Récit de la course : Trail de l'Arclusaz - 28 km 2019, par Arclz73

L'auteur : Arclz73

La course : Trail de l'Arclusaz - 28 km

Date : 17/11/2019

Lieu : St Pierre D'Albigny (Savoie)

Affichage : 255 vues

Distance : 28km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Trail de l'Arclusaz 2019 - 28km

On y est enfin à ce dernier trail de la saison à domicile qui plus est !
Je me suis préparé toute l'année pour cet événement, aujourd'hui c'est décidé je joue la gagne !
Ca me rappellera nos grandes heures de cross où on raflait tout avec le Clermont Athlé.
Etant à domicile je traîne un peu et file au dernier moment sur la ligne de départ, ou je me place aux côté de Julien Chorier.
Je ne sais pas encore si je pars "dans les roues" ou si je fais un départ canon mais j'ai hâte que ça parte !
La sonnerie retentit ! J'éteins mon réveil et j'arrête mes conneries..
Réveil à 7h qui pique un peu...pas trop envie de sortir du lit mais il va faloir manger quelque chose si je ne veux pas retrouver l'état de la Chambérienne.

Petit déj avalé (pas grand chose, juste 2-3 biscuits) je traîne un peu à me préparer (au passage je dois renoncer à mes chaussettes noires ou je n'ai que 2 chaussettes droites...ça sera donc des jaunes. Dédicace à Benman) et file dans le sas de départ 5min avant l'heure fatidique.
Et je me place...en fin de peloton...on est là pour terminer hein...les bêtises partir à fond toussa, c"était avant.

Top départ ! Après une saison gâchée par une tendinite, qui n'est pas vraiment partie finalement, je suis content d'être là.L'entrainement fût très très trop ? léger avec 1 sortie footing dans le mois..peut-être 2 je ne me souviens même plus.En tout cas je suis bien, et fait très attention de ne pas partir trop vite.



km 1 : Oh mais j'ai oublié de lancer la montre avec toutes ces pensées positives ! Bon je suis pas là pour le chrono, même si dans ma tête je me dis que moins de 5h ça serait bien !
Quelques douleurs inconnues au bataillon qui se manifestent mais rien de méchant...celles que je crains ne sont pas là c'est le principal.Le départ n'a rien de foufou, on traverse la ville et je me cale derrière les plus sages. Notamment un nana qui a l'air de pas trop forcer, parfait ! Moi aussi je veux pas me cramer.Bon finalement je ne peux pas résister à profiter un peu des jambes tant qu'elles sont légères et va accrocher un groupe plus loin, de toute façon elle me rattrapera je le sais d'avance. 


On entre gentillement dans les premiers chemins et la vue sur saint-pierre est..
y'en a pas..quel dommage ! 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Tout se passe bien et je m'efforce de rester à un petit groupe de 5-6 coureurs mené par 2 dames. Ca tombe bien, on va au pont des dames !
Toujours un plaisir ce passage avec cette première montée de mise en jambe que j'avale en 32min à la montre (donc 37 en vrai), sous la douce musique de 2 amis derrière moi qui n'arretrons pas de se dire :
- On est bien là ! hein ?
- non
- ...
Ca me fera rire à chaque fois. Bref on arrive à l afin de la montée. .Et la qui je vois...la nana que je n'avais pas suivi ! Allez ludo accroche toi derrière et suis le petit groupe de 6 ! Reste pas tout seul.

Et nous voilà donc parti à l'assault du col de la Sciaz à 6, mais oh ça monte dur la non ? J'ai du mal à rester avec le groupe et fini lamentablement par les laisser filer..
 
    
 
 
 
Je suis me retrouve seul. Dur mais à la fois plaisant.
On est bien seul, on se concentre sur notre rythme, c'est pas si mal.
Et puis..je suis venu là pour souffrir ok !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
J'avance pas mal en fait et maintient le groupe que j'ai lâché à une 30taines de mètres. Jusqu’à ce que le chemin qui commence à devenir blanc devienne plus/moins rigolo.

Je commence à me demander comment va être la montée de la piste de ski...côté température je n'ai pas quitté ma veste technique au depart et le froid se fait à peine sentir.On continue ! Et finalement, on arrive assez vite au col à ma grande surprise ! Que c'est beau cette croix sous la neige !
 
  
 

L'arrivée au col me redonne des jambes. La neige est plutot bien tassé et on peux trottiner sans difficulté. Je rattrape mon donc un membre de mon fameux petit groupe, qui paraissait pourtant bien loin dans le brouillard.
 
 
La montée de la piste de ski se fait sans neige , ouf !
Elle est raide, mais en étant méthodique et patient, ça passe crème.
Il commence à faire serieusement froid, mon accolyte s'arrète mettre sa veste et m'abandonne seul à mon sort...bon on va trottiner un peu alors, ça va nous réchauffer.
 J'arrive donc au mont Pelat plutot frais dans la la fraicheur, ça fait plaisir ! 
 
 
En fait on dirait que la neige nous cache la difficulté et on cours plus facilement...comme des gosses quoi.Un petit tour sur le Morbier avec un bénévole qui note nos numéros de dossard...mon dieu quel courage dans ce brouillard !! je l'ai pas pris en photo parceque j'avais froid, mais avec le recul j'aurai dû rien que pour son mérite.
Bon allez fini la montée, place à la descente, on va enfin quitter la neige !
 


Oui mais...le sol gelé c'est moins rigolo et Crack ! Les 4 fers en l'air (6 avec les batons). Je l'ai pas vu arriver celle la, j'ai l'impression d'avoir fait une chute à ski avec les bâtons entremêlés sous les fesses.Je reste 5s au sol à vérifier que le coccyx n'a rien, ça va y'aura juste un bleu.Allez on repart. Et on fait attention ! Alala du coup je repense à la chute 50m avant et crack! 2e galipette inattendue. Rooh, ça va être long cette descente !Encore quelques passages patinoires délicats qui nous font à moitié rire avec un coureur qui m'a rejoint et la terre devient molle, génial ! je m'amuse tellement à tout dévaler que je reviens sur 4 personnes.En plus il me laisse passer direct en entendant mes pas rapides top ! Et on arrive donc au ravito du col du frêne.
 
  

J'apprend qu'on est plusieurs à avoir fait des galipettes dans la terre gelée, ça me rassure.J'avale 2-3 truc, je bois un coca et je ne traîne pas trop car il fait pas chaud et je commence à me refroidir. C'est parti pour la "montée du potat", crête de la via de mémoire ? Bref...elle est dure et repartir direct dans l'effort après le ravito n'arrange pas les choses. Pendant cette montée bien difficile, je rattrape un coureur sans bâtons. Il regrette un peu de ne pas les avoir pris, on en rigole en se disant qu'à la Diagonale des fous personne n'en a non plus ! Tiens en parlant de Diagonale des fous, on arrive à Mare à boue on dirait...
 
  
 
 
De quoi bien terminer mes chaussures qui vivent leur dernière sortie. Je suis au passage super content des chaussettes étanches achetées 1 semaine avant a Terre de Running à Albertville. C'était le crash test, et quel test avec neige et boue ! Et bien quel plaisir d'en avoir oublié qu'on courrait sur du mouillé.
Bon elle est toujours pas terminée cette crête ? J'ai les mollets qui commencent à durcir...comment ça va se passer la dernière bosse ?
 


Arrivée au sommet de la crête, un panneau écrit en gros indique qu'il reste plus que 10km et 380m de D+. Merci à l'organisation d'avoir posé ce panneau, mine de rien ça remonte le moral et redonne la patate pour attaquer la descente.
Et quelle descente que le chemin des millères !
Au début ça glissouille un poil, ensuite c'est l'éclate mais l'éclate se transforme vite en calvaire en fait. Gare à celui qui me dira que courir en descente c'est facile. J'ai les genoux qui commencent à couiner moi !
Les coureurs que je commençais à rattraper commencent à s'échapper, et je me fais rattraper. Soyons-clair, j'avance plus beaucoup là et j'ai juste envie de marcher, point.
Je m'efforce quand même à finir la descente comme je peux, et j'arrive péniblement au ravitaillement du 20e km à exactement 12h57..ca fait donc 4h de passé déjà ! Roh m...de alors, je vais faire un chrono bof bof :-(. Je m'y arrête pas très longtemps mais suffisamment pour oublier que j'ai mal aux jambes.
 
 
Et c'est parti pour la dernière montée ! un peu plus de 300m de D+ à passer pour terminer.
J'y vais sans grande conviction, avec l'idée que je vais monter tranquille, sans forcer mais à un rythme régulier. Et c'est plutôt efficace !
On arrive assez vite au sommet, l'an dernier ça m'avait paru une éternité. Le sommet se termine par une très courte mais très raide pente. Vu la boue, les organisateurs ont placé une corde fixe. MERCI !
Elle m'aura bien servit à monter sans trop mettre les mains et ne pas épuiser les dernières forces qu'il me reste.
 
 
Reste plus que la longe descente de bien 3 ou 4km je dirais. 
Je vous avais dit que j'avais mal aux genoux dans la descente ?? Ben rebelote mais en pire.
Cette fin est un supplice mais je termine en trottinant, aussi vite si ce n'est moins vite que quelqu'un qui marche.
 
 
Peut importe je vais terminer et ça me suffit largement à être content de moi.
Le photographe est placé juste là, je lève le point comme si j'avais gagné. J'en suis loin, très loin, mais j'ai gagné le droit d'être heureux, et c'est bien là le principal.
Madame m'attend pour faire les derniers 200m avec moi. Elle a bouclé le 17km de son côté et m'attend depuis 1h...désolé j'avais pas prévu que c'était aussi dur !.

Je repart content d'avoir fini, content d'avoir vécu quelques conditions un peu warrior.
 
Néanmoins je me pose beaucoup de questions sur 2020...
Est-ce que dans l"état je suis capable de boucler un 50km ? Je pense que oui.
Mais un 70? Vraiment pas sur.
Il va faloir charbonner à l'entrainement si je veux mon opinel du GR73 ! J'ai promis aux collègues que si je devais avoir un opinel dans ma vie, ça serait celui la.
Au boulot !



7 commentaires

Commentaire de Mazouth posté le 18-11-2019 à 20:51:30

Joli morceau pour bien finir la saison, bravo ! Pour le GR73 tu as le temps de te préparer, ya pas de raison, tu pourras jouer la gagne à domicile encore une fois ;)

Commentaire de Katman posté le 18-11-2019 à 21:16:09

Très bon récit plein d’humour, j’ai adoré!! Bravo d’avoir bravé ces conditions, qui je l’avoue faisaient plus peur avant que pendant, mais j’ai vraiment trouvé ce trail difficile, la boue y était pour beaucoup! Allez, on se met au boulot pour mai prochain, on ira chercher ce bon dieu d’opinel que j’ai loupé l’an dernier!

Commentaire de Arclz73 posté le 18-11-2019 à 23:17:11

Merci les copains.
On va faire ce qu'il faut pour 2020. Et aller chercher cet Opinel!

Commentaire de bubulle posté le 19-11-2019 à 06:33:40

J'ai suivi sur la carte...:-).Joli parcours pour une fin de saison et tout sauf facile. Je voudrais bien habiter dans le coin pour pouvoir faire ce type de course "courte", mais 600 bornes de train pour 28km, c'est un peu déséquilibré....

On se voit au GR73, attention s'ils me mettent serre-file pour changer..;-)

Commentaire de philkikou posté le 19-11-2019 à 06:45:09

Bravo pour la course, merci pour le récit bien détaillé et drôle !
"Elle a bouclé le 17km de con côté et m'attend depuis 1h..." quel le son ;-)

Commentaire de Arclz73 posté le 19-11-2019 à 08:48:28

@bubulle : Merci bubulle. c'est vrai que c'est un coin vraiment magnifique. Nous avons déménagé ici (après 8 ans de vie parisienne) exprès pour ce cadre. Ça sera un plaisir de te rencontrer au GR73, en espérant que la rencontre en soit pas en mode serre-fil !

@Philkikou : Oops !! C'est corrigé! maudit smartphone :D

Commentaire de Arclusaz posté le 21-11-2019 à 23:04:19

ah oui, ça a l'air joli ce coin, faudrait que je vienne voir....
bravo pour ta course et ton enthousiasme bien sympathique.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !