Récit de la course : La Grési'Courant 2018, par El Tamanoir

L'auteur : El Tamanoir

La course : La Grési'Courant

Date : 2/6/2018

Lieu : Le Versoud (Isère)

Affichage : 326 vues

Distance : 10.5km

Matos : Un moteur à réviser, turbo en panne

Objectif : Se dépenser

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

2 autres récits :

Un anniversaire bien arrosé

10 ans ça se fête !

Pour l’occasion, toute l’équipe du Grésicourant s’est rassemblée autour d’un beau projet : organiser un marathon au Versoud. Mais pas que ! En plus du mythique 42 km sont proposés : 

•La classique Grésicourant, mesurant pour l’occasion 10,55 km
•Un semi
•Un marathon en duo
•Un marathon par équipes de 4.

Bref de quoi combler un large éventail de coureurs…

Le site de départ a aussi été revu pour éviter aux marathoniens de se faire écrabouiller par un TER au cas où un cheminot aurait finalement décidé de ne pas faire grève.

C’est donc sur le stade après l’aérodrome que se retrouvent tous les participants pour le retrait des dossards, et pas très loin de là autour de l’arche pour le départ.

Le soleil tape, tout le monde cherche l’ombre. Finalement toutes les distances partent ensemble à 17H45.

 

 

 

Sont présents entre autres :

Sur le Marathon : Le Maréchal, Stéphane the Girk, Petit Franck et Teddy

Sur le Semi : The Legend

Sur le 10 : L’Ignoble et Stéphane de Tencin, Denis et Martine de Crolles

L’Ignoble et Denis enchainent d’ailleurs le lendemain avec Aiguebelette, autant dire qu’ils ne vont pas tout donner ce soir.

Jean-Noël passe les consignes d’usage, et c’est parti !

Un groupe super rapide prend les devants, j’essaie de trouver le bon rythme.

On fait le yoyo avec Franck, Denis et l’Ignoble, et sur un malentendu je passe devant, ça y est je deviens le chassé. Franck me rattrape facilement, mais finalement décide de ralentir pour rester sur son plan de route.

On longe les berges de l’Isère par la droite avec un petit tour bucolique dans le Bois Français, puis on rejoint les berges jusqu’à la piste de Kart.

Là, surprise, Denis venu en supporter et Philippe en photographe. Je suis déjà au max depuis un moment et ne les vois qu’au dernier moment, pas le temps de dégainer le téléphone pour immortaliser l’instant.

On monte le pont pour repasser de l’autre côté de l’Isère, j’aperçois l’Ignoble et Denis juste derrière, Argh !

De retour sur le plat, gros coup au moral en voyant l’immeeeeeeense ligne droite qui nous attend.

 

En réalité c'était plus long

Les jambes tournent moins vite, je commence à me faire doubler… Je n’ose pas me retourner.

Clément Guillet me repasse, il est facile à plus de 60 ans !

C’est long, je vois ma vitesse baisser, la fatigue commence à s’installer.

Finalement tout arrive et la ligne droite touche à sa fin avec le deuxième ravito. 

Là, grosse hésitation… Il doit rester 2 Km, ça fait un moment que ma gourde est vide, j’ai chaud et soif, je suis rouge comme une écrevisse et souffle comme un bœuf.

Mes jambes se dirigent naturellement vers le ravito, mais non ce serait trop bête de se faire encore doubler, finalement je passe sans le regarder, prends le chemin du retour à droite et espère voir le chemin bientôt bifurquer vers l’arrivée.

Mais c’est pas tout près…Clément me repasse après avoir bu, j’essaie de me caler sur son rythme, et m’accroche en serrant les dents.

On arrive à la dernière ligne droite qui doit faire 600m mais qui est juste interminable, il faut tenir, encore accélérer pour ne pas ralentir, je grince de partout, les joints ne sont plus étanches, le moteur est en surrégime, la pompe s’emballe… Ouf enfin la délivrance !

Ca faisait longtemps que je n’avais pas poussé la machine comme ça…

L’Ignoble arrive dans la foulée à peine essoufflé malgré un point de côté, bref petite promenade de santé pour lui…

On reste un moment encourager les marathoniens dans une ambiance très sympa avec des rencontres improbables.

Steph the Girk en grande forme



Le Maréchal à l'oeuvre


Je suis Clown et cours le marathon en Croc's, et alors ?



Philippidès de retour pour le premier marathon du Versoud

Puis l’heure de la bière tant attendue, divine !

Discussion très sympa avec Guillaume, descendu de St Hilaire glaner quelques points au Challenge, et Martine venue en voisine.

L’annonce des résultats se prépare avec Jean-No au micro qui interprète une chanson fort à propos
et appelle les premières féminines.

Jean-Noël : Un organisateur cool


Réclamation de Brice le lundi matin : Le podium a été rendu sans les filles qui l'accompagnaient

 
Très belle réussite familiale chez les Girod avec également une première place V2 pour la maman de Jessica. Le débat entre l’inné et l’acquis refait surface : Nait-on ou bien devient-on bon coureur ?

Vous avez 4 heures…

 Les podiums s’enchainent et le ciel se noircit au fur et à mesure.

Les garçons ont de quoi récupérer


 Martine fait un podium

Le vent tourne à la tempête. Il est temps de se mettre à l’abri…

Les premiers ex-aequo du premier marathon Grésicourant : Franck et Teddy qui passent la ligne main dans la main en un peu plus de 3H15… Chapeau à eux !!

J’apprendrai le lendemain que l’orage n’aura pas permis à tous les marathoniens de terminer.

Décevant pour tous vu le travail et le temps passé dans les préparatifs (autant pour les organisateurs que pour les participants) mais arrêter la course était la seule décision possible compte tenu des risques pour les coureurs et les bénévoles. Les nombreux messages de soutien envoyés par les coureurs sur FB ont d’ailleurs confirmé ce choix.

 

Un grand Bravo à Jean-No et à toute l’équipe d’organisation. C’est pas toujours évident de retrouver la motivation d’une année sur l’autre pour organiser une nouvelle édition, et là vous avez vraiment fait les choses en grand. Alors, un nouveau marathon au Versoud en 2019 ?

 

 

4 commentaires

Commentaire de l-ignoble posté le 05-06-2018 à 09:10:45

les fidèles répondent présents et c'est bien cela l'essentiel

Commentaire de le_kéké posté le 05-06-2018 à 13:51:13

La forme revient on dirait, ça avait l'air sympa (quoi que un peu trop plat)
Au fait tu as besoin de moi en tant que signaleur cette année ?

Commentaire de Albacor38 posté le 05-06-2018 à 22:53:23

The girk est affuté didonk !
Il a les joues d'un flétan anorexique...
C'est pas le moment d'aller lui taquiner l'chrono

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 06-06-2018 à 21:35:39

Tu es beau

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !