Récit de la course : Les Foulées de Vincennes - 10 km 2007, par Le_lombric

L'auteur : Le_lombric

La course : Les Foulées de Vincennes - 10 km

Date : 4/2/2007

Lieu : Vincennes (Val-de-Marne)

Affichage : 1179 vues

Distance : 10km

Objectif : Se dépenser

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

25 autres récits :

Mon premier 10km - Vincennes me voilà

Amis lecteur, ne commence pas à lire ce CR. Il est trop long et finalement, ne présente que peux d’intérêt puisque je parle presque exclusivement de ma petite personne. Va plutôt boire une bière et méditer les raisons qui ont poussé Gargamelle à détester les Stroumpfs.

Samedi 3 Février
Mairie de Vincennes. J’ai trouvé sans problème la mairie (très doué le garçon). Sur la place les stands sont entrain d’être montés. Moi je descends récupérer mon dossard. La bénévole qui me tend mon sac, ne m’a rien demander d’autre que mon n° de dossard. Mouais, autrement dis a peut prêt n’importe qui aurait pus récupérer un dossard. Moyen. Bon c’est pas que le sous-sol de la mairie n’est pas bien mais par ce temps on est mieux dehors.

Pour demain pas mal de doute :
- D’abord c’est mon premier 10km et que je trottine seulement depuis 4 mois (allégrement certes mais bon).
- Donc, j’ai pas de repère.
- J’ai mal assez souvent aux genoux.
- J’ai mal aux tibias (sur le dernier tiers ?).
- Je suis sorti qu’une fois cette semaine (40’) donc j’ai pas fais grand chose.
Bon j’arrête après certaines mauvaises langues vont dire que j’arrête pas de râler.
Enfin tout cela pour dire que je me sens pas en super confiance.
Allé ce soir menu spécial réconfort : Tartiflette. Miam. Avec un p’tit porto en apéro et une p’tite bouteille de vin pour faire passer le tout.
Bon dodo demain y course ! Faut être sérieux ! Niark !

Dimanche 4 Février
5h12 – Oula mais il est trop tôt pour se lever ! On reste au lit. . . 5H30 . . .5H45 . . . 6h. . .6H45. . . Bon bah je me lève alors. Parce qu’à se rythme, je suis partis pour battre le record du type « qui se retourne le plus dans son plumard en un minimum de temps ». P’tit déj standard : Thé, tartines, banane et demi pamplemousse. Bon il est 7h15, je vais faire quoi ? Je me recouche.
8h15 ou mais j’ai redormis moi. Debout, on vérifie le sac. (rerevéfie serait plus exact) Tout est là. Je réveil ma douce et tendre. Elle va mettre un temps dingue à se préparer !
Ou on a vu qu’il fallait être coiffé et maquillé pour aller voir une course ? Nous voilà partis pour la station RER de Bry-sur-Marne.
Etat général du gus : Globalement la forme.

Sortie du RER station Vincennes 9h45. Tel des Sioux nous pistons un homme vêtu d’un jogging. Relevant les traces de ces running dans le macadam de Vincennes (très doué les Sioux), il nous mène droit sur notre objectif du jour.
Bon alors tout de suite un constat : on est pas les seuls ! C’est le souk.

Ah oui, je dois être le seul type a ne pas être en tenue de sport. Jeans et manteau de ville dénotent sur le parvis de la mairie. Moment de solitude ! Bon à savoir pour la prochaine fois.
Mais d’abord l’EPREUVE de la journée : le passage par les toilettes. Je crois qu’elles sont livrées déjà sales comme ça les premiers n’ont pas le temps de s’habituer. Beurk !
Je trouve un p’tit coin sous la mairie pour me changer et passer une tenue plus appropriée.

Sélection de la tenue (moment stratégique), et application de l’anti-inflammatoire sur les tibias douloureux.
Je dépose mon sac. « Trottinage » de 10-20 min.
Je file sur la ligne de départ. Je contrôle mon cardio : 220. Mais bien sur ! Le cardio codé ça marche super ! Je vais l’éteindre et le rallumer une bonne dizaine de fois avant qu’il ne me retrouve. Ouf ! 110pm.
Note pour le lecteur : J'ai prévus entre 48 et 52 minutes (estimation pifométrique)

10h49 (à ma montre) Pan ! le départ est donné. Moui alors il est donné ? Ah je crois que le départ en donné. . . Bon on va peut-être y aller là ?
Ah on bouge devant. Je marche. J’y suis, je trottine, je passe la ligne de départ. Hip hop hip déclenchons le Chrono. Je passe les premiers hectomètres sans vraiment réaliser. Ca galope dans tout les sens. J’ai la sensation rassurante d’être un gnou au milieu du troupeau. Vive la migration !
J’évite les coureurs autour de moi. Dès que je peux j’opte pour la solution « trottoirs » passablement moi saturés que la route. Je regarde le cardio : Oulà mais je suis bien au dessus de ce que j’ai prévu. Le premier kilomètre arrive vite :
4’32
Arg ! Trop vite pour moi ! Gros risque d’explosion. Lève le pied garçon !


Concentré, tu t’es laissé distraire par le reste du troupeau. Hop hip hop je longe le parc. J’adopte une allure qui me semble pas trop mauvaise. Virage à droite. Un jogger sans doute par affinité avec les saumons et vraisemblablement habitué des lieux et qui n’a pas voulu changer ses habitudes dominicales remonte le courant de la course ! Et il finit par se prendre un coureur de face (prévisible me direz vous ?). En plus, il se permet d’être grossier ! Mes chastes z’oreilles !
Faut être (désolé j’ai pas d’autres mots) con pour agir comme cela !
Enfin je sais pas mais perso je vois une horde de 3000 coureurs (dans leur tenues fluos) qui viennent vers moi, soit je m’arrête et les laisse passer (inclinant la tête / me prosternant), soit je fais un détour (par crainte / respect) ! D’ailleurs même les lions en Afrique n’attaquent pas les gnous quant ils sont en groupe !
Ah mystérieuse nature humaine ! Bon c’est pas tout cas mais je suis toujours en course.
2ème kilomètre :
4’41
Re-Arg ! Encore trop vite. Garçon j’ai dis quoi ? En tout cas j’ai une p’tit avance par rapport à mon objectif. Ça bon ! Mais attention tu vas te cramer ! Si ça continu, il va falloir que çà cesse !


En route vers le 3ème. Je dépasse un mec bien baraqué qui marche. Tu vois mon garçon ce qui t’attend si tu mets pas le pied sur le frein ! 100m plus loin une autre personne est à l’arrêt. Courage vous avez fait un peu plus de 20%. Moi ça va ! Niark !
3ème kilomètre :
4’34
Bon je baisse les bras tu es pas raisonnable mon garçon ! Je te laisse faire mais j’te préviens j’t’aurais prévenus. Hip hop hip !


Le 4ème arrive assez vite rien de bien extraordinaire. Ah si dixit mon cardio mon p’tit cœur bat à 44% de la FCM ! Fiable le machin !
4ème kilomètre :
4’44
Toujours pas raisonnable !


Je passe le ravito. Ou c’est Zoli la déco par terre, c’est p’tit gobelets blancs. Moi je m’arrête pas. Bon certes le soleil est là mais pas soif du tout. Et puis c’est un coup à faire comme les deux types au 4ème kilo qui avaient entrepris d’arroser les taillis sur les cotés de la route !
Mais que ce passe t-il ?
S%`$*# !
Un début de pointe de coté. Doucavienca ? Bon va falloir lever le pied et souffler un peu mieux que cela.
Je t’avais pas prévus mon gars ? Ces j’euns ça écoute jamais. Ca me fait bien rire.
Changement de foulée et de rythme de respiration. Si cette cadence de respiration me permet de mieux respirer je l’aime pas trop. Oui ça me fait une tête de chameau qui bave (authentique). Et admettez que pour un gnou ça le fait moyen, de plus il y a ma douce et tendre sur le parcours.
5ème Kilomètre :
4’51
Mouai tu ralentis hein !


6ème je récupère.
4’55
Piou ! Bah alors tu me fais quoi ?


7ème un petit coup de mou ? Je me sens pas fatigué mais je relance pas.
4’52
T’façon, j’ai hachement d’avance sur mon objectif alors ! Je vais gérer pour rentrer dans les temps.


Mon 8ème.
Alors je passe le 7ème en suivant une demoiselle portant un maillot ASC Bnp Paribas Paris (je crois). Elle galope sévère et est entrain de me remonter. Je me dis : Tu t’accroche à elle jusqu’au bout. Je la suis alors qu’elle fait sa trace parmi les autres gnous. C’est biblique ! Je tiens bon et retrouve la forme. Alors que je me dis que je vais profiter de mon tracteur jusqu’au bout j’entends RAAAAH et voilà ma loco qui ralentit certes un peu forcé par les deux types de devant mais je sens bien qu’elle vient de nous couler une bielle !
8ème :
4’36
Houba ! Houba ! Merci m’zelle !


Mais voilà moi maintenant je suis lancé. Alors j’allonge le pas et je la passe. Ca sens bon l’arrivé là.
Le 9ème passe en :
4’29
Mouarf ! je suis trop fort ! Meilleur kilomètre (Ca devait descendre ?).
Ca veut dire qu’il m’en reste sous le pied ou que je me suis cramé sur celui là ?


Le 10ème est franchement compliqué ! Pas moyen de doubler. Et puis je suis dans les temps.
Dernier virage à droite. Désolé messieurs mais je dois y aller. Y me reste du jus alors : Sprint ! Je termine en doublant tout plein de coureurs (Niark) et je passe la ligne !




Oulà je suis content ! Je dois avoir un sourire monstrueux ! Bon on nous dit d’avancer pour laisser la place. De toute façon le Bip continu des puces qui passent sur le détecteur est suffisamment strident pour me faire fuir. Je cherche un bénévole pour me faire retirer la puce. Je sais pas combien de pompes il va voir le garçon mais je pense qu’il va voir à peu près tout ce que l’on peut faire en chaussure de running. Hep là j’ai oublié de couper mon chrono ! 47’04. Le temps officiel sera de 46’34. Soit le dernier kilometre en 4’31 (ouf).


Je récupère ma médaille et tente de me rapprocher du ravito. Je choppe deux verres d’eau et puis baisse les bras, trop de monde. Je vais plutôt aller récupérer mon sac.
Je file me changer et par miracle je retrouve celle qui me supporte (ou presque) au quotidien ainsi que les CLM présents et en bonus deux Kikourou.

Retour par le RER le sourire aux lèvres !

L’après midi sera consacré à la récupération : Sieste (méditation), lecture (réflexion), ciné (relaxation) (Blood Diamond film à voir !).

Mon sentiment ? J’ai passé un EXCELLENT moment, sans douleurs (sur le moment). Je pense que j’en avais sous le pieds car hormis mon p’tit début de point de coté, je me suis jamais mis dans le rouge.
Et surtout je me suis surpris. Les 45’ sont largement jouables.
Maintenant, la prochaine c’est dans un mois et on va parler de choses un peu plus sérieuse un p’tit 18km le 4 mars pour la course du bourillon à Marcilly dans le 45.

Mon doute concernant mes tibias n’est pas levé. Et si pendant la course et un peu après, l’anti-inflammatoire a bien joué son rôle, la douleur/gêne est bien présente maintenant.
On verra bien.

En tout cas, j’ai mis plus de temps à écrire ce CR qu’à faire la course.


Ami lecteur, si tu as été jusque là tu n’est pas raisonnable (mais je te remercie)!

Le_lomb_qui_pensait_pas_faire_ca

4 commentaires

Commentaire de L'Castor Junior posté le 05-02-2007 à 23:10:00

Chapeau L'Bric !
Les Foulées de Vincennes avaient été ma première course en 2005, et j'y suis très attaché depuis.
Au classement des perfs pour une première, tu m'éclates complètement (51' pour ma pomme en 2005).
De grandes et belles choses t'attendent encore !
A bientôt !

Commentaire de La Tortue posté le 06-02-2007 à 23:47:00

bravo le lombric !
un joli CR d'une première course ! plein d'émotion et de peps !
continue et fais nous encore de bô CR comme ça !

bien amicalement,
La Tortue

Commentaire de l'ourson posté le 07-02-2007 à 00:06:00

Ouahhhhhh !! THE Lombric siouplait!! ;-))) Quelle belle surprise pour ton 1er 10 kilos n'est-ce-pas ?!!.. Je suis trèèès content pour toi et ton avenir est désormais tout tracè pour fair pêter les 40' un jour !! En tout cas je te le souhaite bien sincérement :-)) L'Ourson_45'_pas_mieux_..pour_le_moment_;-))))

Commentaire de BERDAGUER posté le 07-02-2007 à 14:22:00

bravo pour ton C.R. vraiment nous sommes bien en plein dans la course, comme L CASTOR JUNIOR ma première participation était en 2005 EN 51', mais en 2006 toujours en 51' et encore 51' en 2007, alors pour toi je te souhaite de progresser et bravo encore pour ton récit

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.21 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !