par endroits pour bien s'amuser, les passages dans les champs, au milieu des vaches, dans les jolis villages. C'est sans arrêt vallonné, ça monte, ça descend, assez peu de plat au final. Vraiment superbe, le genre de parcours sur lequel je m'éclate complètement.

Les premiers kilomètres en grimpette passent vite, je retrouve Gaelle au 1er ravitaillement à Lamure (kilomètre 12). Je m'arrête le temps d'une photo, elle m'annonce que Séverine est passée environ 25 minutes avant moi et qu'elle semblait très bien. Je ne m'attarde pas. Je repars pour les 10 prochains kilomètres qui me mèneront jusqu'au deuxième ravitaillement, à Sainte Catherine. Cette partie est sans histoire même si la méchante côte juste avant Sainte Catherine me parait bien bien longue, et surtout bien raide! Je n'en vois pas le bout. En haut, au ravitaillement, les bénévoles sont aux petits soins, me remplissant ma poche à eau, me proposant à manger (désolée, j'ai tout ce qu'il faut avec moi). Nous sommes au 22ème kilomètre, la prochaine portion me conduira à Croix forest au 37ème. Je sais que ça va être long et comme c'est une petite course (300 personnes sur le 47kms et 200 sur le 102kms environ) je m'étais préparée à passer une bonne partie de la journée toute seule. Finalement ce ne sera pas le cas, je serai beaucoup moins seule que ce que je pensais, Juste ce qu'il faut pour être dans ma bulle, méditer, sans se sentir totalement isolée. La forme est là, aucune douleur musculaire, la température est parfaite, bref, je suis bien. Cet état dure jusqu'au 33-34ème kilomètre environ. Je commence alors à trouver le temps un peu long, et à compter les kilomètres qui me séparent du ravito. A ce moment là je suis encore sur les bases d'une arrivée en 7h30. J'arrive à croix forest. Encore un arrêt express, je ne fais que recharger la poche à eau. Il me reste 10kms "de bonheur" me dit une bénévole. Là, elle s'avance un peu vite... . Dans la montée qui suit le ravito je commence à me sentir un peu nauséuse. Je ne sais pas si c'est mon alimentation, mon hydratation (j'ai fait pareil que d'habitude pourtant), la fatigue... . Je me prends un gros coup de moins bien. Un tout petit répit sur une portion un peu moins montante. Je croise un coureur à terre. Un bénévole est avec lui. Il me prévient que c'est la dernière grimpette du jour...mais que ça grimpe bien. En effet, il ne m'avait pas menti! On passe droit dans la pente, par moments je repère à peine le sentier (heureusement que le balisage est impeccable), j'enjambe des troncs d'arbres. C'est du costaud cette montée au "signal", j'en bave! Je fais une croix sur les 7h30, mais je peux encore arriver en moins de 8 heures. J'arrive enfin en haut, et je sais qu'à partir de là ça va devenir majoritairement descendant. Sauf que les batteries sont à plat et que j'ai énormément de mal à relancer. Je suis toujours un peu nauséeuse. Je retrouve un peu de jus quand une pancarte annonce l'arrivée à 3kms. On continue à descendre, toujours entre forêt et champs, une dernière petite grimpette et j'entends le speaker. Ca sent bon tout ça! Quelques mètres,un dernier virage et je franchis la ligne en 7h50. Objectif moins de 8 h tenu. Séverine m'attend (arrivée en 6h, on a définitivement pas la même notion du cool!), je suis heureuse de la retrouver et de refaire la course avec elle.

On a le temps de revenir se doucher à l'hôtel avant d'assister aux arrivées d'Eric et Dorothée. Eric est déjà là quand on revient. On attend donc Dorothée ensemble. Elle arrive, radieuse, et toute fraiche, en un peu moins de 17 heures. Franchement chapeau, tu as super bien géré, tu es impressionnante. J'étais toute émue de te voir arriver en trombe comme ça. Après une courte nuit les crabes/pingouins (une nouvelle espèce animale, cherchez pas) se retrouvent pour assister à la petite fête de clôture et aux podiums. Dorothée termine 5ème fille sur l'ultra, bravo!! Un dernier BUFFALO pour la route, et c'est déjà l'heure de reprendre la route pour la région parisienne.

En résumé un trail magnifique, parfaitement organisé, qui a un vrai gout de reviens y pour l'année prochaine...mais cette fois sur le 102?

Prochaine étape : les 27kms et 1300m de D+ du trail de la vallée des lacs dans les Vosges.

Pour la version avec photos c'est ici : http://lapuce801.over-blog.com/2015/05/trail-des-coursieres-47kms-1800m-d-09-05-2015.html

 

2 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 15-05-2015 à 19:35:56

Bravo !
bien content que notre terrain de jeu t'ai plu.

On s'est forcément croisé soit dans le gymnase soit sur les chemins que j'ai remonté plusieurs fois en VTT pour aller chercher les copains du 105. La prochaine fois, on se reconnaitra !

Commentaire de lapuce92 posté le 17-05-2015 à 06:54:45

AH oui Arclusaz c'est très beau chez vous! :) A une prochaine fois!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !