Récit de la course : Trail du Pont du Gard - 35 km 2015, par Coureur du 34

L'auteur : Coureur du 34

La course : Trail du Pont du Gard - 35 km

Date : 11/10/2015

Lieu : Remoulins (Gard)

Affichage : 445 vues

Distance : 35km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

11 autres récits :

Ils sont fous, ces romains!

Le Trail du Pont du Gard version 35 kms rentre dans le cadre de la dernière sortie longue 3 semaines avant l'objectif principal, le Trail des Hospitaliers. Comme l'idée est de courir autour de 5 heures au rythme de l'objectif, mon collègue trailer et moi voulons le faire en 4h30 environ et faisons donc un échauffement préalable de 30 minutes (5 kms tranquillous) sur le début du tracé pour que le compte soit bon.

 

En ce matin dominical, les conditions météo sont idéales, frais et ensoleillé, et le village de Lédenon dévoile ses charmes rustiques sous le regard d'un château-fort médiéval.

 

Seuls les rugissements des moteurs et les crissements des pneus incessants sur le circuit automobile tout proche gâchent l'ambiance champêtre.

Les organisateurs ont décidé de grouper les départs du 17 et du 35 kms, ce qui semble être une mauvaise idée car les petites rues de Lédenon se sont tranformées en entonnoir et le premier monotrace au Vallon de St Céris dès le km 2.5 en tunnel de Fourvière un week-end de 15 août.

Pour en terminer avec les petits désagréments, un balisage un poil plus dense aurait été le bienvenu car nous avons douté plusieurs fois et avons récupéré des égarés.

 

Ceci étant écrit, tout le reste a été parfait: un nombre de ravitaillo suffisant, un cadeau original (des lunettes de soleil) et surtout, surtout un tracé somptueux et agréable.

 

D'abord évidemment le passage sous sa majesté, le mythique Pont du Gard au km 5.4 après de longs monotraces sympas descendant en sous-bois dans un lit de rivière (combe de Nîmes) pour rejoindre le Gardon au niveau du château de St Privat.

Après quelques hectomètres longeant la rivière, moment sublime et privilégié: apparaît l'ouvrage romain du haut duquel 20 siècles d'histoire nous contemplent, comme dirait l'autre. Ils sont fous, ces romains.

Nous empruntons ensuite les grands escaliers à droite, suivons l'antique aqueduc un instant avec passage en tunnel et sous un vestige d'arche plus loin. Nous gambadons joyeusement dans la garrigue gardoise à un rythme pépère comme prévu, marchant dans toutes les montées dès que le pourcentage dépasse le nombre de doigts de la main. Le parcours alterne les monotraces en sous-bois avec de larges pistes (souvent des GR) ce qui favorise récupération et relance. Nous nous régalons.

 

Bientôt nous revenons sur Lédenon en repassant par le monotrace du Vallon de St Céris (km 11.6) et l'oliveraie déjà empruntés à l'aller pour une courte bosse et un plongeon sur le village: là, bye-bye aux coureurs du 17 kms qui en terminent sur la place à gauche alors que pour nous, ça continue à droite en remontant vers des barres rocheuses sous l'ancien télégraphe (2h03 de course).

L'ambiance change radicalement, nous sommes désormais seuls.

Entre les kms 21 et 23, nous empruntons au nord de Cabrières des sections communes ou très proches de celles du trail de Poulx, le Beaver Trail couru en juin.

La part belle est toujours faite aux monotraces en sous-bois entrecoupés de larges chemins.

Un hurlement déchire le silence des lieux: un traileur a chuté à quelques dizaines de mètres devant nous et se tord de douleur au genou, alors que ces partenaires de course essaient de le réconforter. Même si le tracé est globalement peu technique, il faut rester constamment vigilant.

 

Nous passons quelques bosses aux kms 24, 27 et 29, les seules "modestes" difficultés. Le dernier ravitaillo arrive au km 26 (3h05). L'allure lente nous permet de profiter pleinement: ça fait du bien de ne plus ressentir l'effort mais uniquement le plaisir de courir.

 

Le dénivelé total du Trail du Pont du Gard calculé par ma montre est d'environ 800m D+, nettement inférieur aux 1200m D+ annoncés par les organisateurs.

Malgré un rythme de croisière qui s'amuse, nous dépassons constamment et à 3 kms de l'arrivée, nous décidons de jeter les sacs de sable par dessus bord et mettons un coup d'accélérateur pour le fun.

La ligne d'arrivée survient en haut d'un large escalier avalé en sprint.

Nous la franchissons en 4h05, frais comme des gardons (humour) sans fatigue aucune, en ayant à peu près respecté les consignes: cela nous rassure dans l'optique des Hospitaliers, même si le dénivelé n'est pas comparable.

 

Voilà, le Trail du Pont du Gard et son magnifique parcours roulant constitue un bon entraînement avant de s'attaquer au gros morceau dans 3 semaines.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !