Récit de la course : Semi-Marathon des Vendanges 2017, par L Espadon

L'auteur : L Espadon

La course : Semi-Marathon des Vendanges

Date : 17/9/2017

Lieu : Teyran (Hérault)

Affichage : 326 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Battre un record

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

8 autres récits :

3e semi à Teyran

Après un été bien rempli côté montagne et une promesse de se concentrer sur les sorties natures en solo et de laisser pour un temps les courses organisées de côté... la tentation de trahir cette promesse a été trop forte, un soir de rentrée scolaire.

Le semi-marathon des vendanges c'est un peu la rentrée des coureurs dans l'Hérault. On y croise de tout : ceux qui reprennent la CAP après un été farniente, ceux qui viennent tester leur forme du moment après un été sportif, des routiers qui trouvent ce semi très valloné, des traileurs qui le trouvent très roulant, etc...

C'est en tout cas très agréable : il y a du monde, l'ambiance est détendue, et les nombreuses courses enfants ajoutent un certain charme à l'évènement.

J'y vais avec pour ambition de faire mieux que 1h40, ce que je pensais être mon temps de l'année précédente (il s'avère que l'an dernier j'avais mis presqu'1h45). Cette année le ciel est couvert ; c'est bien, il fera moins chaud que l'an dernier.

D'un côté je suis assez confiant : j'ai un bon foncier (ayant cumulé entre 25000 et 30000D+ en juillet-août) et je pense avoir encore gagné quelques minutes ces deniers mois sur un parcours que je fais assez souvent (j'écris "je pense" car je me chronomètre avec l'heure du four de la cuisine... pas hyper précis !!!).

D'un autre côté les circonstances ne jouent pas pour moi : apéro improvisé la veille avec des potes (bière, charcut, fromage et cacahouettes... parfait comme repas de veille de course) et nuit agitée, pas cool. Je n'en mène pas large au réveil.

Départ à 9h40. Deuxième trahison de promesse (celle de ne pas partir trop vite). Deux kilomètres de bitume, et on attaque une première petite montée caillouteuse. Ca avance plutôt vite mais je me sens bien. En descente je double et quand ça monte je tiens le rythme. je me retrouve assez vite à courir à côté d'un gars tout en noir (dossard 1137 je crois, qui finira une minute devant moi), sympa. Vers le 4e ou le 5e kilomètre je lui demande s'il connaît notre allure : oui, 4'27'' au km... oula, c'est beaucoup trop vite pour mon niveau ; mais je me sens bien alors je continue. Avec lui et un (peut-être deux) autre(s) coureur(s) on maintient un bon rythme (j'ai l'impression qu'on s'aide mutuellement le tenir).

Retour sur le bitume. Vers le 8e ou le 9e km on dépasse un coureur qui s'accroche à notre petit train. Je commence à avoir des dfficultés à suivre le rythme du groupe, mais je tiens grâce à un long faux-plat descendant. A l'arrivée dans les vignes, le groupe prend quelques mètres d'avance sur moi et creuse un peu l'écart. C'est à ce moment là, en essayant de recoller au groupe, que je double une féminine ; je crois entendre quelqu'un dire qu'elle est 2e mais je pense me tromper.

Je recolle à nouveau au groupe à la faveur d'une descente, puis l'écart se creuse à nouveau à l'approche de la fameuse montée du village, qui passe plutôt bien. Après la montée j'entends à plusieurs reprises des spectateurs encourager la "2e féminine" à mon passage... j'en déduis que la fille que j'ai doublée est juste derrière moi et que finalement je ne m'étais pas trompé.

Ca me booste un peu et je rattrape un élément du groupe qui s'est lui aussi fait lâcher. On parle une minute puis je le laisse car il y a une grande descente, et que c'est toujours amusant d'envoyer en descente !!! On rejoint l'itinéraire du début pour refaire une boucle. Les jambes commencent à souffrir un peu mais le moral et le rythme tiennent le coup. J'apperçois ce qui reste du groupe originel (c'es-à-dire deux coureurs) devant moi ; je les garderai en visu jusqu'à la fin sans pouvoir les rattraper.

Dans les derniers km je me fais doubler par quelques gars qui semblent avoir gardé de la réserve pour la fin. Environ 4-5km avant l'arrivée je demande l'heure à quelqu'un : il me répond que ça fait 1h15 qu'on est partis... plutôt cool, en tenant le rythme je me dis que je peux terminer en 1h35.

Eteffectivement, je termine finalement ce semi des vendanges en 1h34 (10 minutes de moins que l'an dernier). Mëme pas trop fatigué. C'est surement la bière de la veille !!!

Je récupère une bouteille de pif et je rentre vite à la maison retrouver mes loulouttes. Seule déception de cette course très conviviale et bien rodée : le buffet de l'arrivée qui m'a semblé moins fourni que les 2 années précédentes (je n'ai pas trouvé de salé).

2 commentaires

Commentaire de Caracole posté le 22-09-2017 à 10:29:15

Un été de trail, manifestement ça paye! 10 mn c'est pas rien, chapeau! Et je te dis pas le temps que tu feras quand tu auras posé le four de la cuisine!

Commentaire de L Espadon posté le 27-09-2018 à 01:46:08

Faudra que j'essaie de courir sans le four effectivement :-))... Mais avant ça il faut que je me débarrasse de cette brioche accrochée à mon ventre !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.46 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !