Récit de la course : Trail des Balcons d'Azur - 50 km 2007, par FOREST Alex

L'auteur : FOREST Alex

La course : Trail des Balcons d'Azur - 50 km

Date : 21/4/2007

Lieu : Theoule Sur Mer (Alpes-Maritimes)

Affichage : 2116 vues

Distance : 50km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

23 autres récits :

Le récit

Samedi 21/04, 7 heures, Théoule sur Mer.

Je suis au départ de la 1ère édition du Trail des Balcons d'Azur, parmi un peloton d'environ 160 participants.

Voilà, c'est parti pour 50km et 2000m+.

Ca démarre tranquillement. La première heure de course est essentiellement en montée, ça va permettre de s'échauffer doucement. Je me cale aux alentours de la 10ème position, en compagnie d'Irina MALEJONOCK la 1ère féminine, de Thierry FADINI l'organisateur du Mercantour, de Lolobipbip, et de quelques autres.

Après environ une heure de course, on arrive au 1er point d'eau, au Col des 3 Termes. Je zappe ce 1er ravitaillement, et plonge dans la descente qui mène au Lac des Ecureuils. Environ 10 minutes de descente, je passe le Lac des Ecureuils, et j'attaque une nouvelle montée sympa sur un petit sentier ombragé. J'alterne marche et course sur cette montée, mes quelques compagnons de course en profite pour me doubler, mais je recolle à eux dans la descente suivante.

Déjà 1h30' de course, maintenant on attaque une montée sur une large piste forestière. Tout à coup, une fusée me double, c'est Dominique NUGRE, qui normalement devait être en tête de la course, 15mn devant, apparemment il a trouvé une rallonge. 2mn plus tard, une autre fusée me double, c'est Irina, qui elle aussi était censée être juste devant moi, franchement c'est pas sympa, y en a qui font de la distance supplémentaire, et ils préviennent même pas les autres, pfff moi aussi j'aurai voulu profiter de ces rallonges!

Bon allez, je continue, déjà 2h de course, jusque là tout va bien, ça roule, enfin maintenant je commence à fatiguer un peu quand même, heureusement j'arrive au 2ème ravitaillement au col de l'Evêque. Je m'arrête 2mn, je rempli mon camelbak, et je repars, juste derrière Thierry FADINI.

Cette fois-ci, on attaque une monté sérieuse dans un pierrier, sur un sentier en lacet qui doit nous amener au Cap Roux. Je monte en marchant tranquillement, je laisse un peu partir Thierry, surtout qu'il n'y a personne qui revient derrière.

2h45' de course, je passe au Cap Roux, la vue est magnifique, enfin je n'ai pas trop le temps d'admirer le paysage, maintenant on attaque une descente sur un sentier très étroit, on fonce dans les genêts, aie! ça pique!!!

Ca descend jusqu'à la plage du Trayas, où a été planqué le PC6. Je m'arrête quelques secondes pour leur signaler que ce PC n'est pas clairement indiqué et que beaucoup de monde va le louper, puis je repars.

Maintenant, on attaque la plus longue montée du parcours, qui doit nous mener jusqu'au Pic de l'Ours.

J'en suis à 3h30' de course, jusque là tout va bien, je suis toujours dans les 15 premiers. Mais pendant cette montée, mon rythme baisse considérablement, et je me fais doubler par plusieurs coureurs. Bon je me traîne quand même jusqu'au PC7 au Col Notre Dame, et je décide de faire une petite sieste à l'ombre d'un chêne. Je m'allonge par terre, on vient me demander si ça va? Mais bien sur que ça va, je me repose un peu, puis je repars. Quoi? Qu'est ce qui a? On a pas le droit de dormir pendant une course?

Bon, je dors une vingtaine de minutes, puis je remplis mon camelbak, et je repars tranquillement en direction du Pic de l'Ours. Il me faut encore 15mn pour retrouver mon rythme, le temps de monter jusqu'au sommet du Pic de l'Ours, puis voilà c'est bon, je suis reparti, je peux commencer à remonter des places.

On repasse au Col Notre Dame, mais cette fois ci je zappe le ravitaillement, et j'attaque la dernière grosse difficulté du parcours, le sommet des Petites Grues, puis celui des Grosses Grues. Ces montées ne sont pas très longues, mais elles sont bien raides, enfin moi je m'amuse bien, et je continue à reprendre des places. Après le passage des Grues, on arrive au Col de la Cadière, il y a un point d'eau mais je le zappe, surtout que normalement maintenant on descend jusqu'à l'arrivée.

Enfin, la descente, c'est fatigant aussi, et après 15mn de descente, je décide de m'arrêter une nouvelle fois pour me reposer. Bon cette fois-ci, je ne m'arrête pas longtemps, juste 5mn, juste histoire de laisser repasser devant moi 5 ou 6 coureurs que je venait de doubler.

Allez, je repars. Je passe devant un dernier point d'eau, on me demande si je veux de l'eau, je leur répond que non, c'est bon, j'en ai encore dans mon camelbak, alors je fonce. 200m plus loin, j'aspire une gorgée de mon camelbak, ah bin merde, il est vide, c'est con ça, je vais devoir faire les 5 derniers kms sans eau.

Bon tant pis, je continue, je double encore une fois les gars que j'avais déjà doublé précédemment, et qui m'ont redoublé pendant que je me reposait.

Maintenant, on plonge dans les mimosas, puis on attaque une dernière montée qui nous mène au Col des Monges, voilà maintenant reste plus que 2kms de descente jusqu'à l'arrivée, je double encore 2 coureurs, et j'arrive sur le Port de Théoule, encore 100m dans le sable, et c'est l'arrivée.

Je franchis la ligne d'arrivée en 6h52mn et je termine 41è sur 133classés.

Bon maintenant je me goinfre de bonbons, bin ouais y a que ça de bon au ravitaillement d'arrivée, puis je décide de remonter le parcours en sens inverse, histoire de voir dans quel sens il est le plus facile. Je remonte 2km et 250m+ jusqu'au Col des Monges, en encourageant tous ceux qui termine, puis je décide de m'arrêter et d'attendre Francis. Ensuite, je refais les 2 derniers kms de descente avec lui, super on arrive pile pour la remise des prix et la pasta-party, voilà on attrape une assiette de pâtes, et Francis récupère son lot de 2è V3. Puis on discute un peu avec Irina, elle demande quelques conseils à Francis parce qu'elle veut enchaîner Cromagnon (100km et 5000m+) et Mercantour(105km et 6400m+) au mois de juin.

Chouette, on va faire le concours de celui qui arrive le plus fatigué au départ du Mercantour, enfin normalement je devrai gagner sans problème grâce aux 6jours d'Antibes.

Bon après ça je rentre chez moi, et je donne rendez-vous à Francis le lendemain matin à Pierrefeu pour les Drailles de Pierrefeu (13km et 500m+).

Enfin là, c'est beaucoup plus court, trop court même, j'ai du mal à démarrer, j'avance pas sur les 5 premiers kms, je pointe en 31è position au 5ème km, puis après ça va mieux je suis chaud et je commence à remonter des places.

A l'arrivée, je termine 23ème en 1h07'13", bof pas si mal après mes 54kms de la veille.

1 commentaire

Commentaire de gdraid posté le 29-04-2007 à 19:51:00

C'est merveilleux, FOREST Alex, de lire comme tu t'amuses bien, sur des parcours plutôt difficiles !
Et, très intéressant, car tu nous montres l'utilité et l'efficacité du repos sur ce genre d'épreuves.
A plus, j'espère, aux 6 jours d'Antibes, du 10 au 16 juin prochain.
Bravo pour tes enchainements de courses.
JC

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !