Récit de la course : La Pierra Menta Eté 2019, par miniping

L'auteur : miniping

La course : La Pierra Menta Eté

Date : 5/7/2019

Lieu : Areches (Savoie)

Affichage : 261 vues

Distance : 70km

Objectif : Pas d'objectif

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

5 autres récits :

3e participation: toujours aussi belle

Cette année on ne sait pas trop à quelle sauce on va être mangés avec le binôme. Tout ce qu'on sait, c'est que l'année dernière on a fait 11e, donc l'objectif s'impose de fait: s'amuser et faire dans les 10 !

Jour 1:
Les départs de la Pierra c'est toujours saignant, mais là je me fait le petit plaisir de courir devant le peloton dans la traversée d'Arêches. Au bout d'un kilomètre je rentre dans le rang et on attaque la montée. Arnaud se place devant, ça me fait peur de le voir autant en cannes ! Finalement il ralentit, bloqué par un mal de ventre probablement dû au petit déjeuner tardif (4h45 pour un départ à 6h15...). On se fait passer par un wagon mais on gère la montée jusqu'à Rocheplane. Arrivée en haut j'attaque la descente, Arnaud est toujours pas au top. On attaque le passage de la Legette du Mirantin tout hors sentier: ça va un peu moins vite, et Arnaud récupère un peu. La descente est bien technique et on se prend quelques zipettes sur les cailloux, mais il faut rester concentré. Ravito express et c'est reparti pour le Mirantin ! Superbe arête technique mais on est un peu ralentis par la 1ère équipe mixte. On traverse ensuite avec eux jusqu'à la Grande Journée puis on attaque la descente et je prends la tête de notre petit groupe et essaye d'imprimer un rythme sérieux. Je pète un peu au col de la Bathie mais Arnaud se réveille et nous permet de réaccélérer jusqu'à quasi l'arrivée moyennant les derniers 100m de dénivelé à l'agonie.

On finit 11e du jour en 3h58, on limite bien la casse, sauf celle des cuisses !

Jour 2:
Aujourd'hui ça va être long, il faut donc sortir le cerveau... Sauf au départ, comme d'hab. Arnaud nous fait un départ canon mais moi j'ai pas de jambes donc je gère la première bosse de 500m comme je peux. Passage au Chornais où je commence à m'inquiéter de mon état, mais je me dis que ça va bien revenir à un moment... On a déjà pris un bon écart sur la tête de course, mais il faut rien lâcher. La 2e montée est longue (1200m) et comporte des passages très raides où les jambes reviennent. Je commence donc à relancer mais Arnaud cale un peu à ce moment là. On arrive au ravito où il est en fringale complet, remplissage de flasques et c'est reparti pour la descente du col de la Forclaz où il mange. Ça revient pour nous 2 dans la montée à l'antécime du Dard, on monte à bon rythme, c'est cool ! La descente sur Chiseraz arrive ensuite: elle est raide et un peu technique, donc je l'appréhendais un peu vu que je suis clairement limité en descente. Je ne sais toujours pas si c'est l'appréhension ou mes capacités réelles mais je perds pied dans cette descente. J'y laisse du jus, de la lucidité et me retrouve à terre trop souvent.

La montée par l'arète sud du Grand Mont est ensuite longue (700m), et en 2 parties: la première partie est herbeuse et je lutte et m'emploie pour ne rien lâcher des 2 équipes qui sont juste devant nous (Team Scott et Provence Endurance). C'est dur. Sur la 2e partie on arrive dans un pierrier où je suis beaucoup plus à l'aise. Je peux accélerer et je prends du plaisir sur l'arète technique où l'on doit se longer jusqu'au sommet. On attaque ensuite la descente avec Arnaud qui a des jambes de feu ! La première partie est très enneigée, cela permet de descendre plus vite sans se faire mal aux cuisses, parfait !
Dans la 2e partie on rejoint le team Scott pour une masterclass de descente et on se donne pour les suivre. C'est dur et les jambes brûlent mais on ne lâche pas grand chose jusqu'à l'arrivée que l'on passe en 10e position au bout de 4h20 de course, satisfaits de l'étape du jour !

Jour 3:
Le 3e jour... une boucherie chaque année avec une étape nerveuse et relativement roulante ! Le départ s'effectue par 2,5km de route avalés à fond, tout comme la première montée à Cuvy de 700m. Pas de réflexion aujourd'hui, c'est all in ! Les descentes sont peu techniques donc on ne peut pas trop faire de différence, mais on évite les pièges ! Le binôme a ensuite un coup de moins bien dans la 2e montée, histoire de faire comme l'année dernièreEt comme l'année dernière je clippe donc l'élastique et le tire comme je peux en courant dès que la pente le permet. J'arrive à Roche Parstire cuit, rincé et pas du tout lucide, mais un dossard à la Pierra ça se respecte donc il faut relancer et pour ça le public nous aide !

On fait une descente raisonnable de Roche Parstire (30s de moins que l'année dernière quand même !), puis on attaque la 2e partie avec le kilomètre de montée après le col du Pré couru intégralement cet année ! La 2e partie de la descente se fait au radar pour moi, mais Arnaud est au top, donc j'ai qu'à poser les pieds là où il les pose, je n'ai même pas besoin de réfléchir. Au bilan de cette étape, 2h07 de course, une 10 place de l'étape et une remontée à la 9e place du général !

Bilan:
Cette course est particulière à bien des égards: l'organisation est sans faille, les parcours sont raides, techniques et demandent d'avoir un certain pied montagnard et la course en binôme renforce les émotions vécues. Ces 3 jours à Arêches sont toujours hors du temps et laissent toujours un souvenir impérissable !
Merci binôme pour cette course encore cette année où on aura fait une course d'équipe et où chacun on se sera poussés à aller plus vite pour maximiser non seulement la performance mais surtout le plaisir !

 

Pour ceux qui voudraient y participer:

Je pense que tous les coureurs sont satisfaits de cette course après y être allés, il n'y a qu'à voir la proportion de "redoublants". Cependant la course ne doit pas être prise à la légère: il faut savoir se déplacer en montagne, et pas seulement faire du trail parisien. Les barrières horaires sont relativement accessibles mais faire chaque journée en 7h n'est pas appréciable pour pouvoir repartir le lendemain.

Au niveau parcours, c'est une des courses les plus belles de France avec la skyrace des Matheysins et le trail de Combe Bénite, mais aussi une des moins roulantes de France: regardez les temps des vainqueurs !

Bref, allez manger du Beaufort, et vous faire plaisir là bas !

9 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 09-07-2019 à 22:56:07

Monstrueux !!!!!!!! un grand bravo

Commentaire de Philippe8474 posté le 10-07-2019 à 08:45:10

Pas mieux qu'Arclu : Monstrueux!!!!
A notre niveau, avec mes binômes, j'avais trouvé la densité dingue, j'ose pas imaginer à ton niveau! Chapeau!

Commentaire de miniping posté le 10-07-2019 à 09:02:47

Quel que soit ton niveau sur cette course la densité est là. C'est juste que de notre côté on a pris peut être un peu plus de risques et il a fallut aller chercher les moindres bribes de temps pour optimiser un peu la performance et de ce côté je crois qu'on a peu de marge de manoeuvre !

Commentaire de Arclusaz posté le 10-07-2019 à 09:50:58

Quand on lit "je suis clairement limité en descente" et qu'on t'a déjà vu courir en descente (notamment de la Dent au Col d'Arclusaz), on mesure encore mieux ce que c'est le haut niveau.

Commentaire de miniping posté le 10-07-2019 à 09:54:10

C'est pas du haut niveau où je suis, loin de là :) D'après l'ITRA je suis niveau "Régional", et d'après nos moyennes de vitesse on est randonneurs améliorés. Le haut niveau met 20% de temps en moins dans les descentes.

Commentaire de kld_root posté le 10-07-2019 à 11:57:31

Bravo, quelle grosse perf !! nous finissons 180e .. autant te dire que je mesure votre niveau :)...Pour un traileur parisien l'objectif était de finir et ce n'est pas une mince affaire sur les parcours exigeants de la Pierra !! incroyables souvenirs ... magnifiquement difficile ! encore bravo !

Commentaire de miniping posté le 10-07-2019 à 12:52:54

Bravo à vous, il faut se motiver sur ces terrains quand on a pas la possibilité de s'entraîner dessus !

Commentaire de Pieromarseille posté le 11-07-2019 à 14:49:30

9ème ?!!! Fouloulou, je mesure la performance. Ca va vite, très très vite, sur un terrain technique et très pentu. Un énorme bravo à toi (vous) car il y avait une densité incroyable sur cette course !
234ème pour ma part (on est arrivé chaque jour à quelques minutes des BH, mais on est arrivés ! BH pas si facile que ça d'ailleurs, fallait pas trop trainer quand même...). Première PM avec un binôme de 10 ans plus âgé que moi et insuffisamment préparé (qui est allé au bout de lui-même pour terminer) mais ça m'a permit de vivre la course "tranquillement" et très pleinement depuis le fonds du peloton où il règne un super état d'esprit ; j'y ai pris vraiment le temps de profiter à fond d'un parcours incroyable. Sans doute une (la ?) plus belle course de France et une orga au top. J'ai ADORE et je ferai tout pour y retourner l'an prochain. Peut-être à s'y croiser alors ?...

Commentaire de miniping posté le 17-07-2019 à 15:13:29

Merci ! Cette course n'est jamais données, terminer est déjà beau !

Y étant habitué désormais j'ai du mal à dire non pour rempiler, même si le Marathon du Mont Blanc me fait de l'oeil... J'espère que RDV l'année prochaine :)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.42 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !