Récit de la course : Trail des Sept Hameaux - 14 km 2015, par JLW

L'auteur : JLW

La course : Trail des Sept Hameaux - 14 km

Date : 18/10/2015

Lieu : Magny Les Hameaux (Yvelines)

Affichage : 483 vues

Distance : 14km

Objectif : Se dépenser

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

12 autres récits :

Le récit



Je l’avais manqué en 2014, il était apparu trop tardivement dans l’écran de mon radar. Je ne voulais pas le rater cette année.

Pourquoi ce trail ? Tout d’abord parce qu’il est situé tout près du domicile d’un de mes fils, c’est pour moi une belle façon de découvrir ce joli coin de la vallée de Chevreuse, ensuite le retour positif d'un pote qui l’avait fait en accompagnateur l’année dernière et enfin  tous les autres avis positifs glanés sur Kikourou.

Mes premières impressions sont très bonnes, une organisation déjà bien rodée après 5 ans d’expériences. Pas de queue, des indications claires, des bénévoles au large sourire, j’ai récupéré mon dossard en 2 temps 3 mouvements, presque déçu de ne pas profiter plus longtemps de l’ambiance du gymnase.Sourire

La zone de départ se situe à quelques centaines de mètres de l’arrivée, en plein milieu du village, ce n’est pas vraiment l’ambiance trail pour le moment mais dès le départ donné, nous rejoignons rapidement la forêt et une première descente. Le départ est rapide, cela me rappelle les cross, il est vrai que le parcours comporte quelques portions où il est difficile de doubler, notamment assez près du départ quand le peloton est encore bien regroupé. Il est donc judicieux d’être bien placé pour éviter ces bouchons. Malgré mon départ raisonnablement rapide je n’arrive pas à éviter 2/3 petits encombrements pas bien méchants. Il y a quelques années encore je me serai passablement énervé de perdre ainsi du temps bêtement (Templiers 2006 … presque 10 ans déjà) mais je ne sais pas si c’est une certaine sagesse ou plutôt la paresse, je me dis que bouchonner a aussi l’avantage de récupérer et de repartir plus vite par la suite. D’ailleurs personne ne double sauvagement et bien au contraire reste sagement à la queue leu leu.Rigolant

 Ce départ est donc assez rapide vu le profil majoritairement descendant en ce début de parcours.

 

Mais après la descente vient en général une montée (quelle découverte, La Palice n’aurait pas dit mieux  !!) et certaines montées sont plutôt raides. Tant mieux pour moi car je confirme encore une fois que j’aime de plus en plus le d+. Les descentes sont plus difficiles pour moi, sollicitant les ischios déjà douloureux en ce début de parcours, de plus la luminosité de ce dimanche matin est encore amoindrie par le parcours pratiquement constamment arboré, j’ai l’impression de courir une « by night » par endroits. Rajoutez y quelques racines, un peu de cailloux, quelques ornières et un zeste de terrain gras par ci par là et vous arrivez à un beau cocktail qui nous change du pavé parisien. Le qualificatif trail pour cette « course verte »n’est pas usurpé.


 J’ai l’impression de bien gérer mon effort, effort plus limité par mes petites douleurs maintenant malheureusement de plus en plus habituelles plutôt que par mon cardiaque ou mon souffle. En milieu de parcours, juste avant d’aborder la seule partie vraiment plane,  à travers champs, les places sont quasi faites. Le 27 km rajoute une boucle à cet endroit précis. Je ne suis pas fâché d’avoir choisi le « petit » parcours.

 

La fin commune aux 2 distances rejoint la vallée de la Mérantaise, après une dernière descente casse-pattes, suit un long et beau single entre rivière, herbes hautes et tronc d’arbres en travers comme autant d’obstacles visant à nous ralentir. D’ailleurs je ralentis, je n’aime pas lever les genoux. J’arrive plus ou moins à garder ma position sur ces dernières parties roulantes mais je me fais un grand plaisir à grappiller quelques places lors de la dernière montée raide. La plupart des coureurs marchent, et je cours, mais pourquoi marchent-ils ? C’est quand même plus rapide en courant non ? Le revers c’est que je me fais « griller » par 2/3 « jeunes » à 100m de l’arrivée, pas mon point fort décidément.

 

Au final 1h18 pour 14,3km et 350m de d+ sur ma montre,

98ème sur un peu plus de 500 arrivants

et un beau T Shirt manches longues pour passer l’hiver.

Jean-Luc