Récit de la course : La Corrida de Houilles - 10 km Populaire 2017, par leptitmichel

L'auteur : leptitmichel

La course : La Corrida de Houilles - 10 km Populaire

Date : 31/12/2017

Lieu : Houilles (Yvelines)

Affichage : 604 vues

Distance : 10km

Matos : Mon vieux maillot historique à trous :D

Objectif : Terminer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

11 autres récits :

Houilles 2017 - Une corrida pas comme les autres



La corrida pédestre internationale de Houilles est une course pédestre de 10 km organisée chaque fin d'année, entre Noël et le Jour de l'an, dans les rues de Houilles

La corrida comprend tous les ans une course populaire et, sur le même parcours, une course des as, sur temps qualificatifs et sur laquelle cette année le record de France du 10km sera battu (en 28'02").



Corrida de Houilles

46ème édition de la Corrida de Houilles et je n'en ai jamais couru une seule édition... Et pour cause, tous les ans depuis près de 30 ans, je suis de "service" à l'organisation du départ. La faute à qui ?

La faute à un dénommé Jean-Claude Laurent, qui lui, a participé à l'organisation de pratiquement toutes les éditions et qui se trouve être mon père... Alors bien sûr, participer à l'organisation de la Corrida c'était devenu une histoire de famille.

Sauf que tout cela s'est arrêté en septembre dernier avec sa disparition, soudaine, brutale. Et un grand vide qui se crée.

Les semaines passent et une idée voit le jour. Quelle meilleure façon de lui rendre hommage que de participer à cette épreuve. Jamais nous n'avons eu l'occasion de la faire, alors ce sera pour cette année !

La course est historiquement organisée par le comité des fêtes, et même si elle s'est courue sur une distance de 9,6 km jusqu'en 1995, désormais elle fait exactement 10 km puisqu'elle est qualificative pour le championnat de France.

Le nom de « corrida » fait référence à la corrida de São Paulo qui a lieu traditionnellement le 31 décembre. Celle de Houilles a généralement lieu le dernier dimanche de l'année. Pour son 46e anniversaire, ça tombe le 31 décembre, jour du réveillon ! Il existe deux épreuves sur le même parcours, une course populaire ouverte à tous, et en fin d'après-midi la course des as réservée aux coureurs ayant réalisé des minimas (39' sur 10km pour un SH). Pour ma part, c'est bien sûr sur la course populaire que je vais m'aligner.

Côté objectif, je fais dans le light... Je vise une heure. Vraiment rien d'extraordinaire sur un 10 bornes, mais je n'ai aucune préparation sur ce type de distance et d'allure, et ça fait bien longtemps que j'ai abandonné le bitume. Je suis en pleine finalisation de ma préparation pour le TREG, un 180km non stop fin janvier et mes allures d'entrainement n'ont vraiment rien à voir avec ce 10km.

Côté parcours ce sera aussi une découverte. Habituellement cantonné à la zone de départ, je me rends compte que je n'ai jamais fait le tour complet du circuit.

En fait la course fait 3 fois la même boucle et donc 3 fois la montée de la côte de l'église. Le reste du circuit est une vraie course urbaine, empruntant les petites rues de la ville au milieu des pavillons

La météo s'annonce assez venteuse, et côté pluie, même si le ciel est très menaçant, elle n'est pas attendue avent la fin de l'après-midi normalement. La température restant agréable, je vais courir en collant et avec juste mon maillot fin Craft. Par-dessus j'ai ressorti un des anciens maillots du club. Un peu fétiche celui là puisque j'ai fait mon premier ultra avec en ... 1994 !

Une fois en tenue je fais un saut du côté du car podium pour saluer Harry qui est speaker sur l'épreuve, puis je pars faire un semblant d'échauffement histoire de ne pas exploser dès le premier kilomètre.

14h30. Le départ est dans 15mn. Je me dirige vers le sas de départ. Ca fait drôle d'être pour la première fois de l'autre côté de la barrière, surtout sur la zone que j'avais l'habitude de diriger !

Je me positionne dans le milieu du peloton histoire de ne pas me faire embarquer trop vite au moment du départ. Pendant le temps d'attente, j'entends les speakers rendre hommage à mon père. Petit moment d'émotion alors que je suis au milieu de tous les coureurs qui se mettent à applaudir.

14h45 le départ est donné. Il me faut quelques dizaines de secondes pour passer sur la ligne de chronométrage, et je déclenche mon chrono. C'est parti pour trois boucles. J'essaye de faire au mieux pour ne pas démarrer trop vite. On traverse le centre-ville, on tourne vers l'église, et on attaque la première côté. Ca tiraille, et je me dis qu'il va falloir gérer. Arrivé en haut de la côte, on attaque les petites rues pavillonnaires et le passage au premier kilomètre. Le chrono officiel affiche 5'45", sauf que comme je suis passé peut-être 20 secondes plus tard sur la ligne, je suis à moins de 5'30", et c'est trop rapide.

Je relâche un petit peu la pression et je profite d'une partie roulante pour me caler sur une allure qui semble me convenir. Ca reste rapide par rapport à mes habituelles sorties, mais pour le moment ça doit pouvoir le faire.

Passage près du gymnase à l'opposé du parcours où se trouve un ravitaillement. Non seulement j'ai un peu de mal à voir l'intérêt d'un ravito sur un 10km, mais là, avoir un ravito à mi-parcours sur une boucle de 3km... quelle drôle d'idée. Sans parles de tous les tubes de gel que j'ai vu joncher le sol.

A de nombreuse reprises je suis encouragé par des amis un peu partout sur le parcours, la plupart d'entre eux étant au club et sachant pourquoi je participe.

La fin de la boucle nous fait repasser devant l'aire de départ avant d'attaquer la dernière ligne droite vers l'arrivée, sauf que j'ai encore deux boucles à faire !

Le second tour est souvent difficile car on a déjà une boucle dans les pattes et qu'on sait qu'il faudra encore repasser une fois par là.

J'attaque la seconde montée de la côte de l'église au train un peu plus calmement que tout à l'heure, puis de nouveau les petites rues résidentielles. Les allures des uns et des autres se stabilisent progressivement.

Passage au 5ème kilomètre en 29' avec toujours les 20" d'écart sur le temps réel. La marge de manoeuvre est faible mais je suis dans les clous pour mon objectif. Sur la fin de la seconde boucle je me fais doubler par les premiers qui me mettent un tour. Le premier terminera l'épreuve en 32'33" !

J'attaque enfin le dernier tour. La troisième montée de la côte me pose un petit souci. J'ai les mollets qui se tendent et j'ai un peu peur de voir arriver des crampes (le manque cruel de bitume). Je lève un peu le pied pour permettre aux mollets de se détendre. Déjà que je n'allais pas très vite !

Une fois en haut je fais repartir un coureur qui marche, puis j'essaye de reprendre mon rythme. Je ne regarde plus mon chrono, j'essaye juste de travailler aux sensations.

La fin de la course se fait au train. Les mollets semblent tenir, c'est l'essentiel. L'ensemble du parcours est sonorisé, et sur cette section j'entends à nouveau les speakers sur le podium rendre à nouveau hommage à mon père, et indiquer que son fils est en ce moment même en course... Ca fait un drôle d'effet d'entendre ça en courant !

Dernier passage le long du parc, puis devant la zone de départ, et sous les encouragements des copains j'attaque la dernière ligne droite avant de franchir la ligne d'arrivée.

C'est fait. Je jette un oeil au chrono et j'ai un temps de 59'20", qui sera pratiquement confirmé par le temps officiel de la puce avec 59'21"

L'objectif est atteint avec un classement qui me positionne en 1069ème place sur 1281 arrivants classés. Pas de quoi pavoiser, mais l'essentiel n'était pas là.

.

Je récupère la médaille à l'arrivée puis je suis dirigé vers le car podium ou je dois remettre un trophée créé en mémoire de mon père, qui porte son nom, et qui récompense le premier ovillois et la première ovilloise de l'épreuve

La remise du trophée correspond au moment où s'élancent les participants de la course des as, course qui verra Julien Wanders battre le record de France du 10km en 28'02"

Voilà. Fin de l'épreuve en ce qui me concerne. J'ai fait ce qu'il me semblait important de faire pour "les deux moustachus" puisque Jean-Michel (à gauche sur la photo) nous a également quitté à peine quelques semaines après mon père (à droite).

J'espère qu'ils ont pu profiter tous les deux du spectacle

Michel !

2 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 02-01-2018 à 16:54:48

Bel hommage à ton père mais aussi à travers lui à tous les bénévoles. Merci à eux et merci à toi.

Commentaire de DavidSMFC posté le 03-01-2018 à 00:13:00

Ayant participé à la course populaire, j'ai assisté et pris part au bel hommage à ton père. Je ne connaissais pas le fond de l'histoire mais j'avais bien compris son implication et son investissement pour cette course si festive. La salve d'applaudissements était un bon moyen de le saluer je pense. Je trouve ça beau que tu ai participé pour la première fois en tant que coureur à la Corrida de Houilles dans ce contexte, bravo pour le sub 1h au passage. Et je rejoins Arclusaz pour l'hommage au passage aux bénévoles que l'on ne remercie jamais assez.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.25 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !