Récit de la course : Le Grand Raid de la Réunion : La Diagonale des Fous 2016, par tourist 80

L'auteur : tourist 80

La course : Le Grand Raid de la Réunion : La Diagonale des Fous

Date : 20/10/2016

Lieu : Saint-Pierre (Réunion)

Affichage : 1298 vues

Distance : 164km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

161 autres récits :

Du semi à la diagonale , merci kikourou

Par quel bout commencer !!!! 

Un récit sur la diagonale des fous en est le sujet principal mais je ne veux ma m'arrêter là, je voudrais aussi en faire une histoire , une histoire de moins de 2 ans , une histoire marquer par des rencontres , celle d'ilgigrad par exemple , une histoire marquer par des échecs , celui de la montagn'hard entre autre ......

 

En décembre 2013, je pars sur l'île intense pour faire le parcours du GR2 avec un ami en mode rando camping . Nous étions déjà novice de ces grande randonnée avec tente et nous étions partis avec quelque boîtes de thon , du pain de mie et un peu d'eau . Au bout d'une journée de marche , et après avoir bien fait rigoler les randonneurs , nous avions déjà compris pas mal d'erreur et nous avions déjà changer notre fusil d'épaule . Suite à cette expérience de 10 jours , je m'étais dit qu'avec un peu d'entraînement , moi aussi je pouvais le faire en mode course et que c'était tout à fait jouable . Il suffisait de trouver le temps pour s'entraîner . 

Novembre 2014 , je m'inscris sur ce site et je fais mes premiers message . Suivi la rencontre avec ilgigrad et nos premières sorties aux buttes de Chaumont , endroit où l'on peut rencontrer le maître incontesté des lieux "raya " . 

L'objectif est clair , octobre 2016 , être finisher à la diagonale des fous !!!! 

Une méthode, s'entraîner , travailler et ne pas se cramer .....

Débute alors une succession de course de plus en plus longue ( semi de Paris , eco trail 30, marathon de Paris et 37 km du challenge val de Drôme ) . Premier point positif , le bonhomme n'est pas pourri , je peux courir et je prends du plaisir . Mon premier vrai Trail dans la Drôme est génial , je trouves ça magnifique et sympathique de courir dans cette nature où il n'y a pas de bruit . 

L'objectif maintenant est d'avoir les points pour s'inscrire pour cette diagonale et je me donne deux possibilités pour cette fin d'année, le serre che Trail et les templiers . 

Après avoir passer tout l'été à s'entraîner , je me lance sur la serre che Trail , mais à cause des conditions climatiques , le parcours est réduit et le nombre de point ne sera pas au rendez vous . Sur cette course , je rencontre notre kikourou  "XSBGV" . avec qui je ferais quelque sortie du côté de chez bubulle , c'est à dire la colline d'élancourt . 

Suite à ce Trail , une entorse me contraint à rester au calme un mois et demie avant les templiers que j'aborde avec anxiété . Mon ami ilgigrad sera là pour m'épauler et pour trouver les mots afin que la course se passe le mieux possible . 

Une hypoglycémie me laisse 1heure et demie à terre a deux kilomètre de l'arrivée et c'est avec la générosité des soigneurs que je peux finir cette course et enfin avoir les points pour le grand raid.

Le Trail , c'est dur , mais l'alimentation , la gestion et la compréhension de la course rendent les longues distances encore plus dur . Toute une organisation est à mettre en place autour de ces courses et c'est aussi cette partie qui est intéressante . ( et encore , je n'ai rien vu ) . 

Une année de Trail de fait , et que du bonheur .

Merci à ce site et à ces membres pour cette première année et merci ilgigrad pour tout tes conseils . 

Janvier 2016, je sens que ça va être dur cette diagonale et que faire un planning d'entraînement sera compliquer pour moi , je décides donc de faire appel à un coach , une connaissance de bouche à oreille qui me fera mes entraînements . 

Début de saison tranquille avec le maxi cross de bouffemont , le 60 du ceven Trail , le radicassant 110 , un 20 km à mondeville , le 50 du Trail des cerfs suivi d'une montagn'hard ( louper ) . Ce sera les seuls courses de cette année 2016 avant de partir m'envoler pour La Réunion le 31 août . 

J'ai préférer partir très tôt vu le peux d'expérience de grande course et le manque de dénivelé en région parisienne , le mois de septembre pourra compenser un peu ce déficit .

Pas manquer , le mois de septembre sera tout bénéfique avec 450km et 25000 D+ et surtout des rencontres avec des locaux qui m'ont emmener faire la reconnaissance de 95% du parcours et qui m'ont expliquer un tas de chose sur la course et les ultra . ( alimentation , changement de vêtements , ravitaillement , temps de pause ) tout y passe . Reste plus qu'à mettre tout ça en application . 

Et voilà , je jour "J" approche , je me prépare tout doucement mais sereinement . 

Le matin de la course je prépare mes sacs d'assistance , je prépare la nourriture dans de petit sachet que j'emporterai avec moi et d'autres que je mettrais dans mes sacs d'assistance . Je me fais des mini sachets de ( riz-thon frais , quinoa-jambon cru , pâtes-filet de poulet ) , le tout en petit morceau passer au hachoir . À côté des fruits , des sandwichs , des barres énergétiques ( ce qui est sur , c'est que je ne vais pas mourir de faim ), des pom-potes , des jus de fruits et des pâtes de fruits .

 

Et voilà , le jour du départ et arriver , je me pointe 4 heures avant le départ , je ne voulais pas tomber dans les bouchons sur la route . Je me place bien devant , retrouves mes amis locaux et on se pose en attendant le gong.

Une attente très longue , une ambiance un peu calme et une heure avant , tout le monde se lève et s'approche des barrières . La , tu sent qu'il se passe quelque chose , la tension monte et on est tous serrer les uns contre les autres . 15 min avant le départ , ils retirent les barrières pour que l'on aille se placer sous l'arche , et là, c'est la cohu , le bordel , la bousculade , agréable pour personnes ..... ça se pousse de partout , limite hystérie collective. Placer sous l'arche , ils nous reste moins de 15 min avant la délivrance . 

 

10,9,8,7,6,5,4,3,2,1.......Et c'est parti pour l'événement que j'attends depuis deux ans . 

Une foule sur plusieurs kilomètre qui crient et qui nous encouragent , des personnes qui chantent , d'autres qui courent , un feu d'artifice , des banderoles et des messages de soutien à tous les coins de rue . La diagonale 2016 est lancer ......

Seul dans cette foule de coureur , je ne suis pas encore bien rentrer dans ma course mais je sais qu'il faut partir tranquille alors je restes à ce niveau et je scrute tout ce que je peux pour garder un maximum d'images. 

On passe à travers des champs de canne à sucre , au travers de petit village et on arrive vite au premier ravito . Là, je sais qu'il ne faut pas poser car ensuite ce sont de petits single et on peut vite perdre du temps derrière des personnes qui n'avancent pas . Pas manquer , un groupe de 10 personnes se forment et on marche tranquille . Je me dis que tout ce que j'économise maintenant sera du plus pour la suite . Au bout de 15 min , je vois une personne doubler et qui passe devant tout le monde alors je lui emboîte le pas et à ma surprise , je remarques que nous étions coincer par une personne qui écouter son baladeur et que devant lui , il n'y avait personne à moins de 500 mètres. Dans cette petite portion , je croise Yves 94 que j'avais vu la veille au retrait des dossards. 

À l'arrivée au deuxième ravito , je retrouves une connaissance que j'ai rencontrer sur l'île et qui cours avec JBdelaruelle ( mais ça , je ne le saurais que par la suite ) . Nous allons aller jusqu'a mare à boue ensemble accompagné aussi d'un autre membre du club d'athlétisme de ST Louis . A mare à boue , on grignote un peu mais on ne va pas poser longtemps car il ne fait pas chaud . On vient de se faire plaisir sur la descente jusque là alors on a envie de repartir . 

Nous voilà repartis sur cilaos par coteaux Kervegen et après avoir monter à un bon rythme , nous faisons la descente à la queue Leu Leu . Le rythme n'est pas soutenu car tout le monde essaie de rester prudent dans cette descente assez technique. 

 

Arriver à cilaos, je fais une pause d'une heure avec douche , massage et petit repas avec mes parents qui font mon assistance . Je repars en même temps que JB et son collègue Richard. La descente de cascade bras rouge se passe nickel quand à la montée , j'en ai un peu baver . La chaleur m'a fait mal alors j'ai bien ralentit pour récupérer et m'hydrater . Au pied du taibit , JB en forme part devant et moi je suis mais de loin . La montée se fera tranquillement le temps de récupérer quand à la descente de ce col , ça sera de saut de cabri en saut de cabri . Arrivée à Marla , je retrouve mon collègue de course , JB , qui se fait un bon petit repas . Il décide de m'attendre et on repart ensuite à deux ( mais pas main dans la main ) . LOL 😂. 

À la sortie de Marla , on s'arrête et on contemple le paysage car à 20 mètres de nous on voit passer au moins 4 biches et deux grands cerfs , juste incroyable et magnifique . En plein milieu du parc de mafate , juste superbe. On reprend notre route avec motivation car on sait qu'à plaine des merles, mon assistance nous attend avec un bon plat "cabri massalė"  ( quand je vous disais que je n'allais pas mourir de faim ) . 

Arriver la haut , on se pose un peu , on grignote, je prends de la soupe également ainsi que pas mal d'aliment salé car je sens des crampes arriver. Toujours en forme , nous décidons de repartir car de toute façon , il n'y avait pas de lit pour se reposer . 

On continue ensemble à discuter , on rigole et notre parcours est super agréable . Arriver à grand place , je prends deux ou trois café car la nuit est déjà présente et je n'ai pas forcément envie de dormir . Après concertation avec mon compagnon de voyage , je repars seul car des petits soucis de pied et une légère envie de se reposer font que JB va rester un petit instant ici. Repartir seul dans la partie qui pour moi semble la plus compliquer ne me dit rien de bon mais à ce moment là, je n'y prêtes pas attention . 

Et me voilà partis dans mon trip , dans l'aventure , je me sens bien , j'ai l'impression d'avoir la grande forme ! Je me retourne et je vois toutes ces lucioles dans le cirque de mafate , toutes ces personnes qui comme moi , sont devenu " soit disant " fou , alors que l'on prend juste du plaisir à être là, au milieu de la nature et que l'on ne fait de mal à personne . J'avais dit , la course commencerai à la sortie du maido , et si on à la pêche , les écarts peuvent être fait à partir de cette endroit . Et bien j'ai commencer ma course dans le bas de mafate , grappiller 150 places pendant ces 5 heures de folies , juste une petite pause de 10 min à roche plate histoire de remplir les gourdes et prendre 2 cafés ( sur place et non à emporter ) . Je sors du maido un peu fatigué mais je vais continuer jusque sans soucis et on verra si je me poses la bas ou non . 

Après une descente laborieuse et longue , j'arrive a sans soucis en fin de nuit , une douche ( froide) , un massage et un repas avec mon assistance et me voilà repartis telle une personne qui n'a jamais fait 120km auparavant . Je suis frais , lucide , clair dans ma tête alors je files vers la redoute plein de confiance avec un nouvel objectif , passer sous les 40 heures . C'est largement jouable , largement faisable vu la forme que j'ai . 

Mais voilà, même si je gagnes encore des places , le chemin kala me casse les genoux , tous les chemins en pavé en monter ou en descente me font mal . Un mal qui s'accentue d'heure en heure et qui n'a pas l'intention de s'arrêter . Je finirais cette diagonale , c'est sur mais je veux la finir sous les 40 maintenant ...... 

Me voilà à la possession , ravito exprès, je repars en trottinant sur le plat et arrivée au pieds du chemin des anglais , le calvaire repars de plus belle , ça fait mal , je force mais j'ai envie d'arrêter un petit peu . En être la et déjà une belle chose mais passer cette foutu barre des 40 serait encore plus beau ( et dire que j'étais venu pour la finir sans souffrir , tout simplement ) . 

Mon père a commencer à monter le chemin des anglais à contre courant pour voir ce qui se passer et m'apporter mes lunettes de soleil 😎 ( formidable parents,  un père qui ne marche que très peu , le voilà coincer dans le chemin des anglais sur ces foutu pavé pour m'apporter de l'eau et des lunettes ) . Ma mère qui m'attend en bas avec le ravito et moi , qui prend à peine une minute pour repartir avec une seule obsession , mes 40 heures. C'est du n'importe quoi avec le recul .....

Dernière ligne droite , il me reste 3h30 pour faire 14km , il faut que j'y arrive .......

Les genoux font de plus en plus mal et même si la montée du Colorado aura était faisable , la montée de la chaloupe et la descente du Colorado auront eux , été un calvaire . Je suis en haut du Colorado , j'ai une heure et demie pour descendre mais voilà, les genoux craquent et ces tout le bonhomme qui suit . J'essaie en avant , en arrière , à gauche puis à droite mais rien ne passe , ça fait horriblement mal . La descente est un calvaire mais je vais finir . Dans la descente du Colorado , je retrouves un ami venu me porter assistance moralement suivi plus bas par mon père , encore grimper dans des endroits qu'il aura du mal à descendre ! Formidable équipe d'assistance que j'ai eu là et que je souhaite à tout le monde lors de ces ultra . Formidable kikourou qui ont alimenter mon compte face book et qui m'ont soutenu par des SMS et des appels  lors de tout le parcours . 

L'arrivée est là , devant moi mais je ne veux même pas courir , je suis en mode dégoûter, déçu , en colère de ne pas être passer sous les 40 . Je ne réponds même pas au speaker qui me tend le micro . Quel idiot je suis , je viens de finir une tel course et je ne suis même pas content .....mais je le serais un peu plus tard et je saurais que ce que je viens de vivre est un événement magique . Faire une course comme celle là avec ses parents , avec ses amis a côté, avec ses amis au téléphone , par SMS ou les réseaux sociaux est fabuleux . Avoir couru dans ce décor avec JB , Richard , Daniel et tous les autres kikourou et autres coureurs est une aventure fabuleuse. 

Ces bénévoles , cette organisation , ces supporters sont à remercier mille fois . 

Maintenant il va falloir trouver un nouveau challenge ( et il est déjà au fond de la tête et se met en préparation papier ) , car ces deux années ont étaient tellement agréable que j'ai trop envie d'y retourner. 

Un grand merci encore à toutes les personnes de ce site, à toutes les personnes croiser sur les courses ou sur le forum car c'est grâce à vous que j'ai pu progresser comme cela et c'est grâce à vous que je prend autant de plaisir sur les courses. Maintenant , avec deux petites années d'expérience je vais pouvoir parler un peu plus de ce que j'apprends encore à connaître . 

Spéciale dédicace à ilgigrad qui m'aura vraiment appris énormément sur le Trail .

 

 

 


 

1 commentaire

Commentaire de jbdelaruelle posté le 02-11-2016 à 07:49:24

Salut, Ludo. Très heureux d'avoir fait ta connaissance et partagé un bout de course avec toi. Tu partageras ton idée pour ton nouveau challenge? j'en cherche aussi! ;-)
@+

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !